Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 10 495 fois
  • 118 J'aime
  • 10 Commentaires

Sauna Chic 2

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Seconde visite au sauna, aujourd’hui nous sommes mercredi, c’est important, car j’ai appris que le jeudi est le jour privilégié pour les homosexuels. Loin d’être homophobe, pour ceux qui ont lu mon précédent post, j’ai même vécu une expérience assez improbable avec l’un d’entre eux, mais je suis et reste hétéro, et ce qui m’intéresse le plus, c’est l’anatomie féminine.


Oui, car ne nous voilons pas la face, dans ces lieux naturistes, les hommes et femmes sont en général des habitués de la nudité, mais si les petits défauts des uns et des autres ne choquent personne, cela reste tout de même un lieu de voyeurisme/exhibitionnisme pour la plupart.


Prenez mon cas, j’ai une particularité physique, j’ai ce que peu d’hommes ont : une verge qu’on appelle, je crois, verge de sang. La verge de sang a cette particularité d’être d’une taille très moyenne au repos (pour ma part 9/10 centimètres) alors qu’en érection, celle-ci peut doubler de longueur (17/18 centimètres pour votre serviteur). Au contraire de la plupart des hommes qui ont un sexe qui n’évolue que de 2 ou 3 centimètres du repos à l’érection.

Cela a son importance, car quand vous croisez une personne entièrement nue, comme moi dans un centre de bien-être, et que cette personne dépasse le mètre quatre-vingt-dix, vous reluquez automatiquement ses attributs pour voir si la légende est vraie : est-ce proportionnel ?

Bref, passons sur ces digressions...


J’arrive donc en ce mercredi matin au centre de bien-être, et me dirige vers les vestiaires. Surprise : le vestiaire « naturiste » est fermé pour travaux, ainsi que les douches attenantes. Je prends donc la direction des vestiaires « classique », car le centre bien-être naturiste jouxte un complexe de piscine et jeux aquatiques « textile ». Nous devons donc partager momentanément vestiaires et douches.

Je me déshabille, range mes affaires en casier, m’enroule nu dans ma serviette et vais à la douche. Arrivé aux douches hommes, et à peine ai-je commencé à me mouiller, que j’entends des voix arriver.


Visiblement, il s’agit d’un couple, celui-ci discute gentiment, à un moment, j’entends clairement que l’homme tente de convaincre sa partenaire de venir prendre la douche chez les hommes avec lui, alors qu’elle souhaitait se diriger vers celles réservées aux dames.


A ce moment-là, j’avais une chance sur cinq, qu’il s’agisse d’un couple naturiste comme moi, j’étais tout de même dans le plus simple appareil. Les voix se rapprochent, et le couple entre.


Un peu gêné par la situation, je me tiens tourné vers la douche de manière à cacher mon service trois pièce, au cas où il s’agisse de textiles. Le couple entre, l’homme en premier puis la femme, tous deux vêtus de maillots de bain. Sur le coup, la femme, en levant les yeux vers moi, a un mouvement de recul.


Elle hésite, car elle sait ne pas être à sa place, et finalement son compagnon étant déjà sous la douche en face de la mienne, elle se reprend et se dirige vers la douche aussi. Son compagnon est dans mon dos, elle est légèrement décalée sur ma gauche et fait face à son compagnon.


Elle est jolie, voire très jolie, environ 1 mètre 75 ou un peu plus, les cheveux châtain foncé, un joli visage, elle porte un maillot une pièce, mais ne doit pas être une pro de la natation. En effet, ce n’est pas un maillot de nageuse, mais plutôt un maillot de plage assez gai et coloré. Il met parfaitement ses courbes en valeur. De ce que je peux voir par le biais de mes rapides coups d’œil, la nature l’a assez bien gâtée : deux seins assez imposants, une taille fine, des jambes longues, vraiment sympa.


Je prends alors tout mon temps pour me mouiller, afin d’observer l’attitude de cette sirène. Au début, elle s’efforce de fixer l’homme l’accompagnant, puis progressivement, elle jette de plus en plus de coups d’œil dans ma direction.

Finalement, la situation devant commencer à lui plaire, ses rapides coups d’œil deviennent de plus en plus insistants, elle me reluque carrément les fesses.


De mon côté, je suis dans la phase savonnage, et je prends, il faut le dire tout mon temps pour la faire durer. De manière nonchalante, je commence à me tourner légèrement dans sa direction. Notre position me permet de me dévoiler, sans que son homme ne le remarque ou ne me voie.

Ils continuent à échanger des banalités, mais je sens que cette belle amatrice de mâle, commence à être troublée. Il faut dire que j’en joue, elle peut à loisir mater ma verge au repos que je savonne énergiquement, je l’étire et la lave plus que de besoin. Tant et si bien, d’ailleurs, que celle-ci commence lentement à gonfler.


Ma comparse n’en manque pas une miette, et hormis si l’eau de sa douche est subitement devenue froide, elle commence à réagir physiquement. En effet, jusqu’alors sa poitrine était restée très discrète sous son maillot de bain rose pâle, mais l’excitation montant, ses tétons commencent à pointer, et à tendre le fin tissu. Je devine, non je vois, alors ses pointes de seins se dessiner très nettement, suivis de leurs aréoles foncées larges et arrondis. Son compagnon lui faisant face doit admirer le spectacle lui aussi.


Certaines femmes devraient vraiment choisir leur maillot de bain avec plus de discernement, car certaines parties faites de tissus clairs ne sont pas forcément placées judicieusement pour leurs propriétaires.


Se rendant certainement compte de la situation, la jeune femme demande alors à son homme d’aller lui chercher son shampoing oublié dans son casier. Celui-ci maugrée, car totalement mouillé, mais s’exécute rapidement.


Profitant de ce moment de promiscuité impromptu, ma comparse se tourne lentement vers moi sans me regarder pour me faire quasiment face et commence à passer un bras puis l’autre sous les bretelles de son maillot de bain. Celui ne tenant maintenant plus en place que par les deux gros globes aux pointes érigées.

Je n’en manque naturellement pas une miette, et suis désormais totalement au garde à vous. Etant circoncis, elle peut admirer mon mat fièrement tendu, le gland gonflé de désir.

Elle n’en manque pas une miette effectivement, et audacieuse, descend son haut de maillot en le roulant méthodiquement jusqu’à la taille, et ce, en libérant deux seins splendides, lourds, mais fermes et bien tenus. Je porte la main à mon sexe et commence à effectuer quelques va-et-vient sur ma hampe.


Elle entreprend de son côté un long savonnage de son énorme poitrine. Elle masse consciencieusement chaque sein en passant sa main par dessous pour remonter vers ses pointes, qu’elle pince sans ménagement. Elle me sourit.


Elle se montre de plus en plus entreprenante, et descend chaque main le long de ses hanches et fait descendre son maillot de bain doucement. Tant et si bien qu’elle libère les premiers poils pubiens que je devine abondants.


Je suis totalement hypnotisé par ce spectacle, et ne sors de cette hypnose uniquement lorsque je la vois pivoter rapidement, pour se retrouver face au mur. Elle a en effet, vu son compagnon revenir dans le reflet d’une glace. Elle a juste eu le temps de remonter son maillot, moi de cacher mon érection de la vue de Monsieur, quand celui-ci entre en lui tendant le shampoing.


Sous la pression, mon érection décroît à vue d’œil et je peux quitter les douches.


Eh bien, me dis-je, la journée s’annonce très belle, si elle se poursuit sur cette lancée.


Je passe le sas du centre wellness et pénètre dans la zone « tout nu ».

Diffuse en direct !
Regarder son live