Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 881 fois
  • 28 J'aime
  • 3 Commentaires

La séance (cinéma) du contrôle de soi.

Chapitre unique

SM / Fétichisme

Ce texte est une collaboration entre Cataleya77 et Jibwakku. J’espère qu’il vous plaira.


Lady Cat

On est au cinéma. Il y a du monde mais nous nous sommes placés à l’écart... Le film commence et tous les spectateurs sont concentrés. Toi y compris… Ma main se place sur ta cuisse pour y faire des aller-retour, du genou à l’aine…


Je vois que tu tentes de rester impassible face à ma provocation et tu cherches à te concentrer sur le film. Les poils de tes bras se redressent lorsqu’un frisson te parcourt, preuve que ma caresse provoque tout de même une légère excitation chez toi.

Ma main droite, posée sur ta cuisse, poursuit son assaut pendant que ma main gauche vient caresser ton bras du bout des doigts.

Je prends garde de ne jamais aller trop haut. Je veux faire monter la pression mais sans toucher tes zones les plus sensibles.


Tu t’entêtes à regarder le film mais je constate que tu es de plus en plus déconcentré par mes attouchements. Tu tentes de te dérober pour faire descendre ton excitation. Je perçois un renflement au niveau de ton entre-jambe.

C’est un plaisir de te voir te tortiller sur ton fauteuil. Tout en continuant mes mouvements de mains, je me penche vers ta joue et l’embrasse tendrement, puis je lèche, du bout de la langue, ton lobe d’oreille, avant de le prendre entre mes lèvres pour le sucer.


Le soumis

Je suis de plus en plus sensible aux caresses de Lady Cat, qui me font beaucoup d’effets. Je perds progressivement ma concentration sur le film, et mon visage commence à se crisper de plaisir.

Je veux placer ma main sur la bosse qui se forme sous mon pantalon, pour tenter de calmer cette montée d’excitation.

Mais avant que ma main n’atteigne mon sexe, ma Lady l’attrape au vol.


— Hors de question que j’accepte que tu te touches pour essayer de te calmer. Je te veux brûlant, enflammé, sur le bord de l’explosion.


Je ne peux pas beaucoup me débattre, sans faire trop de bruit et attirer l’attention.

Je tente alors tant bien que mal de résister à ses caresses, mais je n’arrive plus à suivre le film.

Je suis tiraillé entre l’envie de voir la suite et celle de m’éclipser pour faire refroidir mes ardeurs. Mais je sais que Lady Cat ne me laissera pas m’échapper.


D’ailleurs, voyant ma réaction, Lady Cat décide de faire encore monter la température. Sa bouche continue son action sur le lobe de mon oreille mais à présent, en plus de la succion, Elle s’amuse à utiliser parfois ses dents pour frôler ma peau sensible. Sa bouche attrape mon lobe d’oreille, le presse avec ses lèvres tout en titillant le bout avec sa langue. Puis, Elle enfonce un tout petit peu ses dents en haut du morceau de chair et descend jusqu’à son extrémité.


Le volume du son du film est élevé mais je suis certain qu’Elle peut entendre mon gémissement et qu’Elle voit ma tête basculer en arrière et mes yeux se fermer sous l’effet de ses caresses.

J’ai du mal à résister au plaisir que ma Lady me procure. Je deviens de plus en plus dur et il m’est difficile de maintenir mon érection sous mon pantalon. Je tente de camoufler mes gémissements sous une scène d’action du film.

Lady Cat a réussi à détourner mon attention de l’écran, et je suis complètement sous cette emprise de plaisir qu’Elle me procure.

À mon tour, je pose une main sur sa cuisse et la caresse de bas en haut.


Lady Cat

Je ne me laisse pas distraire par ta manœuvre. Je sais que si je te laisse faire, je risque de ne plus pouvoir me concentrer sur ton plaisir et ce soir, j’ai décidé que j’allais te rendre fou... De moi...


Je place donc ta main sous ma jambe pour la bloquer. Je continue mon jeu sur ton oreille et en même temps, je glisse une main sous ton tee-shirt pour venir caresser ton ventre. Je fais des mouvements circulaires tout autour de ton nombril.

Un coup de dents un peu plus fort que les précédents te fait gémir. J’aime t’entendre prendre du plaisir grâce à moi.


Ma main quitte ton ventre pour partir à la recherche de tes tétons, qu’elle trouve rapidement. Et je décide de reproduire les mêmes mouvements de ma langue sur ton oreille et de mes doigts sur ton torse.

Ma langue tourne autour de ton lobe, mon doigt tourne autour de ton téton. Mes lèvres pressent ta peau, ma main pince ton mamelon… Mes dents mordillent ton oreille, mes doigts tiraillent ton petit bout.

Ta main, coincée sous ma cuisse, agrippe le fauteuil pendant que l’autre a attrapé le repose-bras et le sert fortement.


Tu ne peux ni te toucher, ni me toucher. Tu es complètement à ma merci. Tu n’es plus en mesure de voir le film. Je place une main devant ta bouche pour camoufler tes gémissements.

Je sens que tu luttes et que tu aimerais pouvoir évacuer toute cette excitation.

Tu es obligé de te crisper de partout, pour paraître le plus immobile possible afin d’éviter une réaction des autres spectateurs. Je provoque en toi une douce torture et je te sens complètement fou de désir. Ta bosse devient de plus en plus grosse. Comme il n’y a personne à côté de nous, j’en profite et je déboutonne ton pantalon. Je glisse ma main directement sous ton boxer pour le descendre sous tes boules et ainsi libérer ta queue, tout en faisant pression sur tes bourses pour t’exciter encore plus. Comme j’ai libéré ta main qui était sous ma cuisse, elle est à présent posée sur mon genoux.


Tu as compris que tu ne devais plus me caresser, pour le moment du moins. Et je sens tes doigts s’enfoncer dans ma chair, preuve que la libération de ton sexe t’amène à un point d’excitation intense.

Lentement, ma main vient se poser en haut de ta queue.

Puis, d’une caresse très légère, sans pression, je la descends étirant ton sexe pour l’aider à se développer d’avantage.

Du pouce, j’étale la petite goutte de plaisir, ce qui me sert de lubrifiant pour effectuer des mouvements circulaires sur ton gland.


Le soumis

Sentir la main de ma Lady sur mon sexe me faire complètement perdre la tête. Je ne lutte plus et laisse place au plaisir. Je suis à un tel point d’excitation que je dois serrer la cuisse de ma Lady pour me laisser aller à cette douce branlette qu’Elle me donne.

Elle stimule beaucoup de mes zones les plus sensibles et je ne parviens plus à être concentré sur autre chose que sur ce qu’Elle me fait subir.

Je gémis et respire fort pour lui témoigner de mon plaisir.


Lady Cat lâche ma queue quelques secondes pour insérer son pouce dans sa bouche pour me goûter. Elle fait en sorte que son doigt soit recouvert de salive avant de le porter à nouveau sur ma queue et caresser mon gland. Mon bassin pousse vers sa main. J’ai terriblement envi qu’Elle me prenne complètement en main et me branle mais Elle se délecte de l’effet qu’Elle a sur moi.


Lady Cat aime me torturer. Elle sait qu’elle a réussi à me détourner du film et que je n’ai envie que d’une chose : Elle !

Elle persiste à laisser simplement sa main sur ma queue, sans faire de va-et-vient.

Elle la maintient en place, bien dressée et droite.

Je suis toujours sensible à ses baisers sur mon oreille et la sensation de sa main sur ma peau. Mon excitation est à son comble.


Lady Cat lâche ma queue et remonte mon tee-shirt pour lui laisser libre accès à mon torse et ainsi lécher mes tétons qui durcissent. Je ne peux m’empêcher d’imaginer cette caresse faite à ma queue ou précisément à mon gland. Je soupire de bien-être et pousse doucement la tête de Lady Cat vers ma queue. Je veux sentir sa bouche sur mon gland…


Je sais que je dépasse les règles en agissant ainsi mais Elle se laisse faire alors je m’enhardis. Je gémis de plus en plus fort, ma queue est tellement gorgée de sang. Torse nu, le sexe libéré de mon pantalon, je suis plus à l’aise pour laisser libre cours à mon excitation.


Lady Cat

Tu n’as visiblement pas encore intégré toutes les règles de ton éducation. Tu viens de commettre une erreur en essayant de m’inciter à te sucer.

Bien sûr, je ne t’accorde pas ce que tu me réclames et je descends ma bouche vers le haut de ta cuisse et non pas sur ton sexe. En revanche, je replace ma main sur le haut de ta queue et j’entame de très lents va-et-vient. Je vais te faire bouillir avant de te satisfaire.


Ma main entoure le haut de ton sexe circoncis. Je t’entends gémir, sensible à mes baisers sur ta cuisse.

J’ai décidé encore une fois de jouer avec tes désirs et de te laisser dans la tourmente de ne pas sentir la douceur et la chaleur de ma bouche à l’endroit où tu voudrais que j’aille.

Néanmoins, les va-et-vient sur ton sexe continuent de t’exciter et j’imagine tes couilles se gonfler et ton sperme danser à l’intérieur de tes boules.


J’accélère tranquillement le mouvement de ma main mais comme je ne veux pas te faire jouir trop vite, je relâche la pression régulièrement.

Ma bouche quitte ta cuisse et je la place sur tes boules pour les embrasser. Puis je les prends en moi une par une pour les lécher et les lubrifier.


Tu perds complètement la tête sous ces différentes actions.

Le changement de cadence de mes mouvements, sentir ma bouche te gober les couilles, tout cela te met en extase et tu lâches des râles de plaisir, en les camouflant dans ton avant bras pour ne pas nous faire remarquer.


Je sens que ton excitation est grandissante et j’imagine ton sperme qui commence à remonter. Mais ce soir, je t’ai prévu une surprise et je compte bien la mener jusqu’au bout. Et pour ça, j’ai besoin que tu apprennes à garder le contrôle.

Je me décolle de toi. Ma bouche, mes mains, tout mon corps n’est plus en contact avec le tien et tu pousses un gros soupir de frustration. Un sourire se forme sur mes lèvres en l’entendant et je regarde autour de nous mais les autres spectateurs sont suffisamment loin et concentrés sur le film pour ne pas l’avoir entendu.

Je place ma bouche près de ton oreille :

— Tu aimes ce que je te fais ?

— Oui, j’ai aimé ce que vous avez fait Lady Cat. Mais vous me torturez à jouer avec mon plaisir comme ça.

— Tu sais que j’aime te sentir soumis à moi... Et je suis vraiment satisfaite de ta façon de réagir. Je sais à quel point te faire toucher dans un lieu public te terrifiait.

— Je crois que le fait d’être dans une salle peu remplie m’a aidé à me laisser aller. Mais c’est un sacré défi. Et j’ai tant bien que mal résisté, dans les deux sens du terme.

— Pour te montrer ma satisfaction, puisque tu as accepté de m’accorder ta confiance pour t’initier à ce jeu interdit, je vais te sucer. Ici, maintenant. Mais attention, je t’interdis de jouir sans que je t’en donne l’autorisation.

— D’accord. Je promets de vous obéir et de résister à la montée de mon plaisir.

— Bien. Je te réserve une petite surprise si tu arrives à relever ce nouveau défi que je te lance.

— Alors je vais tâcher de faire de mon mieux pour ne pas tout gâcher.

— Bien. Veux-tu que je te suces ?

— Oh oui, je veux sentir la chaleur de votre bouche. Je n’en peux plus, vous m’avez trop fait languir.


Je te pince la cuisse, fortement.

— Oui qui ?

— Oui ma Lady ! Pardon ma Lady !

— Bien. Tu apprends vite jeune soumis. Il est possible que je puisse réussir à t’éduquer.

Tu vas donc placer ta main sur mon bras. Lorsque tu ressentiras la jouissance monter, tu enfonceras légèrement tes ongles dans ma peau pour me prévenir. C’est compris ?

— Compris ma Lady !


Je place donc à nouveau ma main sur ta queue pour reprendre les va-et-vient. Comme convenu, tu poses ta main sur mon bras et je sens une pression plus forte quand mon autre main vient tirer sur un téton.

J’aime te voir docile et quand tu dépasses tes inquiétudes pour m’accorder ta confiance, afin que je te fasse découvrir des plaisirs que tu ne soupçonnais pas.

J’approche ma bouche de ton gland… Et le lèche du bout de la langue. Ton corps tout entier est pris d’un grand frisson.

J’ai déjà eu l’occasion de t’initier à la fellation mais c’est la première fois que tu la subis dans un endroit public.


Le soumis

Je suis aux anges lorsque Lady Cat dépose enfin sa langue sur mon gland. Je suis traversé de plaisir, de part en part dans mon corps.

Pour le moment, Lady Cat n’en fait pas plus. Elle teste ma résistance, sur la partie la plus sensible de mon anatomie. Je parviens à ne pas craquer.

Cette nouvelle initiation est un mélange de plaisir et de peur pour moi, qui se mêlent à l’excitation.

Ma jouissance n’en est qu’à ses balbutiements et je profite de cette douce pipe.


Lentement, Lady Cat prend mon gland entre ses lèvres et sa langue continue ses caresses. Ma main se resserre sur son bras et même si Elle ne peut pas m’entendre avec le son du film, je suis certain qu’Elle sait que je viens de pousser un léger grognement.


Lors de nos débuts, j’étais encore puceau et ne connaissais rien aux plaisirs charnels, en dehors des nombreuses masturbations que je m’accordais.

J’ai appris ensuite à lui laisser le contrôle complet de mon plaisir. Il m’est interdit de me toucher, me branler, me faire jouir sans que j’en ai demandé l’autorisation au préalable. Les débuts ont été difficiles pour moi car j’avais pour habitude de me branler régulièrement et j’ai dû apprendre ce qu’était la frustration et le contrôle. Il me reste encore beaucoup de choses à assimiler et ce soir, c’est un nouvel apprentissage que je compte savourer.


Je suis rempli par le désir et l’excitation. Ces plaisirs charnels sont nouveaux pour moi, mais je veux me montrer à la hauteur des exigences de Lady Cat et ne pas la décevoir. La langue de Lady Cat, toujours sur mon sexe, me donne des frissons dans tout le corps. Et bien que ce ne soit pas la première fellation qu’Elle me fait, le désir et la frustration accumulés depuis tout à l’heure, font que même avec ces petits coups de langues, cela me procure beaucoup d’effet et de frissons. Je sens la jouissance monter et j’enfonce mes ongles dans la chair de Lady Cat, comme convenu.


Elle relâche ma queue et vient de nouveau placer sa bouche près de mon oreille.

— Tu vas devoir faire mieux que ça, soumis. Je compte bien me régaler encore un peu de ta queue avant de t’autoriser à jouir.

— Je vais prendre sur moi, ma Lady. Je suis là pour vous satisfaire avant tout.

— Bien. Si tu arrives à relever ce défi, je t’accorderai un plaisir qui t’est encore inconnu. Penses à la récompense que tu risques de perdre si tu jutes trop vite, soumis.

— Oui Lady Cat. Je veux savoir ce que c’est !

— Alors apprends à te contrôler...


Lady Cat

Ma bouche repart à l’assaut de cette magnifique queue bandée et toute à moi. Je reprends ma succion du gland, en jouant à nouveau avec ma langue.

Puis lentement, j’enfonce ta queue un peu plus loin dans ma bouche. Et j’attends de voir si tu arrives à te contrôler comme tu t’y es engagé ou si tu craques.


Je te vois fermer les yeux pour mieux te concentrer. Tu respires lentement pour garder le contrôle malgré ma bouche qui englobe encore plus ta queue.


Voyant que tu résistes, je poursuis. Tu connaîs l’effet de ma bouche sur ta queue, l’aspirant puis la relâchant, l’enduisant de bave pour qu’elle coulisse facilement en bouche. Tu sais déjà comme j’aime alterner la vitesse des va-et-vient et l’intensité de la pression de mes lèvres sur ta hampe. Et je t’accorde un beau mélange de tous ces actes que tu as déjà eu l’occasion de savourer auparavant.


Même avec tous mes assauts, tu parviens à garder le contrôle. Tu apprends à ne pas me décevoir et tu me montres que tu peux me satisfaire. Tu te crispes, gémis mais tu parviens à ne pas laisser la jouissance envahir ton corps. Je suis agréablement surprise de ta résistance. Je pensais que tu craquerais bien plus tôt. Voilà bien dix bonnes minutes que tu subis ma fellation et tu n’as toujours pas joui. J’avais senti un vrai potentiel lors de notre première rencontre et je suis ravie de constater que je ne m’étais pas trompée. Je veux te pousser encore plus loin : j’accélère le mouvement, tout en resserrant mes lèvres et je descends encore un peu plus bas sur ta queue.


Le soumis

Plus Lady Cat va loin avec sa bouche, plus mon plaisir s’intensifie. Je suis si déterminé à satisfaire ma Lady, que je me demande comment je parviens à résister. Mais, ça commence à devenir de plus en plus difficile. La jouissance frappe à la porte. Je veux toujours garder le contrôle. Même avec ces nouveaux mouvements je ne faiblis pas et je résiste, tant bien que mal.

Lady Cat place sa bouche près de mon oreille pour chuchoter :

— Je te félicite soumis. Je suis fière de tes progrès. Et tu mérites ta récompense. Je vais donc te l’accorder : soumis, pour avoir accepter d’affronter tes peurs, de m’avoir accordé ta confiance et d’avoir appris à mieux contrôler ta jouissance, je t’informe que je vais t’offrir une des envies que tu rêves de découvrir. Ce soir, soumis, je vais te sucer en gorge profonde. Si tu résistes aussi à la jouissance, tu seras récompensé. Si tu craques, tu seras puni. As-tu compris les enjeux, soumis ?

— Oui Lady. J’ai hâte. J’imagine que je ne saurais la punition que si j’échoue, ma Lady ?

Elle me pince à nouveau la cuisse.

— Tu sais que tu n’as pas le droit de demander ce genre de chose sans avoir au préalable demandé l’autorisation de poser une question ! Tu as encore des choses à apprendre, soumis. A présent tais toi et montre moi jusqu’à quel point tu es capable de te contrôler. Je vais reprendre ma fellation et je vais enfoncer ta queue dans ma gorge jusqu’à te prendre tout entier. Comme c’est la première fois, je ne vais pas te demander une résistance trop longue. Comme je ne suis pas en mesure de t’entendre me demander l’autorisation pour jouir, nous allons procéder un peu autrement. Si tu n’as pas joui durant la gorge profond, je te donnerais un signal qui t’autorisera à jouir : je te malaxerais les boules. Donc si je résume : soit tu craques et jouis sans autorisation, ce qui donnera lieu à une punition, soit tu arrives à résister jusqu’à mon signal et là, tu pourras jouir dans ma bouche. Es-tu prêt pour ce nouveau défi ?

— Oui ma Lady, je suis prêt ! Et désolé maîtresse pour la question.


Lady Cat

Même si tu ne peux pas le voir, je ne peux m’empêcher de sourire. Je dois avouer que je suis assez partagée : d’un côté j’aimerai que tu réussisses à résister. Cela me rendrait vraiment fière de mon soumis et me prouverait que j’avais raison de croire en ton potentiel. D’un autre côté, la séance de punition pourrait être très intéressante... Je reprends ta queue en bouche et cette fois, je vais droit au but : je fais glisser le gland entre mes lèvres puis je descends progressivement sur ta tige et quand je l’ai prit tout entière en bouche, mon nez touche ton pubis et je m’immobilise quelques instants. Je lève les yeux et je te vois, la tête complètement rejetée en arrière, le poing dans la bouche et j’imagine facilement tes dents s’enfoncer dans ta peau pour t’empêcher d’exprimer le plaisir que je t’offre.

Tu es en pleine extase. Je comprends que tu essayes vraiment de résister pour ne pas me décevoir, mais la jouissance est sur le point de venir. Seras-tu suffisamment fort pour résister ou vas-tu craquer ? Je sais que tu veux me faire plaisir et me satisfaire. Ta tête se redresse et tu peux ainsi voir mon visage dans ton pubis. L’image semble te plaire car tu te tortilles sous moi.


Je garde ta queue bien au fond de ma gorge pendant plusieurs secondes, m’attendant à ce que tu craques, mais tu résistes. Un frisson de fierté me parcourt et je décide de te récompenser. Je relâche ta queue, glisse un doigt sous ma jupe, le fais glisser le long de ma fente pour en récolter le jus puis je te demande d’ouvrir la bouche, ce que tu fais immédiatement. Et pendant que tu attends la langue sortie, je te déclare :

— Soumis, tu as résisté à ce premier assaut. Sache que je suis vraiment satisfaite de ta réaction et de ton obéissance. En récompense, tu vas pouvoir goûter à mon jus, signe de la satisfaction actuelle que tu m’apportes.


Et je glisse mon doigt dans ta bouche, qui se referme immédiatement pour le sucer.


Le soumis

Je suis en train de sucer le doigt de ma Lady comme un bon soumis. Je suis toujours surpris d’avoir résisté à un tel niveau de fellation. Le goût du jus de Lady Cat est si bon, si délicieux. Je m’en délecte.


Lady Cat retire lentement son doigt de ma bouche et place sa main sur ma cuisse, juste au-dessous de mes boules. Elle reprend sa fellation en enfonçant directement ma queue au fond de sa gorge. Mais cette fois, Elle ne s’arrête pas et sort ma queue de moitié avant de la reprendre toute entière.


Je suis surpris par cet assaut. Mais je ne craque pas. La bouche de ma Lady est toujours si chaude et accueillante. Le plaisir qu’Elle me procure est incroyablement bon.


Ma queue entre et sort de sa bouche à une vitesse de plus en rapide et Lady Cat l’enfonce systématiquement jusqu’au fond de sa gorge. Je ne craque toujours pas et j’espère vraiment qu’elle est impressionnée par ma résistance... Soudain, sa main se retire de ma cuisse, se pose sur mes boules et les presse fermement.


Et aussitôt, en parfait soumis que je suis, répondant à l’ordre de ma Lady, je jouis, inondant sa bouche de mon sperme, qu’elle avale aussitôt.

Diffuse en direct !
Regarder son live