Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 245 fois
  • 99 J'aime
  • 6 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Secret en péril

Chapitre 1

Travesti / Trans

Aujourd’hui ma copine part en vacances avec ses copines. Je ne suis pas spécialement triste, au contraire je vais pouvoir prendre un peu de temps pour moi. Elle finit ses valises, me fait un gros bisous puis s’en va, toute contente de partir prendre du bon temps. Je la suis du regard par la fenêtre de mon immeuble, elle monte dans la voiture, sa copine klaxonne puis démarre.

Je file dans ma cuisine puis ouvre une bière, je mets un peu de musique, allume une cigarette et savoure ce petit moment de solitude bien sympathique.

A la fin de la bière, je vais dans la salle de bain me mets nu puis commence une épilation intégrale (ça aide d’avoir une copine qui possède tous les produits/accessoires pour le faire correctement), je ne suis pas très poilu, et imberbe, ça va aller plutôt vite. Une fois fini je me sèche puis caresse mes jambes, cette sensation est toujours aussi bien ! Je passe dans la chambre et ouvre l’armoire (toujours celle de ma bien aimée), j’enfile une petite culotte rouge, un soutien gorge de la même couleur, une petite jupe d’écolière qui arrive à mi cuisse, une chemisette blanche et je finis par une paire de bas dim up noir. Avant de sortir je prends deux godes dont un avec ventouse, puis retourne dans le salon pour coller celui avec ventouse contre le mur. J’allume l’ordi et mets un film porno où une sissy dans la même tenue que moi se fait démonter. Me voilà prête pour passer une bonne soirée.

D’ailleurs je ne me suis pas présenté. Je m’appelle Hugo, j’ai 24 ans je mesure 1m70 pour 59 kilos (eh oui pas un corps de rêve mais ça me permet de rentrer dans toutes les fringues de ma copine), j’ai les yeux bleus et des cheveux blonds arrivant un peu en dessous des épaules, et surtout quand je suis seul j’aime m’habiller en femme et chevaucher un gode.

Je prends un peu de lubrifiant et l’étale sur le gode, et en étale un peu à l’entrée de mon anus, je m’installe à quatre pattes et enfonce petit à petit le jouet en moi. Je fais des va-et-vient, il s’enfonce un peu plus en moi pendant qu’à l’écran la petite travestie suce un homme bien plus âgé qu’elle. Je commence à prendre beaucoup de plaisir, je garde cette position un moment avant de coller le gode au sol puis de m’empaler dessus, je jouis en même temps que l’homme dans la vidéo.

Je file mettre une nuisette tout en gardant ma culotte remplie pour aller dormir.

Le lendemain matin je mets mon costume pour aller au boulot, mais dessous je porte des bas noir et un petit string rouge. Ma journée se passe tranquillement, mais quand je me baisse le string rentre dans mes fesses et ça m’excite beaucoup.

Je finis ma journée à 17 heures, je passe récupérer mon courrier dans la boîte au lettre puis je remonte, je n’ai qu’une envie, me changer et prendre du plaisir .

Même rituel que la veille, bière, cigarette tout en épluchant le courrier, jusqu’à une lettre un peu plus lourde que les autres. Je l’ouvre et y découvre une clef usb et un petit mot « Ce soir 21h30, porte de gauche, 4ème étage. Mets la même tenue qu’hier et rajoute des talons. Viens ou tout le monde découvrira ton petit secret »

Mon cœur palpite, je tremble, je rallume une cigarette avant de mettre la clef sur mon ordi et de lancer la vidéo. Je reste figé devant les images où on voit toute ma soirée d’hier, mon volet n’était pas complètement fermé et le voisin de l’immeuble d’en face a tout filmé. Je suis dépité et je me pose trop de questions. Qu’est-ce qu’il me veut ? De l’argent ? Pourquoi me demander de revenir dans la même tenue ?

Le temps passe et l’heure du rendez vous approche.

Je décide d’y aller, je ne peux pas prendre le risque qu’il dévoile tout, je vais me changer pour enfiler ma petite tenue d’écolière, des bas noirs, une culotte et un soutien-gorge rose. Je cherche des escarpins pas trop haut et essaye de marcher avec, compliqué mais bon ça fera l’affaire. Je me maquille les yeux, mets du rouge à lèvre et me voilà prête. En passant devant le miroir du salon je me trouve très sexy, je fume une dernière cigarette, enfile un long manteau et je descends pour aller rejoindre l’immeuble d’en face. Je n’étais jamais sorti en femme, c’est une sensation agréable même si ça ne dure qu’une minute. Je pousse la porte de l’immeuble et monte les escaliers assez rapidement. Me voilà devant la porte, je prends une grande respiration, et frappe. Un homme d’environ 1m85 et assez musclé vient ouvrir, yeux marron et cheveux grisonnants donc je dirais qu’il a une cinquantaine d’années. Je n’ose pas parler mais il prend les devant :

« - Bonsoir mademoiselle, pile à l’heure. Rentre, et installe-toi.

— Qu’est ce que vous me voulez ?

— Entre, on va en parler à l’intérieur. »

Je prends de nouveau une grande respiration et rentre, je passe devant lui avant qu’il ne referme la porte. Mon cœur bat à cent à l’heure.

« - Installe-toi sur le canapé, tu veux boire quelque chose ? Une bière, un verre de vin, whisky ?

— Euhh je veux bien une bière s’il vous plaît. »

Il est bien habillé, un jean et une chemise blanche. Je suis moins stressé qu’au début, sa gentillesse a bien aidé.

Il revient avec un verre qui semble être du whisky puis me pose un verre de vin blanc, avant de s’assoir à côté de moi.

« - Les jolies filles comme toi boivent du vin pas de la bière. »

Rien ne sort de ma bouche appart un timide merci.

On trinque, on échange des banalités, il me dit qu’il est militaire et divorcé, de mon côté je lui dis que je suis en couple et que je m’habille en fille juste pour mon plaisir.

« - Tu sais ton petit spectacle d’hier m’a beaucoup plu, tu as eu l’air de prendre beaucoup de plaisir.

— Euh oui mais bon je ne le fais pas souvent je suis un homme !

— Un homme peut-être, mais là tu as tout d’une femme, tu croises les jambes, tu bois délicatement, c’est très féminin.

— Je peux vous payer si c’est ce que vous voulez.

— Non je ne veux pas d’argent , il pose sa main sur ma cuisse, je recule un petit peu mais mon corps est parcouru d’un grand frisson.

— Ne prends pas peur me dit-il, je te trouve très charmante. Tu peux te lever et faire un petit tour sur toi-même ? »

J’acquiesce et me lève devant lui.

— Tourne-toi et lève ta jupe, je veux voir ce que tu caches en dessous.

Je m’exécute et lève ma jupe, il peut admirer mon petit string qui sépare mon cul en deux.

Il se lève et se colle dos à moi, je sens son sexe gonflé à travers son jean collé à mes fesses, il caresse mon corps. Je n’ose plus bouger mais la situation m’excite.

— Tu sais si tu veux que je garde ton petit secret, il faut que tu sois très gentille, très très gentille.

Je ferme les yeux, jusqu’au moment où il se rassoit sur le canapé, et descend son jean puis son caleçon. Je me retourne, il bande, et son sexe a l’air énorme.

« - Je te laisse le choix, soit tu viens me soulager et je ne dis rien, soit tu peux rentrer chez toi mais ta copine, tes amis, tes collègues apprendront que tu es une petite salope qui s’empale sur des godes avec les tenues de sa copine »



A suivre…


Diffuse en direct !
Regarder son live