Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Publié le
  • Lue 2 111 fois
  • 70 J'aime
  • 11 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Sensuelle rousse

Chapitre 1

Lesbienne

C’est la fin de l’été.


Sophie est immobilisée dans son lit à cause d’une grosse douleur à la cheville. Elle a des séances avec une kinésithérapeute pour la remettre sur pied.


Le moindre déplacement est douloureux. Ses douches se transforment en bains et, pour s’habiller, une nuisette fait l’affaire, tellement la position debout est douloureuse. Bien entendu, la liste des médicaments est longue !


La sonnette retentit. Sophie se lève de son lit avec beaucoup de difficultés pour ouvrir la porte. C’est la kiné.


— Bonjour, je m’excuse pour la tenue mais c’est difficile de m’habiller alors je fais au plus simple ! Mais entrez donc.


La kiné entre et lui dit :


— Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas la première que je vois comme ça !


Voyant Sophie en difficulté, elle lui propose son aide qu’elle accepte avec plaisir. Les deux femmes se dirigent vers la chambre et la kiné l’aide à s’installer sur son lit.


Elle pose des questions à Sophie afin de mieux cibler les soins. Elle sort une crème de sa sacoche et s’assied à côté d’ elle. La kiné est une grande rousse aux formes généreuses. Des cheveux longs et bouclés.


Elle chauffe ses mains et les pose sur la cheville. Sophie sursaute. La peur de la douleur mais aussi la douceur de ses mains et la précision de ses gestes.


Puis la kiné attrape le mollet de Sophie pour plier la jambe et poser ainsi le pied à plat sur le lit. Une légère douleur retentit dans la cheville mais Sophie se trouve plus gênée par sa position.


Les jambes légèrement écartées dévoilent son intimité car, sous sa nuisette, elle n’a pas de culotte. Elle a l’impression que la kiné ne voit que ça.


Rougissant de cette situation, Sophie sent bizarrement ses tétons pointer, ce qui, évidemment, se voit à travers sa nuisette.


Les mains de la kiné remontent jusqu’aux mollets et s’arrêtent à mi-cuisse. Le massage est très agréable et fait ainsi oublier le fait que son intimité est à la vue de cette femme.


— Et voilà pour aujourd’hui ! J’espère que vous n’avez pas trop mal.

— Non, merci. C’est très agréable comme massage !


La femme se lève lorsque Sophie lui dit :


— Voulez-vous un café ?

— Avec plaisir.

— Juste avant, j’ai un service un peu gênant à vous demander.

— Bien sûr. Lequel ?

— Pouvez-vous m’aider ? Je dois aller aux toilettes.

— Bien sûr. Appuyez-vous sur mon épaule. Au moins, je n’ai pas besoin de vous aider pour retirer votre culotte !


Un léger sourire sur le visage de cette belle rousse accompagne la gêne de Sophie de cette situation.


Les deux femmes arrivent aux toilettes. La kiné ouvre la porte pendant que Sophie se tient contre le mur. La femme lui remonte légèrement sa nuisette et l’aide à s’assoir sur le trône puis ferme la porte.


— Appelez-moi lorsque vous aurez fini.

— Merci, pas de problème .


Sophie se soulage mais ne peut s’empêcher de revoir cette scène où la kiné a forcément vu sa vulve. Ce qui lui procure une chaleur en bas du ventre.


— Vous pouvez venir. J’ai fini !


La kiné ouvre la porte avec une bonne poigne. Sophie tend les bras que la kiné attrape et, d’un petit coup de hanche, elle redresse Sophie. Pendant quelques secondes, les deux femmes se retrouvent nez à nez. Sophie sent la respiration de l’autre femme. Sa nuisette descend le long de ses fesses doucement. Ses tétons sont à la même hauteur que la poitrine de la rousse. Ils les effleurent presque. Une chaleur envahit le corps de Sophie, très troublée par ce moment sensuel.


Elle sent son intimité envahie d’un plaisir nouveau pour elle. Comme si elle ne peut contrôler ces sensations.


Mais, pendant cette action, Sophie ressent de nouveau une forte douleur. Embêtée, la kiné attrape Sophie par la taille et l’aide à marcher jusqu’à son lit. Assise, elle lui soulève ses jambes, la fait basculer pour l’allonger. Elle s’installe à côté d’elle, lui masse délicatement les mollets et dit à Sophie :


— Je ne vous ai pas fait mal ?

— Un peu, mais ce n’est pas grave. Vos massages sont si agréables que vous allez arranger cela.


Sophie pense surtout à cette scène dans les toilettes, où elle a ressenti une sorte d’attirance sans savoir se l’expliquer.

La kiné continue à lui masser les mollets. Les deux femmes discutent de choses et d’autres, surtout la raison de sa douleur à la cheville.


Le massage commence à exciter Sophie. Son sexe s’humidifie de plaisir.


Dans cette position, la kiné a une vue sur son intimité et observe une petite tâche apparaître sur le drap.


— Apparemment, vous avez l’air d’apprécier !


Sophie se demande pourquoi de cette remarque. Et, là, elle sent le regard posé sur sa vulve. Elle sent ses mains vers ses cuisses et son regard insister sur son intimité.


— C’est tout pour aujourd’hui. Je repasse demain à la même heure. Ne vous levez pas : je connais la sortie. Reposez-vous bien et à demain.

— Merci à demain avec plaisir.


La kiné quitte l’appartement d’une démarche calme. Sophie, la voyant partir, regarde machinalement ses fesses à travers son jean.


Frustrée et surtout très excitée, elle caresse cette chatte bien mouillée jusqu’à un orgasme violent en se disant qu’elle avait hâte de la revoir…

Diffuse en direct !
Regarder son live