Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 2 951 fois
  • 3 J'aime
  • 0 Commentaire

Service à domicile

Chapitre 1

Hétéro

Salut, cette histoire s’est passée il y a 10 ans à peu près alors que j’avais 18 ans.

J’habitais dans un quartier hlm de la banlieue nantaise. C’était le mois de Juin et avec les potes on se retrouvaient souvent sur un petit terrain de foot aménagé sur un parking pour s’amuser et passer le temps.

Bref, moi j’étais pas mauvais élève et avec nos potes nous étions pas trop casse-couilles.


Un jour, alors qu’on attendait sur ce terrain, un de mes potes est venu nous demander si quelqu’un s’y connaissait en électricité.


Je lui demande ce qui se passe et il m’explique qu’une des amies de sa mère, qui habite le bâtiment à coté du terrain, était en train de décoller ses papiers peints quand le courant a sauté et depuis elle n’arrivait pas à ré-enclencher le disjoncteur.

Je lui dis que je veux bien y jeter un coup d’oil et on monte voir cette amie.


Après avoir monté huit étages à pieds, car dans ces vieux immeubles les ascenseurs sont toujours en panne, nous arrivons à l’appartement, on toc à la porte et une femme nous ouvre la porte et mon pote Gael fait les présentations.

Elle s’appelle Lucie et elle doit avoir avoir la trentaine, elle est brune ce qui attire mon regard, c’est ses yeux d’un vert profond puis son décolleté qui laisse deviner d’énormes seins. Elle portait une chemise à carreaux du style canadienne nouée au dessus du nombril et une jupe assez ample au dessus des genoux, avec des claquettes. Son ventre quoique un peu gras est assez plat et sa peau est légèrement bronzée.

Bref, elle m’explique qu’elle mouillait le murs avec une éponge et que tout d’un coup plus de courant.

Je jette un coup d’oil et je comprends de suite le problème, l’eau avait pénétrée dans une prise électrique et devait créer un cours circuit.

Après avoir vérifié le disjoncteur, je démonte la prise et sèche l’intérieur, puis je remets le courant et la lumière fut.

Pour nous remercier elle nous offre un soda que nous acceptons.

Elle m’invite à m’assoir sur le fauteuil et elle s’assoit en face de moi à coté de Gael.

Nous papotons de tout et de rien. J’avoue que je la trouve de plus en plus attirante et que je n’écoute plus trop ce qu’elle raconte, mais je saisis qu’elle est mère d’une petite fille de 10 ans scolarisée et qu’elle est divorcée depuis 3 ans.

Pendant son monologue je la détaille du regard et d’un coup je remarque qu’elle ne porte pas de soutien gorge car ses seins ont un mouvement de balancier quand elle bouge. Décidément elle m’excite de plus en plus cette dame.

Je m’enfonce un peu dans mon siège pour descendre mon point de vue des fois que je puisse voler une vue sur sa culotte et là déception. Malgré ses cuisses légèrement écartées, je ne distingue que la fin de ses cuisses et au milieu une zone d’obscurité. Je remonte donc sur ses yeux et là, je la vois qui me regarde avec un léger sourire du style : " Je t’ai vu me mater ".

Surpris, excité et très gêné, et ne sachant que dire je lui propose de l’aider dans son travail de réfection de son appartement.

Elle me sourit et accepte avec joie.

Mon pote me regarde ne comprenant pas trop ma proposition.

Sur ce, son tomtom sonne et il m’annonce qu’il doit y aller car sa mère a besoin d’aide.

On se prépare à partir quand je me rappelle qu’il faut remonter la prise.

Je dis à Gael que je descends dès que j ai fini et il s’en va.

Je me dépêche de recouper le courant et de remonter la prise.

Je me rends dans le cagibi au fond duquel se trouve le disjoncteur. C’est une pièce assez étroite, je m’y enfonce et remets le courant.

En me retournant pour sortir, je vois que Lucie est rentrée aussi et qu’elle me barre la sortie par sa présence.

Je lui demande de m’excuser et elle s’écarte sans ressortir. Je passe de coté devant elle et l’étroitesse de la pièce fait qu’on se retrouve face à face collé l’un à l’autre dans cette pièce semi-obscure. Je suis excité à mort et heureusement que je porte un jean assez serré car mon sexe me fait mal. Au moment où je suis en face d’elle, Lucie me retient par la bras, nos regards se croisent et ne se quittent plus, je sens son halène qui sent la menthe, ses lèvres humides sont à moins de 20 cm de mon visage et ses seins sont collées à mont torse.

Elle me dit : " J’ai vu ton regard ! "

Je ne sais pas quoi dire et reste muet, mort de honte et excité en même temps.

Et là elle s’approche et m’embrasse à pleine bouche comme si nous étions de vieux amants.

Je l’embrasse mais je suis tétanisé. Elle saisit mes mains et les pose sur ses seins, et instinctivement je les caresse. Après quelques minutes, j’ai pris un peu d’assurance et je commence à la caresser et je m’aventure à passer sur ses fesses rebondies et fermes pour son âge. Elle se laisse faire.

J’aventure ma main droite entre ses jambes et là un choc. Non seulement l’intérieur de ses cuisses est mouillé, mais en plus elle ne porte décidément aucune sous-vêtement.

Quand j’atteins sa fente, elle cesse de m’embrasser, me sourit et me dit " Mon grand, va falloir, qu’on arrête là car je dois aller prendre ma fille à l’école et tes copains t’attendent et je ne veux pas éveiller des soupçons, mais si tu viens demain ..... je te récompenserai."

Sur ce je la quitte à regret et passe la nuit à me masturber en repensant à ce qu’il s’était passé.

Diffuse en direct !
Regarder son live