Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 369 fois
  • 41 J'aime
  • 0 Commentaire

Ses mercredis

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Le mercredi est son jour. Dès le matin Laure prend un bain chaud, très chaud, comme elle aime. Même si elle est excitée, elle se garde bien de se toucher la chatte. Son seul besoin est de se mettre un gode dans l’anus. Ensuite, seulement elle se maquille légèrement avant de passer une toilette : des bas, un petit string, un chemisier transparent noué sur le devant. Elle prend son sac et un imper qu’elle porte sur les bras.

Son premier rendez-vous est avec un professionnel libéral. Elle est accueillie par la secrétaire qui, amante de son patron sait ce qu’elle vient faire. Pourtant elle n’est pas jalouse, son patron l’aime à elle, même si les mercredis matins sont réservés à une baise particulière, ce qu’elle tolère. Laure entre dans le bureau où elle est attendue. Elle reste dans l’entrée sur le pas de la porte, sans bouger. Elle attend que son amant vienne la voir de plus près. Avant qu’il soit trop proche elle prend dans sa main l’ensemble du sexe. Habillement Laure sort la bite : elle se charge de la faire bander rapidement. En la prenant dans la main elle le branle lentement. Elle aime voir gonfler les bites, alors celle-ci ! Sa main descend le prépuce, découvre le gland remonte pour recommencer un peu. Elle sent le gode qui fit de l’effet dans son cul resserré sur l’engin. Elle en jouit un peu

Elle lâche la queue pour s’en occuper autrement. Ses lèvres se ferment lentement sur la bite. Elle fait coulisser sa bouche sur la pine. Elle cherche à passer la langue sur le méat d’où sort une fine liqueur. Laure prend les couilles dans une main, les masse un peu pour les caresser, ajoutant de la vigueur au membre qu’elle lèche lentement. Lui tend son pubis vers la bouche, elle aspire la queue, la fait passer contre les joues. Elle attend le moment où il lui donnera la semence qu’elle aime. Quand elle sent que la bite se gonfle un peu elle sait que son amant va jouir. Elle lui donne un dernier coup de langue, ouvre sa bouche pour recueillir le jus.

Lui, la relève. Il sait qu’il bande encore. Il la veut en entier. Il la pousse vers la cloison, Elle soulève le bas de sa jupe, prêt à la suite qu’elle attend. Ses main à lui passe vers son pubis, enlève le string, la masturbe juste pour la faire jouir avant la suite. Quand il sent son plaisir, il passe la main sur l’anus pour enlever le gode. Elle garde son cul ouvert. En se baissant un peu il passe la queue tout le long de la raie. Il descend doucement vers son entrée arrière. Laure sent bien la bite arriver là où elle aime. Elle pense à son mari qui l’a fort bien initiée à la sodomie, chose qu’elle préfère dans la baise après la lèche sur le clitoris.

Lui entre brusquement à lui faire mal. Passées les premières douleurs elle accepte volontiers l’entière bite quand elle sent sur son sexe, les couilles poilues. Ses fesses se tendent vers la bite, son plaisir est incommensurable. Ses gémissements sont retenus par ses lèvres fermées. Elle passe ses bras derrière elle pour toucher le corps de son amant du moment. Laure jouit comme une folle, ce qu’elle est dans un sens. Il l’oublie pour la faire mettre le ventre sur le bureau, pliée en deux. Laure lui laisse ses fesses. Il la tient par les épaules, son bas vente contre elle. Il la veut encore, il veut y jouir. Il met sa queue entre les fesses offertes. Il la passe dans la fente pour venir entrer encore dans le cul qui s’ouvre. Il regarde sa pine entrer dans l’anus. Le gland glisse doucement, le reste de la queue suit facilement. S’il pouvait il en entrerait encore plus. Il va et vient, sort de temps en temps pour mieux l’enculer. Laure se laisse aller à crier son plaisir. En forçant elle arrive à passer une main sur la chatte mouillée. Elle se branle, elle en jouit encore. Il sort d’elle, change d’endroit. Il la baise comme elle veut. Ses fesses sont agitées, son ventre est creusé. Elle se laisse totalement aller. Elle crie encore, tant pis si la secrétaire l’entend, elle n’a qu’à se masturber comme elle.

Elle fini sa jouissance, elle embrasse celui qui la baisait, se rhabille à sa façon en oubliant le string sur le bureau et le gode posé à coté.

Elle la laisse pour aller se faire mettre par un autre, c’est mercredi, son jour.

Diffuse en direct !
Regarder son live