Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 1 883 fois
  • 7 J'aime
  • 1 Commentaire

Ma session avec Bunny Glamazon

Chapitre 3

SM / Fétichisme
7
4

Elle se releva tout en me maintenant contre elle. Mes pieds pendaient à bien 20 centimètres du sol et mes yeux se trouvaient à hauteur de sa gorge, tout mon poids soutenu par un seul de ses bras. Je sentais sa lourde poitrine s’étaler contre mon torse, le fameux téton cherchant presque à transpercer ! Elle se mit à marcher, me portant comme une poupée.


— I can hardly feel your weight ! You are as light as a small child. Are you really thirty ?

— Yes Bunny, I am.

— Do you feel good ?

— Yes, it’s like a dream come true !



Je venais afin d’arriver à parler ! Bunny esquissa un sourire de me sentir plus détendu. J’enfouis mon visage contre l’épaule de la belle et me laissai bercer contre sa poitrine. Je jubilais d’enfin avoir pu être porté et soulevé par cette amazone qui faisait deux fois mon poids et pour qui je n’étais apparemment pas plus lourd qu’un petit enfant ! Je me délectais de sentir mon poids soutenu par un seul de ses bras, serré contre ce corps mature, puissant et ferme. Elle se déplaçait précautionneusement. Même si je n’étais pas très lourd, soulever et porter 55 kilos sur des talons de 20 centimètres était risqué pour ses chevilles. Elle se tenait face à un miroir du type “psyché” où je me voyais si petit et si faible, porté par cette géante. J’aurais aimé qu’il soit plus grand et qu’il puisse être visible de tous les points de la chambre.


Elle s’approcha de l’immense lit que j’estimais faire 2m par 2m et me jeta dessus par une simple impulsion de son buste. Je tombai sur le dos et relevai immédiatement la tête pour ne pas manquer une seconde du spectacle à la fois terrifiant et délicieux de l’immense beauté qui se tenait face à moi, les poings sur hanches. Je me repassais en mémoire ces tout derniers instants où elle m’avait soulevé, porté, et jeté sur le lit comme pour mieux les fixer. On a beau essayer d’imaginer à l’avance ce que l’on pourrait ressentir, c’est toujours bien différent. On s’habitue à voir des vidéos où la caméra est fixe, et on joue dans sa tête des scènes où l’on se voit en entier, mais là, les caméras étaient mes yeux, et le point de vue était si différent que j’en étais bêtement perturbé.


Bunny sourit en me transperçant du regard.


— Let’s start serious things !


Elle alla s’asseoir sur la chaise du bureau pour enlever ses talons hauts. Chacun de ses mouvements faisait bouger ses biceps et ses triceps, ses mollets ses cuisses. Cette femme était une vraie montagne de muscles. J’attendais patiemment sur le lit, hypnotisé par ce spectacle.


Plus à l’aise maintenant, elle se leva d’un bon et s’approcha du lit. Elle paraissait forcément plus petite, mais ça ne rendait sa silhouette que plus trapue et puissante. Elle me faisait vraiment penser à une catcheuse, ou à une tigresse tant sa démarche était féline. Arrivée au bord du lit, elle saisit le bas de sa nuisette pour la remonter, l’enlever, et la jeter au sol. Je compris par la suite qu’elle voulait être plus à l’aise pour “kick my tiny ass”. Elle posa un genou sur le lit, puis l’autre, de part et d’autre de mon corps allongé, puis posa ses mains de chaque côté de mes épaules. Elle se tenait ainsi à quatre pattes au-dessus de moi, avec sa lourde poitrine qui pendait à quelques centimètres de mon visage.


— Are you ready to have your ass kicked tiny guy ?


Je n’eus pas le temps de répondre. Elle joua de ses puissants pectoraux pour abaisser son torse et écraser sa poitrine sur mon visage.


— Try to push me tiny boy !


Je posai mes mains sur les épaules de la géante pour tenter de la repousser et respirer à nouveau, mais elle ne bougea pas d’un millimètre. Je n’étais de toute façon même pas capable de faire une seule pompe, comment aurais-je pu décoller un buste aussi massif ? A bout de souffle, je donnais quelques tapes sur son dos puissant pour qu’elle ne m’étouffe pas !


— Have you even try to push ? I’ve almost felt nothing !


Ses énormes seins emplissaient tout mon champ de vision, d’autant plus qu’un des bonnets avait glissé et qu’un téton pointu et la moitié d’une vaste et sombre aréole s’en étaient échappés ! Je louchais sur les plus énormes et les plus beaux seins que j’avais jamais vus, même s’ils avaient manqué m’asphyxier !


— Stop staring at my breast ! You need a punishment for that !


La belle jouait parfaitement son rôle de maîtresse et hurlait avec une voix puissante. Dans un mouvement souple et rapide, elle fit un demi-tour sur elle même et vint littéralement s’asseoir sur ma poitrine. Ses fesses couvraient largement mon buste et bloquaient le haut de mes bras. Même si je la soupçonne de ne pas avoir appuyé de tout son poids pour ne pas me blesser, la pression était suffisante pour m’empêcher de bouger. Je sentis ses mains défaire ma ceinture, déboutonner ma braguette et faire glisser au moins mon pantalon jusqu’à mes chevilles. J’avais l’étrange sensation que mes fesses étaient nues, mais je n’osais l’imaginer vu que ça ne faisait pas partie de ce qu’elle autorisait. Je la sentis délacer puis enlever mes chaussures qui tombèrent au sol. Mon pantalon et mes chaussettes ne tardèrent pas à les rejoindre. La géante se débrouilla pour attraper mes deux chevilles dans une seule de ses mains et les leva aussi haut que possible, décollant même le bas de mon dos.


J’étais à la fois excité et terrifié par ce qu’il allait se passer. Elle me mettait en position pour une fessée ! Un claquement et une douleur cuisante sur mes fesses confirma que j’avais raison, et par la même occasion, qu’elle m’avait bien mis cul nu ! Une pluie d’autres coups s’abattit sur mon petit séant. Je ne sais pas si elle contrôlait sa force, mais les claques sur mes fesses étaient suffisamment fortes pour me tirer des larmes. Je n’avais toutefois que ce que j’avais demandé !


Les coups s’arrêtèrent, laissant la place pour mon attention de se porter sur la douleur pulsatile rayonnant depuis mon petit cul endolori.


— I’ve made your tiny ass all red naughty boy !


Je me doutais bien que mes fesses devaient être toutes rouges ! Jamais personne n’avait eu à flanquer une telle correction à l’élève modèle que j’avais toujours été. J’étais si heureux d’avoir été puni violemment par cette géante blonde qui tenait encore mes fines chevilles dans une seule de ses larges mains, et qui m’empêchait de bouger par le simple poids de son puissant et lourd fessier !


Elle relâcha mes jambes qui tombèrent et se leva. Je fuis en direction de la tête du lit où je me recroquevillais et cachais mon pubis de mes mains, jouant d’une fausse pudeur qui sembla plaire à Bunny.

— Why do you hide your dick ? You do not have to hide such a tiny thing !

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder