Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Publiée le
  • Lue {{{NB_VUES}}} fois
  • 128 J'aime
  • 24 Commentaires

Seule dans l'espace

Chapitre 1

La plante

Divers
— Date stellaire 2536,5. Le vaisseau Enterprise poursuit sa route dans l’espace désespérément vide...
Un silence...
— Ordinateur... Efface le dernier message.Cadette, votre dernier message a été effacé.— Date stellaire 2536,5. Cela fait 67 jours que j’erre dans l’espace à cause de l’incompétence de ce pseudo ingénieur de merde !!!!
Un silence...
— Ordinateur... Efface ce dernier message...Entendu, cadette. Le message a été effacé.— Date stellaire 2536,5 Cela fait 67 jours que, suite à un problème lors d’un saut d’hyperespace, l’ordinateur de bord ne parvient pas à localiser notre position.. et donc cela 67 jours que je BOUFFE DES COMPRIMES EN GUISE DE NOURRITURE ET QUE JE ME CARESSE DANS MON LIT !!!!!
Un silence...
— ORDINATEUR !!!!Cadette, le message a été effacé. Je vous conseille d’être plus...— Je sais ce que j’ai à faire !!!!
Un silence...
— Bon allez, Celle là, c’est la bonne. Reste calme et ça va le faire.... Date stellaire 2536,5. Cela fait 67 jour que j’erre dans l ’espace dans l’espoir de trouver une planète . Les micros sauts effectués jusque là m’ont permis d’atteindre un système. Deux planètes comportent les minerais qui m’intéressent pour réparer les divers systèmes en panne.Cadette, le message est parfait. Dois-je l’enregistrer ?— Enregistre le... Je vais aller préparer les robots.

    ***
Dans le hangar du vaisseau, elle contemple les deux robots, assez primitifs il est vrai, mais elle a fait ce qu’elle pouvait avec les matériaux dont elle disposait. Elle se demande encore si c’était un choix judicieux de démonter certaines pièces du vaisseau pour les construire...Sans cobalt ni titane, elle n’a aucune chance de survie et elle le sait.
Cadette !! Nous arrivons en orbite de la première planète.— J’arrive, j’arrive. Y a pas le feu !!Cadette, le cobalt sur cette planète est vital pour faire fonctionner nos moteurs.— Ordinateur !! Cela fait des semaines que je suis seule dans ce vaisseau !! Je suis le pilote, donc appelle moi Pilote et non Cadette !!Cadette, vous n’avez pas passé les examens de pilotage de vaisseaux...— Ordinateur... La ferme. Tais toi. Je ne veux plus t’entendre !!!
Alors qu’elle rejoint le poste de pilotage sur la passerelle, la planète apparaîtà l’écran, Quelques océans, des continents recouverts de végétations, une zone désertique...
— Ordinateur, montre moi la zone la plus riche en cobalt.-— Ordinateur !!! Je t’ai donné un ordre !!
Un carré rouge clignote sur l’écran principal. Dans un silence qui en dit beaucoup, la cadette pianote sur les boutons de son tableau de bord. Le vaisseau qui l’orbite de la planète et commence sa descente. Quelques secondes passent, la température externe de la coque du vaisseau augmente dangereusement.
Cadette, l’angle d’inclinaison du vaisseau est trop important !!— Je sais ce que je fais !!!
La cadette appuie sur plusieurs boutons mais rien ne se passe...
— Ordinateur... Quel est le meilleur angle d’inclinaison ?Redressez de 12 degrés.— Je le savais !! C’était pour voir si tu paniquais...Cadette, je suis un I.A. Je n’ai aucun sentiment.— Hey !! Laisse moi me concentrer, je dois redresser le vaisseau vu que le pilotage automatique ne fonctionne plus...
La température externe diminue. Satisfaite, la cadette se détend un peu. La voix synthétique de l’ordinateur résonne.
Cadette, la vitesse est trop importante, je vous conseille de...— J’allais le faire. T’inquiète paupiette  !!
Alors que la cadette appuie sur un bouton, un bruit assourdissant se fait entendre et le vaisseau subit des secousses.
— Ordinateur !! Que se passe-t-il ???Cadette, les aérofreins sont à utiliser pour une vitesse inférieure à 0,7. La vitesse actuelle est de 3,9. Les aérofreins ont été arrachés. Nous allons rater notre destination de 25 kms. Il serait judicieux d’utiliser les....— Laisse moi faire, j’essaie d’atterrir !!!
Bien que la vitesse diminue, ce n’est pas assez. La zone ciblée est dépassée... Le sol se rapproche. Le vaisseau heurte la cimes de quelques arbres avant d’en arracher dans un bruit effrayant. Lorsque je vaisseau s’immobilise enfin, dans un soupire de soulagement, la cadette demande à l’ordinateur de bord un rapport de dégats.
Cadette. La coque externe est endommagée mais réparable. Le vaisseau incline actuellement de 15 degrés...
La cadette appuie sur des boutons sur le tableau de bord. Le vaisseau se redresse...
Cadette, le train d’atterrissage est enfin sorti.— Hey !! Lors de la dernière simulation, je me suis écrasée au sol. Il y a donc du mieuxCadette, dois-je vous appeler pilote pour autant ?— Oh hey!!! On se calme ok ?
La cadette quitte la passerelle pour rejoindre le hangar en grommelant qu’elle ne s’est pas écrasée.
    ***
Dans le hangar, elle charge les robots dans un véhicule tout terrain puis une fois dehors, face à tous ces arbres arrachés, elle se fraie un chemin pour atteindre la zone de minage en jurant de supprimer toutes les traces d’enregistrement de son atterrissage.
    ***
Arrivée sur zone, les robots font le travail. Ils minent. Les blocs de cobalt sont chargés dans le véhicule mais pour avoir la bonne quantité, il va falloir attendre encore quelques heures. Elle en profite pour inspecter les alentours. La proportion d’oxygène dans l’air étant inférieure à celle du vaisseau, elle se fatigue rapidement et enchaîne les pauses. Elle boit un peu d’eau de sa gourde en observant une plante. Un peu de verdure dans le vaisseau, cela ne fera de mal à personne. Elle sort un couteau de son étui accroché à son mollet droit et ramasse délicatement la plante ainsi que les racines.
Revenue à la hauteur du véhicule, elle regarde la quantité de minerais recueilli et juge que c’est largement assez et rentre au vaisseau.
Heureusement pour elle, le vaisseau est équipé pour traiter le cobalt et le purifier. Mais cela va être long. La procédure lancée, elle retourne dans sa cabine, la plante dans un pot à la main. Elle le pose sur sa table, regarde la plante, se déshabille et s’allonge, nue. Elle s’endort...
Dans son rêve, elle fait l’amour avec un de ses ex. Elle le chevauche. Elle gémit en se massant la poitrine. Elle prend du plaisir et elle le montre en gémissant. Son rêve évolue avec l’arrivée d’un autre homme, son capitaine qu’elle juge à son goût malgré son âge. Elle se retrouve vite entre les deux hommes. Ses gémissements augmentent de volume pour finir en des cris de jouissance incontrôlés.
La cadette se réveille en criant de plaisir. Sentant quelque chose entre ses cuisses, à la limite d’un orgasme qu’elle n’avait plus connu depuis des semaines, elle relève la tête et voit ce qui lui donne autant de plaisir.... une racine !! La racine bouge en elle, elle est parvenue à se glisser entre ses cuisses et entre ses fesses. La cadette la saisit d’une main mais l’orgasme arrive bruyamment. Son autre main dans ses cheveux, elle hurle de plaisir !!
— Le pied d’enfer !!! (hurle-t-elle)
La racine bouge encore en elle mais la cadette décide de la retirer puis elle voit le sol de sa cabine, recouvert de racines et réalise que la porte est ouverte. Elle bondit du lit, son entrecuisse encore tout humide. En sortant de sa cabine, elle voit des racines... partout.
— Ordinateur !!! Que s’est il passé ??Cadette, Il semblerait que la teneur en oxygène du vaisseau favorise la croissance de la plante extraterrestre. Elle n’a pas encore atteint la salle des moteurs. — Qu’est ce que je dois faire ? Tu as une solution ?
Une racine s’enroule autour d’une de ses chevilles. Sans hésiter une seconde, elle l’arrache.
Cadette, je vous conseille vivement de l’expulser du vaisseau avant qu’il ne soit trop tard.— Mais commuant ??? Il y en a trop, elles sont partout !!!Cadette, cette situation m’est inconnue.— Ce n’est pas une réponse acceptable !!!
La cadette parcourt un couloir pour atteindre une salle dans laquelle elle enfile une combinaison de sortie dans l’espace. Elle saisit son casque et rejoint la passerelle.
— Ordinateur, dis moi que le vaisseau peut décoller !!Cadette, le vaisseau peut décoller mais la coque est endommagée. Il y a de nombreuses fuites d’air. Je vous conseille de condamner les sections 3 à 8 du niveau 1.
La cadette appuie sur les boutons de tableau de bord. Les moteurs s’allument, le vaisseau décolle et gagne en altitude. Les racines entourent ses mollets mais elle n’a pas le temps. Elle doit faire monter le vaisseau le plus haut possible... dans l’espace.
Cadette, nous atteignons la haute atmosphère.
Sans répondre, la cadette enfile son casque. Le vaisseau grimpe toujours... l’espace...
— Ordinateur !!! Ouvre tous les sas du vaisseau !!Cadette, en faisant cela, tout l’oxygène du vaisseau sera expulsé du vaisseau. Ma fonction principale est de tout faire pour vous maintenir en vie. Je ne peux donc obéir à votre ordre.— Ouvre tout !!! Le froid de l’espace gèlera les racines. C’est la seule option !!! OUVRE TOUT !!!
Quelques secondes passent...puis un vent violent traverse le vaisseau. Tout l’air quitte le vaisseau. Tous les objets qui ne sont pas attachés traversent les pièces et les couloirs, se fracassent contre les murs puis sortent du vaisseau.
La cadette se tient à son siège. Elle est à l’horizontale, ses pieds ne touchent plus le sol. Avec la force du désespoir, elle se cramponne comme elle le peut.
Un gémissement...
— Non !! Comment a-t-elle … ??
La cadette pousse un autre gémissement. Elle n’a pas vérifié sa combinaison... Une racine... Un autre gémissement..Elle flotte à présent dans la passerelle. Il n’y a plus d’air. Elle pose une main sur sa combinaison, entre ses cuisses. L’épaisseur de sa tenue étant assez mince mais parfaitement isotherme, elle sent une racine bouger. Un autre gémissement...
— Ordinateur !!! Les racines.... hmmmm... Elles sont gelées ???Cadette, Toutes les racines dans le vaisseau sont gelées. Mais il semblerait qu’une racine soit dans votre tenue.— Hmmm oouii !! je sais !!! Haaan ouiiii je sais !!!! Rétablit une atmosphère !! Cadette, l’atmosphère sera rétablie dans 90 secondes.
La cadette ne cesse de gémir, le temps lui semble interminable. Lorsqu’elle sent la racine glisser entre ses fesses, elle essaie de la saisir mais en vain. Elle gémit plus fort. La pesanteur revenue, elle tombe au sol mais au lieu d’un cri de douleur, elle gémit. Elle a même cette pensée honteuse que la racine est bien mieux qu’un mec.
Cadette, l’atmosphère est rétablie.
Sans attendre, la cadette retire son casque, ouvre sa tenue et retire la racine en plein moment de jouissance. Épuisée et allongée au sol, sur des racines inertes, sa tenue ouverte laissant sa poitrine libre, elle tient fermement la racine dans une main.
— Toi ma coquine !! C’était bon mais je ne peux pas te garder !!
La cadette se relève péniblement et décide d’incinérer la racine dans le labo, mais elle hésite... Finalement, elle la conserve dans un pot en plexiglas, hermétique...
— Je te garde. On ne sait jamais...Mais pour le moment, il faut que je jette toutes les racines qui restent en dehors du vaisseau.
Diffuse en direct !
Regarder son live