Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 404 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Sexe en Buzios

Chapitre 1

Divers

Je vais vous raconter un bruit qui court en ce moment dans la petite commune de b?zios , une petite ville qu?est l?une des plus belles au bord de la mer, litoral du Rio Janeiro - Brésil , où la fameuse actrice Brigite Bardot a une maison d?été.



La histoire d?un serveur d?un restaurant Français , dans une station balnèaire peu freq?entée , tout près des plusieurs plages désertes . C?était un restaurant sans prétention. Les poissons étaients de sélectionner ceux qu?ils désiraient ; on vous les faisait griller ensuite, à votre goût. Il est très confortable, avec des fenêtres donnant sur une cour intérieure ensoleilée et ornée de fleurs et d?arbustes, sur la côté atlantique. Un serveur noir d?origine africaine bien membré qui mangé le proprietaire , son épouse et son fils de l8ans qui a gestes délicate . Il me raconte toute la histoire . Claude et son épouse Claudine et son fils Albert qui sont naturel de la Bretagne region française . Jean est très grand, cheveux blancs, un peu dégarni, la cinquantaine . Le patron , un homme du genre obéissant , appréciant comme moi l?hygiène la plus totale ainsi qu?une certaine ouverture d?esprit, car je suis exclusivement actif et très porte sur l?anal. J?adore quand il me suce tout en me regardant dans les yeux , son regard pervers disant son plaisir. Tout ceci est trop bon , confesse-moi le serveur .



C?est vrai que la femme du Jean est très sexy. Le black avait remarqué la grâce de sa démarche. Claudine a 48 ans, mais n?a rien perdu de ses charmes d?antan. Bien au contraire. A son grand bonheur, elle semble de bonifier avec les ans. Une belle femme mûre , le soins esthétiques constants et la pratique regulière de la danse lui ont permis de conserver le ravissant visage, et un corps aux formes généreures, mais pas un morceau de graisse. Et une bouche ! Mon Dieu, quelle bouche !!! de peau blanche motif que me plairé énormement dès le première jour , gros seins fermes et très jolies .............. Et sans doute cette partie de son anatomie qui a contribué à la rumer populaire d?être une femme ninpho................ Elle est aussi prècieuse et délicate qu?une orchidée , se dit-il , je voudrais contempler son exquise beauté jusqu?à la fin de mes jours. Au debut , toutes les nuits je rêvais de cette femme en me masturbant frénétiquement, je rêvais de me frotter sur ses seins , de les lécher à n?en plus finis, de me glisser entre ses jambes, de la pénétrer avec mon sexe raide de désir, de la faire crier de plaisir. Je ne ratais pas une question de monter dérrière elle, dans l?escalier pour mater ses fesses se balançant devant mes yeux, quand elle portait une jupe courte je ralentissais ma progression afin d?espérer apercevoir sa petite culotte. Elle devine ses coups d?oeil furtifs, quoique voyeurs, mais pas tout à fait assez discrets.



Le lendemain de leur arrivée Claudine est allée faire des courses en ville. De retours vers 11hs de la nuit elle entre dans la maison et elle aperçoit le son de la télévision dans le salon. Soudain , des bruits de voix lui parvinrent ,Claudine se dirige vers la salle à manger quand tout à coup, et elle s?immobilisa intrigue de la vision qui apparaît à treavers la porte vitrée la cloue sur place. Le serveur noir est assis sur le canapé jambes écartée entièrement nu et le sexe au garde à vous. Jean son époux, entièrement nu également, est à 4 pattes sur le canapé en travers des jambes de son employer et il est en train de le sucer avec application. Elle est pétrifiée et elle ne peux s?empêcher de regarder. Le sexe du noir qui paraît énorme à elle ( au moins le doublé en taille et en grosseur de celui de son mari ) , le gland est très gros et déforme la bouche de son époux, ses testicules son complètement glabres . Elle ne sais plus quoi faire, hésitant entre partir et les laisser vivre leur intimité, et le désir violent de la vision de cette scène. Elle sait que n?est pas la primière fois qu?arrivé .



Alors, Claudine a croisé le regard du serveur. Il l?a alors souri et à porte son doigt à sa bouche la faisant signe de ne pas faire de bruit. Son époux ne povait la voir car il se tournait le dos. Elle était paralysée et elle voyait son époux avaler cette bite énorme, la recracher pour passer sa langue sur le gland et le long de la tige pour aller lui embrasser les couilles et elle sentait sa chatte tremper. Une nouvelle fois elle croisé le regard du black, jamais elle n?avait vu dans ses yeux autant de lubricité. La situation était irréelle. Elle était là sous le regard de son futur amant en train de se branler comme une collégienne en le regardant se faire suces par son propre mari !!!



Elle était sur le point de jouir lorsque le black plantant un doigt dans l?anus du son époux Jean lui dit tout fort, certainement pour qu?elle l?entende :



— Je veux t?entendre Salope, tu-es une salope pas vrais ?


— Oui, une grosse ,


— Et j?aime une bite dans le cul ?


— Oui....

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


— J?ai envie de t?enculer



Mon mari n?a pas répondu mais s?est soulevé pour expulser le sexe de sa bouche et la guidée il-même la bite de son partenaire à l?entrée de son cul.


— Ah , les hommes ! Vous feriez perdre patience à un saint. De forme complètement négligent ils ont là. S?exclama-t-elle avec colère.



Claudine était horrifiée ( mais en même temps envieuse ) , lorsqu?elle a vu le gros membre de serveur forcer l?anus de Jean. Comment pouvait-il recevoir entre les fesses un sexe aussi gros ? Pense Claudine bien excitée avec tout ça. A l?évidence, il n?en était pas à la première fois , après s?être arreté en instant pous laisser à son cul le temps de s?habituer à son diamètre, il se retire jusqu?aux marges de son anus pour mieux l?enculer à nouveau. Jean cri :


— Ouiiii ! Viens mon chèri ! prend-le bien, mon peit cul de salope.................Mmmmmmhhhh................ Je la sens bien ta belle queue , grosson breton ! (qu?il surnommé l?engin du black)


— Vas-y ! Enfonce - la bien à fond ! Il était à genou et se branlait en même temps . Il augmente progressivement le rythme bientôt , il le défonce intensivement , la bite dure se balance au rythme de la sodomie, et maintenant montait et descendait comme en fou sur ce pieu que lui labourait les reins. Jean continue à crier de plaisir


— Il est à toi , mon petit cul !


— Possède - le bien, tant que tu voudras. Je veux être à toi !!!



L?épouse Claudine de son côté, avait releve en jupe et écarté la culotte , offrant la vue de en chatte poilue à lui qui ne la quittait pas des yeux tout en donnant des coups de reins violents qui faisaient rentrer en bite au plus profond du cul de Jean qui gémit :



Claudine se masturbe en regardant et alors jouit comme une folle en même temps que son mari Jean pendant que le black hurlait son plaisir en déversant son sperme au fond de ses entrailles........Puis elle prudentement passa la tête dans le couloir afin de s?assurer que personne ne s?y trouvait. Ensuite sans faire plus de bruit qu?une souris, elle descendit l?escalier en colimaçon et se retrouva devant la porte du jardin. Plongée dans ses pensées , elle atteignit la rue s?en apercevoir. Alors, elle a reprit ses esprits pour ne revenir qu?une heure plus tard après avoir tourné en rond en ville les a retrouvé au salon. Son époux habillé est venue l?embrasser, et le black, lui, était torse nu et avait enfilé en short et lui regardé avec en sourire malicieux .



Le lendemain profitant du moment Claudine décidé de s?acheter une tendue de plage . Jamais je n?aurais cru que je me serais conduit ainsi en jour ; je ne me reconnais plus ! Constatait elle en s?apercevant que la douleur qui broyait son sexe envahi tout entier son corps de désirs, et qu?elle ne pensait plus à autre chose . Confesse la patronne plus tard à son serveur . Elle était vetue d?une petite robe courte de couton vert avec des sandales de même couleur, le pointe de ses seins se dessinait très néttement à travers le fin-tissu, et vu la chaleur du moment, elle ne portait qu?une miniscule petite culote jaune sans soutien-gorge sous la robe d?été . Elle paraissait plus jeune et plus jolie que jamais. Stupefaites , Jean et le serveur la contemplèrent un instant en silence. Le black est de bouche-bée avec sa beauté, il a un regard admiratif et gourmand. Il la regardait incrédule, cherchant à comprendre l?expression énigmatique et trionphante du visage de son épouse. Maintenant , elle savait qu?elle était en train de vivre l?aventure la plus excitante de son existence. Elle était bien decidée à gagner un amant qui lui ferait mener une vie de plaisirs.



— Viens avec moi ! Ordonna-t-elle à son serveur black


— Oui , Madame ! avec plaisir



Il est encore sous le coup de la surprise !!!



Or, Jean ne pouvait imaginer son épouse en train d?accomplir de pareils exploits, après tout , songea-t-il avec en soupir resigné , si sa femme désirait vraiment de faire sexe avec le jeune, tout était pour le mieux



Je suis sûr que mon épouse sera très contente de ses services. Ironisa Jean comme s?il avait marqué un point. Elle se contenta de rire d?un air malicieux.



C?est vraiment une chance extraordinaire. Pensa-t-il



Lorsqu?ils furent dans la rue, Claudine demande à Jean :



— Verrais-tu une objection à ce que je vais faire avec l?employe ?


— Non ! Voilà une bonne idée. Je suis d?accord


Claudine s?esclaffa



Ensuite Claudine et son serveur noir montant dans la voiture de la famille. Le véhicule démarra sous les yeux à Jean, qui avait du mal avaler sa salive. Sa femme portait avec cet mec qui est un fureur sexuel et allait passer quelques heures avec lui...............Il n?eut pas le temps de réflechir beaucoup. Pendant le trajet, Claudine pense à tout ce qui s?est passe l?avant veille tandis que le serveur aperçoit une cuisse d?elle en grand partie dénudée. La robe étant remonte haut . Le black regardait la patronne et lui dit :


— Tu sais Claudine, tu m?excites..............posant la main sur la cuisse découverte.


— Oh non ..............attendez-vous, nous aurons tout le temps



Elle savait que le black était obsédé et n?attendait qu?une chose que jouir de son corps............



Alors , ils arrivent enfin à la plage. Claudine et son futur amant noir sur la plage au norte de la ville, longeant les dunes, bien connues pour leurs couples exhibitionnistes. Le lieu est désert . Le regard perdu dans le bleu de l?océan et la plage deserte, mais deserte pour combien de temps encore ?



— Êtes-vous vraiment sûre que.............. vous ne risquez rien ? Demande le jeune préoccupé


— Ne vous tormentez pas, venez. Je vais vous montrer l?endroit où nous nous retrouverons. Ils marchèrent en silence pendant quelques minutes.


— Claudine se tourne vers son jeune amant et lui dit :


— J?ai envie de te bouffer la bite !


— Je veux tout son sexe en moi.



Le jeune homme bande instantanément, il ne peut résister plus longtemps à la tentation. Il a l?impression que sa queue va exploser dans son slip tant il bande dur !


— Il avait sorti son sexe en érection . Elle se déshabillé et sa robe tomba dévoilant son corps à cet mec qui l éffrayait un peu avec la taille de son engin. Rien de plus facile, songea-t-elle, en souriant. Alors le serveur lui demande :



— Je sais que tu peux être très gentil si tu le veux, n`est-ce pas ?


— N?y a-t-il aucun inconvénient à ce qu?on vous voie ici, avec moi ?


— Le risque en vaut la peine. Répondit-elle


— A toi de me donner du plaisir maintenant


— Suce-moi ! Claudine. Tu peux me sucer encore mieux que ton époux



Elle commence la fellation. Elle avait le sexe en bouche, elle donnait de savants coups de langue l?engloutissait , le ressortait, léchait la vergue......... elle était en train de le rendre dingue !



— Ah ! Salope........Mmmhhh.......Que c?est bon ! ...............Tu sais ma chèri. Que t?es vraiment une bonne suceuse............Ouais ! Continue...


— Puis , elle cesse de glisser ses lèvres autour du pieu ruisselant de salive et se met à lécher le gland brillant, l?entourant de sa langue , léchant toute la hampe et même les deux couilles. Le black gémit et elle le pompe comme si sa vie en dépendait.Il avance et recule, comme s?il, se branlait sa gorge. N?en pouvant plus , il se leva..............


— ?a suffit comme ça ! Je vais te prendre...............



La patronne fût pénétré....................Elle adore les hommes qui ont gros sexe



— Aaaahhhh.........Le black penétrait l?anus qui était maintenant bien receptif , la verge était entrée de la moitié..................Cramponnant Claudine au hanches , il donna un grand coup de reins..................La verge était maintenant entrée toute entiére dans le cul de la belle française , il allait et venait dans l?anus dilaté..................Elle était au bord de l?évanouissement..................elle ne pouvait même crier...........elle supportait la sodomie, à moité affacée sur la sable.................



— Oh ! Ouiiii..........Comme ça, oui ! Je te veux , viens em moi !



Il commença immédiatement un furieux va-et-vient, il limait furieusement sa chatte.............Elle gémissait , la bite lui arrachait des râles................Alors il retire et lui ordonna :


— À 4 pattes ! Je veux te fourres en levrette..................Claudine se mit en position


— Tiens ! prend ma bite.


— Tiens salope................Prend-là à fond.



Il limait en cadence lui pelotant les seins qui balançaient...........



— Tu l`aimes hein , ma queue.............


— Ah.......Oui, tu n?a me faire jouir, continue................Ouiii..............Je jouis...........Je jouis.................



Il continue à lui parler à l?oreille :


— Si ton mari te voyait, petite salope, en train de te faire tringler à la plage comme une putain.................De jouir d?une bite noir plantée dans ton cul . Au bout d?un moment , et après avoir encore fait hurler sa patronne, il arrive au plaisir total , la femme exhala un grand soupir de satisfation en sentant cet énorme engin la défoncer arrachant des gémissement de plaisir, maintenant elle sentait son cul inondée, le trou dilaté d?elle est comble de sperme et elle était complétement épuisée..........



Il l?embrassa encore, la couvrait de baisers, jusqu?à ce qui elle se sente transportée en un paradis où il n?y avait plus ni problèmes, ni difficultés, seul l?amour.



Plus tard Jean son époux ,au la voir lui dit :



— J?espèr que le promenade ne vous a pas trop fatiguée ?


— Pas de tout


— Absolument pas ! Mais il est plutôt rare, en effet . Elle voyait dans les yeux de son mari tout l?amour qu?il avait pour elle.


— Je ne sais pas jusqu?à quand cela va durer, mais en tout cas notre vie sexuelle, et maintenant totalement épanouie et sans aucun tabou.........Pensait tous les deux.



Ils s?étaient tous les trois mis d?accord pour ne pas ébruiter l?affaire et ne pas provoquer de scandale. Le couple était très satisfaits avec son employe.

Diffuse en direct !
Regarder son live