Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 841 fois
  • 12 J'aime
  • 2 Commentaires

SHANA

Chapitre 12

Trash

Les fesses prodigieusement exposées, jambes par-dessus tête, elle poussait de profonds gémissements.

Cette position incongrue me donna l’impression de découvrir en Shana un corps nouveau avec ses longues muscles étirés, ses seins pointus et son ventre plat.

Déchargeant à merveille, elle nous donnait la plus grande émotion à l’observer dans le plaisir.

Cette fille avait le génie de l’amour.


Niarchos était conquis et en ravalait sa salive mais il n’avait pas encore totalement mordu à l’hameçon.


- Je n’irai pas par quatre chemins, Eric.

Tu as compris que j’adore m’occuper des jeunes nanas, cela m’empêche de vieillir.

Je ne suis pas le seul dans ce cas. Plusieurs personnes de mon entourage aiment à explorer tout ce qu’il est possible de trouver de plus charmant dans cet âge.

Les prédispositions masochistes de ton amie et sa plastique irréprochable me seraient très utiles pour convaincre ces messieurs de signer un très important contrat pétrolier.

Il ne faut pas les blâmer, ils sont toujours en quête de jeunes beautés consentantes et endurantes. Je sais qu’ils comptent sur moi pour dénicher des filles disposées à quelques complaisances.


En maître implacable, je décide de piétiner un à un les derniers restes de sa dignité.

Devenu maquignon, je la vends sans vergogne.


- Ne cherchez plus ! Vous avez trouvé le sujet idéal.

C’est une exploratrice, une aventurière dans le plus pur sens du terme, ange dans la vie de tous les jours et tigresse dans ses épanchements et ses délires sexuels.


- Passer à l’acte, c’est autre chose.

Ce ne sont pas des débutants mais des techniciens endurcis. Ils auront toutes les inspirations qu’il faut pour en abuser copieusement. Je préfère te prévenir. Je n’aurai aucun moyen de garantir sa sécurité physique.

Dans certains jeux, il peut y avoir des surprises.


- Elle adore les surprises.

Tout est permis, on peut tout lui faire, même les spécialités les plus inattendues


- Alors, le combat sera long, âpre et difficile.


- Si vous la mettez au défi, elle est capable de tout !

Tous les plaisirs lui sont bons, une vraie goulue.

Elle ira jusqu’au bout. J’en suis certain. C’est pathologique chez elle.


- Comment cela pathologique ? Elle est malade ?


- Je me le demande parfois.

Elle a toujours été un peu chaude du croupion mais depuis que je la stimule, les choses se sont considérablement aggravées et son comportement sexuel s’en trouve de plus en plus débridé.

Au début de notre rencontre, j’ai eu de la peine à la croire quand elle m’a dit qu’elle se masturbait plus de cent fois par jour et même la nuit.

C’est un ami médecin qui a finalement pu la convaincre de consulter une sexologue de renom de Bruxelles.

Pour lui, il n’y avait aucun doute. Il a diagnostiqué formellement un syndrome d’hyperexcitabilité génitale dont souffrirait une femme sur cent mille. Cela se traduit par une congestion anormale des régions génitales (et du clitoris en particulier) qui occasionnerait chez les femmes atteintes des orgasmes spontanés rien qu’en s’asseyant. J’ai cru d’abord à une blague mais cela n’en est pas une.

Les femmes affligées de ce syndrome vivent un véritable cauchemar car la vie en société leur devient impossible tant elles sont sujettes à longueur de journée à des sensations libidineuses affolantes.

Un morphotype de ce genre de personne est parfaitement défini et correspond trait pour trait à mon amie. Ces femmes sont des jouisseuses répétitives et éjaculatrices profuses et présentent une vulve et un clitoris qui se congestionnent à la moindre sollicitation. L’anomalie serait une vascularisation anarchique et surabondante du périnée qui dérèglerait la libido de la personne concernée.

Aucun traitement ne s’est actuellement montré efficace et seule la ménopause peut améliorer la situation.

La sexologue qui a eu Shana en charge estime que, vu son âge, la situation risquait de s’aggraver. Il lui a conseillé d’éviter tout ce qui augmenterait l’apport de sang artériel au périnée comme les ceintures et vêtements trop serrant. Autant que possible, il a insisté sur l’évitement de tout ce qui serait susceptible de la stimuler sexuellement.

En a parte, je lui ai confié les penchants masochistes marqués de ma compagne et mon embarras à la satisfaire parfois.

Il m’a mis en garde en m’expliquant qu’il connaissait une patiente qui atteinte de ce syndrome au point de ne trouver l’apaisement qu’en se faisant martyriser le sexe.

Il m’a d’ailleurs vertement rappelé à l’ordre concernant l’usage de produits congestionnant qu’ils soient pris par la bouche ou appliqués localement.


  - Tout ceci est vraiment très intéressant.

C’est un privilège rare de posséder une jolie chienne qui soit toujours en chaleur. Je comprends mieux sa perversité maintenant.

Une question me brûle les lèvres. Je vais être très franc avec toi, Eric.

Je ne te comprends pas parfois. Pourquoi me prête-tu plus facilement ton amie que ta voiture ?


- Parce que ma voiture n’a aucun plaisir ni besoin d’être prêtée.

Je n’ai vraiment conquis Shana qu’en l’offrant aux libertins.

Pour la rendre encore plus amoureuse, j’ai compris qu’il me fallait l’exhiber pour qu’elle se sente désirée.

Et puis, à mon tour d’être franc. Je n’en fais pas une question de principe, simplement une question d’argent.


- Tu as beaucoup de bon sens, mon cher Eric, toutes les femmes ont un prix.

A quel prix estimes-tu ses mérites ?


- Disons 20.000 dollars pour les huit prochains jours, payables d’avance et renouvelables par huitaine !


- Je verserai la somme sur ton compte dès demain.

Elle répugne encore un peu, je le sens, mais je compte sur toi pour la convaincre définitivement.

Nous profiterons de la soirée que je donne demain pour la faire admettre au sein de notre confrérie.

Ah ! Un dernier point à régler.

Mes amis réclament la plus absolue garantie quant à l’état de santé du cheptel…avec les temps qui courent…

Je te charge de l’amadouer pour qu’elle se fasse examiner par le Dr.Kirsh.

Je connais son intérêt scientifique pour les syndromes rares surtout si la patiente est mignonne et vulnérable.

C’est un ami. Il saura se montrer discret.

Diffuse en direct !
Regarder son live