Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 556 fois
  • 114 J'aime
  • 16 Commentaires

Un shemale

Chapitre 1

Travesti / Trans

Je suis envoyé en poste en Afrique sur un projet isolé, j’ai une villa de service, super équipée. Au bout de trois mois, on m’envoie un adjoint/stagiaire, il arrive, c’est une jeune femme qui se nomme Marie. Sympa mignonne, mince, très soignée avec une voix un peu rauque, toute petite poitrine. Je travaille avec elle sans problème, elle est travailleuse et sérieuse.


Un jour alors que je rentre d’une inspection et que je suis plein de poussière, je rentre dans la salle de bain sans frapper. J’y trouve Marie sous la douche et à poil, elle n’a pas le temps de cacher quoi que ce soit, et je vois sa petite poitrine et surtout son pénis !!! Surprise.


Mon stagiaire est un garçon, très mignon, mais quand même... Après le choc, je me fous à poil en trente secondes et je me jette sous la douche, Marie est revenue de mon entrée fracassante, elle me fait une place et on se trouve à deux sous le jet.


Je savonne mon collègue, qui est toujours timide, mais il se détend, il a dû avoir peur que je le foute dehors. Je continue son lavage, je descends sur sa poitrine, puis son ventre, son dos, ses fesses et je viens sur son bas-ventre, je n’hésite pas, je le regarde droit dans les yeux, et je savonne ses organes génitaux, je sens sa queue durcir et se lever, il baisse les yeux, puis les ferme, puis me regarde et me fait un grand sourire. Il est soulagé, ce qu’il ne sait pas, c’est que j’avais envie d’une aventure avec un shemale jeune et avec un petit zob.


Je prends sa queue avec douceur et je la lui caresse, il bande lentement mais sûrement, mais il semble encore avoir peur, il n’est pas complètement détendu.

Je lui parle doucement en utilisant un langage féminin, comme s’il était une femme, je le fais se détendre, je lui passe le savon et je lui demande de me laver. Il me passe le savon sur la poitrine, je sens sa main trembler, mais il continue sur mon dos, mes fesses et revient sur bas de mon ventre, il passe sa main sur ma pine et mes couilles, très doucement, et puis me caresse le gland (je suis circoncis), je bande doucement.


On se rince, et je la sèche (on peut passer au féminin) je la prends par la main et je l’emmène vers la chambre, je regarde sa queue en passant, elle fait un bon 12/13 centimètres, pas grosse, une pine d’ado. Très jolie et très excitante avec un gland bien décalotté. Je la couche sur le lit et je l’embrasse pour la première fois, et elle répond fougueusement, elle est enfin détendue et répond à mes caresses avec passion.


Je la caresse un peu partout, sa poitrine est sensible et quand on la touche, ça semble l’exciter.

Je me penche sur son pénis que j’embrasse et que je caresse avec mes lèvres, ça le rend fou, je prends son gland dans ma bouche et je fais des va-et-vient sur son gland, il se cabre et gémit. Je continue doucement et sa queue vibre, se contracte et puis il éjacule, son sperme frappe mon palais, des jets sans discontinuer. J’avale, je déglutis et je le garde en bouche jusqu’à ce qu’il se détende et débande lentement, le corps arqué sous le plaisir.


Je roule sur mon dos, la queue en feu, et Maria, essoufflée, vient dans mes bras, et me caresse légèrement ma pine, elle évite de me faire éjaculer. Puis elle prend le gel, m’en met sur mon gland, elle enduit ses doigts et se les fourre dans l’anus pour le lubrifier. Elle se tourne sur le ventre et se cabre pour faciliter l’intromission de ma verge dans son anus et rectum. Je la monte et je regarde mon gland buter contre sa rondelle, je n’appuie pas tout de suite, mais je vois son anus palpiter en attendant ma pénétration. Je pousse doucement et l’anneau s’ouvre, le sphincter me laisse passer en me serrant la queue au passage, j’adore cette sensation et la pression exercée sur mon gland.


Je me couche sur elle et je pousse ma queue dans ses tripes, elle gémit de plaisir et je commence à donner mes coups de reins lentement, mais profondément, elle pousse de petits cris de plaisir et j’accélère, sentant mon éjaculation se préparer, puis elle est brusquement là et je sens les jets de sperme partir dans son fondement, Marie part dans un orgasme et hurle de plaisir. On se détend brusquement et on reste collé un bon moment tellement ça a été violent et jouissif.


Je m’allonge à côté de Maria et elle vient poser sa tête sur mon épaule, et m’embrasse dans le cou tendrement, elle me dit « mon meilleur coup depuis que je baise ».

On baise quelque temps comme ça puis un jour, j’attrape Marie, après la douche, je la pose sur une table de bureau et je l’encule par-devant, en relevant ses couilles pour ne pas lui faire mal et au moment où je prends sa verge pour la branler, elle me dit "non, laisse-moi faire". Je la baise bien et profond, elle jouit et me dit alors que dans une relation il faut de la réciprocité. Je me relève, je prends ma douche et je la rejoins dans la chambre, je m’allonge à côté d’elle et elle se penche vers moi, elle me caresse le sexe et me demande de me mettre sur le ventre, je m’exécute, Marie se met à califourchon sur mon dos et me masse tendrement, je sens son pénis me caresser de temps à autre, son chibre est bien dur et doux. Elle prend son temps, puis descend sur mes fesses et frotte sa queue entre mes fesses, elle se retire ensuite pour m’enduire la rondelle de gel, elle en fait de même avec sa queue.


Elle se couche sur moi et se frotte entre mes fesses et elle vient buter contre ma rondelle, elle m’enfonce son zob dans le cul en douceur, je me laisse faire, c’est ma première sodomie, et c’est agréable. Elle me pénètre entièrement et puis me baise comme une femme, j’aime et je me laisse faire, elle se met à jouir et je sens ses jets de sperme dans mes tripes, c’est chaud et agréable. Marie s’effondre sur moi et me dit "je t’aime".

Diffuse en direct !
Regarder son live