Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 22 263 fois
  • 35 J'aime
  • 0 Commentaire

La soeur de la chauffeuse

Chapitre 1

Hétéro
35
5

Lorsque j’étais étudiant, je prenais le même autobus matins et soirs pour aller à l’école. Le soir, j’étais pratiquement seul à l’arrière de l’autobus. Il y a toujours une fille avec moi. C’est la soeur de la chauffeuse, elle s’appelle Line. Chaques soirs, elle descendait au même endroit et je ne ratais pas une seule occasion de regarder son petit cul au travers de ses jeans serrés.


Un soir, plusieurs personnes étaient absentes. Il ne restait que moi et Line. Alors, elle vint s’asseoir au côté de moi et commença à me caresser la cuisse. Je la regardais mais elle avait déjà la tête baissée et détachait mon pantalon. Elle commençait à me sucer et ma queue devint vite très dure et très grosse. Elle me suçait et me masturbait en même temps. C’était merveilleux ! ...depuis le temps que j’en rêve. Je relevais la tête et je voyais la chauffeuse (sa soeur) jeter de rapides coups d’oeil dans le miroir pour nous voir. Je voyais clairement son bras remonter le long de ses cuisses pour se caresser la chatte. La vision de cette femme se masturbant ma électrisé et je jouis comme jamais ! Line avait du sperme partout sur le visage et dans les cheveux. Elle se lichait les lèvres et continuait de me masturber pour pouvoir aspirer le maximum de sperme de mes couilles. À l’avant, la chauffeuse se trémoussait sur son siège, signe qu’un orgasme approchait. Je regardais Line qui se lichait encore les doigts. C’était à son tour de jouir. Je m’agenouillais devant elle et baissa son jeans. Ses petites culottes étaient toutes mouillées et sa sentait bon !!!Je lui écartais les grosses lèvres et entrepris un nettoyage de vulve comme il se doit. Je mordillais, masturbais, suçais son petit bouton rose et j’enfonçais ma langue le plus profond que je pouvais. Je lui mettais un doigt au bord de l’anus. Je n’osais pas l’enfoncer plus de peur de lui faire mal. Mais quelle était ma surprise lorsqu’elle s’assit carrément dessus ! D’un coup sec ! Cette pénétration la faisait faire râler de plaisir. Elle prenait ma tête entre ses mains et la pressait contre sa vulve. J’étouffais ! mais ce que j’avais dans la face était si bon que je n’y fasse pas attention. Je la lichais de plus en plus vite. Elle faisait de rapides mouvements de va et viens avec mon doigt dans son petit trou. Elle poussait des petits cris. Elle écartait les jambes et les mettait sur le dossier du siège d’en avant. Lorsqu’elle jouit, elle criait si fort qu’elle me faisait sursauter. J’entendais aussi les cris de sa soeur à l’autre bout de l’autobus. Je remis vite ma tête entre ses cuisses pour recueillir son chaud nectar. Le jus coulait des deux côtés de ma bouche. J’en bavais. Lorsque l’autobus arrêta, je comprenais qu’il fallait que je descende. Ce que je faisais avec regret. Quand je passais à côté de la chauffeuse, je voyais son bras trembler sur le volant. J’imagine avec qu’elle intensité elle s’était masturbées.... hmmm !


Quelques semaines plus tard, nous étions encore seuls ensemble mais rien ne se passait. Je commençais à désespérer lorsque l’autobus approchait de ma maison. À ma grande surprise, la chauffeuse n’arrêtait pas. Elle allait se garer dans une cours à quelques maisons plus loin. Elle sortait de l’autobus et je restais seul avec Line. Quelle occasion ! Je faisais les premiers pas. J’allais m’asseoir à ses côtés et commençais à l’embrasser tout en lui caressant les seins. Elle ouvrit alors ma braguette et pris mon pénis entre ses mains, le suça quelque instant pour le lubrifier et elle vint s’asseoir dessus dos à moi. Elle commençait à faire de rapides mais profonds mouvements de bassin. Pendant ce temps, je lui caressais les seins sous son chandail. Malheureusement, je jouis trop rapidement en elle. (difficile de résister !). Lorsque je retirais ma queue de son vagin, on voyait ma semence qui en dégoulinait. Line s’essuyait la chatte de la main et allait mettre le sperme à l’entrée de son anus et y enfonçait un doigt pour bien le lubrifier. J’allais enfin pouvoir goûter aux plaisirs anal ! Elle se levait et se penchait en avant pour prendre appui sur un siège. Elle relevait le cul et écartait bien les cuisses. Je pris ma bite et commençais à le rentrer doucement. Je l’enfonçais tranquillement mais en un seul coups. Elle lâchait un râle profond lorsque j’étais complètement en elle. Je commençais à la baisser tendrement et sans pauses. Soudain, j’entendais un bruit. Je tournais la tête et je voyais la chauffeuse regarder par la fenêtre. Pour ne pas la décevoir, je me positionnais de façon qu’elle puisse bien nous voir. Je commençais maintenant à la ramoner plus rapidement. Elle commençait par pousser de petits cris et elle jouit en poussant un délicieux soupir de satisfaction et de plaisir. Je sortais mon pénis et éjaculais sur son dos et sur ses fesses douces et rondes. Lorsque je regardais vers la vitre, je comprenais vite à l’expression de son visage, que la chauffeuse prenait son pied ! Je restais couché sur les bancs avec Line. On se caressait et on s’embrassait longuement.


Je revois parfois Line. Elle est devenue une très belle femme avec des courbes superbes et surtout des fesses pour lesquelles on feraient tout pour avoir. Nous nous adonnons à plusieurs fantasmes sexuels plus fous les uns que les autres.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder