Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 26 416 fois
  • 75 J'aime
  • 2 Commentaires

Ma soeur et son équipe

Chapitre 1

Inceste

Il y avait dans mon école un club de handball féminin où les filles sont les plus populaires. De toute ces filles, il y a Shannen qui est la plus populaire de toutes. De nombreux garçons venaient la voir jouer même venant d’une autre école. Mais en réalité, ce n’était pas vraiment le match qu’ils venaient voir. Je dois dire que cette fille de tout juste 18 ans me plaisait beaucoup...si ce n’est qu’il s’agissait de ma soeur.


Un jour, je décide de passer le cap et de me rendre dans le vestiaire des filles pendant qu’elles jouent un match. Je cherche le casier de ma soeur duquel j’ai pris soin de faire un double de la clé. J’ouvre donc son casier et prend l’objet qui m’intéresse c’est-à-dire ses sous-vêtements. Ils sont super sexy quand même. Je retire mon pantalon, enroule la culotte de Shannen le long de mon pénis et commence à me branler avec. Dire que je suis en train de me branler dans la culotte que ma soeur va remettre après son match. Soudain, j’entends du bruit dans le couloir qui mène au vestiaire.


— Pfiou...Je ne pensais pas qu’on gagnerais ce match si rapidement.

— Tu as de la chance Shannen! Il y avait un recruteur dans la salle.

— Ah bon?

— Ton talent a enfin été remarqué pas comme ces imbéciles de garçons qui viennent nous mater.


Je suis coincé! Ma soeur revient dans le vestiaire plus tôt que prévue. Je n’ai plus qu’une solution: me planquer dans le casier de ma soeur.


— Shannen, je vais me doucher la première et tu pourras y aller ensuite.

— D’accord, vas-y. Dis moi quand tu auras terminé.


Je la vois tendre la main pour ouvrir son casier. Ça y est, cette fois je suis foutu!


— Ah mince...

— Qu’est-ce qu’il y a? Ton casier est bloqué?

— Oui. C’est bizarre.

— Tu n’as qu’à essayer de taper dessus et il finira bien par s’ouvrir.


A travers la ventilation du casier, j’aperçois un soutien de sport que je reconnais. C’est celui de ma soeur. Il y a également un soutien rose et il me semble qu’il s’agit de celui de Jennifer.


— Je ne peux pas taper dedans sans risquer de le casser encore plus. Et si j’essaie de le tourner comme ça et... Voila, il est ouvert.


Ce qui devait arriver arriva puisque Shannen tourne sa tête vers son casier et me trouve à l’intérieur, sa culotte à la main.


— Laurent...?

— Qu’est-ce qui se passe Shannen?

— N... non...c’est rien! Rien du tout!

— La douche est libre, crie la fille qui y était allée la première.

— Ah. C’est à moi, répond Jennifer.

— Laurent... Qu’est-ce que tu fais dans ce casier avec ma culotte en main?

— Et toi, pourquoi tu me colles de plus en plus?

— Qu’est-ce... Je sens quelque chose qui frotte contre moi...


En effet, sous le coup de la panique, je n’avais pas ranger mon engin dans mon pantalon et voir ainsi ma soeur et ses amies en petites tenues m’avaient excités à tel point que mon sexe se dressait et frottait contre les fesses de Shannen qui s’était mise dos à moi pour me cacher aux autres filles. Malheureusement, ma soeur bougea tellement qu’elle me masturba avec ses cuisses sans le vouloir.


— Shannen, tu ne vas pas à la douche, demande une autre de ses amies.


Pas de chance pour elle puisque c’est à ce moment que j’éjacule ne pouvant plus tenir sous la masturbation de ma petite soeur. Mégane, la fille sur qui mon sperme se déversa, portait une serviette autour de la poitrine sur laquelle mes jets coulèrent.


— Mais...qu’est-ce c’est que ça? demande Mégane. C’est dégoûtant!

— Laurent?

— C’est toi?


Et voilà, j’étais à présent entouré de toute l’équipe de handball.


— Et alors? On vient mater les filles en cachette dans les vestiaires? me dit une des filles en se penchant vers moi. Elle s’appelait Carole.

— N...Non! Ce n’est pas ça.

— C’est très mal tu sais? Pas vrai Shannen?

— Ah? Heu...Oui, bien sûr.

— Mais ça restera notre petit secret.


Sur cette phrase, elle m’assied dos contre le casier et commence à me sucer la queue. Elle est dégoulinante de sperme mais encore dressée. Évidemment, j’étais entouré de superbes filles dont certaines étaient en petites tenues et d’autres en serviettes de bain. C’était divin! Sentir mon sexe gonflé à bloc se faire sucer ainsi dans les vestiaires réservés aux filles.


— Carole a raison. Maintenant qu’un recruteur est venu voir Shannen, il ne faudrait pas tout gâcher à cause de la venue d’un garçon dans nos vestiaires surtout si c’est son frère.


Bon dieu! Il s’agissait maintenant de Mélanie. Tout en parlant, elle avait retiré sa serviette de bain pour relâcher ses énormes seins. Elle écarte les cuisses et se met face à moi. Elle prend mon pénis en main et le dirige vers l’entrée de son jardin d’éden.


— Mais...j’ai déjà joui à deux reprises.

— Et alors? Je suis sure que tu peux encore le faire. Regarde mes jolis seins pour te donner du courage.


Ça y est. Elle vient de prendre l’entièreté de ma hampe dans son vagin. C’est super comme sensation. En plus, je vois Mélanie en train de jouir en faisant des mouvements le long de mon sexe tout en se malaxant les seins. Cela dure quelques minutes jusqu’à ce que Mélanie soit à bout.


— Mon corps est en feu... Dire que le frère de Shannen est en train de me baiser.

— Je sens que ça vient. Je vais encore jouir!

— Et en plus, il va me remplir. C’est trop génial! Je la sens qui... continue de... bouger en moi...


Enfin, pour la troisième fois, de longs jets de sperme sont projetés de mon pénis pour frapper le fond du vagin de Mélanie. Quel bonheur.


— Génial, ça va être à moi. dit Carole qui avait retiré ses vêtements de sport.


Je la vois s’approcher de moi les seins à l’air. Je la vois saliver à l’idée de s’empaler sur mon gourdin. Pourtant, mon sexe est flasque et mon gland se vide du sperme encore chaud sur le carrelage du vestiaire.


— Non! Tu ne peux pas faire ça Carole. Vous allez finir tuer mon frère.

— Tu dis ça Shannen... mais c’est toi qui mouille en regardant ton frère se faire baiser.

— Carole, non... Ne met pas ta main à ma vulve. Ne frotte pas là.


Sous le plaisir procuré par son amie Carole, Shannen tombe à genoux à mes côtés avec la main de Carole toujours présente à son entre-jambe.


— Shannen? Ca va?

— L... Laurent... Je me sens... Bizarre.

— Regardes, tu n’as pas à t’en faire Shannen. Tu vois? Laurent est encore plein d’énergie.

— C’est vrai Carole. La chose de Laurent est toute dure.

— Et Laurent ne voudra pas s’en aller sans l’avoir fait avec Shannen. Je me trompe?

— Bien sûr que non. J’ai toujours eu envie de... J’ai toujours été dingue de toi Shannen.

— Oh Laurent. Moi aussi je te veux. Parce que tu es la personne que j’aime le plus au monde.


J’allais me taper ma soeur. Non que l’envie n’était pas présente mais je devais essayer de sauver les apparences. Le top qui soutenait les seins de ma soeur descendait du fait qu’une bretelle était tombée le long de son bras si bien qu’un sein était visible. De plus, Shannen écartait déjà le tissu de son short pour laisser apparaître son magnifique minou et le présenter à mon gland.


— Tu le penses vraiment Shannen? Même si je te dis qu’avant que tu n’entres dans les vestiaires, je me branlais avec ta culotte?

— Je m’en doutais bien mais ça ne me dérange pas.

— Ah bon?

— C’est parce que tu es la personne qui compte le plus pour moi.


Et là, Shannen décide de descendre le long de ma queue.


— Haaaa....oui....c’est bon! Laurent....Je la sens entrer en moi....haaaa....c’est tellement bon...

— Oui....ton sexe est....collé autour de ma...

— Haaaa....haaaa....haaaa....C’est extra Laurent!!

— Shannen, ne te mets pas à bouger comme ça...tu bouges ton bassin de plus en plus vite et...je vais pas tarder à jouir.

— Ohhhh ouiiiii! Je peux le sentir en moi... Il y en a tellement... Ça coule.

— J’ai joui...


Nous sommes complètement débraillé et trempé de sueur. Shannen décide de retirer son top ainsi que son short pour être plus à l’aise.


— Mais! Elle est à nouveau toute dure.

— Shannen, tu veux bien bouger ton bassin comme tu l’as fait tout à l’heure?

— D’accord...


Nous refaisons à nouveau à l’amour. Mes mains voyagent entre ses fesses et ses seins. Elle a ses mains sur mon torse duquel elle a relevé mon t-shirt. Elle bouge rapidement son bassin de haut en bas et il ne faut pas longtemps pour que je jouisse à nouveau. J’aperçois alors l’ensemble de l’équipe de handball qui nous regarde ma soeur et moi. Ce n’est pas grave. Seul le fait de jouir avec ma soeur m’importe. Nous décidons de changer de position avant de reprendre nos ébats. Cette fois, ma soeur est allongée sur le sol et je me place au dessus d’elle. Je prend une de ses cuisses pour écarter les lèvres de son vagin et profiter de ce support pour aller plus profond en elle.


— Haaa...Laurent, je te sens presque toucher mon estomac...


Cette fois, c’est elle qui hurle avant moi tant son orgasme était fort. Je jouis à nouveau au fond de sa chatte déjà dégoulinante du mélange de nos deux mouilles. Ni une ni deux, elle se met à quatre pattes et attend que je revienne à la charge. Heureux de la voir satisfaite, je reviens rapidement à la charge.


— Mais ce n’est pas possible, dit Carole.

— Non, c’est incroyable. Il a déjà joui au moins trois fois en Shannen si ce n’est plus...et il revient toujours à la charge. dit Mélanie.

— Laurent...haaaa....je sens que je...

— Ensemble Shannen...jouissons ensemble cette fois.


Alors que ma queue se trouve au fond de sa chatte, je jouis encore mais avec moins de vivacité. La quantité de sperme a diminué mais le plaisir est toujours aussi intense.


— Dites, vous avez finis tout les deux? demande Carole. Nous aimerions en profiter.

— Non, crie Shannen, il est à moi. Peut-être que si vous me faites plaisir...


C’est ainsi que commença une orgie entre toute l’équipe et moi. Bien sûr, ma soeur et moi étions un maximum ensemble et c’est elle qui, la plupart du temps, avait l’attention de mon pénis


— The end -

Diffuse en direct !
Regarder son live