Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 32 891 fois
  • 101 J'aime
  • 2 Commentaires

Ma soeur, une pute

Chapitre 1

Inceste

Bonjour, je m’appelle Antoine et j’ai 25ans. L’histoire que je vais vous raconter c’est passé alors que j’avais 16ans. Ma sœur en avait 19.


A cette époque, je n’avais pas encore goûté aux plaisirs du sexe et j’étais dans ma période où je voulais vraiment avoir une partie de jambe en l’air plus que tout au monde. Je rêvai beaucoup de sexe puis un soir, je rêvai de moi couchant avec ma sœur. Ce rêve, au lieu de me faire rougir, me donna envie de ma sœur. Je commençai donc par me masturber quelque fois sur elle avant que cela ne devienne un fantasme. A chaque fois que je la voyais, une érection montait en moi. Avec son 1m72, son 90D et ses fesses de rêves, tout me donnait envie. Cela devenait tellement obsessionnel que je décidai d’installer une caméra dans sa chambre pour pouvoir choper une vidéo d’elle nue ou mieux encore, en train de se donner du plaisir. J’installai donc la caméra le matin, avant qu’elle ne revienne du travail, et je partis chez un pote pour qu’à son retour elle soit seule et qu’elle ait des envies. Je me disais que ça n’allait pas forcément marcher car ma sœur se retrouvait souvent seule à la maison ces temps-ci, nos parents étant partis en vacance seuls. Mais même avec cette forte probabilité de non-fonctionnement, je pensai à ça toute la journée et j’attrapai une gaulle d’enfer. N’en pouvant plus, je rentai chez moi le soir à une heure où je savais qu’elle était partie et je pris la caméra dans sa chambre. J’eus dû attendre 10-15 minutes, le temps que la caméra se recharge un peu pour pouvoir observer les 3h de film. Sur les 2 premières heures, le film ne montrait rien d’intéressant, juste ma sœur allonger sur son lit et passant des coups de téléphone. Ces derniers m’intriguaient car ma sœur disait à je ne sais qui que la voie était libre et demandait si cette personne avait un trou dans son emploi du temps. Elle raccrochait alors avec un sourire, sûrement dû à une réponse positive. Puis le comportement de ma sœur changea. Elle se mit nue puis en soubrette, et je peux vous dire que cela était magnifique, à tel point qu’il ne me fallut que quelques minutes pour tout lâcher. Je partis me nettoyer et qu’elle ne fut pas ma surprise à mon retour d’apercevoir sur la vidéo ma sœur avec un homme quelque peu âgé (environ 50ans) et voir cet homme donné à ma sœur deux beaux billets de 20€ puis s’envoyer en l’air avec elle. Je n’en croyais pas mes yeux. Etait-il amoureux de ma sœur au point de lui donner de l’argent ou était-ce autre chose ?


Je refis alors le même coup le lendemain pour m’assurer des faits. Et le soir, le film était le même sauf que cette fois-ci, l’homme âgé laissait sa place à un homme d’une trentaine d’année, lui aussi généreux en donnant 40€ plus un petit billet de 5€. Je n’en revenais pas, ma sœur faisait la pute. Cela ne me dégoûtait pas, au contraire ! Cela m’existait car je me dis que si c’était une pute, alors je pouvais moi aussi me la faire contre monnaie trébuchante. Son prix était cependant assez cher mais par chance, les parents nous avaient laissé à chacun pas mal d’argent, et j’avais assez pour la payer plus que ce qu’il ne faut. Le truc était maintenant de savoir comment si prendre. Je ne pouvais pas donner cet argent à ma sœur et lui demander comme si de rien n’était de me montrer ses talents. Mais j’étais tellement existé que je m’en foutais.


Cette nouvelle journée je la passai à la maison, comme ça, ma sœur ne pouvait recevoir de clients. Avant qu’elle n’arrive, je pris sa soubrette et la mise dans ma chambre. Quand elle revint, je ne fis comme si de rien n’était, et apparemment elle aussi. Puis quand elle partit prendre sa douche, je descendis la soubrette et je mis dessus 75€, pour lui donner un gros bonus, et je me mis nu sur le canapé avec ma bite en érection, tellement mon excitation était forte. Ma sœur finit sa douche et descendit dans le salon. Puis je vis son regard étonné en me voyant nu sur le canapé :

-Mais c’est quoi ce bor…

Je ne la laissai pas finir et je lui montrai son costume et l’argent posés sur la table :

- Aujourd’hui, vu que je suis là, tu n’as pas de clients je suppose, je te propose, pour me pardonner, de te donner quasiment le double de ce que tu reçois d’habitude pour faire ton job.

Je vis dans son regard que c’était pour elle comme une humiliation le fait d’avoir découvert son secret.

-Putain mais tes barges, t’es mon frère !

-C’est 75€ !

-Je m’en fou, range moi ça ! Et si tu dis un mot aux parents, t’es mort !

-Je ne leur ai rien dit et je ne dirai jamais rien.

-Merci. Mais range moi ça ! J’ai fait une erreur et toi aussi, t’as été cool de n’avoir rien dit aux parents alors je ne t’enguellerai pas mais range ça !

-80€ ?

-Mais merde non !

-100€ ?

-Non !!!

-150€ ?

Ma sœur se calma et je vis qu’elle hésita à accepter cette proposition. Elle s’arrêta donc de parler avant de poursuivre :

-Mmm… Je ne sais pas si tu le sais, mais j’ai vraiment besoin d’argent ces derniers temps, alors peut-être que contre 200€ je pourrais éventuellement…

Je n’en revenais pas, enfin j’avais une opportunité. Je bandai encore plus que d’habitude.

-Attend, dis-je.

Je montais alors dans ma chambre et pris les 125€ manquants. Je redescendis et les posai sur la soubrette, avec le reste de l’argent :

-Tiens, tes 200€.

Elle prit l’argent et compta pour voir si le compte était là :

-Tout m’a l’air en ordre.

Elle me poussa sur le canapé et se mit à genoux devant moi :

-Ce qu’on va faire est mal petit frère, et tu ne devras en aucun cas le répéter à qui que ce soit.

-Je te promets !

-Bon, si tu es d’accord nous pouvons donc commencer.


Elle prit alors mon engin en main et commença à me masturber doucement. Je voyais dans son regard pas une seule once de honte, elle faisait ça avec professionnalisme et elle regardait mon sexe comme une actrice porno, comme si elle le désirait vraiment. Puis au bout de 2minutes, elle avança sa tête et le mit en bouche :

-Oh putain c’est bon ! Lâchais-je d’un coût sous la jouissance de la fellation de ma sœur. Je ne vais pas tenir longtemps…

Je sentis la semence arrivée et cela me produit une excitation et une jouissance tellement forte que je lâchais du sperme pendant presque 20secondes sans interruption, dans la magnifique bouche de ma sœur. Sous le coup de l’excitation je lui dis d’avaler, ce qu’elle refusa en me faisant un non de la tête puis elle partit tout recracher dans levier :

-4minutes, tu es ridicule mon pauvre…

-Putain 200€ pour 4minutes… C’était bien mais un peu cher.

-Ahahahahah !

-Quoi ?

-Les 200€ sont pour 1heure, pas pour l’éjaculation !

Cette phrase seule suffit à me faire re-bander :

-Tu aurais pu me laisser croire le contraire…

-J’ai une conscience professionnelle mon petit, c’est comme ça que j’ai réussi à mettre des tarifs aussi élevés !

Puis elle se retourna pour partir cracher ce qui lui restait dans levier. Mais sous une impulsion d’excitation, je couru vers elle quand elle était dos à moi et je lui plaquai le haut de son corps contre la table. Je soulevai sa jupe et descendis son string :

-Mais qu’est-ce que tu fous ?

-J’ai payé 200€ alors j’estime avoir le droit de te faire ce que je veux.

Puis ayant senti son vagin humide sur le bout de mes doigts, je me dis que je n’étais pas le seul à le vouloir. J’enfournai ma bite dans son jardin intime tout en gardant sa tête plaqué contre la table avec mon autre main. Je fis des vas-et-viens assez violents et rapides car son vagin dilaté me le permettais et que je n’étais plus vraiment moi. Ma sœur retenait son jouissement au début, lâchant quelques petits souffles, puis au bout de quelques minutes et lâcha de gros cris de jouissance qui résonnaient dans toute la maison. Puis sentant ma semence arrivée, je sortis ma bite de son vagin que je venais de défoncé et je spermai sur sa jupe :

-Aaaaaaahhhhhhh…

-Tu t’es lâché où ?

-Ta… jupe… Dis-je essoufflé

-Putain ma jupe !

-C’est bon t’as assez d’argent pour en acheter une nouvelle, et en plus, si tu ne veux pas que je me lâche en toi, faut bien que je me lâche quelque part….

-J’ai jamais dit que tu ne pouvais pas te lâcher en moi, mais je ne veux juste pas dans la bouche ou sur le visage.

-Oh…

-A part si…

-Oui ?!

-Si tu me rajoutes le petit bonus de 20€.

J’avais largement de quoi payer mais j’essayai quand même de négocier car c’était vraiment cher :

-10.

-Tu veux négocier ? Très bien, 18 !

-14.

-15€ et c’est ma dernière offre.

-Va pour 15€. Et j’oubliai, juste pour savoir, je viens de remarquer mais on fait ça sans capote ?

-Alala, la pilule mon petit, la pilule…

Voyant le temps défilé, je me rassis sur le canapé et fis signe à ma sœur de s’installer sur mes genoux :

-Tu préfères que je sois de face ou de dos ?

-De face ! Dis-je pour admirer sa bonne et généreuse poitrine se balancer fortement.


Elle mit alors les 2 pieds sur le canapé et le reste de son corps au-dessus de moi, et approcha son vagin de ma verge plus gonflé que jamais, puis elle fit entrer mon pénis dans son intérieur et glissa avant de mettre ses mains sur mes épaules et de commencer ses forts mouvements de bassin. Au début elle regardait là où se passait l’action puis elle me regarda droit dans les yeux avec un regard extrêmement sensuel et envoutant. Mon regard se dirigeait peu à peu vers sa poitrine qui bougeait au même rythme que nos vas-et-viens, c’est-à-dire assez vite et avec pas mal d’amplitude. Le bruit de nos cuisses cognant l’une contre l’autre recouvrait la plus part de ses soufflements et cela m’excitait de plus en plus. Cette fois-là dura longtemps, et ma sœur prit même le temps de se mettre dos à moi. J’avais alors en gros plan son fessier faisant des vas-et-viens et j’apercevais même mon engin qui était pris à l’intérieur de ma sœur. Et sentant ma semence arriver, je l’arrêtai :

-Ça arrive !

Elle descendit donc du canapé et se mis sur ses genoux, face à moi, avec sa bouche grande ouverte et qui dessinait un sourire. Je me levai et je me finis sur presque toute la surface de son visage, et quand je finis, je réinsérai ma bite dans sa bouche, comme je l’avais vu dans plusieurs films pornos. Quand elle me suçait, elle gardait son regard envoûtant et très sensuel, ce qui m’excitait de plus en plus. Puis avec son regard, elle me montrât l’heure. Cela faisait à peu près 55minutes. Je voulais essayer une dernière chose mais je sentais que je ne n’avais plus de force. Je lui fis signe de continuer de me sucer, puis l’heure arrivant, elle se stoppa, pas d’un coup, mais peu à peu. Elle se leva et pris l’argent posé sur la nuisette. Elle redescendit avec une petite carte dans la main et me la posa sur la table :

-Pour 240€ acheter, l’heure est offerte !

-T’inquiète pas, je vais débourser les 25€ manquant et je l’aurais, pute de sœur ! Dis-je en rigolant.

-Pute oui ! Mais professionnelle et organisée !

Puis elle partit dans sa chambre, me laissant admirer ses fesses, encore rouges à cause de nos rentre dedans, et elle remonta dans sa chambre.


A suivre…

Diffuse en direct !
Regarder son live