Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 7 647 fois
  • 85 J'aime
  • 3 Commentaires

Ce soir, elle va prendre !

Chapitre 1

Hétéro

“Ce soir, elle va prendre cher !” C’est ce que je me suis dit ce matin en me levant. Après 3 jours sans sexe, la voilà qui se masturbe à côté de moi pendant que je dors. Pour la petite histoire, mademoiselle trouve qu’en ce moment la routine sexuelle s’est installée et elle ne la supporte plus. J’ai bien essayé d’innover, faire ce qu’elle attend de moi. J’ai même proposer de diversifier les rapports en incluant soit quelqu’un d’autre ou alors introduire l’anal. Mais non, hors de question d’ajouter une femme ou un homme dans nos câlins, et l’anal ne donne pas de plaisir et fait mal, donc si je veux faire ça avec elle, il faudra qu’elle boive un peu avant pour être plus “ouverte”. Je suis compréhensif, je ne vais pas la forcer. J’oublie la tierce personne (qui à 100% était une chose impossible à faire accepter à ma chérie) et je reporte l’anal à plus tard, un jour où elle serait plus enclin à essayer sans pour autant avoir bu. Et bien tout cela énerve madame, qui ne me parle presque pas depuis 2 jours. Et voilà que cette nuit, après une soirée silencieuse et ennuyeuse, elle se met à se caresser et à se doigter à côté de moi, pensant que je dors. “Elle exagère”, pensais je à ce moment là. Me voilà énervé, énervé et excité en plus. Imaginer cette petite cochonne en train de se caresser, se doigter et jouir en silence … hummm. Mais non je reste ferme, hors de question de me soustraire à ces deux jours d’ignorance par excitation. Mais une chose est sûr, elle va payer.


Le soir venu, je l’attends de pied ferme. Tout est prêt : bâillon, liens, god vaginal et anal, caméra. Elle voulait du changement, elle en aura. Elle entre et me fait un petit bisous rapide pour le bonjour. J’attends qu’elle pose ses affaires et retire son manteau. Comme à son habitude, elle passe devant la chambre et va aux toilettes. C’est quand elle sort que je choisis d’agir. Je la pousse dans chambre, elle tombe sur le lit. Les liens étaient prêts. Avant qu’elle ne réagisse, ses mains et ses pieds sont attachés aux 4 coins du lits.


Elle : “Mais qu’est ce que tu f…”


Elle n’a pas le temps de finir sa phrase, je viens de lui mettre une boule dans la bouche attachée derrière sa nuque en guise de bâillon. Et voilà, elle est à ma merci. J’allume la caméra, le show peut commencer !


Moi : “Tu aimes te satisfaire toute seule au lieu de me faire partager … je vais te montrer qu’avec tout les jouets qu’on a à la maison, on peut diversifier cette routine qui te déplaît tant !”


Je relève son pull et son tee-shirt. Elle a mis son beau soutien-gorge en dentelle, j’imagine qu’elle a mis l’ensemble. Mais pas de sentiment, je fais sortir les seins de leur cachette. Je les caresses, les titillent, les lèchent et les embrassent. Elle apprécie. Puis sans prévenir je lui pince et tort les tétons. Je l’entends crier à travers le baillon.


Elle : “ai.. cha.. fai.. al.. !”

Moi : “Tu peux dire ce que tu veux, ce soir tu es ma salope, c’est moi qui décide de ce qu’il va t’arriver. Moins tu résisteras, plus tu apprécieras, crois moi !”


Ce soir c’est décidé, tout ce qu’elle me refuse, elle l’aura ! Je lui lèche les tétons, comme pour me faire pardonner du traitement que je viens de leur faire. Puis doucement je descends vers son intimité en laissant ma langue effleurer sa peau. Je déboutonne le pantalon et le fait glisser jusqu’au genou. J’avais raison, elle porte le petit string en dentelle qui va avec le soutien-gorge. Je le descends. Voilà son petit minou qui m’est offert, elle ne peut pas me résister. Je le caresse délicatement, titille son clito puis le lèche et l’embrasse. Je l’entends soupirer. Elle a toujours été clitoridienne et adore les caresses à ce niveau là. Je lui fais plaisir et je continue de la caresser avec ma langue. Je sens son minou qui s’humidifie tout doucement. J’y entre un doigt pour vérifier, il en ressort mouillé. C’est qu’elle apprécie la salope. Il est temps de passer aux choses sérieuses. Je détache les liens aux pieds du lit et les rattache sur un anneau au dessus de sa tête. Elle se laisse faire sans broncher, si elle savait ce que je lui réserve … Je peux maintenant faire coulisser le pantalon et le string jusqu’à ses pieds. Dans cette position, elle est sur le dos, les bras en croix, les jambes jointes au dessus d’elle. De ma place, la vue est exquise. Je prends la caméra en main pour zoomer et prends une photo avec mon téléphone. Elle a les fesses écartés, laissant un accès complet à sa chatte et à son oeillet. Je prends soin de resatisfaire ma chérie par des caresses sur son minou. Et dire que cette nuit, ses mains caressaient et pénétraient l’endroit que je lèche et doigte. Elle gémit doucement, son souffle s’accélère et j’entends des “Humm .. ohh ..”. Je fais mine de rien et passe un coup de langue sur son oeillet, puis un autre. Puis je descends doucement et lèche maintenant son anus. Je fais des petits cercles, ça la fait frémir. Je tente maintenant d’y rentrer le bout de ma langue. Je n’ai jamais essayé, on verra bien ce que cela fait. Elle a un petit sursaut, elle ne devait pas s’attendre à ça. Je fais des petits allers/retours qui font pression sur son anus. Je ne sais pas si elle apprécie ou non, mais la voir ainsi, totalement soumise à mes envies, m’excite au plus au point. Je prend le lubrifiant et en passe sur l’entrée de sa chatte, un peu à l’intérieur (même si visiblement il n’y en a pas besoin) et hop un peu sur l’anus, dans lequel j’insère délicatement un doigt. Je le ressort, remet du lubrifiant sur l’anus et sur le doigt, puis réinsère le doigt dans l’oeillet. Bien au chaud dans son cul, je commence de légers vas et vients, en y mettant 1 ou 2 phalanges, pas plus. Pendant ce temps, ma langue caresse son clitoris et l’entrée de son vagin, ce qui lui procure du plaisir et lui fait un peu oublier ce doigt qui se promène dans ses entrailles. Il est temps de placer un objet interdit. J’arrête tout et me recule le temps de choisir.


Elle : “Est .. e .. u .. ai ?”

J’avais oublié que son pantalon lui cachait la vue.

Moi : “Tu verras !”


Je prends un petit plug anal de la taille de mon gland avec du brillant au bout. On dirait un bijou pour fesse. Je recouvre la tête de lubrifiant, le positionne devant son anus et je pousse doucement. “on .. on ..” Je ne l’écoute pas. Je continue de pousser et je vois l’oeillet s’ouvrir au fur et à mesure de la pression et accepter le plug. Une fois rentré, on ne voit plus qu’un rond brillant semblable à un diamant. Clic, photo souvenir ! Une petit bisous sur le minou et je me déshabille. Mon sexe est en érection totale, je suis excité à mort. Je le place à l’entrée de sa chatte, et je le rentre de toute sa longueur d’un coup. “Aaaaaaaa ..” Pas de délicatesse, je me mets à la pilonner. A chaque coup, je sens le plug dans son cul. Je l’entends couiner “Aa .. Aa .. o o o o iiiii iiii iii”, puis gémir ... j’adore ! Mais le but n’est pas de lui faire que du plaisir, il est maintenant temps de ME faire plaisir. Je sors de sa chatte et y insère à la place un god vibrant qui permet de stimuler le clitoris en même temps. La vue du god et du plug sur les fesses écartées de ma femme est hallucinante, excitante. Tellement excitante que je suis presque en train de jouir. Il me faut redoubler d’effort pour me contenir. Le god commence à faire son effet, ses jambes tremblent un peu et les gémissement ont changés. Je retire doucement le plug de son cul, l’oeillet est ouvert et m’attends. Je mets un préservatifs, du lubrifiant dessus et c’est parti. Mon gland est à l’entrée de son anus. Elle n’a pas l’air de s’inquiéter, elle pense peut être que je remets le plug. Et je commence à rentrer, doucement mais sûrement. Elle se rend compte que ce n’est pas le plug. Elle essaye d’esquiver la pénétration en remuant le bassin, mais elle la facilite plus qu’elle ne l’empêche. Et me voilà au fond de son cul, c’est si serré. Je ne suis pas un salaud, je ne vais pas la pilonner comme un malade de ce côté là. Le but final est qu’elle me redemande la sodomie, pas qu’elle la déteste. J’attends quelques minutes comme ça, le temps que son cul s’habitue à la présence de mon sexe. J’en profite pour jouer avec le god dans son vagin, lui caresser les seins et jouer avec les tétons. Au bout d’un moment je commence à déculer mais pas complètement. Et le va et vient se met en place progressivement. Ça y est, je glisse tout seul dans son cul, c’est jouissif. Je vois mon sexe aller et venir dans ce lieu interdit. J’ai tellement les idées sur son anus que je ne vois même pas si elle apprécie ou non. Tout ce que je peux dire c’est qu’elle ne crie pas et ne pleure pas. Cela signifie peut être que cela ne fait pas mal. Au bout d’un moment, je finis par jouir au fond de son cul, c’est extraordinaire. Je sors lentement pour ne pas lui faire mal. Je vois son oeillet totalement ouvert, je ne l’avait jamais vu comme ça. L’excitation étant encore à son comble, je ne débande pas encore. J’ai eu mon plaisir, elle a le droit d’avoir le sien. Je retire le préservatif et le god de son vagin, et met un coussin sous son bassin. Je replante mon sexe dans sa chatte et la pilonne de nouveau. Sous mes coups, elle atteint presque l’orgasme vaginal. Dans un râle de plaisir, je me vide à nouveau en elle. Je sors. La vue est géniale, ses 2 orifices sont ouverts. Clic, photo souvenir !


Moi : “Voilà tout ce qu’on peut faire. Si tu te plains encore une fois de la routine, je recommencerais, mais je serais moins gentil, tu as compris ?”


Je la détache, ses jambes retombent sur le lits. Elle est essouflée. Je lui retire le baillon et elle me répond “Oui … et merci mon chéri !”

Diffuse en direct !
Regarder son live