Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 46 489 fois
  • 134 J'aime
  • 1 Commentaire

un soir d'été, ma belle fille

Chapitre 1

Inceste

Dans la chaleur de la nuit… ma belle fille


Bonjour, avant de vous compter cette histoire réelle de cette été et que je vous livre sous forme de témoignage car cela me permettra peut être d‘expurger cette faute.


Je m’appelle Christian j’ai 40 ans, et suis remarié avec Emilie, une très belle femme de 42 ans avec laquelle je vis avec 2 enfants, un garçon et une fille de 15 et 18 ans puis mon petit bonhomme Louis.


Après plus de 2 ans de mariage tout est rodé, la vie coule, mes affaires vont bien et ma vie avec Emilie est d’une rare qualité, tant au niveau de la relation que de la sexualité, qui sans ressembler aux récits que je vois régulièrement sur ce site est franchement épanouie.


Nous nous sommes jurés fidélité, et je sais que de son côté comme du mien nous avons fermés, toutes les portes qui ouvrent à l’adultère.


C’est la fille d’Emilie, Eline 18 ans qui a bouleversé ce jardin tranquille.


Depuis plus de 2 ans je vois cette jeune fille un peu gauche et avec quelques rondeurs qui est devenue une véritable petite bombe atomique pleine de sensualité et au combien attirante.


A cet âge et de nos jours, on ne peut pas dire que la pudeur est de mise et très souvent, je l’ai surprise avec un tee shirt ouvert sur cette jeune poitrine ferme et droite.


J’ai commencé à la regarder d’un autre œil et je pense qu’elle le percevait, tantôt en sortant de la douche, parfois le matin.


Un matin ou elle s’était endormie sur le canapé avec un large short sans rien en dessous, je me suis surpris à me rapprocher très discrètement pour ne pas la réveiller et entrevoir son jeune sexe d’une rare beauté et ouvert comme une fleur au soleil.


Autant vous dire que mon intimité était à son comble et que j’ai dû aller dans la salle de bain pour me soulager en moins de 2 minutes.


J’en viens à ce soir d’été ou tout bascula, je regardais un film sur mon lit, avec Eline à côté, tandis qu’Emilie regardait un autre programme dans la chambre du petit.


Je passe donc la soirée avec Eline nous parlons beaucoup car nous sommes très proches et je décide à un moment de me coucher sous la couette car je sens le sommeil me gagner, je l’embrasse, et peu de temps plus tard, je retire discrètement mon boxer et m’endors doucement.


Dans la nuit, j’entends la porte, je sens ma femme qui gigote et qui vient de s’installer prêt de moi.


Plus tard, je me retourne, de ma main, je sens les fesses de ma femme qui me tourne le dos et qui est en pyjama. Je décide de la caresser dans un demi sommeil et m’aventure à lui glisser la main entre les fesses tout en descendant vers ce sexe que j’aime pénétrer dans la nuit, lorsqu’elle m’offre son corps du genre prends, c’est pour toi.


Je retire ma main et porte mes doigts à mon nez, et là son odeur me rend fou et je décide de descendre son pantalon de pyjama jusqu’aux genoux et glisse ma main dans la raie culière, et commence à doigter doucement cette vulve qui mouille abondamment et rapidement. Je me rapproche pour y glisser mon gland en lui écartant les jambes doucement, je rentre dans ce sexe qui m’accueille et qui est particulièrement serré, mais je me dis que nous sommes en pleine nuit et qu’elle m’offre son corps, alors j’accélère mes coups de buttoir sur le côté et par derrière et je remonte mes mains pour lui saisir les seins, tandis que je me rends compte que sa poitrine me semble petite, elle commence à gémir d’une façon qui ne m’est pas familière.


J’augmente le risque, je suis au bord de l’explosion quand j’entends Emilie qui commence à jouir et à me griffer les fesses, je commence à me rendre compte de détails bizarres et là, je prends conscience que je fais l’amour avec fougue à Eline et que je suis au fond d’elle. Je veux me retirer, elle me serre très fort et je jouis dans un râle profond et très excitant, je ne me retiens plus, et crache une grosse dose de sperme dans ma belle fille avec une sensation de jouissance, jamais atteinte.


Est-ce l’interdit, ou l’audace de ma belle fille qui rend ce moment exceptionnel, je ne sais pas, mais une fois que mon sexe se retire, elle se retourne, me remercie en m’embrassant à pleine bouche, me rassure en me disant qu’elle ne dira rien et me remercie pour son premier orgasme.


Je ne dors plus de la nuit en pensant à ce moment, j’ai honte et pourtant je me branle en sentant mes doigts qui ont fouillé cette chatte interdite.


Au matin, je me réveille dans le brouillard et retrouve ma belle fille à la table de cuisine qui me sourit…..


Diffuse en direct !
Regarder son live