Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 181 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

Soirée à 4

Chapitre 4

Orgie / Partouze

A l’oreille je te dis : les boules de Geisha, tu suis mon mouvement, même force, même temps et écarte un peu tes jolie jambes, que je profite un peu. Je te repousse en avant, et tu comprends, tu vas la lécher, autant que tu veux, mais moi je mettrais en route l’Œuf, aussi longtemps et souvent que je voudrais, et à la puissance que je veux. Tu devras la lécher malgré ça, et suivre l’Œuf avec les boules de Geisha. Et les faire bien rester en elle. Tu lèches, un peu, pensant que je vais commencer de suite. Mais non, j’attends, alors tu y vas de plus belle, commençant à tout faire pour la faire jouir. J’attends toujours, ça te surprend. Puis tu sens mes doigts rentrant en toi, prend d’assaut ton vagin, mes doigts glissants et pénétrant facilement vue que tu es toi aussi très excité, Je fais des va et vient suivant le rythme du couple, celui de ta langue léchant la femme. Puis je les enfonce très vite et fort en toi, très très profondément et mets en route l’Œuf à fond. Tu défailles, trembles, lui bouffe le clitoris violemment et mets en route les boules à fond. Crie de sa part, pas de surprise, elle ne peut pas, c’est un jolie crie de plaisir qui t’excite. Je mets l’œuf au minimum et tu fais pareil avec les boules. Tu te remets à la lécher. L’homme ne sait pas tout ça, et la femme qu’une partie, mais on sait tout les quatre que ça lui plaît. Tu aimes je lui demande ? D’une petite voix elle répond oui. Plus fort la réponse je demande, elle le répète plus fort. Mais elle fatigue comme ça. Elle n’a pas l’habitude. Je te dis alors de les replacer pour plus de facilité pour elle, et que lui se mette à travailler. En même temps je mets la puissance vers la moitié, tu fais de même et elle gémit de plaisir pendant que tu les replaces. Là l’homme la soutient, autant se servir de ses muscles ! Une fois placé j’éteins l’Œuf et toi les boules. je demande à l’homme si il aime ce qu’il fait avec sa femme et ma poupée, il répond d’une voix rauque : oui.

Alors prend là, encule là, prend son cul, dis-lui si tu aimes, si tu en veux encore, si elle aime, si elle en veut plus.

Et en même temps je lance l’Œuf à fond, et toi les boules, en même temps que je fouille ton vagin et te pousse contre le sexe trempé de la femme. L’homme commence à comprendre, il commence à se lâcher, à enfin donner du plaisir à sa femme, et en reçois en retour. À un niveau jamais atteint. Il ne savait pas que le sexe, ce n’est pas que notre plaisir à nous, et que l’autre allait forcément en avoir. Là il donne du plaisir, en prend, et en reçois par ce qu’il ressent de sa femme, et sa femme pareil, elle participe, lui donne du plaisir, en prend. Alors il fait de son mieux, pour elle, et moi je joue avec les interrupteurs. Je demande à la femme alors qu’elle gémit de plus en plus fort, que sa respiration est de plus en plus rapide si elle aime ce que son mari lui fait. Oui ! Fort qu’elle le dit. Si elle aime se faire enculer comme une chienne et bouffer la chatte par ma poupée. OUI ! Plus fort encore. Tu t’appliques plus encore à ces mots, et te donne l’interrupteur après avoir enlevé l’Œuf de ton anus et l’avoir placé dans ton vagin. Tu sais que je vais te prendre le cul pendant que tu lèches la femme, mais ça te plait de te faire encule en même temps qu’elle ! Ça te plait et t’excite beaucoup. Je te prends, rentre dans difficulté dans tes fesses, et fait des mouvements rapide pour t’exciter et te donner du plaisir. Je suis à contre -sens des autres, exprès, t’enculant comme elle se fait enculer. Et ça te plait. Surtout que tu joues avec les interrupteurs en même temps, je le sens vibrer dans ton vagin pendant que je te prends par derrière. Vous vous retrouvez en sueur, c’est que c’est fatiguant pour eux, tandis que toi, tu te fais prendre le cul sous les yeux de la femme, comme elle se fait prendre. Elle a des boules de Geisha en elle, et elle sait que toi aussi tu as quelque chose dans le vagin du même acabit. D’une main je tiens ta croupe, te mettant une claque parfois dessus, et en caressant les seins de l’autre femme. Je la prends part la nuque, l’abaisse à moi, l’embrasse la relâche. J’entends un râle de l’homme. Je sais qu’il va plus tenir très longtemps, qu’il va jouir. Je me retire de toi, me mets debout devant la femme.

Je n’ai rien dit, rien demandé, mais elle prend ma bite en main et me suce allégrement, alors je la tiens par les cheveux. Tu aimes sucer comme une petite salope pendant qu’on t’encule comme une bonne petite chienne, hein. Continue si tu aimes ça. En disant ça je savais qu’elle ne pouvait pas répondre, trop dans la jouissance du moment.

Elle suce, se fait lécher par toi, qui mets les deux appareils à fond, et se fait prendre le cul par son mari. Elle ne peut plus s’arrêter, elle est parti, se lâche. Je me retire, te recule. Elle commence à crier plus vraiment plus fort. Parlez-vous que je dis, Tu aimes enculer ta femme, oui dans un murmure tellement il se retient. Tu aimes te faire enculer ? Oui dans un cri. J’aime ça, j’aime quand il me prend, j’aime qu’il m’encule ! Presque un hurlement. Ce sont les voisins qui doivent être content.

Tu en veux encore plus ? Tu veux recommencer ? Oui, OUI !

Et elle se tait, car elle va jouir, elle tremble, se trémousse, cherche à se retenir, on reconnaît tout les deux ça car c’est ce qu’il nous arrive bien souvent. Elle en peut plus, se contracte, raidis jouis dans un chapelet de oui, encore, et le mari craque dans un souffle tonitruant. Tu réduis doucement la puissance des boules, mais pas celle de l’Œuf que j’ai repris et que je laisse à fond, t’empêchant de bouger correctement. Tu mets les boules de côté, et revient à côté de moi, après avoir poussé la femme contre son mari et l’aidé à allonger ses jambes.

Bon la première partie est finit, il en reste d’autre ! Je dis à la femme d’aller prendre une douche, que ma poupée va se servir d’elle après, son mari se reposer, moi me servir d’elles deux, puis que le mari va revenir ! Elle y va. L’homme nous regarde et dit merci. Je le regarde, et dit que ce n’est que le début. Et que t’assouvir va le crever ! Il te regarde en rougissant, et je l’envoi ramener des boissons fraîches pour tout le monde.

Je t’attire à moi, te mets une main aux fesses et te dit : Tu vas te servir d’elle un peu, et moi me servir de vous beaucoup. Après, c’est lui qui va te prendre.

Tu me regardes, prend mon sexe en main et m’embrasse.

Il revient avec les boissons, et la femme arrive quelques instants après. Elle nous regarde et rougit.

Oui, les voisins doivent savoir que vous aimez que votre mari vous prend le cul, je lui dis, jolie voix.

Tu souris, tandis que le mari est gêné lui aussi. Je t’envoie à côté de lui, et prend la femme par la taille. Vous avez pu vous lâcher ensemble, maintenant vous allez pouvoir vous lâcher avec nous, que je lui explique avec un sourire en disant long sur ce qui allait se passer maintenant. Tu la regardes avec envie, mais je t’ai envoyé sur l’homme, donc tu lui caresse le torse et l’embrasse. Il ne faut pas l’exciter, juste qu’il sache que ce n’est pas finit, que tu veux de lui, quand il sera prêt. Je pose une main sur la fesse de la femme, l’autre je prends son sein en main, le serrant mais pas trop fort, pour voir si elle a besoin de repos encore après la douche. Mais la réponse est immédiate, son téton pointe, elle a faim de sexe. Je l’embrasse, tu embrasses l’homme. Il te caresse, parcours ton corps mieux qu’au début maintenant qu’il a joui une première fois. tu sens avec plaisir sa main te parcourir, te sonder, de la bonne manière, suivre quand tu en demande plus, outrepasser légèrement, et finalement jouer avec ton sexe, ton clitoris, te pénétrer vaginalement. Il sent l’Œuf, toujours en toi, te regardes sans comprendre. Je lui donne le petit boitier, et lui dis juste de mettre à fond. Il le fait. Tu n’étais pas prête, tu te cambre à fond sous l’effet, il sent l’œuf vibrer et comprend. Comprend aussi que sa femme avait quelque chose de similaire dans son vagin. Mais il entend de ma part: abusez-en. Il l’arrête, le relance à fond, souris.... C’est ton tour, tu pensais que tu allais t’occuper d’elle... Raté !

Je retourne la femme, et elle se colle à moi, collant ses fesses à mon sexe. Alors je la caresse devant son mari qui te caresse et joue avec le boitier. Ca les excite tout les deux, et toi aussi. Je prends une main de la femme, et lui dit de me faire la caresser, elle m’amène à son sexe directement, tandis qu’elle prend mon autre main pour jouer avec ses seins. Je me prive pas, devant tes yeux, je joue avec l’objet de ta convoitise tandis que toi, tu subis les caresses de l’homme et l’Œuf. Il te repousse pour t’allonger sur le canapé. Là je l’arrête, je murmure quelque chose à la femme, elle sourit. Elle vient vers vous, dit à son mari de te mettre un doigt dans le cul, et de jouer comme ça le temps qu’elle fasse ce que je lui ai dit. Vous me regardez, surpris, mais vous le faites. Toi, tu te demandes à quoi j’ai bien pu penser. La femme te fait remonter sur le canapé, la tête dépassant un peu du bord. Elle place ses jambes autour de ta tête, j’avais vue juste, elle a pile la bonne taille. Ta langue est à portée de son sexe. Lèche là je te dis. Tu ne peux plus me voir, tu ne vois que son sexe, tu lèches. Tu la sens se pencher pendant que l’homme joue avec ton anus, il t’a pas encore pénétré, mais tu sens que ça va pas tarder. Elle joue avec tes seins pendant que tu la lèches et fais pas semblant, elle a vue comment je faisais avec toi, et ce que son homme avait fait. Tu ne vois rien, mais tu la sens se pencher encore plus et te mettre un doigt dans ton vagin trempé en même temps que l’homme fait pénétrer deux doigts en toi. Elle retire l’Œuf, fait enlever les doigts de son mari, et te mets l’œuf dans le cul. Dire que tu voulais t’occuper d’elle et pas l’inverse ! Elle s’enlève de ton visage, retourne me voir se colle à moi, m’embrasse. Voici la suite, dis-je, Qui fera jouir en 1er l’autre. L’homme sur ma poupée, ou la femme sur moi. Je dis en plus : Ne la prenez pas, vous avez vos doigts, mains langue, Œuf, et à côté du lit, sur le petit coussin, il y a des boules de Geisha, ce sont les siennes. Même principe que l’autre. Vous avez de l’imagination, c’est le moment ! Tu me regardes d’un œil de défi, tu ne craqueras pas. Mais il met l’Œuf à fond au même moment et je te vois paniquer. Tu es très excité, et il a son temps maintenant qu’il est contenté. Tandis que moi j’ai presque rien fait. Et la femme vient de subir de multiples assauts de ta part et de son homme, elle risque de mettre du temps. Je la prends par la main l’amène à l’autre canapé, l’assois sur moi, tu ne vois plus que ses fesses et son dos. Mes mains la parcours, et tu vois qu’elle est plus excité que moi. Qui craquera en 1er tu ne sais pas mais ça va être dur. Je commence par jouer avec ses seins, lui caresse la croupe, la prend par les cheveux, tire sa tête un peu en arrière, l’embrasse dans le cou, je descends embrasser et lécher ses seins. Je lui demande doucement si elle a aimé se faire prendre par les fesses et m’avoue que d’habitude ce n’est pas terrible, mais là que c’était bien plus que bon. Et en me disant ça, elle me lance un regard plein d’envie. Elle espère que quand je la prendrais, je lui donnerai encore plus de plaisir, et n’avait rien contre le fait que je la prenne par derrière moi aussi. Alors elle m’embrasse, en commençant par poser ses lèvres avec douceur sur les miennes, puis sa bouche et sa langue deviennent plus hardie, plus gourmande, et s’aventure dans ma bouche. A pleine bouche elle m’embrasse et me caresse pendant que je réponds à son baiser et la caresse moi aussi. Une de mes mains revient sur son sexe, titille son clitoris, la pénètre, ressort, caresses son anus. Elle marque son approbation en bougeant son bassin, avec un tout petit soupir, un "encore" à peine perceptible et en prenant mon sexe en main pour me branler. Je lui dis que je n’ai pas décidé encore par ou passer. Elle soupire, veut se faire prendre encore. Je lui dis de m’embrasser encore, et pendant qu’elle le fait, je pose mon pouce sur son clitoris pour jouer avec, et fais pénétrer un doigt dans son sexe.


Je ne vous laisse pas sur votre faim, la suite arrive ...

Diffuse en direct !
Regarder son live