Le site de l'histoire érotique

Un soirée à conséquences

Chapitre 2

52
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 35 170 fois

52

3

Les gémissements de Sarah me sortent de mes pensées, elle s’empale littéralement sur le pieu qui m’avait si bien fait jouir avant elle. Fatiha lui caresse les seins et parle après à l’oreille de Samir. Il sourit, demande à Sarah de se mettre en 69 avec Latifah, une fois fait il reprend sa sodomie, mais la langue de Latifah s’active sur le clitoris de Sarah, elle crie, hurle et prend un pied phénoménal.

Me sentant un peu « seule », je décide de les laisser à leur jeu et je pars, nue, juste avec mes bas et porte-jarretelles sur la piste de danse. Les garçons y sont et semblent occupés avec deux femmes, style cougars à fortes poitrines. Leurs seins sont dégagés et bien triturés par mes deux chevaliers, décidément rien pour moi. Bon j’exagère il y a bien des mains qui passent sur mes fesses, ou mes seins, hommes ou femmes, mais je ne donne pas suite. Je revois ce couple, ils ont un loup tous les deux, je me dis qu’ils doivent être nouveaux, je leur souris, ils me rendent le sourire. Je les oublie quand je vois la pièce du gloryhole. Tiens je n’ai jamais essayé, j’y vais, entre et commence à me caresser dans cette pièce ou deux trous de chaque côté me laissent plein d’espoirs. Une première verge se présente, de taille respectable, un peu mollassonne, mais je la masturbe un peu, puis la suce comme si ma vie en dépendait. Elle grossit, j’entends les grognements de son propriétaire que je ne vois pas, mais très vites les petits tremblements m’avertissent de la jouissance proche, je l’aspire au plus profond de ma gorge, presse un peu les testicules, et enfin, le liquide sort, hummm que j’aime ça.


Il y en a peu, mais de bonne qualité, du moins gustative. Je me retourne et je vois qu’une autre verge m’attend, longue droite, un beau morceau, je me jette, bouche ouverte sur elle. Un vrai morceau de reine, longue, et ferme, je la suce langoureusement, mais j’en veux plus. Je me retourne et m’empale sur cette tige inconnue, je ne veux pas savoir qui c’est, jeune ou vieux, je veux simplement la sentir en moi. Je donne le rythme je souffle, et une belle verge apparait devant moi, la pièce me permet de sucer tout en continuant à me donner à ce sexe vaillant. Je me mets donc à sucer une queue anonyme pendant que je m’empale sur une autre. La situation m’excite je suis déchainée j’aspire les deux verges soit par la bouche soit pas mon abricot. Je vais jouir, j’accélère le rythme, je jouis dans une véritable transe, mes deux sexes aussi le premier m’en met plein le nez et les cheveux, le second me remplit mon puits d’amour. Je les félicite avec une petite sucette de nettoyage chacune.

Je sors de la pièce pour me diriger vers les toilettes pour me laver le visage et là, je croise la dame au loup, elle me fait « chut » avec son doigt, sourit, s’approche de mon visage et me nettoie avec sa langue. Je me laisse faire surprise comme hypnotisée, elle m’a léché le visage avec gourmandise puis s’est éloignée.

À ce moment je vois Sarah, Samir et Latifah près de moi, Samir me compliment pour le gloryhole, et me dit doucement qu’il m » attendait pour jouir à son tour. IL veut nos bouches pour jouir. Je lui propose le gloryhole, ont le sucera chacune notre tour ou à deux, ou à trois, et comme ça il ne saura pas dans quelle bouche il va se vider. Il sourit et trouve l’idée charmante. Latifah elle pense que Samir saura quand c’est elle, et préfère s’occuper de nos minous pendant la « besogne ».


Nous voilà les trois filles dans le gloryhole, Sarah et moi devant le beau sexe de Samir et Latifah commençant ces caresses et ses doigts coquins. Nous nous appliquons à deux bouches puis chacune notre tour, mais Sarah me donne un coup de coude, je regarde et voit une belle verge dans l’autre troue. Sarah me dit doucement de m’occuper de Samir pendant qu’elle s’occupe de son côté.

Je reprends ma succion avec tendresse et gorge profonde, et oui je sais faire ça, Sarah aspire goulument l’autre verge, on n’entend plus que les bruits des fellations et nos gémissements sous les doigts ou la langue de Latifah. Un premier grognement m’annonce que Sarah a fini. Effectivement elle se rapproche de moi et me montre sa bouche remplie de sperme, je souris, lui laisse la place et suce Samir avec ce sperme en bouche, elle en met partout. Je la remplace sur cette queue luisante de la semence d’un autre, Sarah en profite pour avaler ce qui reste dans sa bouche. Cette dépravation fait son effet, j’entends Samir grogner plus fortement, Sarah se rapproche, nous mélangeons nos langues sur le gland, et enfin Samir jouit. Il jouit longuement, une quantité impressionnante, on en a partout, on avale, mais pas tout. On se relève et sortons de la pièce, Latifah à la bouche luisante de cyprine, Sarah et moi couverte de semence et Samir nous regarde fier. Pour la deuxième fois, la dame au loup vient me nettoyer et nettoie Sarah.


Intriguée je veux lui parler ou l’embrasser, mais elle recommence avec son « chut ». Idem avec Sarah. Elle se retire après avoir totalement dégagé nos visages de cette crème humaine.

Nous allons chercher les garçons, ils sont en train de prendre en double une des « cougars » sous les yeux de sa compagne et de leurs maris sûrement. Bon on repart vers nos affaires, on commande un verre et on attend que ces messieurs aient fini.

Nous en profitons pour parler avec Samir et sa compagne, en fait sa cousine, nous sommes surprises, mais bon, ils sont adultes. Ils nous quittent, et nous échangeons nos 06, on ne sait jamais.

Les garçons arrivent enfin, heureux, et détendus, ils nous racontent que leur soirée a été top, elle s’est finie par la double que nous avions vu, mais quand ils nous disent qu’ils ont fait, dans la soirée deux doubles dont une avec une femme masquée, nous sommes curieuses. On pose des questions, oui c’est la même que celle qui est venue nous lécher le visage. Pour les garçons c’est une sacrée cochonne, elle les a sucés les deux en même temps, mettant leurs deux sexes en bouche, puis elle leurs a demandé direct, prenez-moi en double, faites-moi jouir comme une truie. Nous n’en revenons pas, eux non plus ils nous disent l’avoir « démontée » , on sourit, car elle ne nous semblait pas trop perturbée en pratiquant notre toilette. Cependant quelque chose me titille, je suis sûre qu’elle ne m’est pas inconnue, ni son compagnon d’ailleurs, mais, j’ai beau chercher, je ne vois pas. Nous rentrons chez Sarah, on se sépare des garçons, et nous nous couchons, heureuses de la soirée.