Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 466 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Soleil de février

Chapitre 1

Divers

Ce dernier week-end, le soleil est revenu clore en beauté les congés de carnaval. Aussi les promeneurs n?ont pas manqué dans les bois ou à la mer. N?ayant pas l?occasion de m?évader bien loin, je décidai de profiter de cette belle après-midi pour aller flâner, avec mon chien, le long de canaux.


Après une heure de marche, je me retrouvai dans un vaste terrain vague qui aurait dû accueillir des usines mais qui est surtout peuplé de lapins.


Assez vite, je reconnus un endroit de drague homo. Certes, ce n?était pas l?affluence des jours d?été mais déjà j?apercevais quelques courageux qui n?hésitaient pas à déambuler en short malgré la température encore faiblarde.


Suivant les nombreux chemins tracés par les promeneurs à la recherche du corps frère, je remarquais tout-à-coup un duo particulier en cet endroit. De mon poste d?observation, il devait s?agir d?un couple hétéro. Voulant en avoir le c?ur net, je m?efforçais de croiser leur route de promenade : effectivement une jeune dame tenait la main d?un homme d?une trentaine d?années. Sa campagne paraissait un peu plus jeune et était habillée très traditionnellement : son imper en simili noir recouvrait une robe venant un peu au-dessus des genoux. Il me semble qu?elle portait des bottes en cuir.


Restant à distance raisonnable, ne voulant pas d?emblée les rejoindre, je constatais que d?autres s?intéressaient également à ce couple. Le site comprend de hautes herbes, séchées en cette saison, mais aussi quelques bosquets plus touffus. Dans l?un de ces gros buissons, ils ralentirent ce qui me conduisit à zigzaguer parmi les nombreux passages à l?instar d?autres habitués du lieu.


Seul à les suivre à ce moment, tout-à-coup, je les perdis de vue. Ni à gauche, ni à droite je ne voyais plus trace des deux amoureux. Je fis quelque pas au hasard droit devant moi. Faiblement, j?entendis un bruit de voix venant d?un buisson à mes côtés. Faisant encore quelques enjambées, je me retrouvais devant une trouée dans les hautes herbes dans lesquelles le duo avait cherché un refuge ou un théâtre. Ils s?embrassaient à pleine bouche, la jeune femme s?occupant manifestement du pantalon de son compagnon. J?attachais mon ? povre ? cabot et je m?efforçais de distinguer à travers les ronces des détails du doux manège. D?autres promeneurs rejoignaient l?endroit et chacun de trouver un poste d?observation, qui tout en évitant de déranger nos deux acteurs, permettaient de ne rien perdre du spectacle.


Si je distinguais les jambes dénudées du beau mâle, par contre sa compagne semblait nous refuser tout regard lubrique. Elle fit descendre de plus en plus le pantalon de son ami qui continuait à la caresser à travers ses vêtements en écartant insensiblement l?imper qui nous permit d?apercevoir une robe assez fendue. S?occupant avec énergie du sexe de son partenaire, elle le fit jouir autour d?un beau quarteron de spectateurs attentifs et excités. Certains avaient mis la main au slip et se branlaient ouvertement. Cela plaisait manifestement à la dame qui se baissât devant son ami qui n?hésitât pas à en profiter pour notre plus grand plaisir. Il l?empoignât par derrière après qu?elle eut relevé sa robe découvrant un bel astre lunaire. A ce moment, vraisemblement trop excité, un des abonnés de ce théâtre de verdure quitta son buisson et s?approcha pour tenter de se joindre à leurs jeux. Alors que précédemment la dame nous regardait derrière l?épaule de son comparse, cette fois la proximité de cet intrus sembla la gêner. Elle se redressa et son compagnon se rhabilla illico presto en disant à l?intéressé qu?il était arrivé,? trop tard. Ils s?éloignèrent et le petit mode se dispersa. J?en fus réduit, après avoir repris mon chien et son collier, à suivre de loin le couple qui s?en retourna vers la route et reprit sa voiture dont la plaque m?indiqua qu?ils n?étaient pas de la région. L?endroit est-il à ce point connu ?


Vivement le soleil.



Un commentaire, une réaction : naturisme@altern.org

Diffuse en direct !
Regarder son live