Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 361 fois
  • 7 J'aime
  • 1 Commentaire

Le soleil noir !

Chapitre 1

Trash

La chambre de la villa des parents de Vincent donnant de plain pied sur la digue était grande,et inondée de soleil. En cette fin d’après midi de vacances,il y avait invité tous ses amis de la plage,garçons et filles, seuls ou en couples. Et toutes les attirances sexuelles y étaient représentées, chez les garçons comme chez les filles!

Vincent avait invité Jérémie,qu’il recevait en vacances chez lui.Qui était un splendide Ivoirien taillé comme un athlète.Et qu’il avait découvert la nuit précédente,en boîte,en lui proposant de venir partager son lit.

Étant doté d’un sexe d’une dimension imposante que,très troublé,Vincent avait caressé et sucé de longs moments! Avant d’être submergé par les jaillissement d’un foutre épais gluant blanc et d’une saveur très épicée!! Ce goût et cette odeur de sexe mêlés à celle de la sueur, des aisselles des pieds et de l’odeur africaine,si particulièrement troublante les avaient laissés pantelants et grisés! Après avoir mélangé leurs spermes et s’être saoulés de baisers profonds. Rendus plus sensuels encore par les énormes lèvres voraces de l’athlète noir!


Mais pendant ce carrousel effréné d’érections,

d’éjaculations et de caresses, Vincent avait même découvert l’odeur épicée du petit trou mauve et palpitant de l’Ivoirien. Et c’était alors que Jérémie avait dévoilé à Vincent une particularité que peu d’hommes peuvent accomplir!


La chambre était pleine d’ados presque nus et dont les attraits physiques étaient très peu dissimulés.Malgré le tissu des strings et des petits triangles cachant les seins des filles! L’échange de caresses, de doigts,de lèvres, de sexes béants,ou dressés, avait commencé! Déjà quelques bites plus sensibles que les autres avaient libéré des jaillissements blancs.Fusant sur les seins ou les cramouilles de filles écartelées par le désir.Et en passe de devenir chattes pantelantes et juteuses!

Vincent, alors réclama le silence. Et prévint l’assistance que Jérémie était capable d’un exploit que bien peu pourraient accomplir!

Le silence se fit! Les dernières gorgées de sperme avalées, Jérémie en souriant,prit en main son énorme "bengala". Le caressa un instant pour le faire grandir et grossir encore!Puis, assis sur un tabouret bas il se pencha en avant,se plia même en deux.Et l’assistance vit le sexe dressé se rapprocher des énormes lèvres du noir jusqu’à ce que le bout de son gland touche ses lèvres.Dont il butina un instant l’extrémité et le liquide séminal, puis lentement, le fit entrer dans sa bouche.Et commença à le sucer en l’enfonçant de plus en plus loin! Ses lèvres atteignirent la hampe noueuse et glissèrent lentement le long de sa tige!


Garçons et filles regardaient avec stupeur cette insolite caresse qui mit les garçons et les filles dans un état proche de l’hystérie! Tout le monde se branlait, sans distinction de sexe! La tige de Jérémie avait presque entièrement disparue dans sa bouche. Lorsque sa queue se contracta! Le garçon eut un spasme et un tsunami de sperme jaillit. Débordant de ses lèvres pour couler sur son menton dans son cou et dans sa toison!


L’instant d’après la réaction eut lieu, et tous se ruèrent sur Jérémie pour le toucher le caresser. En cherchant à atteindre son immense queue encore bandée et luisante de salive! Les filles étaient particulièrement déchaînées en essayant de branler la bite en la prenant en bouche.Puis de boire un peu du sperme jailli!Celles qui le pouvaient s’enduisaient les seins,les tétons et le clitoris de foutre poisseux!

La pièce embaumait le sperme et la cyprine.Car beaucoup des garçons aimaient se branler et se sucer entre eux. Profitant de l’occasion pour s’enlacer les uns les autres dans la cohue des corps entremêlés


Le silence se fit lorsque Dick, le chien de Vincent attiré par le bruit et l’odeur se figea sur le seuil! ! Assis sur son arrière train, il observait.Mais entre ses pattes on voyait le fourreau velu de son sexe s’agiter et soudain le bout de la flèche rouge, puis la longue tige, toute entière, jaillit à l’air libre!

Il se leva et lentement fit le tour de l’assistance en pointant son museau au cœur de la chatte des filles.Qu’il faisait se pâmer en les léchant avec frénésie.Ce qui en fit jouir plusieurs d’entre elles. Aussitôt assaillies par les bouches des copines qui adoraient se gouiner ente elles et se faire jouir!

Mais Dick n’en négligeait pas pour autant les bites des garçons qu’il léchait et décalottait à grand coups de langues. Car il aimait, faire bander les garçons jusqu’à ce qu’ils jouissent. Attrapant au vol leurs jaillissements avec sa langue!Et la fourrant dans leurs petits trous plissés!

L’une des filles plus audacieuse et sensuelle que les autres se mit à quatre pattes! Elle tendit sa raie et ses fesses à Dick qui, flairant le trou, le lécha longuement et agrippa les flancs de la fille avec ses pattes avant: Sa flèche rouge palpitante fut aussitôt guidée vers la cramouille béante par plusieurs mains de filles. Qui surent le mettre en place. Et lorsqu’il eut agité frénétiquement son arrière train et juté en elle,il se retira et n’eut pas le temps de se mettre en boule pour se lécher. Car les filles se précipitèrent pour faire avec frénésie sa toilette à sa place! Mais Jérémie n’eut droit, de sa part qu’à un reniflement et une léchouille peu convaincue. Car il était trop épuisé pour tenter de nouvelles éjaculations de foutre ou de léchouilles d’ailleurs peu souhaitées par Jérémie!

Diffuse en direct !
Regarder son live