Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 587 fois
  • 14 J'aime
  • 2 Commentaires

We en Sologne au club de chasseurs

Chapitre 1

Travesti / Trans

Michel nous emmène dans sa berline. 2h de route environ. Nous quittons paris vers Chartres, atteignons d’immenses forets. Il nous ordonne de nous changer en cours de voyage pendant qu’il conduit. Me voila en bas coutures, cuissardes talons aiguille 12cm de cuir noir, body ouvert aux seins et fendu de dentelles rouges. Je me glisse dans une robette fluide en voile transparent noir qui descend a peine sous mon cul. Natacha est moulée dans une robe de salope toute ajourée rose, porte jarretelle de cuir a 6 jarretelles noir. Je lui met et attache ses escarpins a bride roses. Nous nous caressons sur le siège arrière. Elle n’a pas de culotte, et nos queues déforment nos robettes. Nous nous pelotons en nous habillant, nos corps se caressent, nos bas crissent, et une odeur de clito, de sexe monte dans la voiture.

Nous sortons nos bijoux a sa demande, nous mettons des colliers, des bracelets. Ambiance plus acier et cuir pour moi, perles pour elle. Il nous mate dans le rétro quand nous nous maquillons légèrement, sauf les lèvres, rouges vifs pour moi, rose pour elle.


Michel trouve un petit chemin dans les bois pour nous mettre à l’ écart, il veut satisfaire un besoin naturel. Il nous ordonne de sortir et de faire pareil. Le chemin est tranquille, et nous marchons quelque peu. L’air caresse nos bas, nos chattes excitées. Nous urinons, accroupie. Michel nous fait nous exhiber, appuyée l’une contre l’autre, sortant, caressant nos clitos, nous léchant le cou, attrapant mutuellement nos mamelons. Il bande, sa queue est sortie. Il nous fait appuyer contre la voiture.

A ce moment, des voix nous surprennent

« Eh ben regardez moi ces salopes

« oh voila un nouveau gibier : de la chienne

« J’ai justement le fusil chargé

Ils rigolent en sortant du bois. Un groupe de 5 chasseurs en tenue, fusil à l’épaule, bottes. Nous n’en menons pas large ! Ils rigolent en venant vers nous et nous poussent nous appuyer contre la voiture pour nous mater et nous peloter.

« Exhibez vous salopes, vous aimez ca, on vous a maté, on était cachés a cause du gibier

Nous nous regardons. De solides claques résonnent sur nos culs

« Allez salopes

Nous sommes excitées par la situation… Je donne ma langue a sucer à Natacha en attrapant ses mamelons, je la cambre et direct glisse deux doigts dans son cul de cochonne. Je lui écarte la raie et lui branle le cul avec bientôt trois doigts. Elle gémit comme une pute, je bande en écartant son cul pour leur faire admirer le trou en chaleur de ma copine a bite… Ils sortent leurs bites et posent leurs fusils en se rapprochant. Je sors mes doigts de la chatte de ma salope, lui donne a sucer, et la fait accroupir en lui roulant une pelle parfumée. Je m’installe idem a coté d’elle et attrape les queues des chasseurs. Ils nous entourent, nous sommes accroupies sur nos hauts talons, bouche ouverte et nous attrapons leurs queues. Je les guide dans la bouche de ma pute et suce également. A nous deux, nous les pompons, ils se branlent sur nos langues sorties ! Michel filme, photographie.

Le plus gros vient nous attraper par la nuque pour nous coller les visages, et ils viennent se branler tour a tour entre nos bouches collées. Michel nous ordonne de nous mettre deux doigts dans le cul en même temps.. Et de nous branler nos clitos de salope de l’autre main… Ils nous tiennent bien pour se branler entre nos lèvres, dans nos bouches.

Les 5, et Michel, viennent se vider les couilles. Ils nous obligent à tout avaler, se font nettoyer la bite, les couilles jusqu’aux dernières traces de sperme.

« Très bien, en effet, de bonnes salopes. Gardez vos doigts dans vos culs et branlez vous !

Je gicle en jouissant du cul…. Natasha me rejoint bientôt…

Nous pouvons nous redresser, marcher un peu, déhancher nos cul en ondulant sous leurs mots crus. Nous nous faisons lécher nos mains pleines de notre jus de branlette en les regardant…. Ils remercient Michel.


En fait, le rendez vous était prévu… Nous l’avons vite compris, Michel mitonne des scénarios toujours fous…

Michel prends sa berline, et ils nous font monter dans leur 4/4. Trop petit pour 7, nous passons le voyage sur leurs genoux, ou entre les sièges, leurs doigts fouillant nos culs, nos bouches, dans l’odeur de cuir de leurs tenues.

Ils nous emmènent dans leur pavillon de chasse.

Nous y retrouvons une autre bonniche. Sandra est un peu dodue, ca lui fait un cul superbe et des vrais petits seins. Elle s’occupe du ménage, du service, aidée par Lulu, un bel homme soumis dans son harnais de cuir et anneaux.

Ils nous ont poussé directement dans le salon. Ils partent se changer pour leur apéro. Nous en profitons pour nous refaire une petite beauté, mais ils ont voulu que nous gardions nos tenues de salopes déjà souillées..


Ils reviennent, Sandra et Lulu servent l’apéro pendant que nous restons au bar, sur les tabourets. Ils s’installent dans les divans en buvant.

Michel a amené sa valise de godes et gadgets, et ils nous font jouer des scènes de nos romans photos.

Ils nous ont enculé toute la soirée, et Natacha et moi nous sommes sodomisées longuement devant eux. Nous avons joui a nous baiser pendant qu’ils venaient se faire pomper, lécher de partout.

Sandra était récompensée. Engodée et baillonnée elle faisait le service a petit pas, avec la chaine qui entravait ses chevilles. Elle ouvrait de grands yeux et nous regardant pendant qu’elle recevait le martinet ou la cravache.

Ils ont apporté un banc recouvert de cuir en fin de soirée, ou nous avons du attacher Sandra. Ils lui ont retiré son baillon et se sont succédé dans son cul et sa bouche. Ils l’ont démonté devant nous, lui ont défoncé le cul sous ses cris de salope pendant que nous devions regarder en nous caressant, lulu nous léchant nos culs.

Puis nous avons du venir lui claquer les fesses, la cravacher sous leurs coups de bites. Ils sont venus se branler dans sa bouche, pendant que je tenais un plat en verre sous son visage pour recueillir tout le foutre. Elle devait tout recracher, ne rien avaler encore ! Les 6 ont giclé, puis nous avons branlé lulu et nous sommes masturbés le clito devant eux, avant de nous vider les deux en même temps dans la bouche de cette sacré soumise.

Le plat était plein de sperme, 9 éjaculations ! Nous avons détaché Sandra, ils l’ont fait assoir dans un fauteuil, cuisses repliées sur les accoudoirs, le cul défoncé et exhibé…

Nous lui avons donné le foutre a la petite cuillère, elle a du avaler lentement, une petite bouchée à la fois… Ils riaient en buvant, nous ordonnant de changer les pinces sur ses tétons… Elle a fini par avoir du mal à avaler… je l’ai aidé en lui glissant une bouchée par un patin baveux. Je décollais ma bouche pour sentir les fils de foutre s’étirer entre nous. Ils appréciaient !

Cette pute a fini par tout avaler, ils l’ont félicité, mais en laissant ainsi, a genoux, écartée, la bouche pleine de foutre.

Ils ont continué à boire, nous regardant nous gouiner, nous lécher longuement la rondelle.

Fin bourrés, ils l’ont remise en laisse pour l’emmener dans le jardin. C’était l’été, il faisait doux et la lune éclairait bien. Ils l’ont fait accroupir, mains dans le dos, bouche ouverte. Et nous ont ordonné de venir contre elle lui tenir la tète pendant qu’ils allaient se vider la vessie. Un premier jet de pisse a frappé ses tétons, est remonté inonder ses joues, et enfin remplir sa bouche ! Ces salauds ne se sont pas gênés pour nous attraper ensuite se faire nettoyer comme ils disaient ! Nous avons sucé les bites qui nous arrosaient de pisse brulante. Nos lingeries collaient… Ils nous ont pris en photo, riant !

Michel nous a rincés au jet pendant qu’ils partaient se coucher. Nous nous sommes nettoyés avant de revêtir nos tenues de nuit, bas, serre taille, guêpières et nuisettes. Nous avons dormi les trois dans le grand divan convertible, nous caressant dans nos dentelles.

Dans mon sommeil, j’ai senti qu’on m’attrapait la tète et une bite humide est venue se plaquer a mes lèvres. Instinctivement, j’ai ouvert la bouche et un de ces cochons s’est branlé dans ma bouche ! il a joui avant de repartir se coucher. Plusieurs fois j’ai été réveillé, pour voir mes copines sucer, nettoyer les bites qui sortaient d’un pipi de nuit…. Tant qu’a être réveillée… j’en profitais pour caresser les couilles du monsieur, ou le clito de mes copines, leurs fesses.

Au réveil, nous étions déjà avec du sperme séché au coin des lèvres…


Nous avons reçu quelques claques pour filer vite leur faire le café avant le départ a la chasse. Le soleil n’était pas levé… En talons aiguilles bien sur et nuisette, nous leur avons servi le café en pelotant leurs paquets , et nous nous sommes mises cote a cote les trois sous la table, accroupie cuisses écartées sur nos talons, et surtout bouche grande ouverte, langue sortie, pour qu’ils se vident les couilles avant la chasse. Ces salauds se sont branlés dans nos bouches en sirotant leur café …

Michel m’a régalé, avec un de ses amis, c’était notre petit déjeuner..



Ils sont partis, a nous de préparer la maison, le repas pour leur retour, et… nos culs et nos bouches ….

Diffuse en direct !
Regarder son live