Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Publié le
  • Lue 16 750 fois
  • 60 J'aime
  • 3 Commentaires

Son fantasme à l'hôtel

Chapitre 2

Avec plusieurs hommes
60
5

Des doigts s’aventurent de plus en plus profondément en moi, alternativement de façon que je sois toujours pénétrée, ma main toujours agrippée a ce sexe tendu, des caresses sur ma poitrine et doucement, j’ouvre la bouche pour aspirer le gland posé sur ma bouche. C’est tellement bon.

C’est maintenant une bouche qui vient se coller entre mes jambes, sur ma petite chatte dégoulinante de plaisir. Elle me lèche, et m’aspire pendant que deux mains se glissent derrière mes genoux pour me relever les jambes et les écarter. Je suis leur chose, offerte, mais ils me respectent et restent doux. Je ne pourrais pas continuer sinon. Mais là, je prends tellement de plaisir que je m’abandonne, ils peuvent faire ce qu’ils veulent de moi.

Cette bouche me lèche avec attention, un doigt se glisse en moi et de temps en temps, pour mon plus grand plaisir, cette langue agile glisse plus bas, entre mes fesses.

La bouche toujours pleine de cette queue que je lèche et aspire, mes gémissements sont étouffés, mais ne laissent aucun doute sur le plaisir que je ressens. J’ai hâte de la suite et j’ai aussi envie que ce moment dure le plus longtemps possible…

Je sens ces messieurs qui échangent leurs places, j’ai un nouveau membre dans la bouche, plus fin mais manifestement long, j’imagine ce qui pourrait me faire, j’en salive et suis de plus en plus excitée. D’autant plus que cette nouvelle bouche qui s’occupe de moi est très coquine. Sa langue tourne et retourne autour de mon œillet maintenant très sensibles.

J’entends mon chéri me chuchoter à l’oreille combien il aime ce qu’il voit. Il m’encourage à m’abandonner au plaisir. Savoir qu’il est excité me fait un effet fou, je dégouline maintenant. A tel point que la bouche qui s’occupais de moi se relève, déclare à l’assemblée :

« Une petite fontaine, comme je les aime ! »

Il pose une de ses mains sur mon ventre, son pouce titille mon clitoris gonfle et il introduit vivement son majeur et son annulaire en moi. Il me doigte énergiquement, ça me rend folle, je suce la queue dans ma bouche avidement, et je m’agrippe à celle qui tombe sous ma main. Mes gémissements couvrent à peine leurs expressions de contentement, et le bruit liquide que font ses doigts dans mon intimité.

Soudain, c’est dans un grand cri de jouissance que je connais ma première éjaculation féminine… je suis obligée, presque à regret, de sortir ce gland de ma bouche afin d’exprimer mon orgasme. Je me sens défaillir au moment où un liquide abondant sort de ma chatte pour le plus grand plaisir de mes bienfaiteurs !

Que c’est bon, j’ai la tête qui tourne tellement je jouis fort.

Puis les caresses s’arrêtent, je me demande ce qu’il se passe. J’ai peur que ce soit déjà terminé, j’en veux encore. Je suis rassurée quand je sens une bouche venir laper mon nectar, brièvement, puis une autre et encore une autre. J’en ai maintenant la confirmation, la dernière langue que je sens est celle de mon homme, il a invité 3 messieurs pour me satisfaire, le début de nos ébats me fait penser qu’il a bien raison. Je n’ai jamais joui aussi fort !

Dans un état second, mais avide de plus de plaisir, je suis manipulée, ils me mettent à quatre pattes, un de ces messieurs se positionne devant moi pour m’offrir son dard, un autre vient derrière, il commence par glisser son sexe entre mes fesses, j’adore cette sensation, puis il colle sa bouche sur moi pour laisser sa langue explorer toute mon intimité. Je suis aux anges.

Je sens un moment de flottement, j’entends des préservatifs s’ouvrir, le latex qui claque sur ces sexes tendus, enfin je vais recevoir le premier d’entre au en moi, nul doute que tous auront droit à la douceur de mon intimité, j’ai hâte !


Je sens un moment de flottement, j’entends des préservatifs s’ouvrir, le latex qui claque sur ces sexes tendus, enfin je vais recevoir le premier d’entre eux en moi, nul doute que tous auront droit à la douceur de mon intimité, j’ai hâte !

Je sens une queue se frotter contre ma petite chatte, trempée. Il glisse doucement puis doucement force mon entrée. Il écarte doucement mon intimité, et me pénètre lentement. Son gland écarte mes chairs dans une délicieuse sensation. Des mains me caressent le dos doucement, pendant que d’autres m’empoignent les fesses pour les écarter au maximum. Ainsi soumise, ils peuvent à loisir m’observer sous tous les angles, voir cette queue avancer en moi.

Cette sensation d’être leur chose mais avec douceur, offerte à leurs vices pour mon plus grand plaisir, le fait de ne pas savoir qui est là, qui me fait quoi, c’est tout ce qui m’excite fort.

Le rythme des vas et viens s’accélère doucement, je reçois une claque sur les fesses, et tout va de plus en plus vite. Je les imagine, deux sur mes flancs pour me caresser le dos, les seins et m’écarter les fesses, celui que je suce devant moi, et mon cavalier, derrière, profitant des profondeurs de mon plaisir. Je continue de gémir. J’ai totalement perdu la notion du temps, seul le plaisir compte.

Mon bienfaiteur de l’instant doit lui aussi aimer ce qu’il me fait, je le sens se crisper en moi, les spasmes de sa queue qui décharge son plaisir dans sa protection de latex. J’aime faire jouir les hommes. J’ondule doucement du bassin pour bien frotter son gland contre mes parois intimes afin de lui donner le plus de plaisir possible.

Il se retire, des mains me font remonter vers la queue que je suçais, j’entends une nouvelle protection de latex se mettre en place, et on m’empale sur ce pieux bien plus gros que le précédent. J’adore. Je suis littéralement comblée de cette queue qui me dilate profondément. Je pose mes mains sur ce torse, et du bassin commence à jouer afin de varier les angles et la vitesse de pénétration. Des mains me caressent le dos, c’est doux et bestial à la fois, je m’enivre de ces sensations. Mon amant de l’instant me lèche la poitrine aves délicatesse, m’attrape les fesses pour s’y agripper, puis je sens qu’on écarte mes bras pour que je m’allonge sur le torse de mon partenaire.

Un autre vient derrière moi, et doucement, glisse sa langue entre mes fesses pour titiller à nouveau mon petit œillet. Je suis surprise par cette caresse dans cette position, mais c’est un pur délice de me sentir ainsi effleurée. Je ne reconnais mon homme ni en moi ni derrière moi, je l’imagine entrain de me regarder, ainsi que celui qui m’a prise en premier.

Je me déchaine, le fait de me savoir observer me fait monter dans le plaisir. Je sens une queue s’approcher de ma bouche, je la gobe sans réfléchir. C’est celle de mon chéri, je sens la douceur de sa main sur ma joue, il se retire un petit instant et vient me murmurer à l’oreille combien il m’aime. « tu es si belle quand tu prends du plaisir, laisse toi aller, je t’aime mon amour ». Ces paroles me libèrent encore plus. Je le reprends en bouche, coulisse mes lèvres et ma langue sur cette colonne de chair que je connais par cœur et qui sait me donner tant de plaisir. Je profite de cette autre colonne en moi tout en me délectant de cette langue, inquisitrice, dilatant mon deuxième antre de plaisir…

Je gémis, les encourage à continuer, plus vite, plus fort. Je sens un vent de fraicheur entre mes fesses. Du lubrifiant. Je vais être comblée. Une légère pression sur mon petit trou suffit à l’ouvrir. Cette langue m’a bien préparée à recevoir cette offrande. Ce gland passe puis s’arrête. Plus personne ne bouge. Je m’habitue doucement à la sensation et quand je reprends mes douces ondulations du bassin, l’avancée reprend, il glisse en moi pour prendre pleinement possession de mon corps. Je sens ces deux sexes, profondément en moi, coulisser l’un contre l’autre au travers de ma fine paroi. C’est un réel délice.

Je m’accroche à la queue de mon homme, besognée de plus en plus énergiquement par mes deux partenaires, je suis leur objet, ils me donnent un plaisir fou, mais ce sont eux qui contrôlent la situation.

Je sens la jouissance arriver à grand pas, le plaisir monter de plus en plus haut, de plus en plus fort, mes gémissements laissent la place à des cris, mes cris à des hurlements, puis dans des spasmes de plaisir, j’hurle un grand « oui » sans fin, me contractant sur leurs queues. Mon cul et ma chatte alternent les spasmes de plaisir. Je suis aux anges. Je ne sais pas si mes amants ont joui, trop occupée que j’étais à ressentir mon propre plaisir, mais je les entends et j’aime ça. Ils gémissent de plaisir eux aussi.

Libérée de l’emprise de ces sexes, je m’allonge sur le côté, presque épuisée par tant de plaisir. Mon homme vient se coller à moi. « Tu as aimé mon amour ? Moi j’ai adoré te regarder te faire ainsi prendre et être comblée. Tu es si belle ainsi »

« Oh oui, c’était si bon, mais maintenant, c’est de ta queue que j’ai envie, allonge-toi ».

Il m’obéit, s’allonge sur le dos, j’attrape son sexe, dur comme rarement, je me glisse sur lui, lui montrant mon dos. Ainsi positionnée, j’offre une vue imprenable à nos invités. La sensation de la chair est tellement plus délicieuse que celle du latex, je me glisse avec délice sur mon amour

Je ne sais pas ou sont nos spectateurs, mais je ne doute pas qu’ils n’en perdent pas une miette. « venez, caressez moi ! »

Sans attendre une seconde, des mains viennent me caresser la poitrine, et mon clito gonflé de désir. Mon homme me connait par cœur et joue à la perfection avec mes sensations. Je sens les mains de nos invités se promener sur mon corps, flatter mes seins, l’un d’eux vient même lécher mon clitoris alors que mon homme se glisse en moi. La sensation est nouvelle mais délicieuse. J’écarte les cuisses autant que possible pour m’offrir au mieux, c’est très bon !

Je suis trop excitée pour tenir très longtemps et la position n’est pas très confortable. Je m’allonge sur le côté et invite mon homme à me prendre en cuillère en soulevant une de mes jambes. Il me pénètre ainsi, et couverte de caresses de nos partenaires, il m’amène une dernière fois à la jouissance.

Je suis épuisée, je m’allonge morte de fatigue et ivre de plaisir. J’entends mon homme se lever, remercier nos invités qui nous remercient également. Puis mon Amour vient m’enlacer, me glisse un je t’aime à l’oreille, enlève mon masque, je m’endors ainsi dans ses bras, le plus bel endroit du monde.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder