Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 064 fois
  • 52 J'aime
  • 3 Commentaires

Soumission professionnelle

Chapitre 1

Erotique

La foule s’agglutinait au bord du quai à l’arrivée du métro, les portes s’ouvrirent et la masse s’engouffrait à l’intérieur, j’étais emmenée, avalé par la foule. Il y régnait une étrange odeur, un mélange d’after-shave et de transpiration, cette ambiance glauque me mit mal à l’aise, peu habituée aux grandes villes, j’eu du mal à rester en place quand le métro démarra. Je sortis de ma sacoche mon portfolio et je révisai tant bien que mal mes notes en vue de mon entretien d’embauche. Profitant de l’arrêt du métro, je réajustai ma robe et tirai sur ma blouse pour dissimuler mon décolleté. Malheureusement quand le métro se remit en marche, je me sentis partir vers l’arrière et j’atterris sur un homme qui se tenait derrière moi. Il me réceptionna en m’attrapant par les hanches, gênée et embêtée, je le remerciai sans y prêter attention. A l’arrêt suivant, des inconnus rentrèrent dans le métro, je dus leur faire de la place. L’homme qui m’avait réceptionné se plaça derrière moi. Debout et dos à cet homme, j’attendais qu’une chose : arrivée à destination. L’odeur de son after-shave enivra mes narines, l’homme se cola à moi et présenta ses excuses, prétextant qu’on le poussait. Je sentis sa respiration dans mon oreille, il gesticulait dans mon dos, j’avais bien envie de me retourner face à lui, mais nous étions tellement serrés les uns aux autres que cette manœuvre me sembla difficilement réalisable.

Devant moi, un groupe de jeunes hommes me dévisagèrent et m’inspectaient de haut en bas avec leurs regards insidieux. Le plus grand s’avança vers moi et se mît à me parler. La conversation tourna court, car l’homme derrière moi s’interposa, il marmonna « elle est avec moi, dégage ». Le jeune homme fit la moue et dû réprimer un juron. Il se retourna et parla à voix basse à ses compères qui m’épièrent du regard avec avidité. Entre temps, l’homme se colla à moi, je pus sentir son excitation à travers son pantalon. Je me sentis pris au piège, car si je m’éloignai de lui, les jeunes hommes m’auraient interpellé et si je restai collé à lui, j’étais en sécurité même si je devais accepter l’idée qu’il me serra contre lui. Apeurée par l’idée d’être en retard à mon entretien d’embauche et voulant éviter de créer un conflit, je me tus et replongeai sur mes notes en fessant abstraction de la situation.

Quelque part, je me sentis flattée que je lui fasse cet effet. Je décidai de mettre cette situation improbable en ma faveur, en gesticulant légèrement mon fessier sur la bosse de son pantalon. Sa respiration s’accéléra et m’attrapa les hanches et me bloqua. Je compris qu’il n’en pouvait plus et la situation lui échappait. D’un air innocent, je glissai mon bras derrière moi, en m’assurant que personne ne puisse faire le rapprochement, ma main se déplaça lentement le long de mon dos pour arriver à la hauteur de sa bosse. Je palpai la forme de son sexe qui était de taille respectable. Je me sentis bien et rassurée par sa présence. Je lui étais redevable de son intervention et je comptais bien lui montrer. Quelques caresses timides et hésitantes l’excitèrent de plus belle. J’épiai les regards des gens autour de moi, la plupart d’entre eux, étaient plongés sur l’écran de leurs Smartphones. Ses attouchements durèrent que quelques secondes. Le métro s’arrêta, je sortis et m’assaillais sur le banc en espérant que le mystérieux homme vint m’accoster, j’attendis quelques minutes, mais personne ne vint, il a du se faufiler dans la foule et disparaître. Comme tous les hommes, il a fui après avoir pris son plaisir. J’entraperçus la bande de jeunes hommes et me mis à grimper l’Escalator pour les éviter. Arrivée dans la rue, je me dirigeai vers l’imposant immeuble juste devant la bouche de métro. Je regardai ma montre et j’étais en retard ...

Diffuse en direct !
Regarder son live