Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 799 fois
  • 4 J'aime
  • 0 Commentaire

Sous la mousse

Chapitre 1

Hétéro
4
2

Un samedi soir dans une ville de moyenne importance.. Celle-ci a une activité nocturne importante et l’un des lieux les plus prisé est une discothèque-hangar spécialisée dans des soirées techno. C’est une de ces soirées que j’avais choisi ce soir, en particulier une ’soirée mousse’, pendant laquelle des tonnes d’eau et de mousse sont déversées sur les danseurs pendant toute la soirée.. Ma première expérience de ce genre de rituels.

    Mon habillement était presque adapté à ce genre d’endroits : jeans et tee-shirt serré noir; j’espérais bien évidemment rencontrer des personnes féminines plus déshabillées que ça.. Bref, lorsque j’arrivais dans cette boîte de nuit avec quelques copains, déjà fortement alcoolisé, tous mes sens étaient en éveil, mes yeux ne savaient plus que regarder, tant le spectacle était féerique.

    A l’entrée du hangar, le ton était donné : hauts de bikinis et jupes minis ou pantalons serrés masquant quelques strings recouvraient faiblement des corps bien bronzés... prometteur... Mon excitation montait très rapidement et j’étais impatient de rentrer dans ce lieu que j’imaginais de débauches.

    A l’intérieur, une ambiance surréaliste régnait en ce lieu. Vu l’heure avancée de la soirée, de la mousse avait déjà été versée sur la piste de danse; celle-ci était noire de monde et totalement trempée. Au premier coup d?oeil, on pouvait voir que les gens étaient bien excités. Sur la gauche, un groupe de trois ou quatre filles s’embrassaient goulûment en se malaxant les seins; on devinait des yeux gourmands derrière leurs lunettes à verres fumés. A droite, le bar et deux hommes pressaient une charmante blonde contre le bar et la faisaient boire en mimant une sodomie a travers son maillot de bain.

    Je pris un petit cocktail pour la route et je me dirigeais avec deux de mes potes vers la piste de danse; comme je m’approchais, la mousse et l’eau sur le sol mouillaient déjà mes pantalons, mais ceci n’était plus un problème.. Je remarquais déjà quelques proies bien chaudes et visiblement à point. N’étant pas très entreprenant, je fis quelques tours de la salle pour finalement apercevoir une vraie beauté dans un coin de celle-ci. Une magnifique fille brune avec des cheveux mi-longs ondulés, le teint halé et des mensurations de rêve; ses hanches se cachaient sous une jupe ni trop longue (afin de voir des cuisses bien fermes) ni trop courte (afin de garder une classe indéniable). Sa taille était fine et l’on pouvait découvrir un diamant au coin de son nombril. Elle portait un haut de bikini noir retenu par deux ficelles, qui a vrai dire ne cachait pas les pointes de ses seins dures et dressées et des seins énormes (je dirai 95 C à vue de nez..). Elle devait avoir une trentaine d’années mais un corps d’amazone..

    Elle dansait avec deux filles, pas mal non plus mais sans aucune aura à côté de cette bombe! Un type se frottait derrière elle sans respect et mimait des pénétrations en levrette qui, visiblement l’exaspéraient.. Elle se pencha pour dire un mot à une des deux filles et les trois amies se sont éclipsées pour échapper à leur boulet. Je les suivis du regard puis, me retournant et voyant que mes potes à moi avaient disparus, finis par les suivre à l’autre bout de la piste. Je la vis alors de derrière : des fesses rebondies comme deux globes à croquer, une invitation à lécher son petit trou, une envie de la prendre violemment par derrière sans ménagement. Mais, ne voulant pas finir comme le type de tout à l’heure, je décidais de la jouer un peu plus finement.

    A ce moment, un container supplémentaire de mousse fut déversé sur la piste de danse. Les gens s’excitaient de plus en plus et dansaient d’une manière très sexuelle autour de moi. Je m’approchais donc en dansant dans la mousse; celle-ci m’arrivait au-dessus de la taille et masquait l’érection monumentale qui me gagnait. Ma belle inconnue ne dansait pas dans la mousse ce qui était trop dommage, sachant que celle-ci pouvait masquer toute les folies... Lorsqu’elle se retourna par hasard, mes yeux se fixèrent dans les siens; elle avait des yeux à vous rendre mal à l’aise tellement ils sont clairs et profonds. Je crus déceler une esquisse de sourire que je lui rendis. Je regrettais mon jeans devenu trop serré.

    Les minutes suivantes me parurent extrêmement longues tant elle continuait à danser comme si de rien n’était avec ses copines à l’abri de la mousse qui commençait à m’envahir. Puis, comme par miracle, elle se dirigea vers un endroit de la piste où la mousse était maître ! Bonheur! Je me dirigeais également discrètement vers cet endroit. Ses deux copines ne la suivaient pas, visiblement importunées par l’élément liquide. J’approchais lentement, elle avait de la mousse jusqu’à la naissance de ses seins. Je continuais à danser en face d’elle, elle leva la tête et me vit à nouveau. Cette fois-ci je reconnus un petit sourire que je lui rendis tout en continuant à danser face à elle et en me rapprochant doucement...

    Nos corps étaient maintenant recouverts aux trois quarts de mousse mais son sourire devenu coquin était toujours là. Je tournais lentement autour d’elle en dansant, puis brusquement elle plaqua ses fesses contre mon sexe. Pas de doute, elle sentait mon sexe en fusion dans la raie de son cul. Je regardais autour de moi, mais les gens qui dansaient près de nous ne faisaient pas attention à ces gestes plutôt quotidiens dans ce genre d’endroits. Un regard pour voir qu’aucun gêneur n’était dans les parages et je commençais à me frotter contre son cul; l’excitation montait et mon pantalon faisait mal.. Je la pris par la taille et commençais à jouer avec son piercing. Sa peau était chaude et mouillée, son dos nu s’offrait à moi et je l’embrassais doucement. Je sentis un frisson chez mon inconnue qui se retourna prestement face à moi. Ses mèches de cheveux étaient collées sur son visage et sa langue passait sur ses lèvres sans équivoque. Lorsque je voulut lui rouler un énorme patin, elle m’arrêta et me montra le sol de son doigt; une invitation que je compris immédiatement..

    Je me laissais donc glisser dans la mousse jusqu’à disparaître totalement; je me retrouvais donc face à ses superbes cuisses que je m’empressais d’embrasser; puis j’ai commencé à monter le long de ses cuisses, puis à l’intérieur de celles-ci en relevant doucement sa jupe. Je ne m’étais pas trompé, elle portait un string noir vraiment minuscule. Même avec toute cette mousse, on voyait clairement qu’elle mouillait comme une salope. J’ai donc écarté le fin bout de tissu pour admirer l’endroit; elle était épilée jusqu’à laisser un tout petit triangle noir. Son clitoris énormément excité dépassait par- dessus et je m’en saisis entre mes dents; je commençais à le sucer en rythme avec son corps et la musique. J’avais ma tête dans sa jupe sous la mousse, elle dansait comme si de rien n’était! J’entrepris de la doigter et me frayais un passage entre ses deux lèvres. J’entrais facilement tant elle était mouillée et je commençais à m’exciter de telle manière que je perdais progressivement toute douceur. Je mis plusieurs doigts dans son sexe et la pénétrais sans ménagement, tout en léchant son clitoris.. Je sentais des spasmes dans son ventre qui ne s’accordaient plus au rythme. Sans que je puisse rien anticiper, elle déversa son jus sur mon visage, ma langue, sans interruption.. j’avalais tout ce que je pouvais et m’essuya sur ses cuisses en prenant tout mon temps...

    En remontant, je me retrouvais face à elle : elle dansait toujours mais son teint était devenu plus rouge et elle me regarda avec envie et se précipita sans m’avertir sous la mousse. Je fis alors semblant de danser pour donner le change mais j’attendais avec impatience ce qu’elle allait me réserver... Je sentis mon pantalon se défaire et mon sexe put enfin se déplier; la sensation de frais dans la mousse était apaisante, mais j’avais envie d’exploser mon inconnue avec violence ! Je sentis alors des lèvres se poser sur mes couilles, avec lenteur; elle avala littéralement mes boules l’une après l’autre; pendant ce temps ses deux mains s’occupaient de ma queue dressée et la masturbaient lentement; je me retenais pour ne pas abréger mon plaisir trop tôt..

    Elle pris ensuite mon engin dans sa bouche et commença ses mouvements de va-et-vient. Je ne distinguais rien à cause de la mousse et de l’obscurité. Heureusement, les gens autour de moi non plus ! Elle me pompa encore pendant de longues minutes; me mordilla le bout du gland, aspira, cracha sa salive chaude avant de la ravaler; elle me masturbait en même temps et son autre main se baladait entre mes boules prêtes à exploser et mon trou du cul. Mon pantalon sur les chevilles, je sentis son doigt forcer l’entrée de mon anus au moment où, ne pouvant plus me retenir, je sentais que ma sauce allait sortir ! Elle le sentit aussi car elle introduit son doigt s’introduire plus profond encore et j’explosais dans sa bouche. Pour les deux premières salves au moins car ensuite elle arrêta d’avaler mon sperme et mis ma queue, qui en avait encore sous la pédale entre ses deux seins et toutes les giclées suivantes atterrirent sur ses énormes globes.

    Quelques instants passèrent et elle réapparut en face de moi; j’étais aux anges et visiblement elle aussi. On remarquait un petite trace de mon sperme sur son bikini. Je me précipitais pour l’embrasser goulûment; lorsque j’attrapais sa langue avec la mienne, je m’aperçu qu’elle avait gardé une partie de mon sperme pour le partager, la chienne; nous avons alors fini ma semence ensemble en se regardant droit dans les yeux... Une vraie pute, cette fille !!

    Bien décidé de me venger je la retournais contre une des barrières qui décoraient les bords de la piste; elle ne voulait plus de ménagements et je n’allais plus lui en donner ! Je recommençais à me frotter contre son cul, le temps que mon sexe récupère, puis je relevais sa jupe. Elle avait enlevé son string, la salope; elle en redemandait! Je ressortis mon sexe redevenu bien dur au contact de la peau de ses fesses et la pris en levrette d’un coup bien sec. Nous étions serrés contre la balustrade, je faisais écran entre nous et les autres danseurs, et la mousse nous arrivait à mi-buste. Je tirais alors d’un grand coup sec sur les ficelles de son bikini; il tomba et j’empoignais avec violence ses deux seins; ils étaient aussi chauds qu’elle ! Je crus entendre quelques petits cris de sa part. Je l’ai pénétré comme un animal en lui malaxant les seins et lui tirant les cheveux, sa jupe relevée sur sa croupe, la mousse sur son dos et je finis par exploser une nouvelle fois à l’intérieur d’elle. Elle continuait à danser en rythme en réclamant encore du sexe. Je la retournai alors et lui imposais la fellation pour me nettoyer. Elle s’acquitta de sa tâche avec envie et application. Je lui remettais le haut de son maillot de bain, tout en profitant de sucer les pointes de ses seins qui me faisaient envie depuis le début. Quel bonheur de malaxer ses obus et de les sentir se durcir dans la bouche ! A ce moment, elle remit elle-même son bikini et je compris que c’était la fin de la soirée. Nous nous sommes dirigés ensemble vers la sortie de la boîte, sans parler. Je lui pelotais les fesses sans gêne pour aucun d’entre nous et nous nous sommes quittés dehors, plein de mousse, sans un mot.. Elle se retourna; personne ne se trouvait entre elle et moi. Elle laissa tomber un bout de papier sur le sol détrempé avant de disparaître. Un numéro de téléphone se trouvait sur le papier...

    MC

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder