Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • 6 J'aime
  • 0 Commentaire

Souvenir

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

Je devais pour des raisons professionnelles, me rendre en Allemagne, dans le Tyrol tout particulièrement.

J’en profitais pour demander à mon épouse si elle voulait venir avec moi et, faire une balade dans ces magnifiques montagnes.

Après avoir régler les problèmes professionnels, nous décidons de prendre quelques jours de repos, dans une petite auberge tenue par une délicieuse dame de 65 ans, une de ses dames ou le temps n’a pas d’emprise, qui reste jeune malgré le temps, les cheveux coupés aux épaules fin et d’un blond blanc, un corps menu mais nerveux, toujours le sourire et la gentillesse au bord du cœur.

Le premier soir nous avons dîner mon épouse et moi en sale, seuls, vu que le nombre de client en cette période de l’année n’est pas au beau fixe.

Et nous finissons la soirée devant un verre de cognac offert dans le salon par notre hôtesse.

Je vois bien, que notre hôtesse me couve du regard et des ses attentions.

Mon épouse aussi et après un clin d’œil coquin, vient à mon oreille, comme pour me faire un bisou et me dit :

Bonne baise mon cher, moi je vais au lit!

De quoi bonne baise? Mais non, elle est folle, cette gentille dame pourrait être ma mère, pensais je.

Votre épouse est fatiguée?

Oui le voyage!

La montagne fatigue beaucoup!

Effectivement, je pense que je vais faire comme elle, je vais aller me reposer!

Vous avez bien un moment. Je vois si peu de monde en cette période de l’année et je me sens si seule!

Mon dieu elle me drague, dis-je en moi-même.

Comment fuir la situation et pourquoi ça tombe sur moi?

A cet instant elle est en face de moi sur le fauteuil et elle me dit tout de go:

Votre dame a l’air très gentille!

Elle l’est en effet!

Elle est vêtue d’un corsage blanc à manche longue très strict, sur lequel elle porte un gilet beige et d’une jupe au mollet qui lui moule les hanches, qu’elle a délicates. Je ne pense pas que cette gentille dame ait des idées de sexe à son âge.

Elle se lève prend mon verre vide, me ressert un verre de cognac et vient s’asseoir sur le canapé tout contre moi et me dit sens ambiguïtés, en posant sa main sur ma cuisse!

écoutez jeune homme (me faire appeler jeune homme à 51 ans me fait sourire)

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, il y a très longtemps que je n’ai fait l’amour et j’ai horriblement envie ce soir, excusez mon manque de tact mais si ce n’est pas moi qui vous le dis, vous n’allez sûrement pas draguer une vielle personne comme moi. Vous savez en mon temps j’étais un très bon coup et je suis sure de ne pas vous décevoir et comme il y a longtemps que je ne l’ai fait, je suis sure de vous satisfaire pleinement!

Voyez-vous madame, je ne sais comment le dire mais avec mon épouse, nous ne nous trompons pas, si un ou l’autre veut faire une incartade il doit le dire avant et on ne le fait que quand on est tous les deux avec l’autre! Lui dis je, dans l’espoir de la dissuader.

Voilà bien longtemps que je n’ai eu de partenaire féminin et votre dame est si jolie que je ne vois aucun inconvénient à cela.

Pris à mon propre piège, que dire de plus? Si ce n’est: voulez-vous que nous allions la rejoindre dans ce cas?

(ce sera ma vengeance contre Fran, qui ma laissé seul ici, sachant que la vielle dame avait des vues sur moi)

Aussitôt dit, elle me prend par la main et me conduit jusqu’à notre chambre ouvre la porte et entre avec moi, main dans la main.

Fran vient juste de sortir de la douche et est nue comme un ver devant la coiffeuse à se peigner ses longs cheveux roux.

Elle me regarde, comme pour poser une question et c’est la dame qui répond: voilà j’ai demandé à votre mari de faire l’amour avec lui et il m’a dit que sans vous il ne voulait pas, alors nous voilà!

Je pensais passer une nuit tranquille mais pourquoi pas après tout!

La voilà qui se lève et va tout simplement déshabiller Colette, le gilet le corsage, la jupe, le soutien gorge, la culotte et les voilà toutes deux à poil, sauf Colette, qui a encore ses talons hauts, ce qui fait ressortir ses jambes qu’elle a très belles, avec des mollets très musclés.

Avec un petit sifflement de surprise, je dis: mais vous êtes super bien roulée!

Effectivement, elle a du être une très belle femme et a gardé tout son charme et sa fermeté, ses seins tout petits, sont encore relativement ferme, et elle a juste un tout petit duvet blond presque blanc entre les cuisses où l’on devine une petite chatte très humide.

Je n’ai jamais eu d’enfant, j’ai pu garder une silhouette jeune et mon travail me fait faire beaucoup d’exercices!

Les voilà toutes les deux sur le lit, à s’embrasser et se câliner, je me déshabille et les rejoins aussitôt.

C’est quand elle voit mon érection, qu’elle a un sourire coquin et dit à Fran: on va se régaler toute la nuit ma chérie avec un truc pareil, je me demande seulement si je vais pouvoir le prendre en moi!

On va vite le voir! Dit Fran.

La voilà qui lui caresse l’entre cuisse la lèche et la fait gémir, elle me prend la queue et la dirige vers ce tout petit bout de chatte bien juteuse.

Colette regarde mon sexe entrer en elle, elle respire par saccades et me dit doucement il y a si longtemps et jamais un comme celui la, mon époux en avait un plus petit.

Fran lui caresse le clito et embrasse ses seins, elle la lèche et vient lui lécher le clito, pendant que je la pénètre.

Je suis dedans, je lui laisse le temps de reprendre son souffle, c’est elle qui me dit:

Fait moi jouir avec ton gros machin!

Sublime, du sublime, c’est un régal que de prendre cette femme, elle mouille comme une fontaine, ma queue est en elle comme dans un étui sur mesure. Elle pousse des gémissements et a le souffle court, je la sens venir je vais plus profond, m’enfonce en elle de toute la longueur de mon pieu et elle jouit dans un râle de bonheur en disant:

C’est bon, encore, plus fort!

Je la pistonne de plus belle, de plus en plus fort et de plus en plus vite, elle rejouit, je sors alors ma queue pour la lui donner à sucer et j’ai droit à une merveilleuse pipe, elle me garde en bouche jusqu’au bout et avale tout.

Elle s’occupe de Fran, lui mange la chatte, les seins, se caresse, la caresse, me branle, me suce, se fait branler sucer, j’ose lui introduire un doigt, puis deux dans l’anus, elle ne refuse pas mais me dit:

Tu vas avoir plus de mal que devant, il est neuf, mais je veux bien essayer!

Alors Fran le lui prépare longuement, avec sa langue, ses doigts et quand elle la sent prête, me dit: prend la, fait lui plaisir!

Je dois dire que j’ai mis du temps pour arriver à entrer, elle avait mal mais voulait que je continue et quand finalement j’ai réussi à en entrer de moitié, j’ai attendu un bon moment avant de ressortir et de ré entrer et là petit à petit, par petit coup de reins, j’ai tout fait entrer, je l’ai limé un long moment et après qu’elle eut jouie sous mes coups de boutoir et les caresses de fran avec ses doigts dans sa chatte et sa langue sur son clito, je lui ai rempli le cul de ma semence.

Ce soir la Fran n’a pas eu de coup de bite, elle voulait que je ne m’occupe que de Colette, ce que j’ai fait aussi souvent que j’ai pu durant la nuit.

Nous sommes restés une semaine, et avons souvent réitéré cette nuit là, j’ai même pris Colette un après-midi dans sa cuisine seule, debout devant la table, les coudes en appui dessus.

Elle ma sucer et branlé un jour dans la voiture, alors que nous allions faire des courses.

J’ai aussi passé une nuit avec elle, seule, alors que Fran voulait dormir et je dois dire que cette femme, au lit est une merveille de savoir-faire et m’a fait jouir comme personne.

Un matin, que Fran était resté au lit lors du petit déj, elle est venue sur moi, j’étais assis et s’est littéralement empalée et m’a fait jouir comme ça tout en m’embrassant sur la bouche.

Puis nous avons du partir en nous promettant de nous revoir.

  Et voilà pourquoi, depuis cette aventure, j’ai un autre regard sur les femmes plus âgées que moi.


barbebleue

Diffuse en direct !
Regarder son live