Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 859 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

souvenir communs

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Elle

Descends tes jambes, ne les montre pas à tous les camionneurs, voilà ce que tu me dis depuis un moment.

C’est vrai, tu t’excite pour rien, que veux-tu que te fasse des gens qui ne peuvent pas te toucher.

Il m’énerve de répéter sans cesse la même chanson. J’aime me montrer, j’aime même me masturber devant n’importe qui, je suis exhibitionniste, un peu ou beaucoup. Lui qui me fait la morale, aussi il aime montrer sa belle queue quand il bande, pas seulement à moi. La dernière fois je l’ai vu avec ma cousine. Il faisait le beau en montrant sa bite gonflée. Elle ne le voyait pas, dommage et pour lui et pour elle.


Lui

Elle est ennuyeuse à montrer son cul à tout le monde. Sans s’en rendre compte elle m’excite. Elle m’excite, me fait bander facilement. Une des dernières fois elle se touchait la chatte en conduisant. Je me branlais en la regardant. La voiture arrêtée, elle a saisi ma queue à pleine main, m’a astiqué jusqu’à ce que je jute. Bien sur elle a continué sa propre masturbation. Nous étions sur un parking d’autoroute. Elle a ouvert la portière, est descendue, a ouvert sa robe, dégagé la totalité de son corps. Appuyée sur la carrosserie, sur le coude gauche elle pose sa main droite sur la chatte. Pour être mieux elle pose un pied sur le siège en étant ainsi presque écartelée. Et devant au moins trois routiers à l’arrêt elle s’est donné du plaisir. Bien sur je la regarde, je me branle.


    Elle

Il m’ennuie de me dire de reste tranquille, de ne pas me masturber... Il ne se gêne pour le faire, lui, devant moi, même sans moi sans doute. L’autre jour, j’étais avec une amie très chère, belle comme tout. Elle m’embrassait comme elle aime le faire. Je répondais avec ma langue dans sa bouche en lui caressant un sein, le plus proche. Il attendait que je sois presque nue pour commencer à sortir sa queue. D’accord elle est belle, me donne envie de jouir. Je la prête aussi si ma copine la veut. Je ne suis pas jalouse. Cette fois elle le voulait. Sans que je la touche, moi qui sais bien la branler et la sucer. Ils se sont assis près de moi, elle est venue sur ses genoux, a ouvert ses cuisses, pris la queue dans sa main l’a fait venir dans son con. Elle s’est totalement donnée en se laissant aller, elle a jouit sans moi. J’en été réduite à me masturber. Les vaches !


Lui

Elle est quand même sensuelle. Dès le matin, avant de se lever, avant de me donner un baiser, elle écarte largement ses jambes, en fait passer une sur moi, sa main va sur le con et elle se masturbe rapidement. Elle fait ça depuis sa prime jeunesse, elle me l’a dit souvent. Comme elle m’a dit dès notre première fois qu’elle aimait la sodomie à mon grand étonnement. Elle se lève, donc, après avoir jouit. J’ai déchargé moi aussi. Nous passons sous la douche. Je bande encore un peu. Elle en profite pour passer le gel douche, se laver l’entre jambe et le reste aussi. Elle se masturbe avec le jet d’eau chaude. Je passe derrière elle qui écarte les fesses. Je ramone sa cheminée. Son cul est fort agréable. Elle est penchée en avant, les fesses bien sorties. L’eau coule entre nos corps. Ma queue est à l’étroit dans son anus qu’elle serre exprès. Il me semble être étranglé de la pine quand je jouis au fond du cul.


Elle

Pourquoi il semble m’en vouloir d’aimer la baise. Je lui donne ce qu’il faut, même plus. Quoique lui aussi m’en donne pas mal. Il va même loin en me permettant de baiser avec des amis. J’aime me faire mettre par plusieurs bites. C’est vrai je commence par une bite dans la bouche. J’aime ces goûts de bites, sentir autour de mes lèvres les glands surchargés par le besoin de jouissance. Et le sperme qui jaillit au fond de ma gorge. C’est délectable. Après je suis ouverte à qui veut mon corps. Je trouve délicieux d’avoir une bite dans le con et un autre dans le cul. Si en plus j’en ai une dans la bouche, je suis comblée. Il doit y avoir un mois de ça, je me faisais baiser, il me regardait en bandant. Je pensais qu’il allait se branler. Une grande brune est venue lui prendre les roubignolles. Lui a mis sa main dans le mille. La fille a pris ensuite sa queue. Elle l’a branlé rapidement comme il aime. Je voyais la main aller et venir sur la pine : lui me regardait aussi. Je pensais qu’il allait jouir. C’est elle la première qui s’est pliée de son orgasme. J’aurais bien léché la fille à sa place. C’est justement ce qu’il a fait : ils se sont allongés, elle dessus, les cuisses ouvertes, le con visible même pas moi. En se mettant presque couchée, la langue de mon chéri est venus sur la chatte Elle a mis la queue dans sa bouche. Elle devait savoir qui j’étais : elle n’arrêtait pas de me regarder avec la pine dans sa gueule. Je voyais vaguement le sperme aller dans le fond de la gorge de la fille.


Lui

Bien avant de la connaître, j’étais très jeune, j’avais un copain. Il ne se passait rien encore nous, sauf que des fois nous bandions. Nous prenions la queue de l’autre pour le branler. J’aimais bien lui donner du plaisir, j’aimais voir son liquide sortir de sa queue. Dernièrement j’ai revu Ygor. Une franche poignée de main nous a réunis. Des souvenirs sont venus dans la soirée. Ma chérie se faisait mettre pas je ne sais qui. Ygor sans m’avertir a pris ma bite dans sa main : il m’a fait bander. J’ai eu envie qu’il fasse comme avant. Sa queue était aussi raide que le mienne. Il a commencé à me masturber. C’était bon. Je voulu lui en faire autant. Sa queue était plus dure que le mienne. Je ne sais d’où est venu l’envie, je me suis, penché en avant. Il a compris mon besoin ou désir, je ne sais. Il a prit de sa salive l’a posé sur mon cul. J’acceptais d’avance la douleur. Je le voulais dans l’anus, bien niché au fond. Je ne savais comment me mettre. Lui m’a fait pencher à peine en avant, a posé ses mains sur mes hanches, comme je fais à elle. Je sentais son gland contre les fesses. Pour être mieux avec les deux mains j’écartais mes fesses. J’ai eu mal quand il est entré. J’ai senti la grosseur de sa pine. J’allais demander d’arrêter. Et puis je ne sais comment j’ai senti un drôle d’effet au fond. Ma queue fait des bonds en avant, comme si je baisais un cul moi aussi. J’ai jouis en déchargent toute ma réserve de semence. Elle me regardait jouir avec un drôle de sourire.


Elle

Je l’ai vu se faire enculer devant moi par un soit disant vieux copain. Je l’ai vu jouir devant moi qui me faisais mettre. La prochaine fois qu’il retrouve cet amant je veux en être, je veux être aussi enculée en même temps que lui. Il n’y a pas de raison qu’il se fasse enculer et moi non. Sinon, je refuse qu’il baise mes copines devant moi surtout. J’aimerai connaitre la queue qui l’a eu. Elle devait être drôlement bonne pour le faire jouir ainsi. Qu’il ne vienne pas me dire qu’il ne comprend pas les hommes qui aiment les hommes. Il n’a jamais enculé un autre homme, devant moi en tout cas.


Lui

Ygor m’a donné envie d’aller plus loin avec lui. Ce bon vieil Ygor, sa belle queue. Finalement c’était bon de l’avoir dans le cul. J’ai envie de lui, de la mettre au fond de son cul. Ça doit être jouissif de posséder un anus d’homme. D’entrer lentement comme dans le cul de ma chérie. Qui sait elle aimerait me voir faire, venir peut être poser son anus sur la bite d’Ygor qui ne demandera pas mieux que de la sodomiser. Il pourrait même la branler en la lui mettant.


Aujourd’hui c’est nous qui recevons des amis. Elle est déjà, presque nue. Enfin elle porte son string, celui des partouzes, vite enlevé. Je suis correct avec mon slip transparent. On peut voir ma queue, et alors, ce n’est pas grave de montrer sa bite. Ygor doit venir. J’espère que je pourrai me le farcir devant elle et ses amantes. Contrairement à mes habitudes j’ai envie d’un type, de son troufignard, de ses fesses, de son cul Sinon je me ferais encore enculer, c’est bon, surtout s’il me branle. Elle le veut dans le cul, pour ne pas changer. ? Elle ne peut pas les vouloir dans le con, comme toutes les filles normales.


Elle

Ce soir c’est chez nous, je me fais attirante, je veux me payer Ygor, le dernier amant de mon jules. J’ai vue sa queue quand il allait enculer mon chéri. Elle me plaît assez pour mes miches. Je le veux entre mes fesses, je veux me branler pendant qu’il me sodomise. Je veux qu’il branle un autre homme que je sucerais. Ca doit être bon de se faire enculer par un type qui aime les culs d’hommes. Je serrerais le mi, de cul, pour bien le sentir. Je sucerai un type, le premier venu qui me donnera sa queue. Je dois paraître dégueulasse. C’est vrai je suis une vrai salope qui aime se faire mettre partout, par tous.


Lui

C’est fini, j’ai joui comme pour la première fois. J’ai enculé Ygor étonné que j’aime son cul. C’est elle qui a commencé. Elle a pris la queue dans sa bouche, comme ça pour commencer sans l’avertir. Il bandait bien, elle l’a sucé comme elle me fait. Je voyais ses joues se creuser pendant la fellation. Sa main droite restait à la base de la queue. Je ne voyais que du coin de l’œil occupé que j’étais avec le con d’une blonde sur la langue. Ma chérie restait avec la bite d’Ygor dans la bouche. Je suis venu derrière lui, j’ai mouillé son anus j’ai pose ma queue sur lui. Il s’est laissé faire quand j’entrais. Pour lui ce devait être bon, pour moi c’était super bon. Il accompagnait mes mouvements d’aller et venue. J’ai joui comme jamais. Quand je sortais de l’anus, j’avais encore une goutte sur le gland. C’est elle qui l’enlevé.

Diffuse en direct !
Regarder son live