Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 13 157 fois
  • 27 J'aime
  • 0 Commentaire

souvenir de jeunesse

Chapitre 1

Inceste

je laissais passer quelques jours et quelques nuits afin de faire retomber la fièvre qui était la mienne....durant tous ces jours, je guettais les réactions de ma grand mère, mais, à première vue, rien de changé dans ses attitudes envers moi, toujours autant d’affection et de proximité. Quelques temps plus tard, nous sommes sortis au cinéma, en soirée, deuxième séance, ce qui signifie que nous ne sommes pas rentrés avant minuit environ. Comme tous les soirs, j’embrassais ma grand mère, et je me couchais. Je trouvais qu’elle prenait tout son temps, toilette, un petit café, elle recherchait, à première vue, quelque chose dans les tiroirs de son armoire. Enfin, elle se couche et éteint ses lumières, à l’exception de sa petite veilleuse. Je l’aperçois sur son lit, couchée sur le coté, tournant le dos à sa porte, ouverte comme toujours. Je distingue ses reins et ses fesses pleines et surtout sa raie toujours aussi épanouie...les minutes passent, je l’entends me demander si je dors. Pas encore mémé. Une idée folle m’envahit, je me surprends à me lever, traverse ma chambre, et je me place sur le bords de son lit. Elle ne bouge pas, j’ose poser ma main sur sa hanche, elle ne réagit nullement, je la caresse lentement, avec précaution, elle ne bouge toujours pas,je me couche derrière elle, sans la brusquer, je me blottis contre ses reins, je sens sa peau douce et chaude, j’ai l’impression de la sentir se cambrer, je frotte mon sexe contre ses fesses, inquiet, honteux mais très désireux de poursuivre. Je mouille mes doigts et je me permets de passer ces derniers dans la raie des fesses de ma grand mère. Je sens sa respiration s’accélérer, ses cuisses se détendre, sa main frôle mon bas ventre. Elle se retourne brusquement, je crois apercevoir un regard que je ne lui connais pas, elle me demande de venir sur elle, cuisses ouvertes, elle place mon sexe contre le sien, humide et entrouvert, je sens son abondante pilosité, je caresse ses seins flasques et généreux, elle donne un coup de reins, je me sens la pénétrer, elle colle ses deux mains sur mes reins et me demande de ne plus bouger. Je ressens des contraction dans son bas ventre, son souffle s’accélère, est-ce cela la jouissance...je suis plaqué sur ma grand mère, je la possède, nos corps sont collés. Mes mains glissent sous son oreiller, et je sens un objet ferme, froid, et surtout bien gros. Je n’ai jamais vu un tel instrument, on dirait un sexe de belle taille, mais surtout très dur. Elle sent ma surprise, elle me déclare qu’il s’agit de son compagnon de ses nuits solitaires....Je crois comprendre et je sens, avec bonheur et surprise, que je vais faire d’autres découvertes que je vous conterai très bientôt...


Diffuse en direct !
Regarder son live