Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 913 fois
  • 0 J'aime
  • 0 Commentaire

Souvenir d'une soirée magique

Chapitre 1

Divers

Je l’attendais pour 19h... nous avions tous les deux cours le lendemain, il n’était pas question de finir notre petite soirée trop tard, comme d?habitude. Depuis presque deux ans que nous faisions nos études à Lyon, il ne se passait pas quinze jours sans que nous ne nous fassions, Julie et moi, un ciné ou une bouffe chez moi, parfois juste nous deux, parfois avec d’autres étudiants de ma promo ou de la sienne.

    Nous étions simplement amis. Depuis la maternelle nous nous suivions. Au lycée j’avais rencontré ma petite amie, Florence, avec qui j’étais encore, et avec qui je suis toujours aujourd?hui. Julie connaissait très bien Florence, et savait comme je l’aimais. Sans doute enviait-elle un peu notre couple. Nous donnions l’image d’un couple heureux, depuis déjà 3 ans, à l’époque...

    Malgré cela, je crois que Julie était un peu amoureuse de moi... et moi, je l’aimais aussi beaucoup. Pendant ces deux ans, j’ai du lui présenter une bonne dizaine d’étudiants de ma promo. Pas un ne l’avait intéressée véritablement. Je me suis toujours demandé si elle n’attendait pas en vérité que je quitte Florence pour elle. Elle y faisait parfois allusion en rigolant.

    Ce n’était pas mon intention, même si en réalité, j’avais terriblement envie d’elle ! Mais il y avait entre Florence et moi quelque chose de plus fort... que je continue encore de ressentir aujourd’hui.

    J’aurais beaucoup aimé vivre une ? aventure ? avec Julie... Cela nous aurait été facile, Florence étant, à l’époque, à Nancy !

    Mais je savais que Julie ne recherchait pas d’aventure sans lendemain... Je ne voulais donc pas trop y penser.

    Donc il était 19h15.. et elle arrivait. Nous n’étions que tous les deux. Je n’avais invité personne d’autre ce soir là. C’était notre tout dernier soir et je voulais être tranquille, seule avec elle, pour la dernière fois.

    C’était la fin de mes études... et je préparais déjà mes bagages pour mon service militaire. J’étais sur le point de partir deux ans à l’étranger, en coopération, avec Florence dans mes bagages...

    Ce soir là nous savions donc que nos habitudes de sorties cinés et de petites bouffes prendraient fin bien vite... Nous étions tous deux un peu tristes et nostalgiques.

    Je venais de récupérer les vidéos de vieux dessins animés de Ulysse31 ! (Ceux, comme moi, membres de la ’Génération Albator’ sauront de quoi je parle !) Je lui en avais parlé et elle voulait en voir un épisode ou deux, pour se rappeler ses bons souvenirs. Et puis ses études de lettres classiques lui donneraient peut être une vision différente du dessin animé...

    Après le repas (pas mauvais malgré tout), nous nous sommes donc installé face à ma petite TV. Nous étions l’un à coté de l’autre, elle sur mon siège de bureau, et moi sur une chaise de cuisine (budget d’étudiant!!!!!). Je mis en route la vidéo.

    Elle était tout près de moi. Elle sentait bon... Elle avait mis son parfum habituel, celui que j?aimais sentir lorsque je lui faisais la bise quand elle me rejoignait devant le ciné... Aujourd?hui, je ne me souviens plus du nom de son parfum, mais je n’en ai pas oublié l’odeur.

    Elle était là, habillée très simplement. Un jeans bleu, un t-shirt noir et un pull noir. Son pull faisait ressortir ses seins magnifiques... Et son jeans serraient ses cuisses si attirantes... Je brûlais d?y déposer ma main.

    Je connaissais bien son corps, que j?avais déjà pu contempler plusieurs fois, pendant les vacances où nous partions faire du camping à la plage, avec toute notre bande d?amis...

    Elle avait des seins magnifiques. La nature l?a vraiment gâtée. A vrai dire, je n?ai jamais été attiré par les seins. Ce que je préfère chez une femme, ce sont ses jambes. Ses pieds, ses mollets, ses genoux, et surtout, ses cuisses. Et c?est cela que j?aimais tant dévorer du regard chez Julie : elle avait des jambes divines...

    Je ne l?avais jamais touchée. Mais en repensant à la vue de ses cuisses... qui paraissaient si douces... je sentait en moi monter le désir.

    Avec Florence, j?étais dans une période assez triste sur le plan sexuel, due, sans doute, au stress des diverses préparations de notre grand voyage. Et je dois avouer que j?étais vraiment en manque de douceur, d?affection... et pour parler franchement, de sexe.

    Je ne regardais plus vraiment le dessin animé, même si je répondais aux commentaires que Julie faisait. Je fixait du regard ses cuisses, je repensais à la vision que j?en avais eu à la plage, je repensais à ces deux années passées, pendant lesquelles je ne l?avais jamais touchée, mais tant désirée.

    Et puis, je me disais aussi, que peut-être qu?elle attendait aussi un peu de tendresse de moi. Elle aussi était triste de la fin de notre vie commune.

    J?avais le coeur qui courrait de plus en plus vite... et qui a bien failli exploser quand je vis ma main venir se déposer tranquillement sur sa cuisse !

    J?avais oublié toutes mes réticences... je m?étais laissé aller à faire ce que je rêvais de faire depuis longtemps... J?avais ma main sur sa cuisse !

    Elle ne dit rien, ne bougea pas, ne me retira pas la main. Elle ne fit rien. Elle continua à regarder le dessin animé. Elle ne fit aucun commentaire. J?avais la main sur sa cuisse. C?était magnifiquement doux. C?était une scène surréaliste. Je n?arrivais pas à croire que j?avais osé faire cela.. je n?arrivais pas à croire qu?elle me laissait faire...

    Je ne savais pas quoi penser. Ni quoi faire. Retirer ma main en m?excusant ? Mais c?était si doux ! Je ne pouvais plus revenir en arrière...

    Je me laissai un peu aller, ensuite, à lui caresser tout doucement la cuisse. A descendre vers son genou, puis à remonter doucement. A en caresser l?intérieur. Toujours en bougeant presque insensiblement.

    J?étais terrifié par ce que je faisais. Et terriblement excité aussi.

    Je savais qu?elle ne voudrait pas aller plus loin. J?étais persuadé qu?à un moment ou un autre elle fixerait une limite, elle me demanderait d?arrêter... et que tout serait fini.

    J?avais si peur, que bougeait à peine... je n?osais plus respirer.

    Nous commencions le deuxième épisode de notre dessin animé, et j?avais toujours ma main qui caressait doucement le haut de sa cuisse, tout près de son sexe. Elle n?avait pas ouvert les jambes, mes doigts étaient enserrés, et ne bougeaient que très peu...

    Enfin mon petit doigt arriva en contact avec la couture de son jeans.

    Là, derrière cet ultime rempart, son sexe que j?imaginais chaud et tendre était enfermé. Je ne bougeai plus la main. Mais je fis pression doucement avec mon petit doigt et mon annulaire sur cette couture... J?imaginais son petit clitoris et je le caressais tendrement, à travers son jeans.

    Je me calmais doucement et repris un peu mes esprits. Je continuais mes petites pressions, et ma main restait là, serrée entre ses cuisses. Je savais que ça n?irait pas plus loin. Je fis un effort pour arrêter de fantasmer comme un fou ! Mais je n?arrêtais pas pour autant mes caresses.

    Je refis même des commentaires sur le dessin animé ! Avec mon air le plus innocent possible ! Après tout je n?avais que ma main sur sa cuisse, cela n?était pas si grave...

    Après deux autres épisodes, et en sautant quelques autres, nous sommes arrivés au début du tout dernier de la série... Et notre petit jeu continuait toujours...

    Mais, là, tout d?un coup, mon coeur s?arrêta, lorsque je vis dans l?écran le reflet de son visage. Elle fermait les yeux.... Puis les rouvrait, et les refermait... Elle se laissait visiblement aller à prendre du plaisir contre ma main.

    J?étais fou de joie.. et ivre d?excitation... je la regardais dans l?écran. Elle ne pouvait pas s?empêcher de fermer les yeux tant elle prenait du plaisir...

    Je me suis alors appliqué un peu plus... pour être plus tendre encore.. plus doux... surveillant le rythme de mes infimes pressions...

    De temps en temps, sa tête partait doucement en arrière et ses jambes étaient prises de petits mouvements.

    Juste avant la fin du tout dernier épisode, ses jambes tremblèrent et furent prises de spasmes... ses yeux étaient fermés et sa tête penchée sur le coté... cela dura quelques secondes.

    En cet instant magique, la belle et douce Julie, mon amie d?enfance, se lassait aller à jouir contre ma main...

    La dernière vidéo était maintenant finie. Ma main avait cessé de bouger, laissant Julie reprendre, à son tour, ses esprits. Elle prit alors ma main dans la sienne, un instant, la serrant doucement. Puis la retira doucement de sa cuisse, comme j?aurais cru qu?elle l?aurait fait plus d?une heure plus tôt.

    Elle ne fit aucun commentaire sur ce qui venait de se passer... Je n?en fis pas non plus.

    Le dessin animé était fini, il était tard, je devais la raccompagner pour la ramener chez elle.

    Dans la voiture, nous fîmes des commentaires sur les dessins animés, sur le repas... Et rien ne fut dit d?autre. Nous n?osions pas parler.

    Arrivés chez elle, nous nous fîmes simplement la bise. Comme d?habitude, comme nous faisions à la fin de nos soirées. Elle me souhaita aussi un bon voyage. J?avais le coeur serré...

    Je ne l?ai jamais revue après cette soirée. Un mois plus tard, j?étais à des milliers kilomètres... Je lui écris plusieurs lettres, sans jamais lui reparler de cette soirée... mais elle n?y répondit pas.

    Aujourd?hui encore, je ne sais pas bien ce qui c?est passé cette soirée là.

    Mais ce dont je suis sûr, c?est que je ne t?oublierai jamais Julie...


E-mail: nicolas_pignon@hotmail.com

Diffuse en direct !
Regarder son live