Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 51 863 fois
  • 23 J'aime
  • 0 Commentaire

Souvenir de Vacances

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Il n’était que 9 heures du matin mais il faisait déjà plein soleil sur la Croisette.


De retour dans notre chambre d’hôtel après le petit déjeuner, quel ne fut pas notre étonnement de surprendre la femme de chambre en train de fouiner dans notre armoire à vêtements...tenant déjà à la main quelques dessous particulièrement affriolants dont Martine (ma femme) aime tellement se parer pour sortir.


Très confuse d’avoir été prise ainsi ? la main dans le sac ?, la soubrette se défendit d’avoir voulu nous voler quoi que ce soit et nous assura en balbutiant n’avoir agi que par attrait pour cette belle lingerie dont elle rêvait tant et qu’elle aussi aurait bien aimé pouvoir porter...


En outre, rouge de honte, elle nous supplia de ne pas avertir la direction de l’hôtel ; craignant à juste titre d’avoir des ennuis et de perdre son emploi.


Une lueur coquine naquit immédiatement dans les yeux de Martine qui déclara tout de go à l’indélicate employée :


? Et bien soit, nous ne dirons rien... mais en échange de notre silence, nous vous imposons de revenir demain matin revêtue de ce splendide body de dentelle largement ouvert à l’entrejambes...?


Et de joindre le geste à la parole, Martine lui remit le délicieux dessous particulièrement transparent.


? Vous serez certainement très sexy avec cela ; Michel et moi nous occuperons de vous et vous ne le regretterez pas... ? ajouta-t-elle en faisant un petit clin d’oeil et en sortant vicieusement la langue qu’elle se passa sur les lèvres.


Notre visiteuse se confondit encore en plates excuses puis, prit le body et s’enfuit aussitôt sans demander son reste.


Rien ne nous assurait que la jeune femme (au demeurant plutôt mignonne) accepterait les termes de notre tacite contrat mais nous espérions tout de même bien qu’elle reviendrait...


? Si elle est aussi sensuelle qu’elle ne le paraît et qu’elle n’est pas trop farouche entre nos mains, je te garantis que nous passerons un excellent moment ? m’assura Martine déjà visiblement tout excitée à l’idée du parfait trio que nous pourrions former.


Martine est, il faut le préciser, tout à fait bisexuelle et prend, de ce fait, autant de plaisir que moi à introduire (sans mauvais jeu de mots !) une jolie personne très ouverte dans nos ébats amoureux.


Le fait qu’elle soit aussi voyeuse et exhibitionniste ajoute encore au caractère torride de nos rencontres et relations...

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


Ce soir-là, Martine et moi firent l’amour intensément en pensant déjà à ce que pourrait être notre excitante rencontre du lendemain...


A l’heure convenue, on frappa à la porte.


Notre coquine de la veille entra et dit doucement : ? Bonjour, je m’appelle Léa et je me livre à vous pour que vous me baisiez tous les deux ! ?


Avançant dans la chambre, elle défit en un tour de mains sa micro - jupe en coton noir et retira son chemisier transparent qu’elle laissa tomber à ses pieds.


Comme convenu, elle portait bien le body que Martine lui avait offert...et imposé de mettre.


Ses formes ainsi révélées, elle était particulièrement émoustillante et franchement désirable...


La blancheur de la dentelle contrastait avec son teint de méditerranéenne : une belle peau mate et splendidement bronzée mettait en valeur un corps bien proportionné : pas très grande mais avec des formes pleines et des courbes splendides qui lui donnaient une silhouette épanouie.


Ses beaux seins lourds et voluptueux se dressaient fièrement ; en leur centre, les mamelons foncés étaient déjà tout érigés sur de larges aréoles brunes...


Un ventre parfaitement plat et, plus bas, une toison pubienne abondante et très sombre rappelait des cheveux noirs de jais qui lui tombaient harmonieusement sur les épaules.


Un cul resplendissant mais parfaitement rond et bien ferme ; attirant comme une belle pomme à croquer : très appétissante !


Elle portait à la cheville gauche une chaînette en or qui donnait à sa fine cheville un air absolument féminin.


Lentement, elle se retourna et nous exhiba, sous la fesse gauche, un petit tatouage représentant un cornet de crème glacée .


? C’est parce que, moi aussi, j’adore qu’on me lèche et me suce ? nous révéla-t-elle avec un petit air coquin qui nous faisait déjà fondre...


Gardant ses petits mocassins vernis qui terminaient si gracieusement de splendides jambes visiblement très douces, elle fit quelques pas, arriva au lit, se coucha lascivement sur le dos et écarta largement ses cuisses déjà relevées pour nous révéler impudiquement son intimité : sa fente ténébreuse semblait déjà s’humecter de désir...


Elle dit alors calmement : ? Venez maintenant, j’ai très envie de vous ! ?


Martine était subjuguée...


Cette fille s’était offerte à nous au delà de toutes espérances.


De plus, elle représentait un contraste saisissant avec Martine : grande, mince, blonde, peau laiteuse et le sexe complètement épilé alors que Léa était plus petite, brune, avec des formes généreuse et bien fournie partout...


Sans plus attendre, Martine se débarrassa de son peignoir de bain.


Entièrement nue elle aussi, elle s’approcha doucement de Léa et lui chuchota tendrement à l’oreille : ? Tu es belle et tu sens bon, ma chérie. J’ai très envie de toi car tu m’excites beaucoup : on va te passer bon moment ensemble ! ! ?


Alors qu’elle prononçait ces paroles, Martine entreprit de retirer à Léa son body devenu encombrant.


Elle fit d’abord glisser les fines bretelles sur ses épaules pour découvrir ses seins magnifiques.


Elle saisit ceux-ci délicatement, les caressa et les malaxa avec amour.


Sans plus attendre, elle embrassa les deux magnifiques globes de chair, en emprisonna les pointes dressées entre ses lèvres brûlantes de désir et les suça si intensément qu’elle y laissa l’empreinte de ses dents.


Lorsqu’elle se retira après de longues et intenses minutes , je pus les voir tout mouillés de salive ; cela commençait à devenir excitant! !


Moi qui brûlais d’impatience d’intervenir au plus tôt, je n’eus pas le coeur d’interrompre cette délicieuse montée de plaisir saphique et fus contraint de rester un simple spectateur passif de cette scène en me masturbant doucement sur le fauteuil...


Martine m’avait fait un signe discret qui signifiait ? reste en dehors de cela pour le moment !?.


Elle progressait rapidement et avait déjà atteint le bas - ventre de notre nouvelle amie, roulant le mince vêtement pour dévêtir Léa plus promptement et commença à la masturber furieusement.


? Ta chatte est déjà toute mouillée, Léa. Laisse moi goûter à ton nectar de salope en chaleur... ? dit-elle en lui passant la main sous les fesses pour saisir sa croupe et approcher davantage le mont de Vénus de sa désirable partenaire.


Comme mu par un aimant, son visage s’approcha encore du sexe de Léa et vient s’y coller de telle sorte que sa bouche put aspirer goulument le petit clitoris quelle venait de dégager délicatement avec deux doigts.


Bientôt, je ne distinguai plus que la langue de Martine pénétrant profondément dans la fente trempée de Léa ; celle ci soufflait, gémissait et donnait à son bassin le rythme envoûtant de la possession...


Ce ne fut plus alors que de ravissants bruits de léchage et de suçion qu’interrompaient seulement les soupirs d’une exquise jouissance qui ne tarderait pas à éclater ...


Martine s’activait sur le petit bouton rose de Léa qu’elle dévorait comme un enfant savoure une friandise.


Apparemment, celle-ci éprouvait beaucoup de plaisir aux caresses buccales de ma femme et ne manquait pas de le faire savoir : ? Oh, je t’en prie Martine, pompe - moi à fond mais n’oublie pas mon petit trou de derrière ?.


Martine ne se fit pas prier ...


Sans arrêter un seul instant de lécher avec délice l’entrecuisses de Léa, elle glissa un doigt entre les fesses de sa compagne...


D’une langue habile, elle humecta parfaitement ce passage serré et y présenta son majeur pour constater avec ravissement que Léa approchait d’elle même son anus du doigt dressé...si bien qu’elle vint littéralement s’empaler sur celui-ci...


Martine la pénétra sans ménagement et apprécia le fait que son petit trou se dilatait tout naturellement au fur et à mesure qu’elle s’y enfonçait !


Très vite, c’est tout le doigt de Martine qui avait déjà disparu dans l’étroit canal...


Martine décida alors de prolonger ce délicieux supplice en esseyant d’y introduire un deuxième doigt de nature à remplir davantage encore ce précieux endroit...en attendant qu’il soit occupé par un visiteur de plus gros calibre !


Cette manoeuvre sembla décupler le plaisir de Léa car l’effet fut immédiat : elle se cabra et, poussant tout son corps en avant, dit avec passion : ? Tu es géniale Martine, laisse-moi te branler à mon tour ! ?


? Oh oui Léa, bouffe - moi vite le minou ? répondit - elle impatiente.


S’étant immédiatement renversées, les deux lubriques entamèrent alors un délirant 69...


Jambes entremêlées, saisissant à pleines mains le formes de leur égale, ces deux félines avaient le visage visé au sexe de leur partenaire et les deux corps ne firent bientôt plus qu’un seul amas de chair mu par le plaisir.


Je distinguais des doigts qui, sortant d’une chatte pour rentrer aussitôt dans un cul, étaient immédiatement happés par des bouches gourmandes...


? J’aime le goût de ton précieux nectar sur ma langue? déclara Léa.


? Et moi j’adore celui du mien mêlé à ta salive ? ajouta aussitôt Martine.


Le rythme de leurs ébats s’accélérait : les deux amies étaient au bord de l’orgasme...


Aucun tabou, elles changeaient tour à tour de position et ne reculaient devant aucune audace sexuelle...


Elles semblaient se procurer tellement de plaisir l’une à l’autre que j’aurais fini par me croire inutile si Martine n’avait soudainement pensé à souffler entre deux râles de satisfaction : ? Léa, je crois que tu es suffisamment chaude, C’est Michel qui va te baiser maintenant ! ?


Je n’y croyais presque plus...

Diffuse en direct !
Regarder son live