Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Lue 89 260 fois
  • 151 J'aime
  • 0 Commentaire

Souvenirs d'adolescent

Chapitre 1

Inceste

Souvenirs d’adolescent:


A l’âge de 16 ans je vivais avec mes grands-parents à Bordeaux. Je n’ai pas connu mes parents et ce sont eux qui m’ont élevé. Choyé et dorloté, j’étais un enfant plus mature pour mon âge, je passais plus de temps avec les adultes qu’avec les enfants de mon âge. Je m’évadais souvent avec des livres ou des BD, et les promenades quotidiennes en ville. Nous habitions au rez-de-chaussée d’un immeuble de deux étages, avec deux autres locataires, au premier, il y a Joëlle, une femme de 31 ans qui vie seule, grande brune absolument magnifique, avec de grands yeux verts, un sourire éclatant. Mes grands-parents me laissaient souvent avec elle en toute confiance. Ils pouvaient ainsi profiter d’un peu de temps libre.


Au second étage il y a Arnaud, c’est un homme d’environ cinquante ans, handicapé par une hanche défectueuse. Il est petit et enrobé, à cause de son handicap il ne bouge pratiquement pas de chez lui. Mais il est mon complice, passionné de lectures nous échangeons souvent tous les deux sur différents sujets.


Moi de juillet 1985


J’ai fini les cours vive les vacances, enfin des vacances chez moi car mes grands-parents ne sont pas fortunés. Je suis donc libre d’aller à tous les étages ou bien de jouer dans le grand couloir de l’entrée.


Il est 11 heures, je décide d’aller voir Joëlle, deux à deux je monte les marches, arrivé à sa porte, comme d’habitude je frappe et je rentre en même temps:

Moi: Joëlle tu es là ?

Joëlle: oui Xavier (c’est mon prénom) rentre je suis dans la salle de bains.


Je m’assoie dans le canapé de sa salle à manger, quelques instants plus tard, elle arrive face à moi dans son peignoir de bains.


Joëlle: bonjour mon chéri, ta visite me fait plaisir, me dit-elle tout en s’allongeant à mes côtés sur le canapé.


Je suis en état de choc, cette femme m’obsède, elle est très belle, son corps est magnifique, ses grands yeux verts me séduisent dès qu’elle me regarde, son sourire est ravageur. Mais j’ai un atout face à cette beauté, elle n’a pas d’enfant, elle me considère comme le sien.


Moi: je suis en vacances, l’école est finie ouf !

Joëlle: que veux-tu faire pour ton premier jour de vacances ?

Moi: j’aimerai aller au cinéma avec toi.

Joëlle: si tu veux, nous irons cet après-midi. En disant cela elle me prend dans ses bras pour me câliner, comme elle le fait depuis longtemps.


Je m’installe à ses côtés, je suis allongé contre elle ma tête appuyée au creux de son épaule.

Elle passe sa main dans mes boucles de cheveux tout en soupirant un peu.


Moi je suis aux anges mes yeux plongent dans son décolleté, j’aperçois son soutien-gorge blanc et les haut de ses seins, une poitrine lourde et blanche qui me trouble. Je n’ose pas bouger ma tête, mais je constate que ma jambe droite et par-dessus la sienne, son peignoir est la seule barrière entre nos jambes, je décide de tenter quelque chose, je replie doucement ma jambe ce qui a pour effet de faire remonter le côté droit de son peignoir me dévoilant ainsi ses cuisses, instant magique, elle ne dit rien, elle continue de caresser mes cheveux en me faisant de petits bisous sur le front, elle me regarde avec tendresse, je continue la pression de ma jambe afin, de faire ouvrir le bas de son peignoir, il s’ouvre me dévoilant le trésor tant convoité ! Sa culotte en coton, blanche, je n’en crois pas mes yeux ! Je suis totalement ému par ce moment érotique. La nature me rattrape et je sens mon sexe se dresser, j’essaye de réfléchir mais tout se bouscule dans ma tête, aller plus loin au risque de tout perdre ou tout stopper ?



Joëlle: mon petit chéri je suis bien quand je te câline !

Moi: moi aussi, mais j’aimerai te voir (j’ai osé, je suis fou elle va me renvoyer chez moi)


Joëlle: me regarde droit dans les yeux avec un large sourire et me dit:

Joëlle: Tu veux me voir comment ?

Je, je voudrais ouvrir ton peignoir ! J’ai envie de découvrir ton corps, je te trouve très belle !


Elle baisse sa tête et me fait des bises sur la joue tout en prenant ma main qu’elle dépose sur la boule de son peignoir, elle se penche à mon oreille et me murmure:

Joëlle: vas y fait ce que tu veux !


Je reste sans réponse, mais j’ai trop envie je défais le noud du peignoir puis je passe ma main gauche sous le peignoir, sur son ventre que j’effleure doucement, repoussant le peignoir qui s’ouvre de chaque côté.


Son corps m’apparaît, elle est splendide et très désirable, je promène mes yeux de haut en bas, je panique un peu, j’ai peur que ce moment s’arrête, sa peau est blanche, ses seins son gros et pointent vers le ciel, mais je suis en contemplation devant cette culotte qui m’attire, mais je n’ose pas. Le charme dure, tant mieux pour moi, je choisis de lui faire des bises moi aussi sur la joue, des petits bisous répétés avec beaucoup de désir.


Joëlle: mon chéri, alors cela te plait, de me voir ?

Moi: oui tu es très belle, mais j’ai envie de plus

Toujours à mon oreille elle me murmure

Joëlle: oses mon chéri, je ferais ce que tu veux !

Moi: je veux t’embrasser et te toucher

Elle déposa ses lèvres sur ma bouche et m’embrasse (mon premier baiser avec une femme) il fut long et très agréable, elle s’applique à m’apprendre avec beaucoup de tendresse, nos bouches s’enflamment, je l’enlace, j’appuie mon corps sur le sien, je sens cette poitrine contre moi, pur bonheur de pouvoir enfin être contre elle. Mon sexe me fait mal tellement je bande, je frotte mon bassin afin de lui faire sentir mon désir.


Joëlle: oui mon chéri, profites de mon corps !


Rassuré, je caresse ses seins à travers son soutien-gorge, elle prend les devant en me disant enlève le ! Je passe mes deux mains dans son dos je saisis le fermoir pour le décrocher mais à 16 ans on manque d’expérience, elle me susurre à l’oreille, prend ton temps, je suis à toi !


Ces paroles et sa voix si douce si complice me permirent de me calmer et de décrocher le fermoir. Je suis aux anges devant cette poitrine, du (95 c) ces deux globes blancs avec ces tétons provoquent en moi un désir fou, je m’empresse de les presser l’un contre l’autre, les malaxe et les triture, je saisi les tétons les pinces légèrement ce qui a pour effet de déclencher des gémissements de Joëlle, je suce ses seins, l’embrasse à nouveau, je progresse elle me rend mes baisers avec passion.


Je la regarde dans les yeux, tout en malaxant ses seins, elle a la bouche entrouverte, elle me dit continue caresses moi ! Je suis toujours stupéfait de l’effet que je lui fais, mais ses encouragements mon donné de l’ardeur et une fois de plus j’ose.


Moi: lèves toi s’il te plait je voudrais t’enlever ta culotte

Elle se lève, devant moi, toujours assis sur le canapé, je peux ainsi profiter de son corps

Je mets mes mains sur ses hanches et je l’attire vers moi au plus près, ainsi je me retrouve en face de cette culotte qui me hante depuis longtemps. Je glisse mes mains vers l’élastique de sa culotte et je la baisse doucement jusqu’au sol, je découvre enfin son sexe poilu.


Joëlle: continues ne t’arrêtes surtout pas !


Cette femme m’inspire de plus en plus je peux tout lui demander, alors je lui dis tourne toi et montre moi tes fesses !


Elle se retourne et me présentant ses magnifiques fesses, je mets debout en saisissant ses seins en m’appuyant contre elle afin de lui faire sentir mon désir, mais j’avais surtout découvert autre chose, c’était de lui parler de lui demander de répondre à mes désirs, qui m’excite le plus.


Moi: tu me déshabilles, je voudrais être nu contre toi

Joëlle: oui mon chéri je vais te déshabiller


Alors toujours collés l’un contre l’autre, elle pivote et m’ôte mon tee-shirt, puis s’attaque à mon jeans, je tremble à l’idée qu’elle découvre mon sexe bandé, mais il faut franchir le pas. Une fois ôté elle saisit mon slip qu’elle fait descendre rapidement, mon sexe apparaît droit comme un I.


Joëlle: Hum c’est moi qui te mets dans cet état mon chéri ?

Moi: oui je te trouve bandante et pardon merveilleuse

Avec un regard de braise ses yeux grand ouverts et son sourire ravageur,

Joëlle: Xavier je veux te tu dises tout ce que tu ressens, toutes tes envies, les mots même crus ne me choquent pas au contraire cela m’existe, laisse moi faire je vais te sucer j’en ai très envie !


Elle s’accroupit et se saisit de mon sexe d’une main qu’elle masturbe doucement puis elle l’embrasse doucement sur le bout, (je n’en crois pas yeux cette beauté va me faire ma première fellation) elle accentue ses baisers sur mon gland puis elle m’embouche, mon corps entier se crispe sous cette chaleur buccale, je suis au bord de l’explosion, mais elle me contrôle et serrant la base de mon sexe, salivant sur toute la longueur de ma bite elle attrape mes mains et les dépose derrière sa tête, instinctivement j’avance mon bassin en appuyant sur sa nuque, elle s’arrête et me regarde en disant: Parles moi dis ce que tu ressens !


Moi: oh oui c’est bon suces moi à fond

Joëlle: mon chéri je suis à toi, je ferais tout ce que tu me demanderas !


Quel plaisir divin de voir cette femme me sucer accroupie jambe écartées, ses seins ballottant par le rythme imposé, elle me regarde droit dans les yeux, avec mon sexe en bouche, s’interrompt et me dit: continues de me parler je veux t’entendre, dis moi des mots crus!


Moi: Tu es bandante ! Suces moi encore, je lui enfile ma bite au fond de la gorge, elle accepte volontiers se traitement en poussant des gémissements hum hum !


C’en est trop pour moi j’atteins le point de rupture, elle ressort ma bite de sa bouche et la pose sur le bord de sa langue, je lui envoie plusieurs giclées sur la langue et dans la gorge, elle me reprend en bouche tout en avalant mon sperme, me lèche jusqu’à la dernière goutte, je suis sur un nuage, j’ai l’impression que mes jambes ne me portent plus. Nous nous installons sur le canapé elle se saisit de son peignoir et je lui dis:


Moi: non s’il te plait ne le remets pas

Joëlle: si tu veux je reste nue


Je la prends dans mes bras et me blottit contre elle. Joëlle me sourit et me dit: il faut que je te parle, écoutes, c’est important pour nous.


A Suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live