Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 36 923 fois
  • 165 J'aime
  • 0 Commentaire

Souvenirs d'adolescent

Chapitre 2

Hétéro

Joëlle: en 1er il faut que tu gardes le secret de ce que nous venons de faire, il faut que je t’avoue que j’aime beaucoup être avec toi, depuis longtemps, mais je n’ai pas osé te l’avouer à cause de ton âge. En second j’aime que les garçons très jeunes ou les vieux messieurs, je n’aime pas les hommes de mon âge, et j’ai très envie de devenir ta maîtresse.

Devant une telle déclaration, je suis bien sûr aux anges.


Moi: moi aussi cela fait longtemps que j’ai envie de toi, mais je voudrais assouvir tous mes désirs avec toi.


Joëlle: oui mon chéri, tu es mature pour ton âge et je crois que tu es prêt pour assouvir tes désirs.


Moi: J’en ai plein la tête avec toi des phantasmes, jusqu’où je peux aller ?

Joëlle: Je te rappelle que je n’aime pas les hommes de mon âge, pour le reste à toi de voir !


Je me dégage de son emprise et je ramasse sa culotte pour la porter à mes narines, je la renifle, elle est toute mouillé, elle a donc éprouvé du plaisir tant mieux. Je lui tends sa culotte et lui dit: je voudrais que tu t’habilles toujours en jupe ou en robe avec un décolleté et des dessous blancs.


Joëlle: d’accord je te propose de venir choisir mes habits pour aller au cinéma.

Moi: super mais avant je veux te toucher encore


Elle écarte ses jambes en faisant un petit sourire, vas y je suis entièrement à toi


Je me précipite pour fourrer ma main dans sa toison, je sens ses grandes lèvres mouillées et j’engage deux doigts dans sa chatte tout en l’embrassant goulûment. Je la pénètre de plusieurs doigts, sans oublier son clitoris, elle halète sous mes caresses, de mon autre main je presse son sein fermement,


Joëlle: oui mon bébé profite de mon corps

Moi: replie tes jambes sur ta poitrine que je te lèche, elle s’exécute aussitôt et je me rue sur cette chatte qui m’enivre, je goûte son jus et je la dévore tout en caressant de plus en plus vite son clito, je suis déchaîné par cette femme si belle, offerte et soumise. Je sens son plaisir monter, elle pousse des petits cris, elle appuie avec sa main sur ma tête faisant ainsi pression sur son sexe. Elle explose, je lape tout son jus, je ne suis plus le petit garçon dans ma tête mais un pervers qui abuse d’une beauté irréelle, et pourtant je suis entrain de la sucer !


Après avoir joui elle m’embrasse fougueusement je continue de palper son corps, je m’attarde sur ses fesses et seins en les pressant dans mes mains, nous nous affalons l’un contre l’autre et je lui dis qu’il faut que je redescende chez moi pour déjeuner.


Joëlle: si tu veux je préviens tes grands-parents pour leur dire que nous déjeunons ensemble avant d’aller au cinéma.


Moi: génial,

Elle téléphone pour prévenir et mes grands-parents acquiescent, ils ont toute confiance en elle.


Elle part à la douche, je l’attends patiemment tout en restant ébahi devant ce qu’il vient de m’arriver. Quelques instants plus tard elle réapparaît nue et m’invite à la suivre dans sa chambre, je la regarde s’habiller, dessous blancs, elle enfile une robe bleu, courte, qui se boutonne à la fois devant et sur le côté (parfait pour mon prochain phantasme).


Nous avalons un morceau rapidement, pour partir au cinéma.


L’avantage de cet immeuble c’est qu’il n’y a que trois appartements et à part le facteur aucun autre visiteur. Sortis de son appartement je lui demande de monter à l’étage au-dessus avec moi chez Arnaud qu’elle connaît bien puisque de temps en temps il effectue de petites réparations chez elle.


Joëlle: pourquoi veux-tu aller le voir maintenant ?

Moi: je dois lui donner les clefs de chez moi, et je veux qu’il me voit avec toi, tu es d’accord ?

Joëlle: oui si tu veux mon chéri, je m’approche d’elle et je lui défais deux boutons du haut de sa robe, laissant apparaître la naissance de sa poitrine, puis je défais un bouton du côté de sa robe laissant apparaître sa cuisse.

Joëlle: il faut que je fasse quoi une fois la haut ?

Moi: Quand, Arnaud nous ouvrira sa porte, je ferais tomber mes clefs et tu les ramasseras en prenant ton temps, ainsi il pourra profiter de tes charmes, il me dit souvent qu’il est seul et aucune femme ne vient le voir de plus il est âgé, je crois que tu apprécies ces hommes.

Joëlle: cela me plaît je vais lui faire plaisir. Promis mon chéri


Je sonne, Arnaud ouvre sa porte, il est un peu stupéfait de me voir avec Joëlle sur son palier, je le salue et je lui donne mes clefs comme prévu, en sortant les clefs de ma poche, comme par hasard elles tombent à terre, Joëlle qui est à mes côtés s’accroupit aussitôt pour les ramasser, mais renverse son sac à main, en même temps plusieurs objets s’en échappent, Arnaud et moi, sommes bouche bée devant ce spectacle, le décolleté s’ouvre laissant voir ses seins emprisonnés dans son soutien-gorge blanc, aussitôt Arnaud et moi nous nous baissons pour aider Joëlle à ramasser les reste des objets, nous sommes tous les trois accroupis, Joëlle a ouvert ses jambes, nous dévoilant sa culotte blanche, Arnaud en transpire, moi je bande comme un âne, elle sourit, nous regarde je pose ma main sur son genou tout en faisant semblant de ramasser le reste. Elle, face à Arnaud ouvre un peu plus ses jambes lui dévoilant ainsi entièrement son sexe à travers le tissu.


Arnaud: il faudrait venir me voir plus souvent Xavier avec Joëlle ?

Moi: oui demain si tu veux, tu pourras venir Joëlle ?

Joëlle: Il fait chaud au 2ème étage je viendrais avec une tenue plus légère.


Nous disons au revoir à Arnaud qui me fait un clin d’oil et me dit: à demain !

Nous répondîmes en cour, sûr et certain à demain. Une fois dans la rue elle m’interroge et me dit: cela ta plus ? Je lui réponds: oui cela m’a existé j’aime voir tes dessous.


Joëlle: mon chéri j’adore que tu me regardes et que tu m’exhibes devant Arnaud, promets moi de recommencer dès demain.


Moi: j’ai plus envie d’aller au cinéma, si on retournait chez Arnaud ?

Joëlle: il ne va pas comprendre pourquoi, il va vite se poser des questions ?

Moi: apportons-lui les réponses, tu pourras ainsi assouvir ton phantasme.

Joëlle: (avec sa voix douce au creux de mon oreille) si cela te fait plaisir je suis prête à répondre à tes désirs.


Nous retournons chez Arnaud, il nous accueille avec plaisir et je vois son visage s’illuminer par la présence de Joëlle, j’invoque que le film sortira sur les écrans que demain, nous nous installons dans le salon Joëlle assise en face de moi dans un fauteuil.


Arnaud: je vous propose un verre avec ou sans alcool ?

Moi: alcool s’il te plait

Arnaud: je vais chercher du Bordeaux ?

Arnaud: voilà une bonne bouteille de Bordeaux.


Il nous sert un verre que nous dégustons, il s’assied à mes côtés, Arnaud est intrigué par notre complicité et me dit: tu as de la chance d’être en charmante compagnie, Joëlle vous êtes un rayon de soleil dans mon appartement !


Joëlle: merci pour ces compliments, mais Arnaud je suis chez vous donc vous profitez aussi de ma compagnie aujourd’hui.


Discrètement, je fais signe à Joëlle de décroiser ses jambes afin de nous offrir la vision de sa culotte et de dégrafer le dernier bouton du haut de sa robe, de ce fait nous pourrons contempler ses seins aisément.


Aussitôt elle défait le bouton qui permet le bâillement du haut de la robe et décroise ses jambes en les écartant, elle s’offre à nous.


Arnaud me regarde, mais son air a changé il a compris notre jeu, je décide de couper court.


Moi: Joëlle enlèves ta robe s’il te plait ?


Ma remarque l’a surprise mais c’est une femme intelligente et elle réagit tout de suite en se levant et en retirant sa robe, qu’elle pose délicatement, ses yeux vont d’Arnaud à moi avec un large sourire, voila chéri tes désirs sont des ordres.

Arnaud est sans voix mais il réagit vite et me dit: elle fait tout ce que tu lui demandes ?

Moi: oui regardes, tournes toi et cambres toi s’il te plait !


Elle se retourne et se cambre au maximum nous offrant son magnifique postérieur.


Je me lève et je me déshabille rapidement en m’approchant de Joëlle je saisis sa culotte et je la baisse jusqu’à ses genoux l’obligeant à écarter au maximum ses jambes j’en profite pour dégrafer son soutif afin de laisser prendre ses deux seins de rêve, je lui caresse les fesses en disant à Arnaud: nous allons bien profiter de son corps si tu le veux ?


Arnaud: je n’en reviens pas ! Mais oui profitons de cette déesse du sexe.

Joëlle: mon chéri, fais ce que tu veux de moi.


Arnaud est stupéfiait mais il se déshabille rapidement, je vois son sexe, il est très large et long, il très bien monté, je me sens un peu frustré, Joëlle qui voit mon trouble me prend dans ses bras en murmurant: je suis à toi uniquement, mais tu disposes de mon corps mon chéri.


Arnaud nous indique sa chambre, il me laisse passer dans le couloir et stoppe Joëlle en plaquant sa tête dans ses seins, il lui lèche littéralement le buste et ses mains se sont enfouies dans sa chatte, bizarrement je ne suis pas jaloux, au contraire cela m’existe.


Je les attire tous deux sur le lit, je dis à Joëlle: maintenant je vais te prendre, Arnaud tu regardes pour l’instant. Il accepte, sa verge est démesurée et bandée à mort, il est en forme pour son âge, Joëlle m’enserre dans ses bras et me câline, je passe ma main sur son sexe, elle est trempée, j’ai envie de la prendre par derrière tout de suite, je l’oblige à se mettre à quatre pattes pour la pénétrer, j’enfonce ma bite dans son sexe brulant de désir (quelle sensation divine) je la possède au maximum en m’accrochant à ses seins que je maltraite en les pinçant, Joëlle halète, je lui parle à l’oreille de peur de choquer Arnaud en lui disant qu’elle est la femme la plus belle au monde et que je l’aime, elle me répond: moi aussi je t’aime, mais je préfère le pervers qui est en toi, baises moi crie-t’elle ! Défonces moi ! Je la besogne en lui tirant les cheveux et en l’embrassant en même temps, je ne veux pas jouir encore, je lui dis: elle te plait sa queue ?


A suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live