Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 847 fois
  • 58 J'aime
  • 0 Commentaire

Souvernirs d'une jeune prostituée

Chapitre 1

Orgie / Partouze

SOUVENIRS D’UNE JEUNE PROSTITUEE



Cette histoire en partie réelle s’est déroulée il y a trois ou quatre ans.

Nous étions au mois de juin, la nuit commençait à tomber, je devais me rendre en voiture chez un copain pour lui emprunter un outil nécessaire aux travaux que j’avais projeté de faire.

Cet ami résidait à une quinzaine de kilomètres de chez moi, dans un village assez grand, pour m’y rendre je devais traverser une immense forêt de pins, la route était assez fréquentée, car étant la seule issue pour s’y rendre.

Alors que je traversais plusieurs parcelles, à la sortie d’une courbe, mon attention fut attirée au loin par une forme humaine. Plus je me rapprochais, et à mon grand étonnement je distinguais maintenant clairement une jeune fille qui était sur le bord de la route adossée à une pile de troncs d’arbres fraîchement coupés qui attendaient d’être ramassés.

Que faisait-elle seule dans cet endroit désertique, loin de toute habitation ?

Je me rappelais qu’un peu plus loin, environ un bon kilomètre, il y avait une zone réservée aux gens du voyage, peut être attendait elle quelqu’un…

Je verrai bien au retour si elle y est toujours.

Après avoir pris possession de l’outil dont j’avais besoin et avoir discuté un moment avec mon ami, je repris la route pour rentrer.

En roulant et en me rapprochant du lieu ou j’avais vu cette fille, je me mis à repenser à ce que j’avais vu, j’arrivais vers l’endroit ou elle était, au loin dans les phares j’aperçus une silhouette, plus je me rapprochais et plus j’avais la certitude que c’était la même personne toujours contre le tas de troncs. Je me mis à ralentir bien décidé à savoir ce qu’elle faisait là, peut être avait-elle besoin d’aide, je m’arrêtais à sa hauteur.

C’était une petite jeune fille très brune et assez mince qui devait avoir seize à dix sept ans, très typée, elle devait très certainement faire partie de cette famille des gens du voyage qui résidaient non loin de là.

Je baissais la vitre en lui faisant un sourire, je n’ai pas le temps de dire quoi que ce soit quand avec un grand sourire elle m’annonce la couleur : vingt la pipe, quarante pour faire l’amour.

Je suis assez surpris de ce qu’elle me lance à la figure, me ressaisissant rapidement, ayant bien compris à qui j’avais à faire, dans un premier temps je m’intéresse à son physique.

Elle est vêtue d’un petit short rose assez court, qui moule parfaitement ses petites fesses, un petit haut jaune transparent qui laisse voir sa poitrine pas très volumineuse mais qui tend le tissu la renfermant.

Ses nichons paraissent assez fermes, ses tétons pointent et tendent le fin voile de nylon.

Après cet examen, pour engager la conversation et surtout pour dire quelque chose, je lui demande quel âge elle a, comme je m’y attendais elle me répond toujours en souriant : dix huit…

Ce soir j’ai le temps, et cette fille assez jolie et particulièrement attirante me plaît bien et me donne envie de la connaître un peu mieux, je lui fais signe de monter.

Elle me demande de faire demi-tour pour rejoindre un endroit retiré, mais connaissant assez bien les lieux, je lui dis que je connais un petit chemin à une centaine de mètres ou nous seront tranquille.

Une fois garé, nous allons à l’arrière de la voiture pour être plus à l’aise, j’allume le plafonnier et je lui donne deux billets de vingt, tu veux me sauter me dit-elle en me regardant dans les yeux, je te plais…

Je touche sa poitrine qui est assez menue mais particulièrement ferme, ses tétons sous la caresse se tendent un peu plus, ma main s’insère sous le fin tissu pour entrer en contact avec, je suis épaté par la grosseur de ses têtons que je triture pendant quelques instants.

Tout en la pelotant, j’entreprends de lui enlever son chemisier pour être plus à l’aise, mes mains sont très vite remplacées par ma bouche.

Je lèche, aspire et mordille ses bouts de seins ce qui fait réagir la mignonne qui couine et transpire en poussant de petits cris quand mes dents appuient un peu trop fort sur ses jolis bourgeons.

Tout en malaxant ses seins, j’essai de faire glisser son short sans y parvenir, je lui demande donc de l’enlever, une fois en string, je lui touche son sexe au travers du slip en dentelle ajourée qui s’avère sous mes doigts légèrement humide.

Ecartant sa petite culotte sur le coté, je lui caresse sa fente en titillant particulièrement son bouton, elle écarte ses jambes en grand pour me faciliter les attouchements que je lui prodigue.

Après l’avoir bien exploré et pénétré avec mes doigts, je lui demande de se positionner sur le dos, me disposant dans le compas de ses jambes je m’apprête à pénétrer sa jolie minette entièrement épilée et luisante de mouille.

La fille me passe un préservatif sans rien dire, une fois équipé je frotte mon gland sur la fente de la demoiselle pour l’humidifier, imprégnant une légère poussée, je me retrouve très rapidement et sans encombre au plus profond de son ventre.

En appuie sur mes avants bras, j’entreprends de la pistonner lentement puis je me déchaîne sur cette fille qui m’excite énormément.

Sous les coups de boutoir, la demoiselle gesticule et semble aimer ce que je lui fais, ou simule t’elle son plaisir.

Je la fais se mettre à quatre pattes, la saisissant aux hanches, d’une poussée franche j’investis de nouveau son minou, et durant un bon quart d’heure je la tringle sans ménagement.

Pendant que je la fourrage, j’écarte ses fesses et insère mon index dans son étroit canal, la petite remue son cul en tentant de se soustraire à cette pénétration et en me disant qu’elle ne voulait pas que je la sodomise, que ce n’était pas compris dans le prix, peut être une autre fois me dit-elle.

La demoiselle sous mon poids s’affale sur la banquette, continuant de la pistonner tout en lui caressant son petit bourgeon, c’est le moment que je choisis pour jouir dans la capote.

Nous restons un long moment emboîte l’un dans l’autre sans bouger savourant cette pénétration, surtout moi…

Nous nous rhabillons tout en discutant, sous mes questions la jeune fille me confirme qu’elle fait partie des gens du voyage, qu’elle fait çà deux fois par semaine de vingt heures à vingt trois heures.

Elle a selon ses dires, je pense pour me faire plaisir, aimé faire l’amour avec moi et bien sûr comme je m’y attendais, aimerait me revoir, je pense que c’est surtout pour l’argent…

Diffuse en direct !
Regarder son live