Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 1 491 fois
  • 26 J'aime
  • 1 Commentaire

Spo

Chapitre 1

Erotique

Bonjour, c’est Hervé. L’histoire que je vais vous raconter se passe au campus où j’enseigne l’économie. J’ai maintenant 34 ans et je commence à me faire un peu vieux, du moins c’est l’impression que j’ai. J’avais donc pris pour habitude d’aller faire un peu d’exercice au fitness du campus après les cours afin de garder la forme. Aimant beaucoup le sport et l’histoire (antiquité surtout), la directrice avait décidé de combiner les deux. C’est-à-dire qu’elle a associé les machines d’exercice de notre époque à la « tenue de sport » des sportifs de l’Antiquité. En gros, on faisait nos exercices de renforcement musculaire nus. Bien sûr, nous n’étions que des hommes et une seule femme. La femme en question s’appelle Manon. Manon est une étudiante en sport et en danse. Elle devait nous « surveiller » afin que nous fassions correctement les exercices. Nous étions environ une dizaine de professeurs dont les âges variaient entre 30 et 60 ans. Lorsque j’entrai dans la salle de fitness, tous les autres professeurs avaient déjà commencé à suer et Manon allait de l’un é l’autre afin de les coacher

dans leurs « travaux » physiques. Après quelques étirements d’échauffement, je commençai par le vélo. Je réglai le temps d’effort sur 10 minutes et le niveau à 8 puis commençai à pédaler. Je finis l’exercice sans la moindre difficulté. Je me dirigeai ensuite vers la machine pour les abdominaux dont je réglai le poids sur 20kg. Je fis une première série de 15 abdos puis réglai le poids à soulever à 25 kg et je fis une nouvelle série de 15 abdos. Je fis ensuite une dernière série en soulevant 30 kg puis me dirigeai ensuite ver une autre machine dont l’exercice consistait à pousser deux barres et les tirer ensuite vers soi, ce qui devait faire travailler mes pectoraux. Je commençai ma première série en soulevant 20 kg. Toujours 15 fois. Au bout de ma dixième poussée, je vis Manon s’arrêter à côté d’un tapis de course situé juste devant la machine que j’utilisais à ce moment-là. J’en profitai alors pour la jauger. Elle avait une taille moyenne (env. 1,75m), de longs cheveux blonds. Elle avait 21 ans. Son corps était magnifiquement souligné par son T-shirt de sport. Je pouvais également distinguer

les contours d’une bonne paire de seins (95D) à travers son T-shirt. Mon regard descendit ensuite vers ses fesses Son cul bien dessiné me faisait bander. Je n’avais qu’une envie: la baiser. Je m’imaginais déjà en train de lui retirer son short et sa petite culotte et de mettre ma queue dans son cul, l’enculant très fort, comme je n’avais jamais enculé aucune femme, pas même mon épouse Rosalie. Je me promis donc d’assouvir le fantasme que j’avais pour ma jeune surveillante de sport. J’avais même déjà une idée pour pouvoir la baiser. J’abandonnai ensuite ma machine pour exécuter les autres exercices. L’horloge de la salle indiqua 19 heures. Tout le monde se dirigeait vers les vestiaires. J’en fis de même après avoir fait quelques étirements. Je vis ensuite Manon se diriger vers son vestiaire. C’est là que je mis mon plan à exécution. Je m’approchai d’elle et prétextai le fait de poser une question. Elle me fit signe d’entrer dans son vestiaire afin que nous soyons plus à l’aise pour parler. Nous étions à présent seuls dans le vestiaire de Manon. Je lui dis que j’avais mal au bras et ajoutai de manière faussement timide que j’avais besoin d’un massage. Manon me dit de m’asseoir sur le banc.

« Je vais me mettre à l’aise » me dit-elle.

Quelques minutes plus tard, Manon reparut. Elle était en soutien-gorge et petite culotte. Bleus. Elle s’agenouilla et commença à me masser le bras. La vue de cette belle jeune femme en train de me masser me donna une érection comme jamais je n’en avais eu auparavant. Manon s’en aperçut et arrêta de me masser.

« Est-ce que votre bras va mieux ? Vous voulez que je m’occupe de votre bite ?

— Oui à ta première question et oui à ta deuxième »

Manon prit alors mon membre viril dans sa main et commença à me masturber. Ce que c’était agréable ! C’était la première fois que je faisais l’amour avec une femme plus jeune que moi et je dois dire que c’était meilleur qu’avec les autres femmes que j’ai connues auparavant. Manon savait vraiment s’y prendre. Ses va et vient avaient une vitesse moyenne et la pression de sa main sur ma queue était bien dosée. Elle remplaça ensuite sa main par sa bouche. Quel pied ! Manon suçait comme une pro. Après dix minutes de fellation, nous nous relevâmes. J’étais à présent en face d’elle et lui retirai son soutien-gorge. Quelle poitrine ! Belle, généreuse et fière. Je lui caressai ensuite les seins et fis descendre sa petite culotte jusqu’à ses pieds. Sa chatte était à présent sous mes yeux. Quelle beauté ! Sa chatte était épilée à l’exception d’une raie noire. Je voyais en Manon tout ce que j’adorais chez les jeunes femmes. Elle était la beauté de la jeunesse. Je caressai ensuite son corps et l’attirai vers moi. Je l’embrassai en plein sur la bouche. Nos mains se baladaient sur le corps de l’autre. Nous interrompîmes notre baiser.

« Vous transpirez » me dit-elle.

Je la soulevai alors par la taille et l’emmenai dans les douches. J’appuyai sur le bouton afin de faire couler l’eau. Nous nous embrassâmes à nouveau. Nos corps nus étaient enlacés et ne faisaient plus qu’un. Nous relâchâmes notre étreinte et Manon posa ses mains contre le mur des douches et écarta les jambes. Je me mis derrière elle et me préparai à la sodomiser. Mon gland avait triplé de volume et ce cul de déesse m’excitait au plus haut point. Je mis donc mon gland contre son anus et fis des va et vien de bas en haut avant d’y enfoncer ma queue. Manon jouit. Mes va et vient étaient de plus en plus puissants et Manon jouissait de plus en plus fort. Je retirai ma bite de son cul et me couchai sur le dos en l’entraînant avec moi. Je la soulevai et l’abaissai sur ma queue toute dure. Je saisis Manon par les hanches et la montai et l’abaissai sur ma bite à la vitesse de l’éclair et avec la force du taureau. Avec l’eau et la cyprine, ma bite entrait facilement dans le sexe de ma jeune surveillante. Je la soulevai pour que ma queue sorte d’elle. Je la couchai ensuite sur le dos et allait me branler dans son 95D. Au bout de 10 minutes de pu branlette, je me retirai des seins de Manon et éjaculai par petits jets puissants sur ses boules pectorales et son visage. Nous sortîmes des douches e allâmes nous rhabiller dans nos vestiaires respectifs. Nous avons continué de nous fréquenter sexuellement jusqu’à la fin de ses études 4 ans plus tard. Et avons décidé d’un commun accord de rester simplement amis et de garder nos baises au fond de nos mémoires comme un bon souvenir. Voilà la fin de mon histoire. Je laisserai la prochaine génération vous écrire son histoire en espérant que vous avez apprécié la mienne.


Hervé

Diffuse en direct !
Regarder son live