Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 962 fois
  • 36 J'aime
  • 2 Commentaires

Stacy

Chapitre 2

Zoophilie

L’eau était en train de ruisseler sur le corps nue de Stacy, lui provoquant une étrange sensation de bien-être. La masturbation devant le film zoophile qu’elle venait de réaliser l’avait apaisé comme jamais. Hector était dans le salon où le film recommença automatiquement et il se regarda à l’écran sans vraiment comprendre qu’elle était cette boite à image qui lui montrait son passé. La douche de Stacy s’éternisa car cette dernière était perdue dans ses pensées qu’elle jugeait impures, mais la rouquine avait tellement était déçue par les hommes qu’elle se dit qu’un animal n’était peut-être pas si mal pour lui donner du plaisir d’autant plus que l’attrait financier est loin d’être négligeable.

La scène était à présent celle de la douche où Hector se rend dans la salle de bain pour saillir la jeune femme. Le berger allemand vit qu’une femme était réellement sous la douche et prit la direction de la salle de bain pour honorer celle qui s’y trouvait comme on lui avait demandé la dernière fois.

Stacy s’aperçut que la porte de la pièce s’ouvrait et son cœur se mit à battre de plus en plus fort à l’idée d’avoir un rapport avec un animal. Afin d’avoir un minimum de contrôle sur la situation, la belle rousse décida de respecter la trame du film qu’elle venait de voir, même si l’idée de poser ses lèvres sur le sexe d’un chien la rebutait.

— Et bien alors, on veux se rincer l’œil ? Allez, vient mon beau, je vais t’apprendre comment fonctionne une femme... Tu vois, ça c’est ma chatte, si tu passe ta langue dessus ça va me faire jouir... Tu veux essayer ?

Joignant le geste à la parole, la jeune fille sortit de la cabine de douche et se plaça encore ruisselante face à l’animal en écartant ses cuisses et appuyant ses superbes fesses contre le lavabo.

Hector comprit immédiatement ce qu’elle attendait de lui, et il vint poser sa langue sur le sexe de la rouquine

— Hmmmm ! Hmmmm ! Oh putain ! Haaaaaaaaaaa ! Oh cette langue râpeuse ! Haaaaaaaaaaa !

Stacy était en train de jouir comme jamais, au cours de ses nombreux tournages, elle avait cru avoir un orgasme avec l’un des acteurs mais cela n’était rien comparé à ce qu’elle était en train de ressentir.

— Oh mon dieu ! Si tu me fais jouir comme ça avec ta langue... Haaaaaaaaaaa ! J’imagine même pas comment ça va être avec ta bite ! Haaaaaaaaaaa !

La décision était prise, jamais elle n’avait connu de tel plaisir alors elle devait essayer d’avoir une relation avec un animal d’autant plus que celui-ci est dressé et que personne n’en saurait jamais rien.

— Allez, maintenant laisse-moi goûter ta bite !

Hector n’était pas un chien vraiment dressé, mais il comprenait certains mots et connaissait bien le déroulement d’un coït, il se mit donc assis, laissant apparaître son membre en érection prêt à visiter la bouche d’une femme.

— Courage Stacy, t’as sucé des kilomètres de queue alors une de plus c’est rien !

La rouquine se mit à quatre pattes devant son amant et ne prit que le temps d’inspirer un grand coup avant de poser ses lèvres sur le sexe de l’animal. Après quelques va-et-vient sans respirer, elle ne put s’empêcher de déglutir avalant à cette occasion une petite quantité de sperme canin. Elle releva immédiatement la tête et s’adressa à son amant.

— Oh putain mais c’est super bon le sperme de chien ! C’est plus liquide que celui d’un mec et ça a carrément meilleur goût ! Allez mon beau, vide un peu tes couilles dans ma gorge !

Stacy reprit immédiatement sa fellation, mais cette fois-ci en avalant chaque saccade que laissait s’échappait son amant. Au bout d’une demi-heure, la belle rousse décida qu’il était temps de passer aux choses sérieuses et se mit en levrette dans la salle de bain, non sans encourager son partenaire à la couvrir.

— Allez mon beau, maintenant j’ai vraiment envie que tu me baises, je veux que tu me fasses jouir avec ta bite comme aucun homme n’a jamais réussi !

Hector n’avait pas besoin d’encouragement, il savait que lorsqu’une femme se met toute nue devant lui à quatre pattes, il devait la monter. C’est ainsi que Stacy, star du X d’une incroyable beauté et Hector, magnifique berger allemand avec une dizaine de conquêtes humaines à son actif, se sont retrouvés en position pour une saillie. La rouquine ne savait vraiment pas à quoi s’attendre, mais elle espérait sincèrement connaître enfin le plaisir sexuel qu’elle attendait. Elle ne fût pas déçue lorsqu’elle sentit pour la première fois de sa vie le sexe d’un chien lui écarter les lèvres tout en douceur.

— Hmmmm ! C’est tout doux ! Haaaaaaaaaaa ! Je sens la queue d’un chien qui passe dans ma chatte ! OUIIIIIIII ! Haaaaaaaaaaa !

Le berger allemand était surtout habitué à des partenaires qui n’ont jamais connu de rapport avec un animal, c’est la raison pour laquelle il insérait son sexe dans celui d’une femme tout en douceur à chaque premier rapport en levrette. La jeune fille sentait le chien glisser en elle et la position de soumission lui plaisait énormément, non pas qu’elle aime être en situation de faiblesse, mais surtout qu’elle se sente dominée par un animal qu’elle domine habituellement.

— Oh mon dieu ! Alors c’est ça un orgasme ! Oh putain ! Une bite de chien dans mon corps ! Haaaaaaaaaaa ! Hmmmm !

Hector n’était pas du tout en train de s’activer et pourtant Stacy était déjà en train de jouir. Afin de respecter scrupuleusement le film, la rouquine décida à contrecœur de stopper le coït dans cette position, puis elle se releva sans mal et se mit face au miroir de la salle bain. L’animal comprit tout de suite que l’accouplement n’était pas terminé, il s’installa donc derrière la jeune fille pour continuer à lui donner du plaisir.

— Je ne vois pas à quoi ça sert de se mettre comme ça Haaaaaaaaaaa ! Oh mon dieu !

Le chien venait de reprendre place dans le corps de sa partenaire qui pouvait maintenant contempler son propre reflet en train de se faire monter par un berger allemand.

Le fait de voir cette magnifique jeune fille se faire prendre par un animal ainsi que la sensation de ce sexe à la forme atypique en train de glisser dans son corps décupla son plaisir au point de la faire hurler comme jamais.

— Oh putain ! Baise-moi ! Baise-moi ! Fais-moi jouir ! Rempli-moi la chatte ! Haaaaaaaaaaa !

Hector était maintenant en train de s’activer sur le dos de Stacy, les aller et venues du membre animal en elle était frénétiques. Dans cette position et en raison de sa taille, le nœud du chien ne pouvait pas passer dans sa partenaire. La jeune fille en avait conscience parce qu’elle sentait qu’une grosse boule approchait de son orifice, mais jamais assez pour qu’elle l’accueille. Afin de remédier à ce problème, elle se libéra de son amant et se rendit dans sa chambre comme le fit l’actrice du film.

L’appartement de Stacy avait déjà servit de décor à certains de ses films et dans ce but, elle avait fait installer de nombreux miroirs sur les coté de son lit et un caméscope sur pied était prêt à saisir les éventuels ébats qui pourraient s’y dérouler. Elle mit sa caméra en route pour garder un souvenir de ce moment, puis elle se mit à quatre pattes sur les couvertures et supplia son amant de la rejoindre.

Hector grimpa sans mal sur le lit puis sur la jeune fille et reprit position en elle. Ses assauts étaient frénétiques et Stacy sentait ses lèvres s’ouvrir de plus en plus jusqu’à ce que le mâle réussisse à insérer la totalité de son membre lui arrachant un gémissement de plaisir.

La rouquine était en admiration devant son propre corps qu’elle pouvait voir dans le miroir et elle avait eut la bonne idée de braquer la caméra sur son sexe pour garder un gros plan de sa première insertion animale.

Hector resta une quinzaine de minutes sur le dos de sa partenaire, puis il réussit à se libérer de sa prison vaginale. La jeune fille était aux anges et avait enfin connu le plaisir sexuel qu’elle cherchait depuis si longtemps. Complètement exténuée par cet accouplement, Stacy resta en position de levrette pour sentir la semence animale couler sur ses cuisses. Hector étant un chien dressé pour l’accouplement, il comprit en voyant cette femelle toujours en position qu’elle en attendait plus de lui.

— Encore ! Je sais pas si je vais... Aïe ! Pas par là !

Le berger allemand venait de monter sur la jeune fille, mais cette fois-ci il plaça la pointe de son sexe directement entre les fesses de sa partenaire.

— Non ! Hector ! C’est que pour les hommes ce trou ! En plus ça m’étonnerait que tu arrive à me faire jouir par là... Hmmmm ! Haaaaaaaaaaa ! OK, tu peux essayer si tu veux !

Le sexe de l’animal était déjà en place entre les fesses de la jeune fille et même si elle n’avait jamais rien ressenti en pratiquant la sodomie, Stacy prenait un réel plaisir lorsque Hector la prit par derrière.

Le assauts répétés du chien firent rapidement céder la résistance et c’est une fois de plus en poussant un immense gémissement de plaisir que la rouquine accueillit le nœud de l’animal en elle.

— Ouf ! Ça fait gros pour mon petit cul ça ! Aïe... Pas bouger !

Le berger allemand n’était pas du tout habitué à la sodomie, c’était d’ailleurs sa première et il n’avait pas non plus l’habitude de prendre une femme après la scène du lit. Complètement apeuré, il se retourna et les deux amants se retrouvèrent fesses contre fesses. Stacy n’ayant pas non plus l’habitude de ce genre de pratique, eut comme seul réflexe d’accompagner les mouvements de son partenaire qui posa ses quatre pattes au sol.

La jeune femme avait maintenant le ventre posé sur le lit, les genoux au sol et elle était reliée par les fesses au berger allemand. Dans cette position, elle sentait parfaitement dans son corps les contractions du sexe animal qui se vidait en elle.

— Et bien ! On peut dire que tu m’a bien rempli ! J’arrive pas à croire que tu m’as giclé dans tous les trous ! Et surtout j’arrive pas à croire que j’ai enfin eu un orgasme !

Lorsque les deux amants furent enfin séparés, Stacy enfila immédiatement un string et sa nuisette puis elle invita son nouvel amant à partager son lit pour le reste de la nuit.


*****


— Alors, vous avez réfléchi ?

— Oui, votre chien est bien dressé, mais en avez-vous d’autres ?

— Et bien, pas pour le moment...

— Alors j’ai une proposition à vous faire, vous êtes un excellent réalisateur et faites-moi confiance, je sais de quoi je parle, j’aimerai que nous fassions affaire tous les deux

— Bien entendu, comme je vous l’ai dit, je vous propose 5000€ pour une seule heure de tournage

— Cher ami, j’ai beaucoup plus d’ambition que ça ! Je vous propose un vrai film où l’héroïne serait dans un chenil et chaque chien présent lui passerait au moins une fois dessus, j’ai déjà l’histoire en tête mais j’ai besoin de ressource... Qu’en pensez-vous ?

— Marché conclu ! Nous partageront les bénéfices à parts égales, de quoi avez-vous besoin ?

— Bien, en premier lieu, j’ai besoin d’une femme qui a déjà essayé mais qui n’a pas tourné dans un de vos films, il me faudrait aussi un chenil mais dans un petit village.

— J’ai exactement ce qu’il vous faut, revenez demain et je vous présenterez mes solutions.

— D’accord, ça ne vous ennui pas si je garde Hector ce soir ?

— Heu... Non pourquoi ?

— Disons que j’ai besoin de lui pour répéter...


*****


— Allô Olivia ? C’est Adam, comment ça va ?

— Adam ?! Écoute, merci mille fois pour ton dalmatien, mais je suis maman maintenant, je ne tournerai pas dans un de tes films !

— Attends, c’est pas ce que tu crois ! Je suis sur un très gros coup là ! Le chenil existe toujours ?

— Oui, mais plus pour longtemps, tu veux quoi à la fin ?

— Écoutes, laisses-moi te présenter quelqu’un, écoutes ce qu’elle a à te dire et si tu veux pas c’est pas grave.

— Adam, il n’y a que toi qui est au courant et si mon mari apprend ce que j’ai fait...

— Arrêtes un peu ! Bon, tu me laisses te présenter cette fille ?

— OK, mais si ça me convient pas, je veux plus entendre parler de toi compris ?

— Compris, tu le regretteras pas !


*****


Trois jours plus tard, Adam et Stacy prirent la route pour un petit village où résidait une connaissance du réalisateur qui correspondait parfaitement au profil recherché par la rouquine.

— Et cette femme aime les chiens alors ?

— Oui, elle a perdu sa virginité dans un chenil avec un husky et quand elle est tombée enceinte elle m’a contacté pour se faire prendre à nouveau

— Et tu as fait quoi ?

— Ben, mon acteur du moment c’était un dalmatien à qui je filais du viagra avec ses croquettes.

— QUOI ?! Tu dopais ton chien ?! Elle était au courant ?

— Vu comme elle en a profité, je crois pas qu’elle s’en plaindrait !

— Et comment tu l’a connu cette femme ?

— Et bien, avant d’être réalisateur de film X, j’étais installateur de vidéo surveillance et pendant mes réparations, je suis tombé sur une vidéo d’elle en train de se faire monter par un chien. C’est un peu ma muse en fait.

La route était longue et Adam essaya à de nombreuses reprises de charmer la belle Stacy, mais cette dernière était décidée à n’offrir son corps qu’a des chiens depuis son expérience avec Hector.

— Bon, voilà sa maison.

— Elle est toute seule ?

— Oui, à cette heure sa fille est à l’école et son mari est très souvent en déplacement.

— Allez, en route.

Stacy décida de se rendre seule chez Olivia, Adam attendrait dans la voiture.

— Bonjour, je suis une amie d’Adam

— Ah c’est vous ? Mais vous êtes vraiment très belle !

— Merci, je peux discuter avec vous quelques minutes ?

— Entre, on va se tutoyer c’est plus sympa.

— D’accord.


*****


Une heure plus tard, Adam fût rejoint par Stacy dans la voiture.

— Alors, elle a dit oui ?

— Bien sûr ! Tu sous-estimes mon pouvoir de persuasion !

— Oh non ! Avec un corps pareil, je suis certain que tu arrives à convaincre n’importe qui de faire n’importe quoi.

— Et bien figures-toi que je n’ai pas eu besoin d’user de mes charmes ! Bon, on passe voir le chenil ?

— OK, je t’y amène.

Stacy et Adam n’avaient maintenant plus besoin que du chenil et grâce à Olivia, la scène de leur prochain film allait rapidement leur appartenir. La belle rousse et son producteur arrivèrent devant une grande bâtisse d’où aucun bruit ne s’échappait, puis ils entrèrent dans le bâtiment où se trouvaient une bonne trentaine de chiens tous étonnement très calmes. Le propriétaire des lieux était un très vieux monsieur à l’aspect fort sympathique avec lequel Stacy se mit immédiatement à discuter.

— Bonjour, je viens de la part d’Olivia

— Oh ! Vous êtes l’acheteuse ?

— Oui, mon mari et moi cherchons à nous installer dans la région et nous aimerions reprendre votre affaire.

— Très bien, alors puisque vous venez de la part d’Olivia, je sais que je peux vous faire confiance.

— Les pensionnaires sont tous des chiens errants ?

— Oui, il y a quelques années, il n’y avait ici que des résidents qui attendaient le retour de leurs maîtres, mais avec le temps je me suis mit à recueillir les animaux abandonnés et personne ne veut les adopter.

— Mais comment faites-vous pour qu’ils restent aussi calmes ?

— Et bien, pour tout vous dire ils ont l’habitude d’être en liberté dans le parc qui se trouve derrière, je ne les installe ici que pour manger et dormir.

— Et vous avez combien d’animaux exactement ?

— J’ai 38 chiens dont 37 mâles, la seule et unique femelle est en chaleur et j’ai du la laisser à l’écart parce qu’elle rend les mâles trop nerveux.

Stacy était plus que satisfaite, elle avait mit suffisamment d’argent de coté pour se payer le chenil et elle s’imaginait déjà en train de s’accoupler avec tous les résidents. Peu de temps après, la jeune fille et le vieux monsieur passèrent chez le notaire et la belle rousse devint officiellement la nouvelle propriétaire du chenil. Il ne restait plus qu’a passer au tournage.


A suivre...

Diffuse en direct !
Regarder son live