Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 876 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Au stage de voile

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

MES EXPERIENCES FEMININES: C?est une série de 8 Histoires Vraies que j?ai sélectionné parmi les aventures les plus troublantes qui me sont arrivées de 27 à 34 ans et que je me suis senti obligé d? écrire et maintenant de publier. Ceci non seulement en reconnaissance pour les femmes qui m?ont tant charmé et donné du plaisir, mais aussi pour essayer de communiquer les moment idylliques qu?elles ont vécus et que j?ai tenté de les faire vivre par un don de moi. Et puis surtout pour faire un vibrant hommage à la nature féminine en générale.


    VOLUME 1 : AU STAGE DE VOILE


    A 27 ans , passionné et champion de voile, j?ai décidé de répondre à une annonce de recrutement de moniteur de voile pour me faire de l?argent avant ma dernière année d?étude à la fac, ne pouvant pas rentrer aux Antilles durant les vacances d?été. C?était pour un stage d?une semaine organisé à coté d?un lac en campagne. Les 120 stagiaires avaient entre 18 et 22 ans. Les stagiaires dormaient dans un réfectoire à coté de douches et lavabos pour hommes et femmes séparés. Les moniteurs hommes disposaient, pour dormir, de tentes très opaques qu?ils pouvaient planter ou ils voulaient (plaines ou forets avoisinantes) . J?ai installé la mienne plutôt en retrait des 5 autres.

    Le stage commençait le jeudi .

    Le jeudi, vers 20 h, après la fin des cours et du souper, je prenais ma douche dans des toilettes de fortune aménagées, pour les moniteurs, en plein air. Tout nu, alors que je me savonnais, j?entendis un genre de bruit ressemblant à un murmure étouffé derrière moi, en hauteur. Etant pudique, comme si de rien était, je me retournai en jetant un coup d?oeil vers le haut du mur de fortune de la douche. L ?absence de toit permettais de voir le ciel et un plateau bordé d ?arbre à moins de 10 m de moi. J? aperçu 2 jeunes femmes, certainement des stagiaires, qui m?observaient, a demi cachées par les arbres, la main en partie sur la bouche, ouverte d?étonnement, les yeux écarquillés ou se mêlaient surprise et intérêt. Je ne fut pas surpris, car rares sont les gens que mon sexe laisse indifférent (déjà au collège les camarades de classe à la douche après le sport, les médecins lors des visites médicales etc...) : Avec mes 20 cm de long + 5 cm de diamètre au repos et 30 cm de long + 7 cm de diamètre en érection je me sens , quand ma nudité est découverte, comme une bête de cirque ou doté d?une infirmité .

    Je me dépêchai donc de finir ma douche et rentrai à ma tente. Je passai mon caleçon et me couchai

    Quelque minutes après un bruit à l?extérieur me fit allumer ma lampe à batterie longue durée (bien qu?à l?extérieur il faisait encore jour). A peine assis, les 2 femmes qui m?observaient tout à l?heure firent irruption dans la tente et, avant que j?ouvre la bouche, une des 2 dit : ? Chutt ! ! ne dit rien car tu sais que si on nous trouves ici ça va te coûter cher parce que c?est contraire au règlement, et nous diront que c?est toi qui nous as poussé à venir te rejoindre sous la menace. ? Pendant qu?elle me parlait le regard des 2 femmes faisait un va et viens entre mon visage et mon bas ventre. Elles semblaient autant sinon plus gênées que moi par leur présence ici. ? Que voulez-vous ? ? leur dis-je . L?une répondis : ? Nous sommes venus voir de plus près ton ? don de la nature ? , et elle posa sa main sur mon caleçon a hauteur de mon sexe. ? Tu acceptes de nous le montrer dis ? ? ? Surpris par la spontanéité de la demande , je ne trouvai pas de réponse . Elle enchaîna de suite : ? de toute façon tu n?as pas le choix ! ! ? Elle s?agenouilla à coté de moi , sa main remonta vers ma poitrine et me poussa vers l?arrière pour que je m?étende. ? Ne bouge pas, ce ne sera pas long ! ! c?est juste pour le voir de plus prés , on ne vas pas te l?abîmer, ni te le couper ! ! ?. Et au fur et à mesure, sans se presser, en savourant l?instant, l?autre utilisa ses 2 mains pour abaisser mon caleçon, dévoilant progressivement ma bite allongée entre mes 2 cuisses . La main de l?autre sur ma poitrine eu un petit tremblement accompagné par un soupir aspiré quand ma verge se révéla dans toute sa longueur.

    Le temps qu?elle restèrent bouche bée à observer mon engin me parut interminable quand enfin l?une d?elle se décida à approcher avec hésitation sa main de mon pénis et posa sa main tremblante sur elle. Le contact fit ma verge réagir en un début d?érection car sa main semblait brûlante, peut être d?émotion. Elle souleva brusquement sa main et dit : ? Ah ! elle bouge ! ? et aussitôt elle remis sa main et ferma ses yeux comme pour mieux la sentir. Puis elle ferma ses doigts autour de la verge et elle entama une timide caresse de bas en haut et de haut en bas, lentement. Elle dit : ? Hum ! ! elle est terriblement douce et chaude ! ! ! . Sa compagne qui ne ratait pas un seul de ses mouvements et qui, visiblement de part ses petits sautillements de sa main, semblait brûler d?impatience lui cria ? laisse moi sentir ! ! ?. Elle saisit la main de son copine et brusquement la retira pour la remplacer par la sienne sur ma verge. ? Ah oui ?, dit t?elle, ? c?est cool ! !..., attends ? et elle resserra un peu plus son étreinte autour du pénis en descendant vers les bourses, entraînant la peau dans son mouvement. Mon gland se découvrit, lisse et brillant de sa couleur pourpre. Elle posa sa main sur ce gros bourgeons de chair qui se mit à trembloter lègèrement à ce contact. ? Eh, dit t?elle, là c?est encore plus doux ... ?. Elle se tourna vers moi et dis ? tu acceptes juste un bisou sur ton dard ? ? ? Sans attendre ma réponse elle baissa la tête, approcha ses lèvres et les posa délicatement sur mon gland. ? Oh ! son odeur me rend toute bizarre ! !... c?est en même temps sauvage et...et...fruité ? (Elle ne savait pas que je l? enduit chaque jour de l?huile de coco tiaré pour la nuit (pour sa douceur et son parfum) et de l?huile de germe de blé (-produit le plus riche en vitamine E - antioxydante , antivieillissement , vitamine de la sexualité) pour la journée (pour sa vigueur, sa vitalité et sa beauté) depuis mes 17 ans.). Sa copine fit de même et s?exclama : ? Oh oui ! c?est agréable ! !? . La première approcha de nouveau ses lèvres après avoir poussé l?autre mais cette fois elle sorti sa langue et lècha la verge lentement dans toute sa longueur. Ce contact caressant, doux et tiède anima mon membre qui commenca à gonfler, s?allonger et durcir. Il se souleva et le jeune femme eu un recul de surprise acompagné d?un cri aspiré car ma pine était maintenant à la verticale. ? regarde, dit t?elle, c?est incroyable, tu as vu sa longueur ! ! et pourtant il n?est pas encore bien dure ! ! on va voir si elle peut grossir plus encore ! ? et cette fois, elle prie carrément tout mon gland dans sa bouche et le suça: ? humm, tu ne peut savoir comme c?est bon, bon ...et puis ça donne des courants dans mon ventre, mon dos jusqu?en bas ! ! ahh elle est tellement savoureuse et belle que je l?aurais gardé toute la journée dans ma bouche ! ! !. Pendant ce temps l?autre pris mes bourses, bien visibles depuis que mon sexe s?est soulevé, a pleine main et les caressa en les faisant rouler : ? Ouh, elles sont lourdes et veloutées ?. Le résultat ne tarda pas à se ressentir : mon érection augmenta encore nettement. J?avais maintenant, devant moi, un remarquable pieux érigé au dessus de mes hanches. Elles se mirent debout toutes les 2, comme paralysées, à la fois comme apeurées et fascinées par le spectacle. Elles se regardèrent et la plus entreprenante dit : ?tu vois ce que je t?avais dit tout à l?heure quand il se douchait, vu sa taille au repos, en érection, ce serait un monument ! !... Oh non ! je ne peut pas résister à ça ! c?est trop ! je veux la sentir plus ! Si je ne la sent pas au fond de moi je vais regretter toute ma vie, car une telle taille de bite je ne la retrouverais peut être jamais ! et supposons que cela arrive, ce ne sera pas à ma portée et aussi sûr , sans risque comme aujourd?hui. ?, l?autre acquiesça et dit en amenant sa main vers le bas de son ventre, dans son entrejambe ? moi aussi j?en ai envi et tu ne peut pas savoir comme je mouille ?. L?une, la plus entreprenante, était brune et elle ajouta en me regardant ? vu l?état de ton engin, tu dois en avoir autant envi que nous, toi ! ! ?, l?autre était une blonde très mignonne mais plus timide . C?est elle qui venait d?avouer le désir humide de son sexe.

    Elles portaient chacune un peignoir de bain et en un mouvement brusque sur la ceinture ils se retrouvèrent au sol, à leur pied. La beauté juvénil et comme immaculée de leur corps de 20 ans se rèvela à moi. Leurs corps étaient quasi nus, bijoux somptueux, tellement juvénile dont la peau lisse et laiteuse semblait sculptée dans de l?ivoire. On croirait 2 nymphes sorties d?un rêve féerique. Elle n?étaient plus vêtues chacune que d?un petit slip en fine dentelle presqu? identiques, rouge pour la brune et bleu turquoise pour la blonde. De ma position couché au sol, je constatais d?une part que la bande de tissu devant était si réduite que 2/3 des poils du pubis dépassait de part et d?autre pour, plus bas dans l?entrejambe, se replier et disparaître dans la fente entre les grandes lèvres de leur sexe. Ma contemplation fut interrompue car elles se penchèrent en avant pour attraper leur peignoir qui gênait par terre et elles se retournèrent pour le déposer dans un coin de la tente. Une vision encore plus sublime me fut offerte : Leurs slips étaient des strings ficelles ! J?admirait 4 vallons crémeux séparées par une très étroite vallée ou venait , en amont, se rétrécir un glacier tentateur d?un côté bleu, de l?autre rouge. J?imaginait les 2 torrents colorés de tissus qui les prolongeaient et sillonnaient les vallées de délice aux senteurs enivrantes de chacune. Surtout que ces vallées possédaient chacune 2 grottes aux trésors que je rêvait déjà d?aller explorer . Presque aussi vite que le peignoir elles ôtèrent leur slip qu?elles lancèrent vers les peignoirs.

    La brune un peu plus courte et en chair avait une poitrine somptueuse et opulente à souhait ainsi qu?un pubis aux poils d?ébène brillant peu fournis mais rasés en coeur. La blonde plus mince, seins plus petit mais des hanches très développées et une toison d?or , tel un magnifique bijou en forme de coquillage posé sous son nombril et bien fournie de son bas ventre jusqu?à son sexe. Ce spectacle de rêve entraîna un durcissement plus important encore de ma verge qui fut accompagner de multiples battements et oscillations révélateur de mon désir. Des lueurs dans leurs yeux et une petit sourire sur leur visage prouvaient qu?elles constataient et appréciaient le fait que leurs corps me séduisaient, que j?était très sensible à leur charmes.

     ? Tu sais, dit la brune, ma copine et moi nous en sommes presqu? à notre première expérience sexuelle. Moi, avec mon copain, je n?est eu que deux rapports qui ne se sont pas très bien passé je crois, et je sais, au vu d?un film porno et de revues qu?il m?a montré qu?on peut prendre un super pied. Ma copine, elle, n?a jamais eu de rapports, ses parents lui interdisent toujours. Elle serait prête mais, incognito, ni vu ni connu, avec un étranger comme toi, ce serait bien !. Surtout qu?après peut être que tu retournera là bas dans ton pays et personne ne saura rien !.Et puis tu as l?air gentil comme gars, on t?aime bien, on se sent en confiance et bien avec toi. Tu sembles comprendre les femmes et les respecter, on t?as vu à l?oeuvre depuis 1 semaine.(Elles avaient bien ressenti cette aspect de ma personnalité : Je suis à la fois respectueux et amoureux de la Nature féminine. Je suis sans cesse en émerveillement devant la grandeur et beauté, les facultés multiples de cet être, sans aucun doute, le plus complet et admirable de toute la nature (Naturellement plus forte et résistante biologiquement - les bébés filles sont plus résistants à la maladie et la mort et les femmes ont toujours eu une plus grande espérance de vie - De plus leur flux menstruel leur rajoute une purification mensuel qui leur donne un corps plus sain, propre intérieurement -la Nature a bien fait les choses car c?est un corps le plus pur que possible qui doit accueillir la Vie à ses débuts durant 9 mois ! !). Je me considère comme au service de leur bien-être, de leur plaisir, leurs désirs. Chaque femme a son charme, sa beauté, ses talents. La femme donne la Vie, l?Amour, l?harmonie, l? ambiance, la beauté, l?équilibre, la finesse d?esprit et d?intelligence, et c?est c?est déjà beaucoup ! !. Ils faut que l?homme soit un cadeau, un don de soi total vers les femmes, quasiment vivre pour et par la femme . Ainsi, la plupart des hommes le savent :Lors d?un rapport sexuel l?intensité du plaisir sensuel et charnel ressenti par une femme est largement supérieur à celui que ressent un homme. La femme a un nettement plus grand nombre de zones érogènes, des points tel le point G, le petit rouleau (qui gonfle quand la femme est excitée) en bas du pubis à la terminaison des poils enfuit dans le canal et formant une crête qui conduit au clitoris et à la naissance des grandes lèvres (le solliciter, l?écraser, le faire rouler sous les doigts durant le rapport démultiplie le plaisir et amène la femme très vite à un orgasme), et cette mine de sens se manifeste avec plus d?intensité dans le corps féminin. Mis à part un peu le nombril et autour, le gland, les bourses , l?anus, l?entrejambe entre l?anus et les bourses, l?homme ne ressent pas plus de plaisir sur tout autre partie de son corps que la sensation donnée par une caresse sur le bras. Et ce qu?il ressent sur ces 4 zones précédentes est infime par rapport à ce qu?une femme ressent sur son nombril, son clitoris, son cou, ses lobes d’oreilles (8000 terminaisons nerveuses alors que le sexe masculin a au plus 3000 terminaisons nerveuses), son anus, ses seins, ses lèvres, derrière son cou , l?intérieure de ses cuisses etc.... La femme a besion de bien plus de temps et de conditions pour que le désir vienne et l?excitation s?installe mais une fois préparée c?est une bombe de sensation pour son plus grand plaisir. La pénétration du pénis dans le vagin et contre le col de l?utérus au fond, durant toute sa durée procure à la femme une excitation et des sensations intenses . Et elle peut avoir plusieurs orgasmes. Par contre la sensation de plaisir sur la verge, le gland est très peu importante, presque nulle si il utilise un préservatif (d?ou le désir masculin de sodomie ou le contact est plus serré ou de fellation car avec la bouche, surtout une langue experte, la sensation est plus grande mais reste bien en déca de l?intensité et la finesse de ce que ressent la femme lors d?un contact buccal ou autre avec son sexe. ) aussi ont peu se demander pourquoi cette quête masculine de rapport sexuels ? le plaisir masculin est plus visuel et mental que réellement sensuel. Même les hommes se trompent souvent eux même : tout le plaisir est de posséder une femme, d? accéder réellement -et non plus sur des magazines ou des films pornos- à un vrai corps de femme, de le sentir, le toucher à loisir de partout, savoir qu?une femme vous désire, s?offre à vous, que vous allez entrer en elle, le plaisir d?avoir conquis cette merveille de douceur, rondeurs, parfums, texture moelleuses, délicatesse et de jouir de ce raffinement des formes souvent jusqu?au bout des ongles et des cheveux,de ce bijoux vivant qu?est une femme sans compter cette animation et ambiance régnant grâce à la présence de la personnalité propre de la femme, lui donner de plaisir, échanger avec son corps, son essence, ses substances...en un mots accéder à son intimité totale. La est la source principale du plaisir masculin lors du rapport. A cela il faudrait rajouter la quête de l?éjaculation : éclairs d?extases physique brefs mais très intenses (la brièveté et le fait que l?homme peut le reproduire à volonté par la masturbation ne justifie pas cette recherche ardente du contact féminin) Oui, La Terre, la Vie, La Nature, L?Existence, La Raison de vivre, la Société, l?Avenir est Féminin ou devrait l?être bien plus et avant tout ! ! !). ? Tu veux jouer un peu avec nous ? me lança la brune. Méfie toi, ma copine en connais quand même un morceau dans le sexe car elle m?a dit qu?elle a déjà observé ses parents et son grand frère faire l?amour. Elle m ?a même dit hier, n?est ce pas Georgette, qu?elle aurait aimé autant, sinon plus essayer par derrière que par devant car elle a vu sa mère qui semblait apprécier et la copine de son frère atteindre des orgasmes plus forts et violents par les fesses. Alors tu devrais te sentir comblé d?avoir 2 jeunes femmes pour toi tout seul, et pas des pûtes que tu aurais eu à payer en plus, une femme qui va t?offrir sa virginité ce soir et tu sera le premier à pénétré dans sa petite moule toute neuve, et en surplus tu aura mon petit con tout mignon et presque neuf aussi. Quel homme n?aurait pas aimé être à ta place!!. ?

    Son discours a peine terminé, la brune dit à sa copine : ? assied toi sur lui pour l?empêcher de se lever ?. La blonde exécuta de suite et amena son cul d?enfer sur ma poitrine ,ses fesses et son dos vers mon visage ( les femmes n?ont pas idée à quel point leur fesses combinées à la forme de leur hanches ont un effet de séduction dévastateur sur un homme , surtout mises en valeur par un slip brésilien, un slip ficelle, un string, une chaînette à la taille, des portes jarretelles ou un bronzage partiel laissant l?emplacement du slip échancré nettement plus clair des reins vers la fente entre les paumes des fesses en triangle ! ! !. Pour les hommes noirs c?est l?attribut du charme féminin par excélence : Les fesses bien en chair + un bassin bien large. Mais cette appréciaton doit être + o - valable pour tous les hommes. C?est Naturellement trop beau un cul de femme !!! Cette fascination général pour le cul féminin en fait est une fascination pour le bassin féminin dont l?attribut admiré ( la largeur , la courbure ) est frappant surtout de dos : La courbure et la largeur du bassin féminin prennent toute leur dimension somptueuse quand la femme est de dos, -et encore plus quand elle se penche en avant pour ramasser ou faire quelque chose ou se mettre en position levrette ou simplement s?exhiber. le spectacle irrésistible que la femme offre alors à un homme situé dans son dos et qui la regarde est d?autant plus grandiose quand le bassin est large- et c?est le fessier qui tire profit de cette forme enchanteresse car il ressort beaucoup plus . Ainsi en général les femmes qui sont complimentées pour leurs beaux culs, ont toujours un bassin large. Et plus il est large et plus les fesses seront merveilleusement mises en valeur. C?est ce qui fait la différence fondamentale entre les fesses d?un homme et celles d?une femme. Un homme a beau avoir les fesses les mieux formées du monde jamais un autre homme -sauf les gays- ne trouvera qu?il a un beau cul tentateur et en être attiré, excité . L?homme a un bassin petit et étroit et c?est la seul chose différencie son corps du corps de la femme . Un homme peut avoir des cheveux semblables à ceux d?une femme, des seins par la prise d?hormones, se faire supprimé le pénis et le remplacer par un semblant de vagin, etc... par contre si il est ne chose qu?il ne pourra pas (ou très difficilement par pose d?une prothèse, opération très délicate qui garanti rarement de retrouver une motricité normale) imiter c?est le bassin féminin large et arrondi. Car le bassin féminin est ainsi pour, entre autre, accueillir, porter le nid du bébé de plus en plus volumineux et lourd situé dans le bas ventre de la futur mère et aussi parce que l?ouverture prévu au centre du bassin est énormément plus grande chez la femme pour laissez passer l?enfant dans sa progression dans l?utérus vers le vagin lors de l?accouchement . Et la fascination que nous avons nous hommes pour le bassin féminin vient probablement de la nostalgie intrinsèque de cette période paradisiaque ou nous étions blottis dans un nid de bien être . Cela est profondément inscrit dans notre inconscient et la vue d?un bassin féminin dévoilé suscite un attrait irrésistible . Nous pensons, sans en prendre conscience, qu?en allant vers ce bassin, en le serrant contre nous, en l?embrassant -lèvres, bouche, langue aux fesses - en fait en essayant d?y pénétrer de nouveau (idem pour cette aspiration perpétuelle à pénétrer dans ce bassin avec une partie de mon corps vers le vagin féminin par le coït avec le pénis, le cunnilingus avec la langue ou avec les doigts ...et inconsciemment on souhaite que tout notre corps suive notre pénis. Le summum du plaisir masculin serait que tout son corps pénètre dans une femme au point de fusionner de nouveau avec le féminin comme avant sa naissance. Cette connaissance fait que je suis animé pour le bassin donc le cul féminin d?une passion irrésistible.)

    La brune pris alors ma verge dans sa bouche et entama un vas et viens ou lèvres, langue, salive, paroi intérieures des lèvres se succédaient faisant ma bite atteindre le summum de sa taille, à la surprise de ma servante de délice : ? Oh ! elle n?a pas fini de grossir ! ! ?, Elle rempli toute ma bouche alors qu? elle n?entre même pas à moitié ! ! mais c?est bon, c?est bon ! !?. ? Attends !donnes en moi un peu, dit la blonde qui se porta en avant pour approcher ma bite de son visage. Elle la plaça entre contre ses narines et la frotta sur ses oreilles, ses joues, son cou, ses seins et enfin l?avala d?un seul coup au point que je senti mon gland buter au fond de sa gorge et sa bouche devient brusquement très humide. Penchée en avant je découvrit sa croupe superbe, des fesses interminablement belles, sa fente entre ses 2 valons qui descend jusqu?à une fleur aux pétales délicates d?un rose clair nacré tranchant entre un somptueux duvet d?or : Une vraie oeuvre d?art ! ! ! Chaque fois qu?elle introduit mon sexe de nouveau dans sa bouche, la perle de liquide transparent scintillante qui s?échappe entre les 2 lèvres de sa vulve grandit, s?allonge et maintenant glisse vers la toison de son pubis.

    Cette vision de rêve me fait brûler de désir d?approcher ma bouche. La brune lui dit : C?est trop fort ! ! tu ne peux pas savoir a quel point je mouille ! ! Plaque le plus fort au sol ! empêche le de bouger ! La blonde répondit ? Attends ! je sais ce que je vais faire ?. A ma grosse surprise, mais aussi mon grand délice, elle s?assit carrément avec force sur mon visage, ses fesses sur mon front, son anus sur mon visage, son sexe humide sur ma bouche, son parfum intime m?envoûta littéralement. Et spontanément, sans que je puisse me contrôler , ma langue sorti de ma bouche et lécha avidement toute la fente entre ses lèvres. Elle poussa un soupir de plaisir et souleva son bassin de mon visage un court instant pour le reposer ensuite, mais le frôlant à peine comme pour me permettre d?atteindre tout son sexe et son anus avec ma langue, ce que je m?appliquais à faire. Elle avait un parfum suave et épicé qui aggrava un degrés d?excitation optimale que j?atteins très vite. L?effet est immédiat : mon sexe s ?allongeât d?un cran et remonta le long de mon corps. Je senti qu?il était gonflé à exploser. La blonde pinça alors ses 2 mamelons roses bonbon de ses seins avec les doigts de ses mains en soupirant. Sa compagne, en entendant ses cris et en sentant ma verge se tendre dans sa bouche se releva et mis sa main à sa bouche, l?humecta généreusement de salive puis l?amena rapidement à son sexe. Elle poussa également un petit gémissement, la regarda quand elle commença à remuer sa main de gauche à droite dans un mouvement de + en + insistant et rapide. Elle poussa un ? ail ! ? en s?introduisant peut-être 2 doigts ou plus dans sa fente. Et brusquement elle tira sa main et cria : ?Non ! je ne peux plus attendre ! Il faut que j?en profite avant qu?il ne vienne ou ne s?abaisse ! ! je deviens folle ! ? Elle accompagna la parole à un déplacement de son bassin vers le mien en se mettant face à face avec sa copine qui a toujours le sexe contre ma bouche. La brune souleva ma bite , amena le gland à l?entrée de sa vulve et essaya de s?empaler dessus. A peine le bout du gland ayant pénétré entre ses lèvres qu?elle marqua une pose car l?introduction s?avérait difficile vu le diamètre de ma verge et l?étroitesse de son mignon petit trou. Mais elle s?assit carrément dessus avec force et détermination, sa lubrification aidant. Elle poussa un cri rauque quand mon gland força l?entrée et vient buter au fond de son vagin. Elle toucha alors mon pénis pour apprécier le degrés d?introduction, et elle dit : ?Ah non ! ! ça seulement est entré ! ! ? Elle se souleva, mon sexe sorti et elle s?empalla dessus avec plus de force encore. Arrivé au fond, elle appuya encore pour tenter d?introduire plus de verge, et à ma grande surprise , comme si une autre ouverture se forma au fond du vagin, ma verge s?y introduisit encore plus, bien enveloppée par des parois serrées et humides. La caresse contre mon gland était trop vive, je happe littéralement la vulve de la blonde et j?introduit d?un seul coup ma langue dans son vagin. Elle poussa un soupir et passa sa langue sur sa lèvre supérieure. ? Ah oui, Ah oui , Aahhh ! ? dit la brune quand elle englouti mon sexe au ? et entama un va et vient ample mais régulier. Sa 2iéme caverne (son utérus certainement) de délice est tellement serrée que ma verge semble progresser dans un étau de chair. A ce rythme mon explosion viendra tôt ! ! ? Ail ! ! Ail ! ! Ouhhh je le sens jusqu?au milieu de mon ventre et j?ai des élancements jusque dans ma gorge ! ! Ouaaa ! ! c?est bon, c?est bon ! ! Elle activa son rythme en roulant un peu son bassin et puis cria ? ca vient ! ca vient ! ! et elle fut prit d?un tremblement dans tout son corps et de va et viens en avant et arrière avec son bas ventre. Après avoir poussé un cri rauque et profond elle s?arrêtant crispée pris de contractions intérieures que je ressenti contre ma bite tellement bien et fort que cela activa ma propre éjaculation qui ne tarda pas à venir. J?explosai en elle nombreux jets puissants et brûlants car elle le ressenti fortement puisqu elle en eu un 2 ième orgasme en poussant des petits cris stridents et elle se crispa, fermant des poings puis se cabra vers l?avant animée encore de nouveau de multiples tremblements de son bassin. Elle renversa sa compagne derrière ma tête et sa bouche tomba alors sur la mienne dans laquelle elle introduisit spontanément sa langue chaude, douce et humide a souhait. Et elle resta ainsi, mon pénis prisonnier de son sexe et sa langue plantée dans ma bouche, prostrée par l?intensité du plaisir qu?elle a connu.des coulées de sa salive pénétrèrent dans ma bouche que je m’empréssais d’avaler avec délectation.

     ? Et moi alors ? ? ! ! ? dit la blonde ? je suis toute excitée et je n?est rien eu ! ! ? comme reprenant son esprit, la brune se souleva d?un seul coup et elle constata avec déception que mon sexe avait perdu sa rigidité. ?attend ! on va le faire redevenir dur ! ! Elle mis mon pénis entre ses gros seins envahissants, cracha 3 à 4 fois vers mon membre et elle entama un massage langoureux pendant que sa compagne dit ? Il ne pourra pas résister à ça ! Aucun homme ne résiste à des fesses offertes ! ! ? Elle abaissa son bassin de nouveau vers mon visage mais avec lenteur pour j?ais le temps de tout voir. Et cette fois elle amena plutôt son anus vers ma bouche en écartant de ses main les deux monts charnu ? délecte toi et fourre moi cette fois avec ta langue, là dans mon trou de fesse! ! ? Je ne fit pas prier. Son petit trou d?anus était sillonné de minuscules replis rose clair. Vision de rêve ! ! je passai ma langue généreusement dans sa fente de sa vulve vers son oeillet plissé parfumé à la fois de son odeur intime de femme, son parfum et les relent sauvages envoûtant de son anus. Je ne tardais pas a former un petit pieux avec ma langue et l?introduire dans son anus qui n?offrit aucune résistance et même s?ouvrit car elle semblait pousser comme pour expulser quelque chose, ce qui dilata énormément son muscle anal. Mais une fois ma langue introduite presqu?en totalité elle poussa un petit cri et contracta son muscle. Son muscle anal se resserra avec force et elle dit ? Ouhh , j?aime ça ! ! continue ! ? la vue de son cul, le goût de son anus, l?odeur suave de son intimité, le toucher des seins contre mon pénis, le son de leurs râles de désir, le 5 sens étant sollicité donc mon excitation fit telle que ma verge retrouva une rigidité appréciable.

     ? Tiens ! elle est prête ! ! ? dit la brune, sentant mon pénis durcir et s?allonger vers son visage.

     ? Ah ! dommage, j?adorais sa langue dans mon anus ! !, elle me rendait folle ! ? Elle attrapa ma verge d?une main et tenta de l?introduire dans l?ouverture de sa vulve. Impossible ! ! ?elle est trop grosse pour moi ! ! ? attends ,dit l?autre, je vais la lubrifier avec ma salive ! ! ? Elle pris ma bite d?une main et l?amena à sa bouche pendant qu?avec l?autre elle pris mes bourses et les malaxa, les caressa. Elle sorti ma bite de sa bouche et dit ? En plus je vais la faire émettre de son lubrifiant ! ! ?. Elle remis mon sexe dans sa bouche, mais celle ci était tellement humide que je ne la sentait pas. Elle passait sa langue sur ma verge dans sa bouche 5 ou 6 fois puis la sortit et la re-entra et ainsi de suite. Mais chaque fois que ma bite ressortait elle dégoulinait d?un mélange de salive et de lubrifiant, un mélange visqueux qui formait un filet entre mon gland et ses lèvres. Elle s?amusait à distendre le liquide et à le répandre sur tout le pénis tendu, debout à 60? devant mon ventre. Puis elle le réintroduit dans son antre de délire. Mon excitation grandit et mon sexe grandit, durcit et s?allongea encore. ? Tu peux venir maintenant ! ! ? La blonde garda mon pénis dans sa main et la guida vers la vulve de sa compagne, la remua un peu à l?entrée pour étendre sur le gland la liqueur visqueuse qui suinte sur ses lèvres et, dans un mouvement brusque, appuya fortement vers le bas sur les épaules de sa compagne. La blonde poussa un gémissement étouffé et resta la bouche ouverte et les yeux grand ouvert quand mon sexe força le passage vers son vagin. Elle semble avoir la respiration coupée. La brune mit 3 doigt dans sa bouche puis les amena à son sexe alors qu?avec l?autre main elle appuya encore plus sur l?épaule de la blonde et dit ? il faut qu?il rentre jusqu?au fond, tu verras, c?est là que c?est meilleur ! ! allez ! ! ? effectivement , pour sa compagne la lubrification bien préalablement faite permis que la progression soit rapide et profonde. Mon gland se fraya un passage dans le 2 ième tunnel, sûrement son utérus, bien plus étroit en perçant le col. C?est magique ! ! une fois au fond du 2 ième tunnel la blonde inspira profondément et se cambra pour retomber en avant contre le sol m?offrant le spectacle indescriptible de sa croupe déployée de tout son étalement .Le trou de sa vulve étiré à l?extrême , ses lèvres, sa chair distendu à un point tel par le diamètre de mon pénis qu?on s?attends à ce que sa chair se déchire !. ?Ah !c?est bon, c?est trop bon ! !je meurs ! Je ne pu résister à la vue de ses 2 paumes de fesses veloutées révélant sa fente de fesses et son anus rosé aux petits replis rosés comme les petits coquillages roses que l?on trouve sur les plages des antilles. C?était plus fort que moi !Il fallait que je le touche ! je passai mon doigt le long de sa fente jusqu?à ses lèvres imbibées du nectar de son sexe,de la salive de sa copine, mon lubrifiant et la salive de mes caresses buccales de tout à l?heure. Mon majeur ainsi lubrifié glissa vers son anus et n?eu pas de mal à s?introduire tout en entier. Elle eu une contraction de ses muscles de l?anus et emprisonna mon doigt dans sa caverne envoûtante. Ouh ! Ouh ! Ahh ! Non ! ! pas ça aussi, c?est trop à la fois ! ! Elle entama une succession de va et viens dans tous les sens , désordonnés de son bassin, en avant, en arrière, de gauche à droite, de bas en haut. Mon doigt s?activais dans sa caverne devenue brûlante. Mon sexe entre et sort labourant sa chair en profondeur. Durand ce temps la brune, sa main ramonant dans son vagin, accompagné d?un balancement de son bassin, pris les seins de la blonde l?un après l’autre dans sa bouche. Puis elle mis son autre main sur le clitoris de la blonde et entama un va et vient latéral très rapide. ? HUMM ! ! fit la blonde, c?est pas vrai ! ! je rêve !La brune excitée par la scène activa le ramonage de son vagin et sa vilve avec ses doigts et, remuant son bassin de droite à gauche tout en le pointant en avant se retira et roula à mes cotés en criant. Visiblement elle venait d’avoir un autre orgasme. La blonde se mit a pousser des cris bizarres, des mots incompréhensibles, gémissements ? Ail ! Ohh ! oui ! ! encor.. non ! ssss... ! ? Quand elle fut emporté par des décharges successives de plaisir. C?est l?intérieur de son ventre qui bougeait, tremblait, se contractait et se relâchait alternativement. Electrisé par se déferlement de plaisir pur à mes cotés je ne pu retenir ma 2ième éjaculation qui éclata avec force. A chaque jet elle poussa des ails ! ail ! ail ! puis elle aussi se laissa tomber à mes cotés, libérant mon pieux encore vibrant.Mon sexe n?avait encore perdu sa rigidité que la brune dit : ? je veux la rentrer dans mon autre trou ! ! ça doit être super ! ! les filles qui ont essayé disent que c?est différent, sublime si la bite est bien lubrifiée. Il faut profiter là car elle est encore bien lubrifiée ! ! ? Q u?est ce que tu en penses ? ? ? dit elle à sa copine. Elle était encore sous le coup de son extase et donc elle ne put répondre ! la brune qui se mit à faire passer un doigt de sa vulve à son anus au moins 5 fois pour bien le lubrifier puis , en disant ? donne en moi un peu de ton nectar pour finir de préparer mon anus ?, elle introduit 3 doigt dans la vulve de la blonde encore béante de ses récents ébats , remua généreusement ’ hummm ’ gémis la blonde, puis elle les amena à sa anus et les rentra sans retenu. Rien qu?à l?idée de cette nouvelle expérience,vu le jeu préparatif de la brune et son impatience lubique, mon sexe retrouva un peu de sa rigidité. Elle le pris sans tarder, lubrifia le gland avec le reste de nectar intime baignant ses doigts puis l?amena vers son oeillet . Elle tenta de s?empaler dessus en s?asseyant sur mon pénis. Mais elle avait beau appuyer, bouger, dilater son anus en poussant ou aspirant avec son muscle anal, visiblement rien à faire : ? Elle est trop grosse pour rentrer là ! ! dommage ! ! ? tu veux pas essayer aussi ? dit la brune ? toi qui aime bien les caresses par là ! ? ? Mais comme elle est de nouveau dure je vais te la préparer ! ! je vais encore jouir par devant et profiter pour la lubrifier de ma cyprine. ? Elle introduisit ma verge dans son sexe cette fois sans résistance ! près une dizaine de va et viens, chaque fois elle se retire entièrement et regarde mon pénis pour voir son état de lubrification. Au bout de 3 ou 4 retraits elle était baignée d?une crème huileuse à la fois transparente et blanchâtre par endroit . Elle le réintroduisit comme par insatisfaction et pour conclure entama des montées et descente assise sur mon bassin en me faisant face. La vue de ses seins qui balançaient et dansaient sur sa poitrine ,le contact doux et glissant sur mon pénis et les caresses qu?elle donnait à mes couilles durant ses ébats m?excita fortement de nouveau et permis à ma bite d?atteindre une taille et une dureté satisfaisante. Elle se retira alors une dernière fois et dit à sa compagne ? Elle est prête, viens ! offre lui ton anus ! ! Elle posa son oeillet sur mon gland et s?assieds dessus pour qu?il force le passage minuscule. Un bruit à l?extérieur de la tente nous ramena tous à la réalité, comme nous sortant brutalement d?un rêve . ? Ah ! il faut rentrer ! ! on va constater notre absence ! ! Elles passèrent leur peignoir à la va vite et sortirent la tête, puis tout le corps de la tente. Elles me laissèrent ainsi sur ma faim de cette pénétration anale inachevée.

    Le lendemain, avant dernier jour, j?ai repéré mes deux fée de la nuit parmi les 50 stagiaires. Elles ont fait semblant de ne pas me connaître durant toute la journée. Mais en fin d?après midi la brune me jeta un regard furtif et coquin. Je m?attendais à les revoir me guetter lors de ma douche mais, avec une certaine déception, elles n?étaient pas au rendez-vous ! je me résignais à ce que cette aventure s?arrête là. Je me couchai donc avec une nostalgie de la nuit précédente.

    Une intrusion brutale dans ma tente me sorti de ma demi torpeur. En allumant j?entend : ? cette fois on a prévu ce qu?il faut ! ! ...? ? tu es content de nous voir ! ! on va encore passer un bon moment avec toi avant la fin du séjour ! ! tu veux bien ? ? ! ! ? mes amantes d?un soir ,la blonde et la brune venait de faire irruption en tendant une bouteille d?huile solaire .Avant que je réponde à la question, en un clin d?oeil leurs peignoirs tombèrent à leur pied pour me révéler leur nudité fraîche et humide de leur récente douche et cette fois complète (pas de strings affolants!). Ce spectacle complété par la vue de leur émoustillement et l?idée de ce qui m?attend fit mon désir grandir et mon sexe réagir de suite sous mon caleçon. Très vite la verge apparue hors du caleçon plaquée contre la cuisse droite avec déjà une bonne consistance. ? Ah ! repris la brune, tu n?as pas besoin de me répondre ! ta bite réponds pour toi ! ! tu es d?accords et même impatient ! ! ça t?as plu hier soir hein ! ! et tu en redemandes ! ! ? on saura lui donner plus ce soir ! attends ! ! ne bouges surtout pas comme hier et nous on s?occupe de toi ! ! on as attendu ça toute la journée ! !? La blonde n?hésita pas un instant et retira mon caleçon et se saisi de ma verge, tira la peau vers les bourses pour décalotter le gland et l?imprégna toute entière, et à l?excès, d?huile. Tout en la tenant elle fit signe à sa copine de s?approcher et lui dit ? laisse moi préparer ton oeillet aussi ! ! ? . La brune ne réagit pas son regard fixé et rêveur sur mon sexe qui ne cessait de grossir et durcir sur la caresse délicieuse de cette main huileuse. ? Allons bouge toi et présente moi ton anus ! ! ! Tout en malaxant ma verge afin qu?elle garde sa consistance (et sûrement aussi pour satisfaire ses fantasmes) elle introduit un doigt dans le trou de la bouteille d?huile et l?amena vers la fente de fesse offerte de la brune puis badigeonna le sillon et enfin autour du trou, sur les replis affolants de la brune. Ensuite, elle introduit tout le doigt dans le cul et y amorça des entrée et sortie rapide, des rotations et des vrilles pour distendre le muscle anal et enfin elle introduit pouce, index et majeur en même temps et, une fois bien au fond, elle les écarta le plus que possible au point qu?apparu la chair lisse, rose et appétissante des parois intérieures de l?anus. La brune qui avait déja fermé ses yeux peut être pour mieux savourer ces caresses, poussa des gémissements de plaisir.La blonde approcha sa bouche et introduit sa langue bien tendue dans le trou d’anus de sa copine, entre ses doigts la fit tourner durant une bonne minute puis y cracha une boule de salive.La lubricité de ce spectacle poussa mon excitation à un summum intenable. Le travail anal de la blonde arracha des cris et gémissements de plus en plus forts de la brune qui, n?en pouvant plus d?impatience dit ? Allons ! ! ne tardes pas car notre cadeau va se ramollir ou trop grossir et il pourra pas rentrer ! ! laisse moi prendre place ! ! ? la brune se releva et la blonde retient ma bite à la verticale tandis que la blonde entama une descente pour s?asseoir littéralement dessus, son sexe, semblable à une orchidée rose, tourné vers moi. La brune guida le gland pour que la jonction se passe bien avec l?oeillet. Au contact une résistance se produit qui fit la brune interrompre sa descente puis faire de petits coups de bassin vers le bas pour forcer l?entrée. Rien à faire ! ! Ecoute, lui dit la blonde ton anus est trop fermé, tendu ! ! détend le ! ! tu es trop crispé. Attends je vais te montrer ! ! la blonde poussa la brune et pris la même position qu?elle, introduit rapidement un doigt dans la bouteille d?huile puis dans et autour de son anus . ? vu toute les grosses choses, grosse carottes, bananes, concombres courgettes etc... que j?introduit dedans ! je connaît la technique ! ! regarde et écoute! ! ? ? quand tu sens le contact de l’objet avec ton oeillet, tu pousses de toutes tes forces comme si tu veux faire sortir quelque chose de ton anus, comme quand tu est sur le wc et que tu pousses pour faire caca ! !

    Ton muscle va se distendre au max depuis l’intérieur de ton anus et, tu verra, les plus grosses choses pourront y entrer ! ! regardes ! ! ? elle abaissa son bassin et au contact avec mon gland je la vis se crisper et serrer les dents. Puis elle abaissa encore son bassin d?un cran et je sentis un contact chaud et doux serré autour de mon pénis qui progressait vers la base de la verge. La blonde continuait à descendre pour tenter de s ?asseoir sur mon bassin, les yeux fermés. ?Ouhh fit t?elle c?est incroyablement bon ! ! et je ne l?ais même pas encore fait entré totalement ! ! Ahhh ! ! tu vois comme elle est entrée facilement ! ! et pourtant je peux te dire que c?est un gros calibre celui là pour le cul ! ! Ah non si je me laisse aller tu n?y aura pas droit car je vais rester tout le temps dessus ! je préfère que tu découvre et savoure ce plaisir là avant qu?il ne vienne. Après si il remonte ce sera mon tour ! ! Allez viens prendre ma place et fait ce que je t?ais dit ! ! ? La blonde se releva en poussant un petit Ouille de jouissance et dans la foulée la brune pris sa place, sa vulve devant moi était maintenant humide et reluisante trahissant la grande excitation qui l?animait. Au contact du gland contre son oeillet elle tendit son bas ventre, son visage se crispa, sa bouche s?ouvrit, elle serra les dents, ferma les yeux, fit une grimace et poussa un cri de tension puis fit un mouvement brusque de son bassin vers le bas et cria un AaaaHH ! ! long puis un Aaaille ! ! ca fait mal ! ! et effectivement comme l?avait conseillé la blonde, la pénétration se produit assez aisément. Mais elle ne bougeait plus !, avait interrompu sa descente ? ça me fait un peu mal ! ! je veux pas continuer ? ? Mais non , c?est ce qu?on sent au début, la première fois ! mais, tu verras après c?est meilleur que devant ! ! allez continue ! ? la blonde mit ses mains sur les épaules de la brune et appuya fort pour l?enfoncer sur mon pieux . ? Wouaill ! ! non ! ! Ouhh ! ? cria la brune alors qu?elle est enfoncée aux ? de mon pénis . Une larme perla de son oeil tandis qu ?un tremblement anima sa jambe gauche. ’Non , fit t’elle ’c’est trop dur et j’ai mal!! ’ ’ je sens comme si je me déchires, je me coupe en 2!!’ ? Allez ,dit la blonde ! !, actives toi ! pousses comme tu as fait au début si tu veux pouvoir monter et descendre, si tu veux ne pas sentir la douleur ! ! le plaisir viendras!! je connais ça!? et la blonde attrapa les épaules de la brune plantée et prostrés sur mon pieux énorme et elle commença à la soulever puis l?abaisser en un mouvement régulier. La brune se mit à transpirer de tout son corps tout en poussant un râle rauque et long. La blonde dit ? allez va y toute seule n?arrête pas encore tu peux encore t?enfoncer plus et puis tu va bientôt ressentir plein de plaisir , tu va jouir! ! ! ? la brune continua machinalement le mouvement tout en râlant toujours je ne pas si c?est de plaisir, de douleur ou les 2, pendant que la blonde posa sa main sur son sexe et entama des oscillations au niveau de son clitoris. Au bout d?une dizaine de descentes la brune dit en mettant ses 2 mains sur son ventre : ? OUHH ! Ouhh ! oui ! ! oui ! ! c?est gros ! ! je le sens au fond dans mon ventre qui frappe mes entrailles, bouleverse mes intestins ! ! Ahh ! Ahhh ! non ! non ! tu as raison c?est bon ! ! c?est bon maintenant! ! je ne savais pas que ça pouvais être aussi bon ! ! Oui j?aurais aimé le sentir encore plus fond dans mon ventre! !comme si le désir, le plaisir veux monter vers ma poitrine, dans ma gorge ! !? en entendant sa manifestation de contentementmes inquiétudes du début de cette sodomie furent remplacée par un plaisir qui monta et mon sexe grossit et durcit faisant un contact plus serré et rugueux. ? Ouhh ! ! dit-elle en me regardant avant que ses yeux révulsent ? qu?est ce tu me fait ! ! tu va me déchirer l?anus ! ! et pourtant elle accélèrera et intensifia le rythme de ses montées et descentes, s ?empalant encore plus sur mon dard. Elle s ?arrêta quand ses fesses de velours, brûlantes et tremblantes touchèrent mes cuisses ? ? Aill ! Ouh ! !Aille ? je la sens jusque dans mon nombril ! comme si elle remplit tout mon ventre ! ! Ah non ! c?est trop bon ! ! trop bon ! ! tout mon corps frémit ! ! je sens que je vais m?évanouir de plaisir ! ? Toute ma verge était en elle. Je sent son muscle anal se resserrer alors puis se détendre, puis encore se tendre et rester tendu sur la base de ma verge, contre les bourses. Ceci rajouté à la grosseur du membre entraîna qu?elle fut incapable de se relever ou bien elle voulait savourer l?instant ou encore elle venait d’avoir un orgasme violent qui la tétanisait. ? La blonde dit ? Ah ! tu vois comme c?est fort et puissant ce plaisir ! ! mais pour ton orgasme, va valoir que tu t?active, que tu monte et descende pour mieux le sentir , qu?il te laboure à fond ! ! Attends je vais le faire grossir pour toi pour que tu ais le max qu?une femme puisse avoir dans son anus ! après tu voudra souvent jouir par là ! !? Elle vint placer son bassin au dessus de mon visage et approcha lentement son sexe de ma bouche, son anus dans mon nez, les relents de parfum mêlés à l?odeur intime féminine, de senteur d?anus, de nectar de vulve brûlante, baveuse et succulente dans ma bouche firent basculer mon excitation à son summum. Le visage de la brune tourné vers sa copine elle s?empressa de lui lécher le mamelon puis avidement de le mordiller et enfin le prendre dans sa bouche. Mon sexe se durcit à l?extrême dans la caverne étroite de la brune qui avait commencé un va et viens très soutenu et régulier ? Wowoouuuhhh ! c?est bon, bon, bon...je meurs ! !je viens ! ! ! oui ! oui ! oui ! ! ! ? je sentais les replis de ses parois frotter fortement et lentement sur mon gland. Je tendis ma main vers mon bas ventre, vers la brune que je ne pouvais voir et quand je touchai les poils de son sexe je tendis un doigt pour chercher le canal menant à sa vulve et avant d?arriver à la fente de sa vulve je sentis le renflement dur de son clitoris inondé des sécrétions de son plaisir (j?ai appris par la suite qu?on nommait ce nectar féminin succulent d?un nom charmant : cyprine). J?entrepris de le triturer, le caresser dans un va et viens latéral. L?effet fut immédiat car la brune poussa un cri, posa sa main sur la mienne et activa le mouvement de ma main sur son clitoris ? je vais jouir ! ! Ahh ! !je jouis oui ! ! encore ! oui ! ! ? et elle fut prise de contractions et soubresauts du vagin à l?anus. Ma verge fut tellement comprimée et aspirée étroitement par ses parois anales que ma jouissance suivie rapidement la seine. Je sentis des jets puissants et brûlant, accompagnés d?éclairs de plaisirs, traverser mon bas ventre et jaillir de mon sexe. Elle poussa un cri bizarre ? Waihh ! ! ! Ca me brûle le fond du bas ventre ! ! Super ! ! humm? et elle fut prise de nouvelles secousses plus brèves qui la fire tomber en arrière toujours vissée a fond sur mon pieu. J?ai du déverser une quantité énorme de sperme au tréfond de son anus car les contractions de ma verge furent longues et nombreuses. Je ne peut pas crier car ma bouche étais toujours enterrée dans la vulve de la blonde qui se noya de cyprine sucrée au moment des orgasmes de la brune qui poussa des petits gémissements incessants maintenant comme droguée de luxure. J?entamé alors de titiller le clitoris de la blonde si près de ma bouche. Au bout d?une minute cela fit exploser des vibrations de son bassin et des cris de plaisirs en même temps qu?un liquide chaud inonda sa vulve et ma bouche ? Ahh ! ! je jouis ! ! !OUHhh ! ! ? elle tomba alors en avant sur la brune vidée par terre. Elles restèrent une bonne minute ainsi étendues, la brune toujours enculée sur ma verge qui commença à se ramollir. ? h non ! dit la brune, je ne pouvais pas imaginer qu?aussi fond par derrière ça pouvais être aussi délicieux ! ! je n?oublierais jamais ça ! ! j?ais été la plus heureuse et comblée des femmes ! celles qui n?ont jamais connu ça ne savent pas ce qu?elles rate ! !? Elle se releva et se retira lentement de mon pénis ramolli. La blonde se releva aussi brutalement et dit ?Ah non il faut que moi aussi je connaisse ça avec ce calibre là, ça doit décupler le plaisir et au plus fonds . Je n?en rencontrerais peut-être jamais une comme ça de ma vie et en plus dans des conditions comme ici, ni vu ni connu avec un étranger de passage. Alors la brune se poussa et la blonde me chevaucha mais constata avec regret que ma verge était flasque. ? Ah ! !il faut que tu remontes vite ! ! va lui monter ton minou et joue avec devant lui pendant que je lui réserve ma surprise radicale ! !? la brune place son bassin au dessus de mon visage et de ses deux mains ouvrit sa vulve et commença un jeu de main lubrique autour et dans sa vulve en me lançant des invitations délirantes. Pendant ce temps la blonde introduit un doigt huileux dans mes fesses un fit une pression intérieure vers mon sexe en disant ? j?ais lu dans un livre qu?une pression sur la prostate donne un fouet à la venue de l?érection ? . L?effet fut foudroyant ! ! son doigt dans mon anus associé à la caresse sur la prostate fit comme si mon pénis reçu de l?intérieur une pression qui l?éleva et le gonfla à la fois sans que j?ai une excitation suffisante pour établir mon érection par moi-même. Ma verge atteint rapidement une taille satisfaisante .La blonde, tout en gardant son doigt dans mon anus qui frottait délicatement la prostate, de son autre main pris la bouteille d?huile et en versa abondamment sur mon pénis puis entama avec la même main un va et viens bien serré qui termina de donner à ma verge la taille et la dureté souhaitée. Elle s?assit alors littéralement dessus et dans le même élan je pénétré son anus. Je senti un goulot à la fois brûlant, étroit et profond engloutir progressivement mais régulièrement toute ma verge. Le ? brutalité ? du contact et l?intensité soudaine du plaisir me fit pousser un Humm ! ! d?extase .La blonde dit ? ça te plait hein ? ? Ouuille ! ! oui ! ! ton calibre me fait un peu mal au début ! mais je sens venir le plaisir ! ! ? . Une fois ses fesses arrivées en buttée sur mon bassin elle cria ? ?Ouahhh ! ! tu as raison !c?est terrible je sens sa pointe tendue et gonflée qui perce jusque dans mon ventre, je sens comme une pression prête à exploser de plaisir du haut de mon ventre jusque dans ma gorge ! ! Ahh ! j?aurait voulu que ce pieu continue sa percé en moi pour arriver jusque là ! ! Oui ! Non ! Ahh ! je suis folle ! j?en veut ! j?en veut plus ! ! Hummm ! ? Excitée par ses paroles et la scène la brune se mit debout devant elle pris sa tête des ses 2 mains et plaqua son visage contre son bas ventre, la bouche noyée dans son sexe en disant ? Ehh !tu crie trop fort ! !on va nous entendre comme ça tu va te taire et en même temps apaiser mon excitation ! ! allez lime moi tout le fond avec ta langue ! ?, La blonde, au bord de l?hystérie après cette 2 ième source de plaisir d?une extrême lubricité, entama, de façon désordonné et prise de petit tremblements à ses bras qui la retenaient au sol, un mouvement de montée et descente avec son bassin qui exerça un tel malaxage de ma verge qu?elle grossit et gonfla encore en elle rendant son mouvement plus difficile, étant comme vissée, collée à moi.

    Brusquement quelqu?un fit irruption dans la tente. C?était la directrice du camps vêtue d?une robe visiblement trop serrée car les boutons de devant semblaient près à lâcher . Après un moment de surprise ou son regard fit le tour de la tente, s?attarda un instant sur mon sexe libéré brutalement des fesses de la blonde qui s? était immédiatement levée alors que la brune fit un saut sur les cotés, elle se ressaisi et dit : Mais qu?est ce qui se passe ici ! ! ! Un court silence régna et pour protéger et disculper mes fées d?un soir je dis : ? Madame J... elles n?y sont pour rien ! c?est moi qui les aient séduites, montées la tête et entraînées dans cette aventure ? . Les 2 jeunes femmes ont baissé les yeux quand la directrice posa le regard sur elles. Madame J... enchaîna : ? Et pourtant elles semblaient très consentantes ! ! ! elle jeta un regard sur mon sexe encore érigé, sevré et inassouvi par sa 2ième sodomie interrompue , telle un pieux faisant appel ardent au dessus de mon corps encore étendu sur le dos. Elle continua avec une surprise et une gêne mal contenues ? mais avec un engin pareil ...je comprend ! ! ! ...Allez ! retournez à vos lits et considérez que je n?ais rien vu et que j?oubli tout ! !. Les 2 jeunes enfilèrent leur peignoir, ramassèrent leur slip et sortirent rapidement. La directrice resta et me regarda en disant : ? Quand à toi, tu as enfreint le règlement ! ! ... normalement je devrais prendre des sanctions contre toi...mais ...mais...tu peux te faire pardonner et me faire tout oublier si tu m?offres ce ...ce que je n?aurais peut être jamais dans ma vie...de cette taille ! !. ? dit elle en regardant ma bite, la bouche restée entrouverte. Sans tarder et ayant compris que ce serait mon seul salut pour éviter de graves ennui, je lui répondis : ? Mais ! servez vous sans limites ! ! vous avez remarqué l?état dans lequel elle est restée, elle est sevrée ! c?est qu?elle n?attends plus que vous ! ? ? Houou ?, répondis t?elle, ? Il n?y a pas beaucoup de femme qui refuseraient une telle invitation ! ! On aurait du rajouter tous les renseignements bidons dans le rapport médical de la visite que l?on fait passer aux futurs moniteur, la taille et le diamètre de leur sexe au repos ! ! j?aurais alors su çà plus tôt !! et çà fait longtemps que je t?aurais convoqué à mon bureau !! C?est vrai que j?en ait connu des petites queues d?hommes qui savent s?y prendre avec des femmes qui m?ont donné mille fois plus de plaisirs que des grosses d?hommes inexpérimentés. Mais une bite monstrueusement grosse et longue !! Une femme rêve de connaître ça une fois dans sa vie !! ne serait ce que pour savoir ce que ça fait quand elle vous pourfend le ventre !! tu te rends compte, demain le stage se termine , j?aurais pu passer à coté d?une telle opportunité sans jamais le savoir, si je n?avais pas penser à venir te demander de l?aide pour retrouver ces deux fugueuses qui n?étaient pas dans leur lit. La veille des départs, le soir, il y a toujours de multiples fugues et, surtout sexuelles ! ! ! Et si elles n?avaient pas cette aventure avec toi pour que je te trouve nu ... !! en fait je devrais leur être reconnaissante !. ? Tout en parlant elle s?était agenouillée à coté de moi et sa main commença à caresser avec une douceur indicible, ma verge tendue, de haut en bas, tendrement, doucement, en tournoyant autour du cylindre, en insistant sur le gland, en cajolant les bourses, des mains expertes ! rien à voir avec les mouvements bruts, maladroits et pressés de mes 2 fées de tout a l?heure ! . Elle semblait y prendre un plaisir profond et vouloir le faire durer le plus longtemps que possible. ? Mais il est tout imbibé d?huile ! ! ! ? dit-elle, tu..., tu ne vas pas me dire que tu les as enculés !? un engin pareil dans des chattes de nymphettes j?ai déjà du mal à y croire !!, voire dans leur anus peu, voire pas rodé ! ! ? ? dis, c?est pas ça, tu as poussé le bouchon trop loin, disons plutôt le noeud de ce gland lisse, doux et ...provoquant !? ? ? ? vous savez, non seulement elles étaient consentantes , mais elles ont demandé, redemandé et ont guidé elles même toute l?action ! ! En fait il faut savoir que je ne veut jamais m?imposer à une femme ! susciter ses désirs oui, mais pas la ? forcer ? à accepter mes envies, car avec mon calibre je risque de leur faire souffrir au lieu de leur donner du plaisir et de plus qu

Diffuse en direct !
Regarder son live