Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 663 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

La Stagiaire de Français

Chapitre 1

Hétéro

Nous étions dans la classe, tous fébriles à l?entrer de notre stagiaire... une certaine Mme Staitrice. Lorsqu’elle fit son entré, plus d’un oeil s?écartèrent devant cette demoiselle de 24 ans aux allures sexy et classique. Mme Staitrice qui fessait approximativement 5’10 possédait de jolie cheveux brun, aromatisé d’un doux parfum, elle s’habillait toujours de façon très sexy et décontracté. Elle avait les atouts et le sourire d’une déesse.


Les cours se passèrent et l?intérêt pour cette femme qui avait 7 ans de plus que moi s?intensifiait de jour en jour. Un jour lors de la correction de cahier, moi qui aimait bien marquer quelques vers dans ceux-ci avait oublié celui-ci: ?aller vient sweet lady voir ton grand dady pour qu’il cogne ton pussy?. Ayant oublier ce que j’avais marqué, lorsqu’elle me redonna mon cahier, je me rendis à la page ou ma note devait être marqué et trouva cette note écrite de sa main : ? Fait attention a ce que tu écris dans ton cahier, des yeux plus suspicieux aurait pu lire ton court message, mais pour ma part, puis-je être cette lady dont tu parles ?? ?bahi par ce que je venais de lire, je ne savais comment répondre. J?ai donc décidé de lui répondre par l?entremise de mon cahier en lui écrivant : ? Tu peux être en effet cette lady que je convoite tant. Si on en discutait après la classe ? ? Simulant un certain désaccord pour ma note, je lui demandai de recorriger mon travail. Je crois qu?elle avait compris mon astuce et me dit : ? Pas de problème, je vais revoir cela avant la fin du cours .? Satisfait de sa réponse, j?alla m?asseoir et attendit sa réponse. Je l’a regardais lire ma note et vu qu’elle souriait a pleine dent. J’étais content, mais ne savait à l’époque dans quel histoire j’allais m’introduire.


La fin du cours arrive et elle me dit doucement, que dirais-tu de venir me rejoindre ici vers 3:35? J’aimerais bien discuter avec toi, ma réponse fut affirmative, bien soulagé, j’imaginais des milliers de scénarios dans ma tête.


Je ne savais pas à quoi m’attendre de cette rencontre. J’aimais sa silhouette, elle était mon type, mais elle était mon enseignante provisoire et j’étais son étudiant. J’attendais impatiemment que 3:35 sonne. Une fois sonné, je m?élançais vers le local ou elle m’attendait.


Mon coeur battait, je me demandais comment l?approcher, comment la faire craquer, comment va-t-elle s’introduire, bref j’allais vers le néant total. Arriver dans ce local, je l?aperçu, souriante, belle. Elle me fait signe de me rapprocher et me dit tendrement :? tu sais qu’on pourrait s’amuser tous les 2 ?? je la regarde dans les yeux et lui répond d’un air tendre mais à la fois arrogante : ? Tu crois? ? et lui montre mes dents en lui faisant l’un de mes plus beau sourire. Elle me sourit et m’explique qu’elle aimerait bien se faire baiser se soir. Je ne refuse pas l’invitation.


Alors nous partons de se local et nous donnons un rendez-vous chez elle. Elle m’explique comment m’y rendre, et me demande d’y être pour 19 heures.


Ne voyant aucun problème, j’accepte et je suis même emballé a l’idée d’explorer une femme de 24 ans, ayant une poitrine de rêve et un corps a vous faire cracquer.


les scénarios se multiplient dans me tête, j’imagine une baise ardente comme j’en ai jamais connu. Quelque chose qui me ferait oublier les jeunes pucelles de mon âge, quelque chose de nouveau quoi. Mais j’arrête tout à coup en me disant que je ne dois pas trop espérer, car je pourrais être déçu.


Je passe acheter une bouteille de vin et me dirige directement vers son appartement du plateau mont-royal. Je sonne, à demi-vêtu, les cheveux encore mouillé et venant se sortir de la douche, elle vient m?ouvrir la porte. Je suis estomaqué, elle est si jolie. je rentre dans sa maison et vide mes mains de mon sac pour les remplir des ces hanches et approche doucement mon visage contre le sien et commence à l’embrasser. Ma langue se dirige vers son coup et mes mains se promènent à la recherche d’endroit sensible. Elle semble apprécier ma technique et nous savourons chaque moment de ce prélude.


Voyant que j’avais apporté du vin, elle demanda de l?ouvrir pour la consommer tout de suite. Elle dégageais une arôme délectable, elle me faisait t’en d’effet... Je décida donc d?ouvrir la bouteille et nous allâmes nous asseoir sur son divan pour boire et nous caresser. Elle enleva mon chandail pour caresser mon torse et se baissa légèrement vers ma fermeture éclaire pour ensuite la dézipper afin de caresser et masturber mon pénis. Elle était assoiffé, car elle le prit avec vélocité et l?engouffra, après quelques vas et viens, dans sa bouche en prenant bien soins de me procurer ces sensations les plus divines. Elle augmentait le rythme, elle voyait que j’aimais cela et oubliant notre différence d’âge ainsi que nos statuts, nous nous laissâmes aller jusqu’au bout. Après avoir récolté mon jus tant désiré, elle prit une autre gorgé de vin et se fut à mou tour d’explorer son environnement.


Alors je décidai d’enlevé son soutien gorge, de lui caresser ses seins, je les léchais et caressais ses mamelons. Je la caresser un peu partout et de me baisser a mon tour vers son entre-jambe. Enlevant la serviette qu’elle avait gardé, j?aperçus, une fine toison brune bien découpé. J’écarta ses jambes et y déposa lentement mon majeur de la main droite pour la frotter doucement. Elle était mouillé, j’avais envie de goûter ce doux liquide. Je m’approcha encore un peu plus près de sa vulve et y déposa ma langue. Ma langue monta doucement pour lécher son clitoris, deux de mes doigts s?infiltrèrent dans son entre-jambe et j’augmentait le rythme afin de lui procurer un orgasme sur. Je grignotais et aspirais son clitoris avec tant de vélocité... Elle adorait!


Après avoir lécher son vagin, je me redressa et alla l’embraser. Elle en voulait davantage et moi aussi. Elle alla chercher quelques condoms dans sa pharmacie et en déposa un sur mon pénis. Elle me demanda quel position je voulais lui faire et je lui dit de me laisser faire.


Elle s?assoyait sur le divan, je lui redressa les jambes en l’air et je prit mon pénis pour l’enfiler directement dans cette chatte humide. Après une dizaine de minutes de vas et viens, je décida de changer de position, elle prit le relais et m’étendit par terre et elle s?accroupit sur moi. Elle prit mon pénis, puis a l’aide de celui-ci, frotta sa vulve. Quelques instants après, elle se croupit littéralement sur moi. Elle bougeait comme une déesse, les sensations se mêlaient aux respirations saccadées et au plaisir qui était agrémenté par des mouvements de vas et viens de ma part qui menait a une pénétration plus ardente.


J’aimais être en elle, j’aimais cette complicité qui s?était installé entre nous. Nous devenions saturé de cette position et je lui proposa de la sodomiser. Elle prit la nouvelle avec joie et m’avoua qu’elle adorait se faire sodomiser. Elle se mit à quatre pattes et j’enfourcha ma tige dans son petit anus qui me procurait à chaque pénétration une sensation de frottement intense. Mes 2 mais s?agrippèrent a ses seins, puis à ses hanches. Le rythme devenait essoufflant. Elle multipliait les cris et orgasmes tandis que mon corps vida ma précieuse semence a l’intérieur de son anus.


On entreprit ensuite une petite visite dans la douche et je passai la nuit a ces côtés la caressant et la...


Le seul problème qui se posait à nous était l’école...


Mais ca, c’est pour une autre histoire! :)

Diffuse en direct !
Regarder son live