Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 9 742 fois
  • 77 J'aime
  • 4 Commentaires

Stéphanie, ma nourrice du matin...

Chapitre 1

Erotique

Introduction :


J’ai écrit cette histoire vécue, car le sujet que j’aborde dedans est devenu pour moi un fantasme devant l’admiration et la beauté visuelle de l’allaitement au sein depuis de nombreuses années... Le sein qui est symbole de féminité, de maternité est aussi un symbole très érotique !


Alors ce vécu, je le mets par écrit, Stéphanie, jeune maman y est ma nourrice me donnant le sein à l’âge adulte !



Récit :


En ce matin d’été, la chaleur est déjà bien présente !

A mon réveil, au beau milieu de la cuisine, je découvre mon épouse Stéphanie en petite nuisette rouge à fines bretelles. Ses seins généreux sont protubérants et bien dessinés sous le satin de la nuisette... Cette dernière, peu longue, s’arrête quelques centimètres sous l’arrondi des fesses aux galbes sensuelles de ma chérie !


Stéphanie me dit Bonjour et me demande si j’ai bien dormi !


Me collant à elle, je passe mes mains sur son joli cul nu et je dépose alors de doux baisers dans son cou pour lui dire « Bonjour » également et je lui murmure à l’oreille que j’ai passé une belle nuit apaisante auprès d’elle, mais qu’à présent, j’ai très faim et là, elle me dit :


— Hummm tu as faim mon chéri... Faim de moi ou de nourriture...? D’ailleurs n’as-tu pas dit un jour que tu aimais voir une femme allaiter son bébé au sein ? Aimerais-tu aussi être allaité à l’âge adulte mon chéri ?


Ébahi, mais émoustillé par les paroles de Stéphanie, je rétorque :


— Oui ma chérie, j’avoue je l’ai dit et j’aimerais beaucoup en effet être allaité au sein à mon âge... Et qui plus est par toi mon amour.


Stéphanie répond alors :


— Très bien, je vais donc t’allaiter Thierry afin que tu puisses déguster du bon lait crémeux et chaud sortant de mes seins de femme !


Je réponds alors en souriant à ma belle chérie :


— Oh oui allaite-moi Stéphanie, tes seins généreux de jeune maman sont si appétissants sous ta nuisette que cela me donne davantage faim, alors sois ma nourrice du matin...


Stéphanie me sourit tendrement, mais aussi coquinement en caressant ses seins à travers sa nuisette, ses yeux pétillent comme des diamants derrière ses lunettes fines octogonales, elle me prend alors par la main en disant :


— Viens avec moi dans le salon Thierry, je vais t’allaiter sur le canapé ainsi nous serons plus qu’à l’aise pour ce moment merveilleux... !


A peine sommes-nous entrés dans le salon douillet que ma femme retire sa nuisette et se retrouve nue devant moi qui suis encore vêtu de mon Tee-Shirt et de mon caleçon sous lequel commence à se dessiner une bosse du fait de l’ambiance érotique...


Stéphanie est magnifique dans ce salon éclairé par le soleil du matin, sa peau dorée embrase sa beauté et je ne me prive pas d’admirer ses seins lourds à la tonicité parfaite et au galbe alléchant qui ballottent à chaque mouvement qu’elle fait.


Stéphanie m’annonce :


— Thierry, je vais te mettre nu pour t’allaiter ainsi nos peaux seront en contact et l’allaitement en sera que plus savoureux pour toi... !


Voici alors ma femme qui retire mon tee-Shirt puis mon caleçon et je me retrouve nu devant ma nourrice du matin qui contemple avec joie et concupiscence ma nudité totale, elle caresse furtivement mon pubis totalement lisse et ma verge qui n’est plus du tout molle à présent du fait de l’ambiance cocooning et charnelle qui s’intensifie dans le salon, mais aussi par la pensée d’être nourri au sein par ma belle Stéphanie dans quelques instants... !


Ma chérie me prend par la main et s’assoit sur le canapé en me disant :


— Hummmm je constate avec joie mon chéri que je ne te laisse pas insensible... Viens t’asseoir sur mes genoux pour que je te donne le sein, tu seras ainsi plus à l’aise pour téter !


J’obéis à ma nourrice... Assis sur ses genoux, je sens la douceur de ses cuisses contre les miennes. Stéphanie me serre ensuite contre elle, dépose un baiser sur ma joue puis attrape le mamelon de son sein droit d’une main puis se sert de l’autre pour approcher mon visage de son sein si beau dont le volume ne peut trahir la présence de lait. Ma nourrice presse son téton entre son pouce et son index et une giclée de lait blanc et chaud vient arroser ma joue...


— Allez mange Thierry ! me dit Stéphanie, nourris-toi de mon bon lait crémeux !


Approchant alors ma bouche de son mamelon appétissant, mes lèvres se posent dessus et je dépose un doux baiser sur le téton turgescent d’un joli rose pâle au même titre que ses larges aréoles puis de ma langue agile, j’essuie les petites gouttes de lait encore présentes. J’aspire ensuite le téton du sein de ma nourrice du matin et je commence à téter ! Son lait crémeux et chaud coule dans ma gorge pendant qu’elle caresse délicatement ma joue, mes cuisses, mais aussi ma verge à présent en totale érection suscitée par l’allaitement, mais aussi par nos corps nus en contact...


Après m’avoir allaité quelques minutes sur le sein droit dont je n’ai fait perdre aucune goutte de ce délicieux breuvage, Stéphanie me fait changer de sens sur ses genoux puis elle me présente son sein gauche pour que je me nourrisse encore de son bon lait très nourrissant sur le plan gustatif, mais aussi sexuel...


Ma faim est toujours là ! J’aspire à nouveau son mamelon, je fais tourner ma langue sur son téton turgescent puis je me recommence à téter et à avaler son lait de femme coulant dans ma gorge.


Pour que le plaisir soit total, je pose une main sur le sein droit de ma nourrice qui est désormais vide de lait, mais pas interdit à caresser et tout en tétant l’autre sein, Stéphanie me regarde en souriant pendant que je palpe ce joli globe brûlant et lourd en vidant le sein gauche de son lait.


Ma nourrice du matin ferme les yeux de bonheur sous les caresses sensuelles que je prodigue à son sein généreux, mais aussi sur ses cuisses... Stéphanie gémit de plaisirs et me masturbe de sa main douce qui enserre bien ma queue dressée !

Dans la main très habile de ma nourrice du matin, ma verge y est bien dure, elle me décalotte totalement jusque sous la couronne perlée du gland puis délicatement, elle passe son doigt sur mon méat, l’essuie et le porte à sa bouche pour déguster mes sécrétions... Laissant échapper un « Hummmmm délicieux »

Dans cet instant de bien-être et de corps à corps, je suis très excité par ce peau à peau, ce corps à corps torride... Mon fantasme de l’allaitement s’est enfin réalisé et m’a permis de découvrir les plaisirs gustatifs et charnels que cela génère aussi bien pour la nourrice que pour celui qui se nourrit de ce bon lait naturel.


L’allaitement est terminé, ma bouche couvre alors tout le corps de ma nourrice de baisers qui ferme les yeux de plaisirs en passant sa langue sur ses lèvres libidineuses. Ma bouche amoureuse, envieuse descend jusqu’à sa fente vulvaire très humide, mon nez hume la fragrance de la mouille de ma femme que ma langue essuie... Stéphanie, gémissante, me dit :


— Ta bouche m’a donné faim Thierry... J’ai envie d’une sucette... Je pense que ta verge dure va combler cette envie !


Je rétorque :


— Ce serait un honneur pour moi de combler ton envie de sucer Stéphanie...


Debout, mains sur les hanches face à ma femme qui est assise sur le canapé cuisses ouvertes pour que je puisse être au plus près de son visage, ma queue se dresse devant la bouche délicate et aventureuse de Stéphanie qui a une main posée sur mes fesses rebondies pour les caresser et l’autre s’empressant de me décalotter afin de jouer avec sa langue douce et humide sur mon gland en feu...


Stéphanie, immobilisant ses mains, plonge son regard dans le mien... Derrière ses fines lunettes octogonales, ses yeux ronds me font fondre de plaisir ! Tenant ma verge dans sa main droite, elle l’embouche et entame une fellation tout en tournant sa langue sur ma verge imbibée de sa douce salive.


Sa bouche coulisse sur toute la longueur de ma queue tandis qu’elle enveloppe ses seins lourds de jeune maman que j’ai vidés de leur lait avec ses mains, agaçant simultanément de ses pouces, les tétons durcis pendant que je caresse ses cheveux châtains.


La fellation se termine en apothéose... Stéphanie a ressenti le déclic dans mon corps, celui de la jouissance... Elle retire ma verge de sa bouche et dirige ma queue tendue, donnant des coups, vers ses seins... Mon sperme jaillit alors par de puissants jets épais aspergeant copieusement sa poitrine.


— Hummmmm c’est bon ton nectar ardent sur mes seins mon chéri, viens me baiser à présent, j’ai envie de ta queue dure dans ma chatte !


Stéphanie s’installe alors à quatre pattes, je lui impose de bien se cambrer pour que son cul soit bien envoyé en arrière... Ce qu’elle fait sans rechigner la coquine ! Mes mains tiennent ses hanches, une vue magnifique sur ses fesses s’offre alors à moi... Ma femme écarte ses globes fessiers avec ses mains... Je guide alors ma verge vers sa chatte qui suinte la cyprine et ma queue glisse alors sans difficulté dans son vagin brûlant de désir...


— Oh OUI... OUI mon Thierry, ta queue est délicieuse en moi, vas-y fort et profond mon chéri, me dit-elle en gémissant et en pelotant ses seins pendant ! Mes va-et-vient sont lents, je ne tiens la hanche de ma femme que d’une main à présent... l’autre caresse son dos m’offrant une jolie incurvation du fait de sa posture que j’avais exigée.


Excité, par les sensations que m’offre son vagin serré sur mon sexe dur, mais aussi par l’humidité que me procure sa chatte de femme, j’accélère mes va-et-vient, mon pubis tape sur les fesses de Stéphanie provoquant un bruit de TIC-TIC-TIC qui se mélange au bruit provoqué par sa mouille...


La jeune maman, ma nourrice du matin halète de plaisir... Je me retire et la prends dans mes bras...


— Je vais te baiser sur la table de salle à manger mon amour, j’ai envie de te voir jouir sous mes yeux... lui dis-je puis nous nous embrassons fougueusement pendant que je l’emmène pour la déposer sur la table !


Nos langues se mêlent... Je dépose Stéphanie sur le dos, fesses au bord de la table en la positionnant jambes bien écartées afin qu’elle me soit bien offerte pour le bouquet final... la jouissance totale.


Je pénètre de nouveau Stéphanie avec fougue, mon pouce titille aussi son clitoris décapuchonné, ses joues sont rouges, mes va-et-vient font bouger ses seins lourds, ma queue et mon pouce ne tardent pas à la faire gémir en se mordillant les lèvres... Je lui offre un compliment !


— Comme tu es délicieuse et ravissante ma chérie, après m’avoir comblé de ton lait, de ta bouche, ta chatte béante me comble à son tour...


Elle me répond gémissante :


— Hummmm quelle joie, quel plaisir, quelle excitation de m’offrir à toi pour que tu m’honores de ta verge dure qui ne trahit pas ton amour intense pour moi ta femme ! Donne-moi ton nectar, inonde ma chatte mon chéri...


Les mots de Stéphanie décuplent mon excitation, je gémis et dans un dernier va-et-vient profond faisant taper mon gland sur son col utérin, je lâche mon sperme par jets puissants... Ma chérie titille ses tétons dressés, ferme ses yeux et me dit :


— OHHHHHHHHHH mon amour comme c’est bon... Je sens ta queue qui bat en moi, ton sperme chaud remplir mon vagin et tes mains caressant mes cuisses sont excellentes mon Thierry, tu m’as comblée et honorée, je t’aime !

— Je t’aime aussi ma Stéphanie chérie, lui dis-je en restant immobile en elle pour ne faire qu’une personne.



Voici l’histoire d’un merveilleux moment avec Stéphanie, ma femme d’amour.

Diffuse en direct !
Regarder son live