Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 25 860 fois
  • 67 J'aime
  • 4 Commentaires

Je suce pour la première fois

Chapitre 3

Cela faisait un long moment...

Gay

Trois ans ont passé depuis mon dernier plan avec Jean, j’ai été diplômé, j’ai trouvé un travail et j’ai déménagé dans une autre région, assez loin pour le travail.


Aujourd’hui, on est samedi, alors je ne bosse pas et je me balade sur Internet pour trouver de quoi me soulager.

En cherchant sur le Net, je tombe sur un site d’annonces du genre leboncoin, mais avec une section "Rencontre". Dedans il y a plusieurs catégories, dont une qui m’intéresse particulièrement: "Sans lendemain", je clique dessus et je peux voir plein d’annonces pour des plans en tout genre !

Après avoir vu quelques annonces dans ma ville et alentour, j’en trouve une avec une femme sublime qui a quinze ans de plus que moi, mais qui est très bien fournie. Elle est charnue, avec une très belle poitrine, de très belles et larges fesses, et elle cherche un plan d’un soir. Je prends mon courage à deux mains et je lui écris. Après tout, je suis célibataire et j’aimerais bien être en couple, mais avec une femme.


Je continue mes recherches et je tombe sur un couple cherchant un jeune homme bi/gay et passif, super, c’est pile mon cas ! La femme a la trentaine et le mec la quarantaine. Il n’y a pas de photos d’eux, car ils veulent d’abord recevoir une photo de la personne avant... ça sent l’arnaque, je passe.

Cette annonce m’a toutefois donné envie de recommencer avec un mec, alors je regarde les annonces des hommes cherchant un plan avec un homme. La plupart ne m’intéressent pas, car ce sont tous des passifs ou bien des mecs qui cherchent des versatiles, ce qui n’est pas mon cas. Au bout d’un moment, je tombe sur une annonce qui dit: "Branle entre potes", je clique et c’est une annonce sans photo d’un mec qui cherche un autre mec pour se branler devant un film porno, je me dis pourquoi pas et le contacte.

Il n’y a plus qu’à attendre une réponse.


Au bout de quelques minutes, j’ai une réponse: "Salut, tiens voilà mon Skype, comme ça on peut se voir avant et ça sera mieux pour parler."

Super ! Ca avance, je vais peut-être pouvoir sucer aujourd’hui au final.


Je me connecte sur Skype, l’ajoute et envoie le premier message :


— Coucou, ça va ? T’es dispo ?


Il me répond:


— Oui, on met la cam vite fait ?


Je réponds en lançant l’appel vidéo, par défaut, je fais en sorte qu’on voit mon torse et pas ma tête, ne sait-on jamais, et il a fait de même.


Il me demande :


— On peut peut-être se montrer nos visages ?

— Oui, allons-y, je lui réponds.



On remonte tous les deux nos caméras et je vois un mec d’une quarantaine d’années, assez viril mais sans trop de poils, il est rasé, chauve, et il a le visage travaillé et le corps assez bronzé, je pense qu’il doit être dans le bâtiment ou un truc du genre.


Il me demande :


— Tu veux toujours qu’on se voit ? Tu veux venir chez moi ou bien je viens ?


Je lui réponds :


— Je préfère recevoir, il n’y a personne dans mon immeuble en ce moment, ça sera discret. Et je lui donne mon adresse.



Il me répond :


— D’accord, je devrai être là dans 15-20 minutes. Et il raccroche.



J’attends patiemment sur le lit et je cherche un film que l’on pourrait mater pour se branler.

Au bout de vingt-cinq minutes environ, il est là devant la porte, il rentre chez moi et étant donné que je suis toujours dans un studio, il me voit directement en rentrant assis sur le lit, en boxer et t-shirt devant le PC portable.


Je lui dis :


— Tu peux venir t’allonger, on sera mieux ici.


Ni une ni deux, il enlève ses chaussures, ses chaussettes, sa veste et son pantalon et vient se mettre à côté de moi.


— T’as une préférence pour le film ? je lui demande.



Il me répond :


— Non, ce que tu veux.


Je lance un film de Clara Morgane appelé : "La Cambrioleuse" et je mets la première scène, celle où sa copine blonde suce deux vigiles pour pouvoir les voler.


A peine lancé, il sort sa bite et commence à se branler et il me dit : "Sois pas timide, fais pareil !".

Je la sors donc et je commence aussi à me branler. Plus je vois l’actrice sucer, plus j’en ai envie, je regarde sa queue et il le voit et me demande :


— Tu veux la toucher ? Après tout on est entre potes, tu peux me branler et je ferai pareil si tu veux.


Je lui réponds timidement: "Je veux bien la toucher..."


Aussitôt dit, il me prend la main et la met sur sa queue, me fait faire des va-et-vient.


— Alors ? C’est comment de toucher une autre bite ? T’as déjà fait ça avant ? me demande-t-il.



Je réponds :


— Non, c’est la première fois. C’est bizarre, mais pas désagréable. Et toi t’as déjà fait ça plusieurs fois ?


Sous la panique, je réponds que non... alors que ça n’est pas vrai du tout, mais bon...


Il me dit :


— Oui quelques fois, je me suis même déjà fait sucer et j’ai pris un mec une fois.


Entendre ça me met dans un état second qui me fait lui demander :


— Tu veux que je te suce ?


Il me répond :


— Oh bah oui, fais-toi plaisir !


Ni une ni deux, je saute sur sa queue et la prends en bouche entière directement ! Elle doit faire quatorze centimètres de long pour trois de large, mais elle est quand même très bonne.

Son gland est assez fin et un peu pointu et il sécrète un si délicieux pré-sperme que ça m’excite d’autant plus et je le suce de plus en plus vite et fort.


Il me demande :


— C’est vraiment ta première fois ? Tu te débrouilles trop bien, c’est dingue. Tu suces super bien ! Vas-y, occupe-toi de mes couilles.


Je m’arrête donc de sucer et je descends sur ses boules en léchant bien la verge tout le long. Je les embrasse une par une, les lèche longuement et avec envie.


Il me dit : "Regarde-moi quand tu me suces. C’est trop bon !"


Je fais ce qu’il dit, je le fixe dans les yeux pendant que je prends ses testicules en bouche un à un et les suçote, les fais rouler sur ma langue, les lèche... je prends mon pied et lui aussi.

Au bout d’un moment, il me remet sa queue en bouche et gère lui les va-et-vient en bougeant ma tête. Je continue de le fixer, il accélère de plus en plus et à un moment, il arrête, se retire et me dit :


— Il me faut une pause sinon je vais jouir trop vite. Ta bouche est trop bonne et tu suces divinement bien, c’est fou pour une première !


Il me dit de m’allonger sur le lit entièrement et il vient se placer sur moi, sa bite devant mon visage, ses couilles sur mon torse. Il a pris soin de prendre le tube de lubrifiant qui était dans sa veste, s’en met dans les mains et commence à me masser le sexe pendant qu’il frotte sa queue et ses boules sur mon torse.


Je lui dis :


— C’est trop bon ce que tu me fais !

— Ah bah oui, c’est autre chose que la simple branlette, pas vrai ! T’as jamais essayé de te masser le gland comme je te fais là ?

— Non, j’achète jamais de lubrifiant à vrai dire...

— T’inquiète, je te laisse le tube, t’en feras ce que tu veux, c’est un petit cadeau.

— Merci... lui dis-je timidement en gémissant un peu.



Plus il se frotte sur mon torse, plus son gland s’approche de mes lèvres, je m’avance un peu et je peux l’embrasser et lui donner de petits coups de langue.


Je lui dis :


— J’ai envie de te sucer encore, tu veux ?


Il me répond que oui et s’assoit au bord du lit et me dit :


— Vas-y viens prendre ce que tu réclames.


Je me mets à quatre pattes devant lui, cul nul et bien tendu et commence à le sucer, guidé par sa main qui gère les va-et-vient en appuyant sur ma tête pour me l’enfoncer toute entière.

Mes va-et-vient accélèrent de plus en plus, je sens qu’il va bientôt venir. D’un coup, il m’enfonce sa bite bien au fond et pousse un râle énorme en relâchant sa semence, il y en a tellement, c’est si épais et amer... Je ne suis pas trop fan de son goût, mais il me fait tout avaler et me dit :


— C’est bien, t’aimes ça hein !


Il se rhabille et me dit :


— Tu suces super bien, on dirait que t’as fait ça toute ta vie ! Bon je dois y aller, peut-être à une prochaine fois.


Et il s’en va, comme ça, me laissant avec mon érection et mon désir inassouvi.


Tant pis, je vais me finir moi même...

Alors je lance une vidéo au hasard et me caresse, mais bon, je repense à ce moment qui vient de se passer, et je repense au tube de lubrifiant qu’il a laissé... Ça me donne une idée. J’en prends sur les doigts et commence à me mettre un doigt, puis un second.

Je les enfonce, les ressors, ça fait du bien, mais pas assez, alors je cherche dans mon appartement ce que je pourrais utiliser.


Après quelques instants, je repense au concombre que j’ai acheté : "Mais oui, le concombre !"

Il n’est ni trop gros ni trop fin, je me dis que ça peut passer, je le prends, l’enduis de lubrifiant et le porte aux portes de mon anus et pousse doucement.

Je sens que ça ne rentre pas facilement alors je rajoute du lubrifiant sur mon trou et je continue. Voilà, ça rentre ! Humm c’est si bon, je l’enfonce doucement en faisant de petits va-et-vient, il s’enfonce progressivement, c’est si bon !

Après quelques instants, le voilà à la moitié du chemin. Je me mets à genoux, assis dessus, comme si je montais une bite et en le tenant de la main gauche, je commence à remonter les hanches et les redescendre pour me faire pénétrer par ce godemiché improvisé. C’est si bon, je vais de plus en plus profondément, je sens ce gode rentrer dans mes entrailles, c’est beaucoup trop bon...


Je ne résiste pas longtemps au besoin de me branler en même temps... Et finalement, au bout de quelques secondes, j’explose, je jouis comme jamais, c’est beaucoup trop bon. Mon cul se resserre sur le concombre à cause de l’orgasme, je dois d’abord reprendre mes esprits avant de pouvoir l’enlever.

Je m’allonge quelques instants, le gode toujours dans mes fesses, le lit plein de sperme... Je vais devoir changer les draps, et ma bouche... Qui a encore le goût de la semence de ce mec... C’est vraiment un bon samedi.

Diffuse en direct !
Regarder son live