Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 9 936 fois
  • 31 J'aime
  • 2 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Je suce pour la première fois

Chapitre 5

Le SMS 2

Gay

On est samedi de la semaine suivante, je reçois un SMS de Christophe qui dit :


— On remet ça ?


Après les deux dernières fois où il m’a laissé sur ma faim, j’hésite, mais finis par accepter en lui disant :


— OK, mais pour branle devant un film cette fois-ci.

— D’accord, j’arrive dans 20min.


Je me douche vite fait, mais je ne prends pas le temps de m’habiller étant donné qu’on va se branler, alors je l’attends nu sur le lit en commençant mon affaire devant une vidéo avec un mec qui se fait baiser par deux belles transsexuelles bien membrées : Mariana Cordoba et Angeles Cid.

Au bout d’un moment, il rentre finalement chez moi et me voit nu sur le lit en train de me toucher.


— Bah dis donc, on commence sans moi ? dit-il en se déshabillant direct pour venir sur le lit.


Il commence à se toucher aussi et rajoute :


— Je ne savais pas que c’était ton truc ce genre de vidéos. Ça change c’est cool.


Au bout de quelques minutes, il fait mine de me caresser le dos, remonte petit à petit et tire ma tête vers son entrejambe.


— Hey, on avait dit juste branle ! Je lui dis.


— Oh allez ! Je sais que t’aimes ça petite pute, alors tu la boucles et tu me suces !


Je résiste un peu, car je n’ai pas tellement envie de lui faire plaisir, mais d’un autre côté, j’ai envie de sucer alors je fais ce qu’il me demande, guidé par ses soins. Il pousse ma tête de plus en plus fort pour me baiser la bouche, c’est excitant, mais d’un autre côté, je sais qu’il va bientôt jouir et me laisser en plan...


Après quelques instants, il me dit :


— Vas-y, bouffe-moi les couilles.


Je m’exécute, je les lui lèche, suce, les gobe toutes les deux... Il adore ça :


— Oh oui putain ! T’es vraiment une bonne chienne. Remonte sur ma queue en la léchant bien et redescends, c’est trop bon et regarde-moi en même temps. T’es vraiment une bonne suceuse ! Voilà c’est bon ça, suce-moi bien et t’auras ta crème.


Après quelques secondes à lui lécher les couilles, je remonte sur son gland, l’embrasse, lui lèche le frein, tourne ma langue autour puis le gobe.

Je commence les va-et-vient, de plus en plus intenses, il se crispe dans tous les sens... Il va bientôt jouir.


— Je vais jouir, avale tout !


Je le retire de ma bouche, reprends en le branlant vigoureusement et je dis :


— Non, je prendrai pas en bouche, pas cette fois, j’aime pas du tout.

— Bah la dernière fois t’as aimé ! Au pire tu craches, c’est bon c’est pas grave !


Voyant qu’il ne cèdera pas, je dis :


— Non, mais tu peux me faire une faciale si tu veux, j’ai jamais essayé.

— Ça me va, c’est plutôt coquin. Vas-y mets-toi à genoux, je vais me finir sur ton visage.


Il se met debout devant moi, se branle fort et finit par lâcher de grosses larmes de sperme bien épais avec quelques petits jets. J’en ai le visage bien couvert. Il frotte son gland sur mes lèvres pour essuyer sa bite.


— Encore une fois, c’était bon, dommage que t’aies pas voulu avaler. Allez j’y vais ciao.


Et il part, encore une fois sans que je jouisse... Ce n’est pas grave, j’ai un nouveau concombre... Je vais m’amuser un peu seul.


J’ai refusé d’avaler, car je ne voulais pas lui donner satisfaction, déjà que je ne voulais plus le sucer, je pense que ça sera la dernière fois qu’on se verra. Mais tout de même... Cette odeur sur mon visage... Je me demande si ça a le même goût que les autres fois...

J’en récupère un peu sur le bout de mes doigts et goûte... Bien qu’amer, c’est un peu sucré cette fois-ci ! Je ramène tout le reste vers ma bouche et joue avec ce sperme bien épais sur ma langue quelques secondes et finis par avaler. Hummm... Ce n’est pas mauvais, pas aussi bon que celui de Jean, mais pas mauvais.


Avant de continuer, je vais me laver le visage avant que ça ne sèche et tire.

Puis, je me dirige vers la cuisine, prends mon concombre, le lubrifiant à côté du lit et je me mets dessus devant l’ordi. J’ai une petite idée, je vais chercher un mec qui serait OK pour un plan cam et je vais lui faire un petit show privé !


Je regarde les annonces sur le site où j’ai trouvé Christophe, sauf que là, je cherche partout en France avec le mot clé "cam".

Je trouve deux résultats qui datent d’il y a moins d’une heure, j’envoie un message à ces mecs et j’attends.


En attendant de recevoir une réponse, je me prépare bien, histoire qu’on ne voit pas mon visage et je me chauffe un peu. Après un bon vingt minutes, voire une demi-heure, j’ai enfin une réponse !

Le mec me répond en me disant :


— Avec plaisir ! Tiens, voilà mon Skype.


Je l’ajoute aussitôt et il lance directement l’appel cam. Il ne perd pas de temps lui hehe.

Je vois de l’autre côté un homme d’une cinquantaine d’années, bedonnant et assis sur une chaise de bureau, entièrement nu. La cam coupe au niveau de son visage, mais j’ai une belle vue sur son énorme queue déjà bien dure ! Elle doit faire au moins 18-19 centimètres et elle a l’air assez épaisse. Il a une énorme bourse tombante qui donne envie de se la frotter sur le visage... hum quel délice, dommage qu’il soit à l’autre bout de la France.


— Très bel engin ! Tes couilles ont l’air délicieuses, autant que ta bite ! lui dis-je.

— Merci, t’as l’air pas mal non plus.

— J’ai un petit truc à te montrer.


Je lui réponds en lui montrant le concombre et le lubrifiant.


— Oh ! Petite cochonne, tu vas t’en servir ?

— Humm... je sais pas... mais tu peux m’en donner l’ordre, tu sais... j’aime bien être dirigé et insulté...

— Alors ma petite pute, tu vas commencer par me montrer ton cul de profil.


Je m’exécute.


— Hum c’est bon ça, t’as un bon cul bien rebondi ! Maintenant, mets-toi de face et penche toi en arrière, on va te lubrifier ton p’tit cul de salope et je veux voir ça.


Je fais ce qu’il dit, il a une belle vue sur mon sexe et mon anus, mais pas mon visage.

Je lubrifie mes doigts et je commence à me caresser le trou.


— Humm... oui c’est ça. Maintenant, mets-toi un doigt, dès que tu peux, t’en mets un deuxième puis un troisième.

— Oui maître.

— C’est qu’elle obéit bien et qu’elle connaît sa place la petite pute. C’est bien.


Pendant que je commence à me doigter, je le vois se branler et au fur et à mesure de ses va-et-vient, ses couilles ballottent... c’est tellement bandant... j’aurais bien voulu les goûter, les sentir taper sur mon visage... oh ce que je suis excité.

Une fois les trois doigts dans mon cul, il me dit :


— Bien bien, allez maintenant, tu vas commencer à lubrifier ce gode et remettre du lubrifiant sur ton trou pour commencer à t’enculer avec.


Aussitôt ordonné, aussitôt fait, me voilà avec le concombre prêt à rentrer dans mon trou... il a toujours la même vue, j’enfonce délicatement ce gode en imaginant sa queue... humm... ça y est, un premier bout est rentré ! Les trois doigts de tout à l’heure ont bien servi. Je commence les allers-retours, c’est trop bon et il voit que je prends mon pied.


— Bah dis donc, y en a un qui a l’air d’aimer ça hein ? Vas-y continue, fais comme si c’était ma bite qui t’enculait.


Après quelques instants dans cette position, je me relève pour me mettre assis sur le concombre et modifie l’angle de la caméra pour qu’il voit bien la scène. Je suis dos à l’ordinateur, il voit bien mon cul et le concombre. Je tiens bien le légume et comme si j’étais en position reverse cowgirl, je m’assois dessus, remonte, m’assois, en l’enfonçant de plus en plus loin. Arrivé à la moitié, ça bloque, il n’y a plus de lubrifiant à cet endroit, alors je prends le tube et mets une bonne dose à nouveau dessus puis je continue.

Le concombre doit bien faire vingt ou vingt-deux centimètres, mais j’arriverai à enfoncer un bon morceau ! J’en suis sûr. Pendant ce temps-là, il se branle de plus en plus fort. Moi je bande tellement dur que j’ai l’impression que ça va éclater. Je continue mes va-et-vient et de ma main libre, je me branle. C’est si bon ! J’ai déjà plus de deux tiers du gode enfoncé !


— Putain je pensais pas que ça irait aussi loin ! Continue salope ! Je vais bientôt jouir !!!


J’accélère les va-et-vient, je me laisse retomber de plus en plus lourdement sur le concombre, j’ai le cul en feu comme ma bite, mes boules voltigent tellement je me branle et me baise fort... je ne vais pas tarder à jouir...

Je l’entends pousser un râle de plaisir, il jouit. Je l’imagine se lâcher en moi, ça m’excite tellement, je lâche le gode qui est au fond de moi à trois quarts maintenant et je jouis dans ma main. Il y en a beaucoup. Je me retourne, lui montre à la cam, puis je l’apporte à ma bouche et avale tout, je lèche ce qu’il reste et lui remontre ma main propre.


— Oh putain ! Je ne m’y attendais pas ! Tu sais comment faire plaisir à un homme toi ! Merci pour ce plan cam, peut-être à une prochaine fois.


Il se déconnecte.

J’ai pris soin d’enregistrer mon écran pour plus tard... j’aurais quelques retouches à faire à la vidéo pour n’avoir que la partie cam... ça m’excite un peu de savoir que j’ai ma première sextape.

Diffuse en direct !
Regarder son live