Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Lue 27 382 fois
  • 164 J'aime
  • 1 Commentaire

Je suis devenue une chienne

Chapitre 2

Zoophilie

Ce soir là, ma tante et ma cousine arrivèrent plus ou moins à l’improviste, peu après que mes parents ne rentrent du boulot. Alors que j’avais déjà en tête ma journée du lendemain que je comptais passer avec les chiens, mais mes plans étaient maintenant contrariés puisque je ne serais pas seule à la maison. Le soir, ma cousine entra dans ma chambre alors que j’étais assise sur mon lit.


-C’est moi Chloé, je peux entrer ?

-Bien sur Laure, entre.


Elle me rejoignit et s’assit sur mon lit. Nous commençâmes à discuter de tout et de rien, de nos copains, de nos boulots, jusqu’à ce que la conversation en vienne au sexe.


-Depuis combien de temps tu n’as plus couché avec un garçon ? Me demanda laure

-Plusieurs mois, depuis que je me suis séparée de mon mec et toi ?

-Ca fait juste quelques jours, j’avais rencontré un mec au boulot, il m’a invité à boire un verre et il m’a ramené à son appartement. Et sinon, qu’est ce que c’est le truc le plus fou que t’aies fait sexuellement ?


Je me gardais bien de lui révéler mon secret, pour la peine, je lui en avouais un autre.


-Le truc le plus fou, je ne sais pas trop, mais une fois j’ai couché avec un prof qui m’avait mis une mauvaise note et pour ne pas rater mon examen je suis rentré dans la salle quand il était seule et il m’a sauté sur le bureau.

-Ah pas mal, et il a remonté ta note ?

-Bien sûr, j’ai même du être un bon coup puisqu’il m’a mis un 20. Et toi qu’as tu fait ?

-Une fois j’ai recouvert mon sexe de miel qu’un mec à léché, j’ai aussi laissé deux mecs mes sauter dans un train régional en rentrant un soir, et une fois au boulot, j’avais emmené un gode et je me suis masturbée alors qu’un collègue était assis en face. Tu as déjà essayé la pénétration anale ?

-Non jamais, j’ai peur que ça fasse mal.

-Crois moi, si le mec s’y prend bien ça ne fait pas mal, ou alors juste un peu au début et après tu prends ton pied, c’est super.


Bien qu’elle soit encore assez jeune puisqu’elle venait à peine de fêter ses 19 ans, elle avait déjà beaucoup d’expérience, plus que moi même.

Nous avons continué à discuter pendant une partie de la nuit, jusqu’à ce que nous finissions par être trop fatiguées. Laure devait dormir avec sa mère dans la chambre d’amis, mais finalement elle est restée dormir dans ma chambre, mon lit étant suffisamment grand pour toutes les deux.

Quand je me suis réveillée, Laure dormait encore, je me suis lever doucement pour ne pas la réveiller, puis j’ai enlevé ma nuisette et ma culotte. Pendant que je m’avançais pour prendre mes sous vêtements dans ma commode, je sentis une drôle de sensation. En me retournant je vis que Laure était éveillée, elle me regardait attentivement.


-Je ne t’ai pas réveillé ?

-Non ne t’en fait pas. Tu sais que tu as un très beau corps.

-Merci.


J’étais tout de même un peu gênée, même si elle m’avait déjà vue nue auparavant c’était il y a longtemps, quand nous étions encore petites filles.

J’enfilais mes sous vêtements quand elle me dit :


-Tu as de super belles fesses, les mecs doivent être dingues que tu ne les laisse pas en profiter.


Je souriais toujours en étant gênée. Laure s’est ensuite levée et nous sommes allées prendre notre petit déjeuner dans la cuisine, ma tante était déjà là.


-Alors les filles, bien dormi ?

-Oui très bien. Lui répondis-je.

-Vous avez encore bavardé toute la nuit je suppose ?


Nous la regardions en souriant, même pas la peine de répondre tellement c’était une évidence.

Alors que je prenais mon café, je vis Onyx qui passait dans le jardin, je ne pus m’empêcher de jeter un regard sur sa bite, rangée dans son fourreau. Décidée à ne pas changer mes plans, je dis à ma tante :


-Je vais aller voir une amie au village tout à l’heure, j’en aurais pas pour longtemps.

-D’accord, je vais aller me laver. Me répondit ma tante.


Je remontais dans ma chambre et enfilais un petit short en jean ainsi qu’un tee-shirt, ma cousine était derrière moi à ce moment là.


-Je peux t’accompagner ?

-Oh non, tu va t’ennuyer, c’est une vieille dame chez qui je passe de temps en temps pour lui faire des courses.

-Ok, je vais rester là. Me répondit Laure visiblement déçue.


Mon mensonge semblait marcher, je ne pouvais vraiment pas l’emmener mais peut-être que je lui raconterai un jour mon secret. Je mis mes chaussures et sortai de la maison, je m’avançais dans le jardin en direction du bois, j’appelais Onyx qui me suivit immédiatement, tous deux bientôt rejoints par Banjo que je n’avais pas vu arriver. Je pensais dans ma tête qu’il avait du apprécier la fiesta de la veille.

J’arrivais à la lisière du bois vers lequel je m’enfonçais, déjà la tête à mes pensées cochonnes.

Je ne voyais plus la maison, avançant toujours dans le bois, je choisis de m’arrêter sur une petite parcelle d’herbe au milieu de nulle part où je ne risquais pas d’être dérangée.

A peine assise par terre, les deux chiens tournèrent autour de moi, je caressais leur pelage puis mes mains descendirent chacune sur une bite. Les deux chiens se couchèrent au même moment, chacun d’un côté, mes mains faisaient leur travail, les deux sexes étaient déjà bandés bien durs.

Je m’arrêtais un instant, le temps d’enlever mes habits, que je déposais au pied d’un arbre.

Pour la première fois, j’étais complètement nue dehors, je m’abaissais alors à côté des chiens et reprit la branlette que je leur faisais.

J’approchais lentement ma bouche d’Onyx que je commençais à lécher tout en continuant de branler Banjo, puis je me tournais de façon pouvoir sucer Onyx pendant que j’offrais mon sexe aux coups de langue de Banjo qui ne tarda pas à se mettre au travail et fourra sa langue entre mes cuisses me faisant encore trembler de plaisir.


Un bruissement m’interrompis, je relevais ma tête, persuadée d’avoir entendu un bruit, terrifiée à l’idée que quelqu’un me surprenne. Je fus incapable de bouger, prise de panique lorsque je vis ma cousine sortir d’un bosquet en souriant, elle venait de me surprendre, la queue d’un chien dans la bouche pendant qu’un autre me faisait un cunnilingus.


-Ah ben ça, c’est un truc que j’ai jamais fait ! me dit elle en rigolant.

-Je. Je., pitié. Ne dis rien, je t’en supplie.


J’étais complètement abattue, la tête basse, je n’attendais que ses moqueries, ou pire qu’elle coure prévenir tout le monde.


-Tu me montres comment on fais ?


Je relevais la tête, elle avait déjà posé sa main sur le sexe de Banjo, je repris le sourire immédiatement et je la laissais faire en la regardant quelques instants.


-Quel goût ça a ? me demanda t’elle

-Tu peux essayer, tu verra ce n’est pas désagréable.


Lui répondit-je tout en mettant ma main sur sa nuque et en dirigeant sa tête vers la queue du berger allemand.

Arrivé à quelques centimètres elle sorti sa langue puis elle lécha timidement le bout du sexe.

J’appuyais une nouvelle fois sur sa nuque, l’invitant à prendre le bout entier dans sa bouche, ce qu’elle fit immédiatement.

Pendant ce temps je recommençais à branler Onyx, en prenant un certain plaisir à voir Laure sucer l’autre chien.

Il se passa moins de deux minutes lorsque Banjo éjacula, Laure recula de dégoût et recracha le liquide par terre.


-Tu dois bien faire les pipes, il a joui rapidement !

-A toi, essaye sur l’autre ! me dit elle.


Je baissais ma tête et pris le pénis d’Onyx d’un seul coup dans ma bouche puis j’aspirais son sexe, une fois sa bite dans ma bouche je la léchais avec ma langue.

Onyx aussi mis moins de deux minutes à jouir, il lâcha une rasade de liquide blanc dans ma bouche, en me relevant je montrais à Laure que j’avalais tout.


-Enlève tes affaires, ils vont te lécher si tu veux !


Laure s’exécuta sur le champ, laissant tomber ses habits un par un sur le sol, en finissant par baisser un joli string noir, qui cachait sa chatte, fine, arborant un joli buisson de poils noirs.

Elle se coucha sur le dos, je saisissais ses jambes que je relevais légèrement puis que j’écartai.

Sa vulve était complètement offerte, Onyx s’approcha et enfourna sa langue entres les cuisses de Laure, il se mit à la lécher comme une friandise, la faisant gémir fortement, elle se tortillait dans tous les sens à chaque lapée, elle finit même par expulser un puissant jet de cyprine qui mouilla la tête d’Onyx. J’en profitais pour caresser ses seins, qui étaient magnifiques, deux beaux obus bien fermes que je malaxais avec plaisir. Je la fis pivoter légèrement sur le côté, ce qui mit son anus juste en face de la truffe de Banjo qui ne perdit pas une seconde pour passer sa langue dans la raie de ma cousine.

Je regardais la scène avec envie, ma cousine sur le côté, léché des deux côtés par les chiens, prenant un plaisir monstre.

Je m’allongeais à mon tour sur le dos, jambes repliées, Onyx approcha immédiatement et colla sa langue sur mon sexe, et le parcouru en entier. Pendant que mon chien me faisait du bien, je regardais ma cousine, aux anges, pendant que Banjo lui faisait un anulingus de folie.

Elle était en train de se caresser en même temps, insérant ses doigts dans son vagin et le donnant à lécher au chien.

Laure se releva, et vint s’agenouiller à côté de moi alors qu’Onyx était toujours occupé à me lécher, tout naturellement elle glissa un doigt dans mon sexe, puis elle le ressorti et le lécha.

Elle reprit la même opération plusieurs fois puis elle s’approcha de ma poitrine, qu’elle caressa à son tour.

Elle n’avait pas remarqué qu’elle était en position idéale pour Banjo, à quatre pattes, comme la veille il ne manqua pas l’occasion présente, je le vis s’approcher, se relever sur ses deux pattes et s’appuyer sur Laure.


-Ah !! mais qu’est ce qu’il fait ! Dit lui de descendre, il est trop lourd!

-Non attends tu va voir c’est bon .


A peine ai-je dit ces mots que Banjo enfourna son pénis dans le vagin de ma cousine qui couina de plaisir. Elle se laissa prendre, comme une petite chienne et elle semblait adorer, tout en faisant monter mon envie de me faire prendre également. Je me mis également à genoux, la tête posée sur l’herbe et j’invitai onyx à venir me prendre. Je n’eu pas besoin de guider son sexe qui trouva l’entrée immédiatement.

Les deux chiens étaient en train de prendre leurs femelles, toutes deux jouissant à l’extrême, faisant un bruit pas possible.


AH ! AH ! OH, c’est bon! Mmmmhhhh le bon chien, encore, baise moi !


Laure exprimait vraiment son plaisir


Laure fut la première à avoir un orgasme, elle se crispa au sol et expulsa une nouvelle fois du liquide vaginal. Les deux chiens déchargèrent leur semence presque au même moment au fond de nos vagins.

Laure s’allongea dans l’herbe, sa belle touffe engluée dans le mélange de sperme et de mouille, que je vins lécher, puis elle fit de même avec moi et nettoya tout le contour de mon sexe.


-Oh, c’était vraiment trop bon ! je regrette pas. Me dit Laure

-Oui, j’ai adoré aussi !

-J’ai déjà envie de recommencer !

-C’est vrai ? Remets toi à quatre pattes, c’est Onyx qui va te prendre !


Laure s’exécuta, une fois offerte, j’appelais Onyx qui approcha rapidement, il comprit aussi vite ce qu’il devait faire et d’un mouvement vif du bassin s’enfonça dans son sexe en entier.

Il la lima de longues secondes, lui faisant prendre beaucoup de plaisir, puis je mis ma main sur le bassin du chien pour l’arrêter, je pris son pénis en main afin de le diriger droit vers l’anus de ma cousine.


-Non Chloé p...


Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase, le sexe d’Onyx s’enfonça dès qu’il senti la résistance du petit oeillet, il s’enfonça même sans problème, le sexe anal était certainement pratiqué plus d’une fois par Laure.

Le pénis allait jusqu’au bout quasiment sans diffiucltés, je voyais Laure prendre son pied comme une folle, elle haletait, donnait des petits coups de bassin vers l’arrière pour faciliter la pénétration.

Le chien ne tarda pas à déverser son jus dans le cul de Laure, il se retira et s’éloigna, laissant ma cousine dans sa position, l’anus plein de sperme bien chaud.


-Oh Chloé, si tu savais comme j’ai aimé!

-Ne t’en fait pas, j’ai vu ça. Et les chiens ont aimé aussi!

-A toi, mets toi par terre qu’il te sodomise!

-Non, Banjo me l’a fait hier, c’était ma première fois et j’ai encore mal.

-Alors la prochaine fois promis?

-C’est d’accord.


Nous nous rhabillâmes puis nous nous mîmes en route vers la maison.


-Tout va bien les filles? Nous dit ma tante

-Oui, très bien!

-Allons qu’avez vous encore fait, c’est quoi ces mines réjouies?

-Oh rien, on s’est juste promenées...


Nous nous sommes regardées toutes deux d’un air malicieux et nous sommes montées jusque dans ma chambre.


A suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live