Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 3 744 fois
  • 10 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma suite

Chapitre 1

Hétéro

N’ayant pas de suite de la part de zoorg35 et impatient de connaitre "les aventures de Marie", je me suis permis d’écrire une suite.



Marie n’en revenait pas. Il y a quelques semaines, elle n’aurait jamais imaginé cela. Elle avait maintenant eu 3 amants alors qu’elle n’avait connu que son mari auparavant. Elle pensait encore à ce qu’il venait de se passer et sentit la pointe de ses seins se durcir. De plus, ce challenge, à savoir offrir Ève à Monsieur LAMBERT l’excitait plutôt mais comment faire ?


Le lendemain matin, elle s’habilla de nouveau assez sexy et repensa à Monsieur LAMBERT. Elle s’étonnait de repenser à ce vieux pervers et commença à mouiller. Elle décida de remettre la même jupe et mis un porte-jarretelle et un string. Pour le haut, elle mit un soutien gorge à balconnet puis un chemisier blanc qui laissait entrevoir ses dessous.


En arrivant au bureau, elle fit la bise à Ève et Florence. Elle se dirigeât ensuite vers le bureau de Monsieur LAMBERT et entra après avoir frappé. Il était occupé sur son ordinateur. Marie se doutait bien qu’il regardait les photos qu’il avait récupéré sur son téléphone. Elle lui fit part qu’elle était disponible ce soir « si il avait envie d’étudier un dossier profondément ». Monsieur LAMBERT n’en revenait pas, elle revenait à la charge de son plein gré. Il lui répondit alors qu’il allait y penser.

La journée fut longue pour Marie. Elle pensait à la soirée qui venait

Vers 17H15, Monsieur LAMBERT pénétra dans le bureau et dit à Marie « désolé, j’ai encore besoin de vous ce soir. Il y a un problème dans la comptabilité au niveau d’un fournisseur. » Marie fit semblant de s’offusquer mais accepta de rester « exceptionnellement »

Une fois Ève et Florence parties, elle entra dans le bureau de Monsieur LAMBERT qui arborait un sourire.

Elle se dirigea vers la fenêtre du bureau et baissa les stores. Elle prenait l’initiative maintenant. Elle se retourna ensuite et dit à Monsieur LAMBERT « Laissez moi faire ce soir et ne dites rien » Elle demanda à ce qu’il prenne son fauteuil et qu’il s’installe au milieu de la pièce qui était dans la pénombre.

Elle commença alors un striptease. Elle défit un par un les boutons de son chemisier qu’elle enleva lentement découvrant ainsi sa poitrine enserré dans son soutien gorge. Elle descendit ensuite sa fermeture éclair et fit ensuite tomber sa jupe. Elle était en sous-vêtement maintenant. Elle se rapprocha de Monsieur LAMBERT et l’embrassa langoureusement tout en lui caressant son sexe qui était bien ferme. Elle lui fit écarter les jambes, ouvrit la fermeture éclair et sortit le sexe dur. Elle s’agenouilla, regarda Monsieur LAMBERT droit dans les yeux et commençât une lente masturbation. Elle ouvrit ensuite la bouche, déposa un baiser sur le gland et entreprit une fellation à un Monsieur LAMBERT qui était aux anges. Elle mit sa main dans son string et entreprit de se caresser. Pendant ce temps, Monsieur LAMBERT commençait à lui caresser les seins. Il fit glisser un doigt entre le soutien gorge et le sein droit et se mit à titiller le mamelon durcit par l’excitation. Il fit la même chose avec le sein gauche.

Au bout de cinq minutes, Marie se releva et dit «Bernard, je veux maintenant que tu me fasses jouir avec ta grosse bite et je veux te dire aussi que je sais comment t’aider pour Ève mais avant, je veux que tu effaces les fichiers sur ton ordinateur ». Monsieur LAMBERT s’exécuta aussitôt car il savait qu’elle ne mentait pas.

Il revint ensuite sur son fauteuil. Marie s’approcha et le déshabilla complètement. Elle enleva son string puis s’empala doucement sur le sexe. Elle fit une pause puis commençât un lent va et vient. Monsieur LAMBERT fit lui glisser les bretelles du soutien gorge pour jouer avec les deux mamelons avant de les prendre en bouche. Il les mordit doucement afin de ne pas faire de mal à Marie qui semblait apprécier le traitement. Marie commençait à accentuer le mouvement et coulissait sur le membre en lançant des petits cris de plaisir. Sentant la jouissance montée, elle embrassa de nouveau à pleine bouche Monsieur LAMBERT puis lui dit « Bernard, j’aime ta grosse bite et j’aime être ta salope. Fais moi jouir maintenant ». Monsieur LAMBERT accéléra et donna des coups de plus en plus fort ce qui faisait tressauter les seins de Marie qui jouit alors en criant.

Elle sentait que Monsieur LAMBERT allait bientôt éjaculer mais elle le voulait en bouche. Elle sortit de l’étreinte et se mit à genoux. Monsieur LAMBERT n’en revenait pas, il allait jouir dans la bouche de Marie. Elle l’embouchât et se mis à le sucer avec fougue. Elle sentit que Monsieur LAMBERT se raidissait et s’apprêtât donc à accueillir les jets de foutre. Elle reçut les deux premiers jets sur le visage et s’empressa de recueillir les autres au fond de sa gorge et les avala avec délectation. Elle sentit que le sperme qui avait couler sur son visage était tombé sur son sein gauche. Elle regarda Monsieur LAMBERT, se caressa le sein en recueillant le fruit de sa jouissance avec son majeur droit et le mit dans sa bouche. Ils se rhabillèrent ensuite toujours en silence. Avant de partir, Marie dit « Bernard, jeudi soir, tu demanderas à Ève de rester avec moi pour effectuer un bilan quelconque. Tu feras alors semblant de partir mais tu iras te cacher dans le placard de ton bureau et tu prendras un caméscope. Je t’assure que tu ne le regretteras pas et que tu auras ensuite Ève. »

Diffuse en direct !
Regarder son live