Le site de l'histoire érotique

Suite des aventures sexuelles débridées de Patrick.

Chapitre 6

deux étalons pour deux pouliches

10
5

Une histoire érotique écrite par

Fantasme
publié le
Histoire lue 3 160 fois

10

0

LE HAREM DE PATRICK
   

Deux hommes, deux femmes. Chapitre deux

  

  

 - T’es super bandante, Emilie!

 - Hummmm ! Continue, fore-moi avec ta bite, prend moi fort !

 - Ne t’inquiètes-pas, je m’occupe de toi.

  

 Suite :

 Il s’allonge sur le lit et veut que je m’empale sur sa queue. Je l’enjambe tenant sa bite devant ma fente.  

 Sa pine coulisse en moi de manière tendre et puissante, je prends un pied incroyable  avec ses coups de queue. La grosseur du gourdin m’écarte comme jamais. Le rythme s’accélère, je ne peux plus me retenir et vais de jouissance en jouissance n’arrêtant  plus de crier. 

 Avec ses bras il me force à aller plus vite encore. Je sens sa jouissance approcher.

  Il se retire et m’ordonne de me mettre à genou et éjacule sur mes seins ainsi que dans ma bouche qui boit son sperme comme une offrande.  

  

 Michel prend la parole.

 - Très bien Emilie, j’ai pris mon pied, mais la partie ne fait que commencer.     

  Nous faisons une pause le temps qu’il recharge ses accus et allons voir ce que deviennent nos deux tourtereaux, nous trouvons Patrick en train de porter Annie et lui donnant d’impressionnants coups de son énorme bélier dans la chatte, elle s’agrippe comme elle peut avec ses bras et ses cuisses sur le corps musclé de son partenaire. 

 La scène vécue en tant que spectateurs est d’une puissance érotique telle que Michel reprend aussitôt une trique d’enfer, nous regardons besogner Patrick pendant une dizaine de minutes en nous paluchant. 

 Il est vraiment infatigable, nous les laissons continuer et retournons dans la chambre et il m’explique la suite.  

  

 - Mets-toi en levrette, je vais te sodomiser!

  Il pointe sa langue sur mon anus et commence à l’enfoncer dans mon trou qui s’ouvre tout seul et me lèche le petit trou... Il se redresse, j’écarte ma chatte et lui ordonne :

 - Baise-moi! Je veux ton énorme queue!

  Il me caresse la chatte avec son gland violacé, le glisse entre mes lèvres et se pousse en moi. Je jouis en sentant son énorme pieu m’écarter la vulve. 

 -Aaahh! Quelle est bonne ta grosse queue!

   Il me baise à grands coups de bite, comme un salaud. Je sens ses grosses couilles qui tapent contre moi à chaque fois qu’il s’enfonce en moi. Je jouis comme une salope! 

 D’un coup, il sort sa queue trempée de ma cyprine de ma vulve gonflée et pointe son gland monstrueux contre mon trou du cul, en me promettant.

  

 - Je vais t’enculer! Tu aimes?  

 Je riposte feignant la peur car Patrick est déjà passé par là.

 - J’adore me faire enculer, mais ta queue est trop grosse! Elle ne rentrera jamais!

  Il lubrifie sa pine et commence à pousser son membre dans mon cul en s’aidant d’une main pour ne pas qu’elle plie sous l’effort. Je sens mon anus écartelé et ce pieu énorme me dilate le fondement. Je crie, mais je veux le prendre tout entière au fond de mon cul. Je feins la pauvre petite fille apeurée :

  - Arrête, non ! Tu me déchires ! 

  Je vois sa longue bite entrer toute entière dans mon petit trou du cul, puis je sens ses couilles contre mes fesses. 

 Je n’arrive pas à y croire, j’ai pris sa monstrueuse queue toute entière dans mon cul, il faut dire qu’il à l’habitude avec le chibre de Patrick. 

 Il commence à m’enculer à grands coups de pine. Je sens son énorme pieu défoncer mon cul, je jouis comme une salope et crie.

  

 - Aaaahh! Qu’elle est grosse! Encule-moi comme une salope! Défonce-moi le cul! Casse-moi le cul! Elle est énorme ta bite ! 

 Il m’encule comme un fou et m’empale sur sa gigantesque teub en me criant.

 - Tiens, salope! Prends-toi ça! Aaahhh ! Je vais jouir dans ton fion!

  

  Il m’a enculée pendant cinq minutes, et d’un coup m’a rempli les boyaux de son sperme. Je ne me suis jamais faîte enculé par une bite aussi longue et je jouis comme une folle.

  

 Michel est à plat et nous rejoignons Patrick et Annie. Elle est en face de moi à quatre pattes et me raconte qu’elle vient de goûter pour la 2ème fois au sperme de Patrick et qu’il a décidé de l’enculer, nous assistons en spectateurs à la scène. 

 Je vois pour la première fois de près cet œillet si serré qui arrive à se dilater suffisamment pour laisser passer un engin d’une grosseur faramineuse, comment peut-il absorber sans se déchirer ce chibre monstrueux.

  Il la besogne avec une force tellement démente qu’elle risque sans arrêt de tomber et j’entends Annie jouir sans discontinuer prête à s’évanouir, je me mets devant elle pour l’empêcher de chuter et elle en profite pour me lécher la chatte. 

 Après un moment sans fin sentant son éjaculation poindre il se retire violement de son anus et tenant sa bite à deux mains se met à cracher.

  Le premier jet macule le dos d’Annie mais les trois suivants sont si puissants que non seulement elle en prend plein les cheveux mais que son sperme atterrit sur ma poitrine, la vue de ces trainées blanches sortant de son méat et s’élevant dans les airs est dantesque.

  

  Michel qui avait prit son caméscope pour filmer la scène n’en revient pas, ça va faire une sacrée vidéo. Patrick continue à se vider propulsant sur le corps d’Annie une quantité peu commune de semence mais finit par se tarir après une énième crache.

  Le dos d’Annie est couvert de foutre!!!

 Nous prenons un peu de repos après une douche bienvenue, ne remettant que nos slips et culottes  et mangeons pour reprendre des forces.

  

 - Bon, il est temps de passer aux choses sérieuses, Emilie tu vas connaître le plaisir de se faire prendre par deux belles bites, pas vrai Annie? demande Patrick.

  Annie réplique en acquiesçant. 

 - Oui c’est extraordinaire mais tu vas souffrir.

  

  Michel ne se fait pas longtemps prier pour enlever son slip, laissant apparaître sa bite énorme, il me la présente, je suis ravie à l’idée de me faire enculer  une deuxième fois par une queue de cette taille et m’empresse de la prendre en bouche pour lui redonner toute sa vigueur.

 J’ai remarquée qu’il n’arrive jamais à obtenir la dureté incroyable du sexe de Patrick et ça ne s’améliore pas. 

 Puis je commence à lui sucer les couilles tout en le branlant. Patrick est assis à coté de nous pour ne rien perdre de la scène, Annie s’empare de sa bite et commence à le chevaucher avec fougue. 

kquatbuu

 Je me mets à quatre pattes et ordonne à Michel.

  

 - Vas-y maintenant, défonce-moi par derrière, je veux sentir ta grosse bite me labourer jusqu’à ce que j’en hurle...

 Il s’exécute illico s’introduisant d’un seul coup sec et violent en moi qui m’arrache un cri de douleur. J’entends les hurlements de plaisir d’Annie qui commencent à se faire entendre...

  Elle jouit comme la dernière des salopes.  Patrick se retire de sa chatte et se tourne vers moi qui ai déjà une matraque dans la moule, me présente sa pine et m’ordonne. 

  

 -Suce-moi salope!

 Je l’avale aussitôt, comme une gourmande et finit par gober le gland énorme, la mâchoire ouverte a fond. Michel me prend en levrette mais je ne peux émettre que des bruits sourds  car ma bouche est on ne peut plus pleine.

 Annie se place à coté de moi, ont n’est pas trop de deux pour sucer le mandrin démesuré de Patrick. 

 Mon petit trou est maintenant bien déridé, Michel qui ne veut pas jouir tout de suite, remplace sa queue par quatre doigts qu’il enfonce petit à petit jusqu’à la fourche du pouce. 

  

 Il fait un clin d’œil à Patrick et ils échangent leur place.

 Mais comme il a raison, une bite dans la bouche et mon cul malmené à chaque coup de queue par Patrick, je suis bien une salope ! 

 Les lèvres serrées au maximum sur la grosse queue de Michel, je le gobe doucement, en serrant toujours. Je sens bien en remontant quand j’arrive au gland, mmmhhh que c’est bon, des petites gouttes perlent au bout de son gland…

 Et d’un coup il déclare :

  

 - AAAAhhh ! QUELLE BONNE SALOPE !  

 Il a tout lâché dans ma bouche puis se retire et continue de jouir, j’ai du sperme plein la figure et la bouche.

 Patrick qui n’a toujours pas joui se penche et me glisse à l’oreille :

 - Tu veux tenter un truc vraiment extrême ?

  Je réponds "oui" dans un soupir révélateur de mon état d’excitation. 

 Mais comme Michel est hors jeu pour un moment il demande à Annie de se mettre à coté de moi et pendant une dizaine de minutes nous pénètrent tour à tour passant dans chacun de nos 2deux trous, nous faisons un pari avec Annie pour savoir qui aura la chance de recevoir sa semence. 

 Nous perdons toutes les deux car il se retire au moment fatidique et dirigeant sa grosse lance d’une main experte nous asperge à tour de rôle les fesses et le dos de longues trainées de sperme et avec lui les petites doses n’existent pas.

  

 Sous les caresses d’Annie, Michel a repris du tonus, il se met sur le dos et me demande de venir m’empaler sur lui, je m’exécute sans retenue, contente de glisser dans ma chatte cette grosse trique. 

 Il m’attire sur lui, malaxe mes seins, et s’agite en moi faisant attention de ne pas trop me pénétrer avec son organe démesuré.

  Patrick qui avait à peine débandé  passe ses mains sur mon dos et mes fesses, s’attardant sur le petit trou qu’il mouille avec de la salive et du foutre puis engage un doigt dans ma rondelle. 

 Il s’installe derrière moi et introduit par coups de reins successifs toute sa bite d nouveau d’attaque dans mon cul. Je sens leur sexe se toucher dans un va et vient très agréable, uniquement séparés par une fine paroi de chair.

 Annie a prit le caméscope et filme en gros plan.

 Je gémis et agite mon bassin pour faciliter l’intromission, ce qui semble plaire aux deux hommes, qui font des (Han) de bûcherons.

 Ils donnent des coups de reins bien en cadence pendant plusieurs minutes, ils me labourent en profondeur, m’arrachant des cris de plus en plus rapides, je jouis encore une fois, soumise à ce rut effréné, je ne peux bientôt plus contenir mes réactions.

  

 (À suivre)