Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 19 352 fois
  • 44 J'aime
  • 0 Commentaire

Le supplice de la baignoire

Chapitre 1

SM / Fétichisme

Depuis que tu as signé ton contrat de soumission, tu vis dans ma maison et en bonne chienne soumise, tu attends à genou devant la porte de l’appartement que je rentre du travail.



Comme je te l’avais ordonné, tu t’es habillée comme une petite lolita salope. Collants à résilles blancs, short en jean court et moulant avec les poches qui dépassent, un top bien trop petit pour toi que tu as emprunté à ta petite sœur et qui, à chacun de tes mouvements, fait outrageusement déborder tes seins. Tu as mis tes chaussures à talons compensées pour te donner un air encore plus chienne. Tu t’es peint les ongles des pieds et des mains en vert métallisé, tu sais que j’aime ça. Tu as arrangé tes cheveux en queue de cheval et tu as mis un peu de gloss et de mascara ! Tu te regardes dans la glace, tu es super sexy ! Une vraie petite pute ! Tu penses que je vais aimer, tu en frétilles d’impatience !


Mais je ne suis toujours pas là. Je t’ai interdit de te masturber pendant mon absence, mais à force de faire les cent pas la résille a bien chauffé ton entrejambe et tu es bien excitée. Tu hésites….finalement tu cèdes à l’envie. Une petite branlette, tu te dis que je n’en saurai rien ! Tu t’assois à même le sol devant la porte d’entrée et tu te caresses à travers ton short. Malgré le tissu, tu fais rouler ton clitoris déjà bien tendu sous tes doigts d’experte ! Le plaisir monte. Tu imagines que je te baise comme la salope que tu es ! L’orgasme arrive vite. Un petit gémissement sort de ta bouche ! Humm…c’était bon !


Quand soudain la porte s’ouvre ! Tu sursautes ! J’apparais dans l’encadrement de la porte et je te vois assise par terre, essoufflée… Je comprends tout de suite la situation !


« Tu m’as désobéi, petite pute ! Tu t’es branlée comme la chienne en manque que tu es ! Tu vas être bien puni ma salope ! ».


Je te saisis par la queue de cheval et je te traîne à même le sol jusqu’à la salle de bain ! Tu gigotes et tu pleures sous la douleur de tes cheveux tirés de la sorte ! Arrivé dans la salle de bain je te mets à quatre pattes et je baisse ton short. Je prends ma badine et je commence à te donner avec rage toute une série de coups sur les fesses ! Tu cries, tu pleures mais les coups tombent ! Au bout de quelques minutes, je m’arrête. Ton cul est en feu. Je retire ton short, il est tout taché à l’entrejambe de tes secrétions. Je te le plaque sur le visage:


« Aller lèche et essuie tes saloperies, sale souillon ! »


Le gout est âpre mais tu lèches quand même…tu as trop peur que je recommence à te fouetter les fesses ! Quand tu as tout bien nettoyé, je te mets à poil sauf ton collant. Je le saisi à l’entrejambe et le déchire pour laisser libres ta chatte et ton cul. Je t’attrape alors par les hanches, je te soulève comme une plume et je te mets en travers du rebord de la baignoire, le cul et les jambes dehors, le buste et la tête à l’intérieur. D’une main de fer j’attrape ta nuque toute fine et je te maintiens le visage bien au fond de la baignoire.

Tu entends le zip de ma braguette ! Tu es heureuse car malgré le supplice que tu subis, tu vas enfin avoir droit à ma queue ! Je plante alors ma bite déjà bien bandée dans ton cul, direct, sans préparation ! Tu serres les dents. C’est rude ! Je commence à te baiser le fion. Tu es pliée en deux et le sang te monte un peu à la tête mais tu prends du plaisir comme une salope !

Au bout d’un moment, je te lâche la nuque, je te mets les bras dans le dos et je les attache avec ma ceinture. Tu es à ma merci ! Je ferme la bonde de la baignoire et j’ouvre l’eau froide. Je te ressaisis la nuque et je te plaque à nouveau la tête dans le fond qui commence à se remplir d’eau. Je recommence à te sodomiser.

Tu es un peu inquiète car le niveau monte. Tu me demandes d’arrêter, tu me supplies…mais ce n’est pas le code prévu ! Donc je continue ! Tu as maintenant le nez et la bouche complètement recouverts. Tu tentes de respirer mais il y a de l’eau, bien trop d’eau ! Tu commences à étouffer, tu n’en peux plus, tes poumons brulent tant dis que je continue mes assauts dans ton postérieur ! Je te relève la tête hors de l’eau ! Tu reprends d’un coup ta respiration et je te replonge !, je recommence comme cela plusieurs fois, tout en te baisant le cul !

Au bout d’un moment tu ne sais plus où tu es. Le manque d’oxygène, les entrées et sorties rapides de l’eau te font tourner la tête ! Tu ne résistes plus, tu n’es plus qu’une vulgaire poupée de chiffons entre mes mains ! Tu ne ressens plus que le plaisir, décuplé par cette torture, de te faire défoncer l’anus !


Je te sors enfin complètement de l’eau. Tu prends une grande inspiration roque ! Tu es cambrée et ton cul bien offert ! Je te maintiens comme cela et j’accélère le rythme à l’intérieur de ton orifice anal, le plaisir ne cesse de monter….Jusqu’à ce que tu exploses dans un orgasme bruyant ! Tu veux crier ton plaisir, mais c’est à ce moment précis que je te replonge la tête sous l’eau. Tu ne t’y attendais pas et ton orgasme continue à te terrasser alors que tu bois la tasse ! Ce mélange de sensations : peur, plaisir, douleur, suffocation explosent dans ta tête comme un feu d’artifice d’extase ! Je te retire alors hors de l’eau et je te jette à même le sol de la salle de bain, trempée et suffocante. Tu recraches de l’eau de tes poumons, tu fais pitié à voir, mais ce tableau me fait bander encore plus fort !

Sans attendre que tu récupères complètement, je te détache les bras et je te remets à quatre pattes ! Je me replonge dans ton cul sans ménagement, car je n’ai pas encore giclé et j’en ai très envie ! Tu te laisses faire, épuisée et inerte ! Tu ressens encore tout l’impact de ton puissant orgasme. Tu m’entends râler, m’agiter, tu sais que j’arrive à la fin. Je plante ma bite chaude bien au fond de ton fion et je me vide en plusieurs jets puissants ! Quel plaisir de sentir mon sperme couler en toi !

Mais je ne me retire pas. Je reste dans ton trou dilaté. Tu n’oses pas bouger ni rien dire. Au bout d’une longue minute, ma queue a un peu faibli. Tu sens alors un nouveau liquide bien chaud couler dans tes intestins et en grande quantité cette fois…...tu prends d’un coup conscience que je suis en train de te pisser dans le fion. Tu restes là, sans bouger, à sentir comment je te remplis de mon jus de vessie.

Cette sensation, cette perversité, tout cela t’excite à nouveau ! La chaleur monte dans ton bas-ventre. Tu ne peux résister et tu mets ta main contre ton clitoris. Tu commences à te branler avec vigueur ! Je te laisse faire. L’avilissement que tu subis te transforme en une chienne en chaleur ! Tu ne te maîtrises plus ! Tu veux jouir à nouveau ! Ma vessie vide, je reste en toi, j’attends pour ton plaisir. Tu n’es pas longue à venir ! Cette sensation, de ton cul rempli, te donne un nouvel orgasme très bruyant ! Tu cries sans retenue !

Enfin, c’est fini. Je me retire d’un coup, laissant ton trou béant. Un jet d’un mélange de pisse et de sperme sort de ton cul et se repend par terre. Ton fion bâille. Il reste bien ouvert et ne retiens plus rien ! Tu te vides salement sur le sol.


Je me relève :


« Maintenant souillon tu vas me nettoyer toutes tes saletés ! Commence d’abord par ma queue ! »


Je te la présente, et sans hésiter une seconde tu la prends en bouche ! Le gout est immonde, mais tu sais qu’il va passer. Tu me suces avec ardeur ! Je te saisis par la nuque et te baise la bouche à grands coups de reins ! Des allés retours rapides ! Finalement, je te plante ma queue au fond de la gorge et je me vide les couilles une deuxième fois ! …Tu avales tout ! Tu ne perds rien de ma semence !

Rassasié, je me retire pour admirer mon œuvre. Tu n’es plus qu’un corps souillé par la luxure de nos ébats ! J’adore ça !


Tu me regardes avec gratitude et tu me lances : « Merci mon maitre ! »


Tu es une bonne soumise.

Diffuse en direct !
Regarder son live