Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 18 629 fois
  • 98 J'aime
  • 5 Commentaires

Surpris... Surprise !

Chapitre 3

Inceste

Chapitre 3: Le cul de Mamie


Je me relève, le visage couvert de jus de chatte et je suis heureux d’avoir fait ce qu’elle avait envie et surtout d’avoir fait jouir une femme de son âge.

— Maintenant mon petit-fils d’amour va retirer ses vêtements et je vais lui apprendre quelque chose qu’il n’a surement pas encore fait. Mais avant je veux sentir ta belle bite dans ma chatte. Viens mon chéri, mets-là-moi ta grosse bite. Et en disant ça, elle soulève ses cuisses en les écartant pour m’offrir son sexe trempé qui dit à ma bite.

— Viens te mettre au chaud ma grande.

Je me mets immédiatement entre ses suisses et mon sexe plonge d’un seul coup au fin fond de sa chatte brulante et goute au plaisir qu’il ressent dans ce tunnel vivant et effectivement très chaud, avant que je la baise doucement, sur toute la longueur de ma queue, pour bien sentir ce vagin qui vient de vibrer si intensément sous ma bouche.

Sa poitrine rebondie à chaque coup de bite et j’aime voir, aux crispations de son visage, l’effet que ma bite lui procure. Je retire presque ma bite de sa chatte pour bien voir ma bite qui va la pénétrer mais avant que je l’enfonce, elle en profite pour se dégager et se mettre à quatre pattes sur le lit et me dire.

— Baise-moi comme ça ! Comme une chienne !

D’une seule poussée j’enfouis ma bite dans sa chatte ruisselante et se retournant pour me regarder elle gémit.

— Ouiiiiiiiii ! C’est ça ! Baise-moi fort !

J’attrape ses hanches galbées et je la baise comme un sauvage en oubliant que c’est ma grand-mère et je me dis que si je continue comme ça je ne vais pas tenir longtemps dans cette position particulièrement porno.

Mamie, ça doit lui plaire, car sa tête sur mon oreiller, elle tend bien son cul pour recevoir mes coups de bites. Je me calme un peu et je regarde, tout exciter, ma bite aller et venir dans sa chatte humide et son trou du cul qui s’ouvre et se ferme un peu au rythme de mes va et viens. Ça me donne des idées et ma main sur son cul, mon pouce se pose sur son petit trou serré. Je le frotte doucement avec son jus qui a coulé dessus en appuyant légèrement quand j’enfonce ma bite dans sa chatte. Puis son trou du cul s’ouvre un peu et le bout de mon doigt pénètre dedans.

— Dany…tu es un vilain garnement…


Je souri intérieurement et comme elle ne me dit pas d’arrêter, je glisse mon pouce plus loin en même temps que je pousse ma bite plus profondément. La tête tournée elle me sourit perversement et mon cœur bat la chamade. Je baise ma Grand-mère et j’ai mon pouce entièrement enfoncé dans son cul !

Mes couilles en frémissent d’excitation et Mamie geint plus fort.

— Dany…Dany…tu vas encore me faire jouir ! OOOooohhhh, ouiiiiiiiiii… fais-moi jouir…

J’accélère mes coups et je vais aussi loin que possible. Son cul entre en transe et elle jouit avec de nombreux spasmes de plaisir que je ressens sur ma bite complétement avalée par son sexe qui coule de plus en plus.

Sans nous désunir sexuellement, nous tombons sur le côté et une jambe entre les sienne je prolonge son orgasme le plus longtemps que je peux pour l’entendre hurler de plaisir quand je pince son clito.

Blotti l’enserrant de mes bras elle finit de jouir et me dit.

— C’est tellement incroyable, Dany. Personne ne m’a jamais donné autant de plaisir avant. Je dois te récompenser pour ça.

— AAh bon…et comment Célie.

— Je veux que tu m’encule…que tu baise mon cul avec ta grosse bite ! Tu l’as bien mérité !


A l’entendre me proposer ça, ma bite se redresse dans sa chatte et un peu plus j’éjaculais rien que d’imaginer ma bite qui s’enfonçait dans son petit trou. Je n’en reviens pas ! Mamie veut se faire enculer comme une salope !

Elle s’est détachée de moi et sur le dos, elle a glissé un oreiller sous ses fesses, remonté ses jambes vers elle en pliant ses genoux et prélevant son jus dans sa chatte dégoulinante de cyprine, elle frotte son petit trou de ses doigts gluants. Assis sur le bord du lit, je regarde ce qu’elle fait. Un de ses doigts s’enfonce dans son trou du cul et elle le fait aller et venir, préparant elle-même la venue de mon sexe qui me fait mal tellement je bande.

— Mamie…tu as déjà fait ça…

— Ouii, mais ça fait longtemps et c’était avec…ton…et merde ! Ton père !

— Avec papa !

— Et oui, mon garçon. Lui aussi n’a pas résisté à mon sex-appeal. Surtout que j’avais 20 ans de moins. D’ailleurs c’est ce qu’il préférait car ma fille ne lui laissait pas prendre son cul.

Je n’en reviens pas ! Papa baisait sa belle-mère ! Je n’ai pas le temps d’approfondir ce sujet car Céleste ajoute.

— Mais ton père a une bite beaucoup moins grosse que la tienne. Il va falloir que tu m’encule doucement mon poussin.

Elle a maintenant deux doigts qui vont et viennent dans son trou du cul et elle ajoute.

— Mets-moi un oreiller sous ma tête. Je veux voir ta belle queue défoncer mon cul.

Ceci fait elle retire ses doigts et me dit.

— Je suis prête ! Viens mon cœur. Met-moi ta bite là-dedans. Encule ta mamie !

Je me positionne ente ses cuisses relevées, mais ma queue est tellement tendue que j’ai du mal à la plier pour la pointer devant son trou du cul maintenant ouvert.

— Vas-y lentement, bébé. Et suis mes réactions.

Je frotte ma bite sur sa chatte pour bien la graisser et je pose mon gland sur son trou du cul qu’elle m’offre. De son côté elle caresse son clito et je pousse un peu.

Pouf ! Mon gland est comme aspiré et disparait dans son cul sous un couinement de mamie.

— Bon Dieu ! Dany ! T’es vachement plus gros de ton père ! Vas- y lentement mon ange.

C’est vrai que mon gland est comme dans un étau tellement son cul est resserré sur lui. Je pousse un peu plus et mamie crie.

— Stop ! Putain ! T’as une grosse bite et j’ai perdu l’habitude de me faire baiser par-là !

Elle a surement raison car la pression sur ma bite est intense et je sens son cœur qui bat dans les veines de ma bite tellement ses muscle sont contractés. Je me retire un peu et elle se détend pendant presque une minute avant que sa main me tire vers elle pour reprendre ma bite plus loin dans son cul. Je l’enfonce doucement et près de la moitié de ma queue disparait dans ses entrailles.

— Ça va Mamie ?

— Oui mon poussin…tu peux continuer.

Je suis quand même impressionné par la vue de ma queue suspendue à mi-chemin dans le trou du cul de ma Grand-mère.

Lentement, j’insère le reste de ma bite jusqu’à ce qu’elle disparaisse, enterrée dans le cul de ma mamie chérie. Je trouvais sa chatte très chaude mais ce n’est rien comparé à son trou du cul. Un volcan ! C’est peut être juste l’étanchéité et l’excitation ou la première fois que je pratique l’amour anal qui me donne cette impression. C’est différant d’une chatte et je me prélasse dans son cul qui palpite, collé à ses fesses.

— C’est une des choses que tu voulais m’apprendre, Mamie ?

— OOoohh…Ouiiiii, Dany…J’avais l’impression, Aaahhhhh… que tu n’avais pas…encore fait ça.

— Céleste… je t’aime. Merci de m’éduquer en amour. Huuummmmmm, Tu as raison, c’est une première ! Putain, que c’est bon !

— Pas besoin de merci ! Baise-moi bien et ça suffira ! Défonce mon putain de cul ! Encule-là ta mamie salope !

Là, ce n’est pas moi qui l’ai dit ! Elle se lâche complétement ma Mamie !


C’est du pur bonheur. Son muscle anal emprisonne mon sexe, et du gland à la base de ma bite je glisse dans son trou si chaud. A l’expression que Mamie affiche sur son visage, je vois qu’elle aime ça et qu’elle prend du plaisir à se faire enculer. A chaque poussée dans le fond de son cul elle geint puis soupir quand je suis entièrement en elle.

— C’est bien, Dany. Tu es doué…baise-moi, baise mon cul. Rempli-le de ta magnifique queue. AAAAHHHHHHHHHHH.

Je viens d’accélérer mes coups de bite et sa main s’affole sur son clitoris gonflé de sang tellement il est excité. Sous moi ce n’est plus ma Mamie, c’est une star du porno qui se fait défoncer.

-Mamie…je vais jouir !

Elle ne répond pas mais son regard salace veut tout dire.

Je vais jouir dans son cul ou je sors ma bite pour juter sur son cul ?

Elle ne peut rien dire car son cul est pris de convulsions et écrase ma queue sous les spasmes de son orgasme anal et clitoridien.

Du coup j’explose aussi et tirant ma bite de son cul, je gicle sur son trou grand ouvert puis plus haut sur sa chatte luisante et frémissante pour les remplir tous les deux de mon sperme. En grognant de plaisir je me finis sur ses gros seins qu’elle serre entre ses mains.

Mon plaisir est si intense que je m’assieds pour ne pas tomber. Mamie est toujours en train de gémir et vu le tremblement de son corps c’est un méga orgasme qu’elle a dû avoir !

Son trou du cul rempli de sperme s’ouvre et se referme sans arrêt et je la regarde, content de moi, finir progressivement de jouir du cul.

Ma bite est toute molle quand elle prononce ses premiers mots doux et presque inaudible.

— Dany… je n’ai jamais imaginé que je puisse jouir comme ça !

— Comment…comme ça…

— C’est…c’est incroyable ! Je n’ai jamais connu une telle jouissance !

— Moi aussi, Mamie.

— Pour toi c’est normal. Mais à mon âge c’est du jamais vu ! C’est... indescriptible. Approche !

Je glisse vers elle et elle caresse ma bite qui sursaute immédiatement.

— Mon poussin est maintenant un taureau avec une queue impressionnante quand elle s’allonge et devient toute dure.

En me caressant elle voit ma bite qui bande de nouveau et elle frotte mon gland d’un doigt et enserre le bas avec son autre main.

— Je crois bien que mon petit chéri a encore besoin de se vider.

Elle joue avec mes couilles en disant cela tandis que l’autre main monte et descend sur ma bite à un rythme régulier. Elle sait très bien ce qu’elle fait et elle me rend tout dur comme une pro du sexe. Je suis à sa merci, et c’est une experte de la branlette.

— Dany, mon bel amant, laisse toi aller…jouis pour ta cochonne de mamie.

Et elle presse plusieurs fois mes couilles tout en accélérant ses allers retours sur ma bite qui demande grâce. Je sais qu’elle va gagner la bataille et quand elle tire mes couilles en avant, un jet de sperme atterri sur ma poitrine.

— Ouiiiii, mon petit chéri. Jouis encore. Vide tes couilles, ça fait plaisir à ta mamie.

Et toute excitée, elle continue de branler ma bite et mes couilles pour voir un jet de foutre éclabousser mon ventre et le reste fini sur sa main qui coulisse sur ma queue en feu.

— Whaou, Dany ! Je me demande ou tu mets tout ça ! Quelle quantité de sperme tu peux éjaculer ! Ah la jeunesse…c’est formidable !

Elle continue même de me branler alors que j’ai fini de jouir et elle presse mon gland avec ses doigts remplis de sperme. Des spasmes douloureux passe de ma bite à mon ventre et je suis obligé de demander grâce.


— Ton père aussi me suppliait d’arrêter ! Mais toi tu tiens beaucoup plus longtemps que lui et tu as une plus belle bite, ou alors j’ai perdu la mémoire. Mais depuis 10 ans ou ma fille a failli nous surprendre, nous avons arrêté toute relation intime…enfin… sexuelles.

— Céleste… tu es…une…salope ? Heuu, pardon Mamie, ce n’est pas exactement ce que je voulais dire.

— Ce n’est rien mon gros poussin. Je t’autorise à me traiter de tous les noms que tu veux quand on baise ensemble. Ça m’excite d’être incestueuse, mais encore plus quand tu me prends pour une belle salope lorsque tu as ta queue dans ma chatte, ma bouche et…mon cul. Mais seulement dans ce moment-là !

Elle se lève et quitte la chambre puis revient avec une grande serviette pour nettoyer les dégâts qu’elle a faits.

Elle me regarde comme une louve en chaleur et me dit.

— Nous allons passer de grand moment ensemble mon poussin. Je n’en ai pas fini avec toi !


Phantome.

Je crois que c’est le moment d’introduire Stéphanie, la demi-sœur de Dany, dans ce récit.

Ça vous dit chers lecteurs?

Diffuse en direct !
Regarder son live