Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 129 fois
  • 47 J'aime
  • 3 Commentaires

Surprise au cinéma

Chapitre 1

Gay

Surprise au cinéma. (1)


En déplacement en province, après avoir dîné seul à l’hôtel, je suis sorti me promener en ville. C’était le printemps et la température était douce, aussi je m’étais légèrement vêtu : shorty, pantalon de toile, polo et nu-pieds.

Passant devant un cinéma, j’ai décidé de meubler ainsi ma soirée. La séance était commencée et, dans la pénombre, je me suis dirigé vers le milieu d’une rangée où il n’y avait encore personne. Pendant l’entracte, un jeune homme d’environ la trentaine est venu s’installer à deux sièges de moi. J’ai eu le temps de l’observer. Mince, musclé, brun avec un fin collier de barbe, il portait un short et un tricot blancs, les pieds nus dans des baskets. Agé de 42 ans, hétéro et marié, j’ai cependant toujours eu de l’admiration pour les corps masculins, sans cependant m’y intéresser davantage. Celui-ci me semblait particulièrement beau, avec ses mollets et ses avant-bras poilus, sa pose élégante, ses yeux sombres et brillants et son demi sourire.

Les lumières se sont éteintes et le film a commencé. Je n’avais pas fait attention au titre, ni au contenu en entrant et je découvris alors que le sujet était la drague homosexuelle sur une plage naturiste. Fasciné par les images assez crues et excité par tous ces corps de jeunes mâles à poil, exposants leurs bites et leurs culs, je ne faisais pas attention à la salle et je n’ai pas vu que le jeune homme installé dans ma rangée se déplaçait doucement pour s’installer sur le siège à ma gauche. C’est sa main, se posant doucement sur mon genou, qui m’a révélé sa présence tout près de moi et fait frissonner.

J’étais paralysé, la bouche sèche, le cœur battant, le sexe en émoi. Je n’avais jamais connu cela avec un homme et je ne savais que faire, au milieu de cette salle, dans le noir. J’ai senti que sa main remontait sur ma cuisse gauche et j’ai instinctivement écarté les jambes. Subrepticement je l’ai regardé. De son autre main il se caressait la bosse de son short et il fixait l’écran. Sa main glissa alors entre mes cuisses, remontant vers mon sexe qui commençait à bander. Devais-je me lever pour changer de place ? Ecarter sa main ? L’interpeller ? C’est alors qu’il m’a regardé, droit dans les yeux, avec un sourire désarmant. Sa main s’est portée sur mon paquet et la toile du pantalon ajoutée au coton fin du shorty, ne pouvaient dissimuler une érection imprévue qui me trahissait. Sa tête s’est penchée vers la mienne et ses lèvres se sont posées sur ma bouche dans un fougueux baiser.

A ce moment, sur l’écran, deux mecs étaient en train de s’abandonner à un magnifique 69. N’y tenant plus, j’ai rendu son baiser à mon voisin et posé ma main gauche sur son entre-jambe. Lui aussi bandait. Je le sentais d’autant mieux qu’il ne portait visiblement pas de sous-vêtement.

Enhardi par cette réaction, il a alors déboutonné mon pantalon et fait glisser la fermeture éclair et il m’a caressé le sexe au travers du mince coton du shorty. J’étais abandonné sur mon siège, les jambes écartées, le pantalon ouvert, tremblant de désir, la tête renversée sur le dossier. Jamais je ne me serais attendu à de telles réactions de ma part dans une telle circonstance. J’ai senti qu’il faisait glisser mon pantalon et je me suis soulevé pour lui permettre de le dégager de sous mes fesses. Puis il a glissé sa main sous la ceinture de mon sous-vêtement et j’ai enfin senti la peau de sa main chaude sur ma verge. Perdant la tête, ne pensant plus aux autres spectateurs dans la salle, j’ai alors moi-même fait descendre mon shorty sous mes genoux, dégageant ainsi mes couilles, qu’il saisit immédiatement et malaxa doucement.

C’est à ce moment qu’il s’est courbé sur mes cuisses et a pris mon gland dans sa bouche, commençant une longue et ardente fellation. Les deux mains crispées dans ses cheveux, je me laissais aller, la respiration accélérée, sentant la sève monter en moi. J’ai finalement éjaculé dans sa bouche et il a tout avalé, poussant le soin jusqu’à nettoyer de la langue tout mon membre viril.

Voulant le remercier de ces moments d’intense plaisir et attiré par ce corps viril, je passais mes mains sous son tricot pour lui caresse le ventre, et la poitrine. Il semblait aimer. Encouragé, je lui remontais ce vêtement et dégageant son torse, je me mis à embrasser ses tétons, puis à les sucer. Je redescendais le long de la ligne de poils noirs, jusqu’à son nombril. Comme j’hésitai à aller plus loin, il saisit mes mains pour les guider vers la ceinture de son short. Comprenant son désir, je le déboutonnais de haut en bas, laissant apparaître un superbe membre dressé bien droit, le gland dégagé et violacé, entouré d’une grosse touffe de poils sombres. Je tirais son short vers ses chevilles et commençais une lente masturbation. Quel plaisir de tenir ce sexe chaud et palpitant dans une main et ces couilles serrées dans l’autre ! Cela ne m’était jamais arrivé et pourtant j’en avais parfois rêvé.

A son raidissement je sentis qu’il allait partir et je lui serrai la base de la verge pour éviter une jouissance trop rapide. Après un instant d’hésitation, je me glissais à genoux devant son fauteuil et je portais son sexe à ma bouche, léchant doucement son gland, puis la hampe, enfin les testicules poilus. Lui, de ses deux mains en profitait pour me caresser les fesses, ma raie et mon œillet. Pendant que je le suçais, il me doigtait délicatement avec l’index, puis deux doigts. Je sentais à nouveau le plaisir monter en moi et nous avons jouis ensemble, lui éjaculant dans ma bouche en trois longues giclées d’une crème épaisse et légèrement sucrée, moi répandant mon sperme sur le sol.

Apaisés, nous avons fini de regarder le film en nous caressant mutuellement cuisses, sexes et ventres, avant de nous rhabiller discrètement vers la fin de la séance.

A la sortie nous avons échangé nos prénoms et numéros de portables et je suis rentré à l’hôtel pour me coucher. Après une bonne douche, je me suis étendu sur le lit, nu, et me suis endormi, la tête remplie de fantasmes.


Patrocle

Diffuse en direct !
Regarder son live