Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 324 fois
  • 62 J'aime
  • 3 Commentaires

Surprise dans la Culotte d’une femme

Chapitre 2

Soirée avec Alex

Travesti / Trans

Le lendemain



Je ne pensais pas trouver une si belle personne hier en boîte. Deux même, maintenant que j’y pense. Et je dois avouer que j’aimerais bien revoir Maelisse dès aujourd’hui, mais j’ai prévu de voir quelqu’un d’autre. Un jeune homme avec qui je sors depuis un moment maintenant. Nous ne sommes pas ensemble, mais nous passons pas mal de temps tous les deux. Et jusque-là, j’ai toujours hésité à aller dans l’intimité avec lui. Même si on a pas mal échangé et qu’il semble ouvert d’esprit, je ne sais pas comment il va réagir.


On a prévu de se voir ce soir chez lui. Et c’est bientôt l’heure. Je sors de la douche et finis de me préparer. J’aimerais bien me rendre chez lui sans culotte. Depuis hier soir, j’ai envie de m’essayer à cet exercice, allez savoir pourquoi. Mais si je bande avant de le mettre en condition, je risque de le rebuter, voire peut-être de le dégouter... J’opte donc pour une tenue classique, pourquoi changer ma façon de m’habiller maintenant ?


Le temps passe et l’heure du rendez-vous arrive. Je marche jusqu’à chez lui et toque à sa porte. Alex m’ouvre la porte, de bonne humeur comme à son habitude. Je m’installe sur son canapé et nous commençons à discuter autour d’un verre. Nous mangeons léger ce soir. En même temps, lui comme moi, mangeons peu lorsque nous parlons beaucoup. Il est un peu plus proche de moi que lorsque je suis arrivée. Mais je l’aime bien, il m’est donc difficile de ne pas poser ma tête sur son bras lorsqu’il le met à côté de moi. Et il lui est difficile de ne pas m’embrasser dans le cou lorsque je suis près de lui... Comment résister lorsqu’il me mord le cou en me caressant les hanches...


— Est-ce que tu veux... qu’on le fasse ?


Il n’a pas beaucoup d’assurance dans sa voix, car il sait que nous ne sommes jamais allés plus loin.


— Tu acceptes tout de moi ? demandé-je timidement.

— Oui. Tout...

—Alors... s’il te plaît... accepte ça de moi...


Je pose ma main sur celle qu’il a sur ma hanche. Et la descends sur ma cuisse avant de la remonter lentement sous ma robe. Je laisse sa main toujours sur mes parties intimes et le laisse découvrir par lui-même. Son regard met quelques secondes à circonspect. Je décide alors de remonter lentement ma robe pour qu’il puisse voir ma culotte noire et son contenu.

Il ne s’attend pas à ça et je le vois... Mais sa paume caresse mon ensemble pendant qu’il se met à m’embrasser fougueusement.


— Mets-toi nue, me dit-il avec plus d’assurance.


Je me lève, me dandine un peu pour faire passer ma robe moulante au-dessus de mes hanches pendant que lui se déshabille sans se préoccuper de moi. Je laisse tomber ma robe par terre ainsi que ma culotte. Je décide de garder mon soutien-gorge pour donner l’illusion que j’ai plus de poitrine. Je suis nue en face de lui, jambes croisées, un peu mal à l’aise pendant que lui semble avoir à peine plus de confiance. Maintenant que nous sommes nues, je vois que nos corps sont assez similaires. Nous nous taisons, les deux assez grands, minces, voire peut-être un peu trop pour certaines personnes... Me voit-il comme lui ? Un homme grand et mince, mais qui aime s’habiller en femme et qui cache tant bien que mal un pénis à son image : long et fin ? Ou me voit-il comme je veux qu’il me voit. Comme une femme, aussi grande que lui, avec une petite poitrine et qui a un pénis qui parait plus long grâce à son corps fin ?


En tout cas, il ne se répugne pas à coller ses lèvres contre les miennes. Ni à chercher ma langue avec la sienne. Même si ses mains restent sur mes cuisses, moi je ne résiste pas à l’idée de caresser son membre. D’ailleurs, ce n’est même pas une caresse que je lui prodigue, mais carrément une branlette. Je ne sais pas si c’est réciproque, mais lui m’excite.


— Je te veux dans ma bouche, lui dis-je.


Il ne dit pas un mot et déplace son regard vers son pénis, ce que je prends pour un oui avant de me reculer pour m’allonger sur le ventre et de faire disparaître sa verge dans ma bouche. J’adore sentir son gland dans mon palais. Mettre des coups de langue sur tout le long de sa queue. Il n’a pas l’air de bouder son plaisir.


— Je veux la voir de plus près, me lance-t-il.


Je suis surprise de cette envie, mais je ne peux lui refuser. Il reste allongé sur le canapé pendant que je bouge pour mettre ma verge près de son visage pendant que je le garde dans ma bouche.


— Ne te force à rien, lui dis-je. Ça me convient très bien comme ça.


Je sens son souffle sur mon pubis. Ça me chatouille, mais la sensation que j’ai dans la gorge prend le dessus. A force de baisser et relever ma tête, j’arrive enfin à le prendre entier dans ma gorge. J’essaye de rester quelques secondes avant de reprendre ma respiration. Je vais pour réitérer l’expérience quand je ressens quelque chose au niveau de ma verge. Je tourne la tête et vois que mon pénis est dans sa bouche...


Je suis terriblement excitée, et même si sa première fellation est forcément maladroite, je ne peux qu’apprécier ce qu’il me fait. Je le sens plus dur qu’avant. Je lui propose de me pénétrer, ce qu’il accepte volontiers.


Nous nous levons et il enfile un préservatif pendant que je me rallonge sur le ventre. J’ai l’air plus féminin s’il ne voit pas mon pénis, il culpabilisera sans doute moins après avoir joui si j’ai l’air d’être une vraie femme. Il me donne un peu de lubrifiant que je dépose moi même autour de mon anus. Mon doigt rentre sans problème. Lui finit, met un brin de lubrifiant sur sa capote et se place au-dessus de moi. Je lui dis d’y aller et il ne se fait pas prier. Je le sens bien dans mon anus. Il enchaîne doucement les va-et-vient jusqu’à dilater mon anus et taper au fond de mon cul. Je suis aux anges.


Il a du mal à se contrôler, il tape de plus en plus fort, je dois lui dire d’y aller un peu plus doucement. Si je me branle en même temps qu’il me donne des coups de reins, je suis sûre de jouir sur son sofa. D’ailleurs, cette expérience doit bien l’exciter, car il vient me murmurer à l’oreille :


— Je vais jouir...

— Alors, jouis. Vide-toi en moi...

— Mais après, je n’aurais plus envie que tu me sodomises...


Il stoppe ses mouvements en même temps qu’il m’avoue ça. Je ne m’y attendais pas. Est-ce l’un de ses fantasmes ?


— Tu en es sûr ? demandé-je.


Il sort de mon corps et me fait m’asseoir sur son canapé. Prend ma main, la fait passer sous ses bourses et mon majeur découvre un anus humide ou il entre sans difficulté. Il retire sa capote et m’en donne une. Pendant que je l’enfile, il se lubrifie un peu l’arrière et décide de s’allonger. Il attrape ses jambes pour les maintenir bien écartées. Son anus m’est comme offert. J’aurais voulu être doux comme lui l’a entré, mais je m’enfonce en lui tellement facilement que j’arrive au plus fond de lui du premier coup. Un cri de douleur lui sort de la bouche.


— Je suis désolée. Tu veux que je me retire ?

— Non non... Reste.


J’essaye de me contrôler pour entrer et sortir de lui de la meilleure manière possible. J’approche mon visage du sien. Nous nous embrassons et il m’avoue :


— J’ai toujours rêvé de me faire enculer par une vraie femme comme toi...


S’il veut me faire jouir rapidement, il va y arriver...


— Je vais jouir, dis-moi que toi aussi...


Bordel, on dirait qu’il sait quoi me dire pour que je jouisse. Nous avons de la chance, je crois que nous allons jouir en même temps. Lui lâche une grosse quantité de sperme sur son ventre et son torse pendant que je remplis la capote dans son cul. Je m’effondre sur lui après avoir joui. Lui sent mon soutif contre lui et une partie de sa semence vient se coller sur moi.


Je le préviens que je me retire doucement. Quand on jouit, l’envie d’avoir quelque chose dans son cul peut s’évaporer en même temps. Mais pas chez lui. Sauf que ma queue est sortie, mais pas le préservatif... Je le retire moi-même et lui tends, amusée. Il l’attrape et le déverse sur son corps.


Je le trouve tellement sexy comme ça, je me décide à m’allonger à ses côtés et de jouer un peu avec nos spermes. Nous avons passé une magnifique soirée et je ne dirais pas non pour la continuer un peu cette nuit... Lui non plus d’ailleurs.

Diffuse en direct !
Regarder son live