Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 22 777 fois
  • 155 J'aime
  • 0 Commentaire

Surprise à ma femme

Chapitre 1

Orgie / Partouze

je suis Denis 55ans et mon épouse se nomme Claire 50 ans nous avons 2 enfants qui volent à présent de leurs propres ailes. Tout va bien entre nous, amoureusement et sexuellement. Comme la majorité des couples quinquas nous essayons de mettre un peu de piment dans notre vie sexuelle, car après 30 ans de vie commune la routine a tendance à s’installer. Ce samedi soir nous décidons d’un commun accord de nous faire un petit resto, puis d’aller au cinéma. Je demande à Claire de s’habiller sexy, pas comme une pute, mais sexy. Elle est très bien conservée pour son âge et j’adore voir la convoitise dans le regard des autres hommes lorsqu’elle se promène à mon bras. Eh oui! on est un mâle et on ne se refait pas. La voila qui apparaît dans une jupe noire au dessus du genou, des bas noirs à motifs, des escarpins avec la petite lanière de cuir qui enserre la cheville, un bustier blanc: moulant parfaitement sa poitrine généreuse (95D) avec un décolleté qui laisse apparaître la naissance de ses seins et surtout, cerise sur le gâteau, ses tétons que l’on devine à travers le tissu. Mamelons toujours dehors en toutes occasions et pour peu qu’elle soit excitée alors là, je peux vous dire que ça pointe. Bref, très bandante ma chère épouse.

"tu as un slip ou un string" lui dis je

"bien sûr,pourquoi?"

"et si tu l’enlevais ça serait mieux, non!, de plus il ne fait pas froid dehors. Je t’avoue que ça me plairait si tu n’en mettais pas" fis je en lui faisant un clin d’oeil.

"tu as l’esprit coquin ce soir on dirait, d’accord, je l’enlèves" me répond elle en me faisant également un clin d’oeil.

Et nous voilà partis direction le restaurant. Pendant le trajet je ne peux m’empêcher de poser ma main sur sa cuisse et de remonter jusqu’à son ventre. Mes doigts farfouillent son entrejambe jusqu’à rencontré enfin les lèvres. Elle se laisse aller sur le siège et pousse un peu son ventre en avant tout en écartant les jambes.

"Hummmm, c’est bon mon chéri, mais si tu continues comme ça je vais jouir avant d’arriver au restaurant" me dit elle.

"Et pourquoi pas, tu commences directement par le dessert" dis je en rigolant

J’écarte ses lèvres comme je peux avec ma main et lui enfonce un doigt dans son puit d’amour, la réaction est immédiate, elle soulève son bassin et vient à la rencontre du doigt inquisiteur. Claire pousse de petits gémissements. Je profite de l’arrêt à un feu rouge pour lui mettre un second doigt;

"oh oui mon chéri, c’est bon, va, pousse plus profond, hummmm, oui, plus loin, j’adore".

Satané feu vert, je redémarre, elle a profité de ce petit arrêt pour poser sa main sur ma braguette. L’effet ne s’est pas fait attendre, d’une demi érection je suis passé à une verge tendue à l’extrême qui cherche sa place dans mon slip. Bander en roulant ça n’est pas très pratique. Mes doigts se sont posés sur son clito,qui lui aussi a grossi, je le roule entre deux doigts, Claire gémit très fort.

"je vais jouir, ça vient, continues mon chéri, plus fort" dit elle entre deux ohhhh ahhhhhh.

Je serre fort son clito entre mes doigts et elle explose.

"Je jouiiiiiiiis,ouiiiiiiii,crie t’elle en se tendant comme un arc".

J’ai de la cyprine plein les doigts, je les lèche, j’adore tout ce qui vient de mon épouse.

"mince,on est arrivés ma chérie".

"déjà, je suis sûre que je ne ressemble plus à rien, c’est de ta faute" me dit elle.

Et voilà l’éternelle féminin qui reprend le dessus.

"Mais non, ma chérie, tu es toujours aussi belle, et je dirais même plus désirable que lorsque nous sommes partis".

Notre entrée dans le restaurant me donne raison, la majorité des mâles présents la détaille, et à mon avis, si les épouses savaient à ce moment là ce qui leurs passent par la tête il y aurait de la crise matrimoniale dans l’air.

Le repas se passe tranquillement entre caresses, mots d’amour, mots cochons, promesses de ce chacun fera à l’autre une fois de retour à la maison. Toutes ces petites choses ont le don d’exciter Claire, et lorsqu’elle se lève pour aller aux toilettes, j’aime autant vous dire que ses tétons sont à l’étroit dans son soutien gorge. Au fur et à mesure qu’elle traverse la salle les hommes la regarde, j’imagine les commentaires des épouses. Et moi j’en éprouve une grande fierté, tous ces hommes qui voudraient faire l’amour à ma femme. Enfin, elle revient.

"Tu te rends compte que tu as fait bander la moitié de la salle, ma chérie" lui dis je

" que la moitié tu crois, alors j’y retourne?" me répond elle avec un sourire

Le film va bientôt commencer il va falloir penser à partir ma chérie.

A SUIVRE...

Diffuse en direct !
Regarder son live