Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 20 476 fois
  • 114 J'aime
  • 7 Commentaires

Sylviane mature frustrée.

Chapitre 3

De bourgeoise coincée à salope.

Hétéro

Avant de quitter l’hôtel après son escapade improvisée avec Bakary, Sylviane avait pris une douche rapide pour laver son corps plantureux et nettoyer l’abondante semence que le jeune mâle avait libéré entre ses gros seins et au fond de son vagin. Ensuite, elle avait regagné son bureau seule car elle ne souhaitait pas qu’on puisse la voir rentrer tardivement de sa pause déjeuner en compagnie de son stagiaire.

Assise dans son fauteuil, la blonde mature avait toujours très chaud entre les cuisses. L’orgasme que lui avait procuré Bakary avait été le plus intense de son existence et même si son vagin la brûlait encore après avoir été malmené par la lance de Bakary, les papillons qui s’agitaient au creux de son ventre ne laissaient aucun doute sur son désir de se faire prendre à nouveau par l’étudiant.


Après avoir baisé Sylviane, Bakary n’avait pas fait preuve d’un grand empressement pour regagner l’entreprise. Il avait notamment pris le temps de savourer ce qu’il considérait comme une performance pour avoir été si rapide à séduire la blonde mature. Il eût aimé se repaître plus longuement de ses chairs voluptueuses mais il savait que les occasions n’allaient pas manquer au cours des mois à venir.

Bakary gardait en tête son objectif : transformer Sylviane en salope soumise et pour ce faire, il avait imaginé nombre d’épreuves humiliantes à lui faire subir d’autant plus qu’il pressentait que la quinquagénaire allait faire preuve de docilité pour lui plaire.


Lorsqu’il daigna enfin rejoindre son poste, Bakary se permit d’abord un petit détour par le bureau de sa toute nouvelle maîtresse. Le stagiaire ne prit pas la peine de s’annoncer avant d’entrer dans la pièce occupée par Sylviane. Celle-ci avait un casque-micro sur les oreilles et elle s’entretenait avec une correspondante dont le visage était affiché sur son écran.

La quinquagénaire coupa brièvement son micro pour informer Bakary qu’elle devait recruter un CDD pour remplacer une des employées de l’accueil qui allait partir en congés maternité. Cette nouvelle fit réagir le stagiaire.

— Tu aurais pu m’inviter à assister à l’entretien.

— J’en avais bien l’intention mais comme tu n’étais pas à ton poste, j’ai dû faire sans toi.

— Dommage, ça m’aurait bien plu de te peloter pendant ton échange avec la candidate. D’autant plus que je t’aurais laissée jouer avec ma queue.

La déclaration de son amant fit rougir Sylviane. La simple évocation du membre somptueux qui lui avait procuré tant de plaisir provoqua une bouffée de chaleur dans son bas ventre.


#####


Le soir avant de quitter l’entreprise, Bakary rendit une petite visite à Sylviane. La blonde mature était debout devant son armoire à la recherche d’un document. Le noir en profita pour se plaquer contre son dos et glisser sa main droite dans son profond décolleté tout en massant sa croupe généreuse de la gauche.

— Tu es fou! Arrête, pas ici! s’écria à voix basse Sylviane tétanisée.

Mais Bakary n’en eut cure et il continua à peloter sa maîtresse tout en frottant sa queue contre elle.


Le contact du sexe qu’elle sentait durcir fit mouiller Sylviane. Elle aurait sans doute apprécié que son fougueux étalon noir la prenne sur le bureau mais, à cette heure, il restait encore quelques collaborateurs dans l’entreprise. C’était certes très tentant mais beaucoup trop risqué au goût de la quinquagénaire.


Néanmoins, elle ne se déroba pas lorsque Bakary rechercha ses lèvres pour lui rouler une pelle.

Après trente secondes à mélanger sa langue avec celle de sa responsable, l’étudiant se détacha d’elle.

— Ce soir, je ne suis pas disponible mais je compte bien que tu m’invites chez toi demain après le boulot, déclara-t-il avant de quitter les lieux.

Sylviane ne s’attendait pas à cette proposition. Et pendant le trajet en train qui la ramenait dans sa banlieue tranquille, elle s’interrogea longuement sur les avantages et inconvénients à recevoir son nouvel amant chez elle.


#####


Peu avant minuit, la blonde mature, qui tentait de trouver le sommeil, fut alertée par un son caractéristique en provenance de son smartphone.

Quelle ne fut pas sa surprise en consultant le message de découvrir une photo très explicite de son jeune amant.

Le grand noir était entièrement nu. Il fixait l’objectif tout en tenant à pleine main son sexe turgescent. Alors que sa chatte s’humidifiait, Sylviane admira à loisir le phénoménal pieu d’ébène qui semblait la toiser.

Le message joint à la photo était concis et directif.

Ma photo t’aidera à t’occuper pendant un petit moment. Demain, je veux que tu viennes au bureau en veste sans rien dessous. B.

La demande formulée par Bakary choqua la mature blonde. Jamais, elle n’allait accepter de prendre le train sans lingerie pour soutenir ses lourdes et volumineuses mamelles.

Mais elle se demanda aussi avec inquiétude quelle allait être la réaction de Bakary s’il constatait qu’elle ne lui avait pas obéi. Elle ne voulait surtout pas mettre en péril sa relation naissante avec le jeune noir d’autant plus qu’ils allaient devoir travailler ensemble pendant plusieurs mois.


######


Alors que Sylviane était sur le point de quitter sa petite maison, un nouveau SMS s’afficha sur son téléphone.

Je te rappelle que tu ne dois plus mettre de soutien-gorge à partir d’aujourd’hui. Envoie moi une photo de ta veste ouverte sur tes gros nichons pour m’exciter un peu!

La quinquagénaire se mit à rougir mais après une minute de réflexion, elle retira son soutien-gorge et fit ce que lui demandait Bakary.

Pendant tout son trajet en transports, elle se sentit à la fois excitée et gênée de porter sa veste décolletée sans rien dessous. Elle avait l’impression que tous les voyageurs de son wagon pouvaient se rendre compte qu’elle avait le torse nu sous sa veste.


Lorsqu’elle s’installa enfin à son bureau, Sylviane, excitée malgré elle par son trajet sans soutien-gorge, avait la chatte toute humide. Bakary arriva peu de temps après elle et lui rendit visite aussitôt. Elle se leva pour accueillir le stagiaire qui vint se coller à elle. Il lui roula une pelle en glissant la main sous sa veste de sa maîtresse. Celle-ci répondit avec fougue au baiser de Bakary qui constata avec satisfaction que Sylviane avait suivi ses instructions.


#####


Depuis que Sylviane avait accepté de passer un moment torride à l’hôtel avec Bakary, elle était devenue la maîtresse régulière de son stagiaire. Quinze jours après le début de leur liaison, Julia, l’une des deux standardistes de l’accueil avait d’ailleurs commencé à colporter la rumeur et la responsable RH devait parfois subir les regards désapprobateurs de certaines des employées.

La blonde mature s’en accommodait car son jeune amant, qui passait plusieurs soirs par semaine à son domicile, la baisait comme un dieu et lui procurait de fabuleux orgasmes.

Bakary était un étalon inépuisable et Sylviane adorait qu’il la traite en salope lorsqu’il la possédait et qu’il triturait ses grosses mamelles entre lesquelles il aimait se branler et gicler de grosses quantités de foutre.


Car Bakary n’était pas tendre au lit avec la quinquagénaire. Au contraire, il se plaisait à l’insulter et à la défoncer sans retenue mais il avait aussi compris que la blonde mature aimait se faire traiter de la sorte.

Et il est vrai que le fantasme de Sylviane d’être baisée comme une chienne était comblé à chaque fois que Bakary la sautait.


#####


Cela faisait désormais plusieurs semaines que l’étudiant était devenu l’amant de Sylviane et il avait été surpris de voir à quel point il lui avait été facile de transformer la blonde mature plutôt coincée en chienne soumise très chaude.

Il l’avait enculée pour la première fois quelques jours plus tôt et ça n’avait pas du tout été une partie de plaisir pour la femme mature qui n’avait jusqu’alors jamais été pénétrée analement.

Bakary constata d’ailleurs que le cul de Sylviane était plutôt étroit et il pensa qu’il allait devoir lui élargir le fion avant de la prêter à ses copains. C’est pourquoi il imposa le port de plugs anals à Sylviane lorsqu’elle se trouvait au travail. Elle avait bien tenté de protester mais lorsque l’étalon, mécontent de ses jérémiades, lui avait défoncé le cul à sec, elle avait rapidement changé d’avis.


######


Bakary avait un tel ascendant sur Sylviane qu’elle ne pouvait rien lui refuser. Et le jeune macho ne se gênait pas pour en profiter imposant à Sylviane de ne plus porter ni slip ni soutien-gorge sous son tailleur et de sortir avec des chaussures à talons de quatorze centimètres minimum.


En outre, avec l’arrivée de l’automne, Bakary décida que Sylviane devait se rendre au travail en bas et en porte jarretelles.


####


Après plus de deux mois à baiser Sylviane par tous les orifices, Bakary estima qu’il était temps de passer à l’étape supérieure. Un vendredi soir, il accompagna la blonde mature dans un supermarché spécialisé dans les tenues et accessoires érotiques et il lui fit acheter une robe rouge courte, évasée er très sexy. Sylviane avait l’intégralité du dos et des épaules découverts et le décolleté très profond de la robe permettait de mater à loisir ses gros nichons.

Avec ses escarpins vernis noir à plateforme, ses bas couture, son porte-jarretelle violet et son maquillage, Sylviane avait l’air d’une mature bien salope et ce n’est pas le petit gilet en coton qu’elle portait pour se protèger de la fraîcheur automnale qui lui donnait un aspect plus respectable.


#####


Installée sur les sièges arrière de la 508 grise conduite par Youssef, le copain chauffeur de Bakary, Sylviane voyait, avec une petite boule au ventre, les barres et les tours d’immeubles se succéder alors qu’elle avait quitté sa coquette banlieue de l’Ouest parisien quarante minutes plus tôt.

Youssef s’apprêtait à traverser un énième carrefour, lorsqu’un jeune type d’origine maghrébine frappa à sa fenêtre. L’homme était mince et de taille moyenne. Il portait un survêtement informe qui tranchait avec le costume sombre du chauffeur.

Celui-ci s’arrêta à hauteur de l’arabe et appuya sur le bouton situé sur la portière afin de baisser la vitre.

— Salut Youssef, lâcha le jeune inconnu en tapant son poing contre celui du conducteur et en avançant la tête pour mater Sylviane.

Le regard libidineux d’Ahmed fit frissonner la blonde mature.

— C’est qui la bourge que tu trimballes à l’arrière de ta caisse. Elle m’a l’air d’avoir des heures de vol mais elle a aussi des sacrés nichons et un gros pétard comme je les aime. Tu me laisses monter pour que je fasse connaissance avec madame. Ça fait un bout de temps qu’on m’a pas sucé.

— salut Ahmed, Je veux bien te laisser monter mais pour la pipe, il faudra que tu demandes à Bakary, c’est une de ses pouliches.

— Putain! On s’en fout de Bakary, moi la vieille, elle me fait trop bander et j’ai besoin de la permission de personne pour la niquer, ajouta le basané en ouvrant la portière pour s’installer à côté de Sylviane.

La quinquagénaire s’était recroquevillée contre la portière et elle n’osait bouger alors qu’Ahmed venait de glisser sa main entre ses cuisses epaisses.

Rapidement, les doigts d’Ahmed touchèrent la chatte de Sylviane.

— Putain cette salope se trimballe sans culotte. C’est trop pour moi! s’exclama le beur en extirpant sa queue de son pantalon de jogging. Le membre circoncis était plus court que celui de Bakary mais il était extrêmement épais et Sylviane sentit une chaleur intense se répandre dans son vagin.

— Alors salope, on dirait que ça t’excite de mater un morceau pareil, ajouta le beur en constatant à quel point la quinquagénaire était mouillée. Ça doit te changer des asticots des bourgeois que t’as l’habitude de t’enfiler. Finalement, c’est ton jour de chance parce que tu vas pouvoir me sucer.

Comme hypnotisée, Sylviane attrapa le dard pointé vers le plafond puis elle se baissa pour l’emboucher.


Ravi de l’aubaine, Ahmed appuya sur la tête de la blonde mature et il lui baisa la bouche comme s’il n’avait pas éjaculé depuis des semaines. Malgré ses hauts le coeur, Sylviane s’appliqua à faire jouir le jeune beur au plus vite afin d’abréger le risque de se faire déboiter la mâchoire. Lorsqu’elle sentit le gros chibre tressauter dans sa bouche, une énorme dose de foutre se répandit dans sa gorge. Mais le dard d’Ahmed ne dégonfla pas. Le jeune type attrapa alors les cheveux de Sylviane et la força à tourner son cul vers lui. Une fois la blonde mature positionnée à sa guise, il souleva le bas de sa robe et chopa ses grosses fesses avant de la prendre par derrière.

La quinquagénaire poussa un cri lorsque le membre épais pénétra son vagin. Mais comme elle était bien mouillée, elle put accueillir le gros mandrin sans dommage.

Tandis que Youssef avait redémarré et roulait lentement vers sa destination, Ahmed lima Sylviane à grands coups de bite la faisant gémir bruyamment jusqu’à ce qu’il éjacule en elle provoquant du même coup l’orgasme de la pulpeuse blonde.


Lorsqu’elle reprit ses esprits, Sylviane constata que la voiture était arrêtée et elle aperçut Bakary devant la porte d’entrée d’un bâtiment industriel désaffecté. Il était en compagnie de deux géants blacks taillés comme des basketteurs.

Diffuse en direct !
Regarder son live