Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 60 040 fois
  • 88 J'aime
  • 2 Commentaires

Ma tante, mon oncle et ... tous les autres

Chapitre 1

Ma tante, mon oncle, mes amours

Avec plusieurs hommes

Il y a presque un an, pour mes 18 ans, mon cousin Dom m’a fait découvrir ma sexualité puis est devenu mon amant. Lors de nos dernières vacances en Bretagne, il m’a partagé avec un inconnu sur une plage.


Depuis une semaine, je suis en vacances près de Montpellier, chez ses parents Jade et Théo, une famille libérée et naturiste. Ma tante m’initie à l’amour au féminin et je suis devenu naturellement bisexuel et son amant.


Jade est blonde avec des traits fins, une bouche pulpeuse et des yeux bleus à vous y perdre, elle est très belle, la cinquantaine, elle paraît avoir tout juste 40 ans. Son corps est superbe, uniformément bronzé. Ses seins bien en place s’étalent à peine sur les côtés avec leurs tétons bien développés et leurs aréoles pas trop étendues beaucoup plus sombres que le corps. Le ventre est plat et ferme. Le triangle du pubis glabre fait penser à une statue grecque, les cuisses bien galbées, les jambes musclées merveilleusement longues.


Théo est bel homme, pas très grand, rasé et épilé, seuls ses sourcils désignent un poil grisonnant, il a la soixantaine, musclé sans être athlétique, il a de beaux pectoraux rebondis et légèrement affaissés avec des tétons en érection permanente, pas de bedaine, des fesses fermes et un sexe au repos impressionnant.


Tous les deux me conduisent sur le chemin de la sexualité au pluriel.


Hier, mon oncle m’a fait vivre ma 1ère orgie sur une plage et ce matin, ma tante m’a élargi mon « petit trou » avec un sex-toy monstrueux pour m’ouvrir à tous comme elle dit.


...............................................................................


En fin d’après-midi, Théo rentre de la pêche et nous retrouve à notre habitude, nus, tranquillement installés dans le jardin, en train de lire tout en buvant une citronnade.


— Bonsoir vous deux, bien sages ... vous avez raison, je vais me mettre à l’aise comme vous et me chercher à boire ... (il revient avec sa citronnade) qu’avez-vous fait de beau ?

— Oh ! Rien mon chéri ... John s’est reposé, après votre journée d’hier, il le méritait. Ce soir, je vous propose de dîner sur la terrasse et ensuite peut-être de se regarder un petit film ?


..........


Le dîner se passe joyeusement puis nous nous mettons tous les trois sur le canapé à regarder un film ... « Emmanuelle » (à l’époque, c’était très osé et pour moi une découverte).


Jade passe ses bras sur nos épaules, se tourne vers Théo alors que je suis hypnotisé par le film ... longtemps après, totalement absent, ma tante me prend par le menton, fixe mon regard :


— Le film t’intéresse tant que tu m’oublies... le réel c’est tout de même mieux que l’image, tu sais ...


Elle arrête le film, m’embrasse à pleine bouche alors que Théo depuis le début lui bouffe la chatte, elle une jambe à terre et l’autre posée sur le canapé :


— Allons dans la chambre, on y sera mieux !


Nous voilà sur le lit immense entouré de miroirs sur les murs.


Allongés sur le flanc, Jade me prend par la taille, me suce le dard et me titille le cul alors que Théo lui broute le minou et me présente sa queue. Je le suce en formant à nous trois un triangle parfait.


Les gâteries ne durent pas longtemps. Mon oncle souhaitant ’’entrer dans le vif du sujet’’, me fait mettre en 69 sur Jade pour que je continue son broutage de minou. Lui se met debout à la tête de sa femme pour se faire sucer. Jade, une vraie bouffeuse de bites, suce alternativement nos deux queues. En même temps, Théo me mouille le cul de salive et sans précaution, y plante deux puis trois doigts. Ma surprise est telle, que je mords le clito et en réaction, Jade me donne une grande claque sur les fesses, suivie d’une deuxième :


— Non mais ! On lèche, on ne mord pas sale cabot !


Des deux mains, j’écarte les lèvres du sexe, ma langue pénètre au plus profond son vase d’amour. J’aime la liqueur qui s’y trouve, la douceur des lèvres, je suce la tige qui les attache et décapuchonne le bouton. Je fais durer le plaisir, elle laisse venir sa jouissance. Les mouvements rythmés de son bassin, le débordement de cyprine annoncent son orgasme... Malgré mes gémissements, les deux continuent à m’astiquer, elle suce, lui doigte et joue avec l’élasticité de mon anus :


— T’as vu Jade comme sa rondelle est souple ?

— Oui, je l’ai entretenue ce matin avec le gode !

— Ah Oui ! coquine ... vous paraissiez si sages à mon arrivée ... Suce-moi bien que je l’encule profond ... oui comme ça.


Tout occupé avec ma tante, je sens Théo positionner sa bite et me saisir par les hanches, il me tire à lui, je l’accompagne en poussant mon anus qui est rapidement vaincu, la pénétration s’accompagne d’un petit râle : Aaaaah


— Oui mon chéri, mets-la-lui bien profond ! c’est une vraie salope du cul !

— T’as vraiment un beau p’tit cul John !, une rondelle bien souple, un beau trou à bites... tu aimes comme je te l’ai mise ?

— Oui ! vas-y doucement tout de même,

— Oui comme ça ... tu sens comme je m’enfonce profondément ... je suis tout en toi ... voilà comme ça, et je vais bien te ramoner.

— Je commence à ahaner en rythme avec mon oncle : " Ah ! Ah ! Ah ... Oui ! Oui ! Oui !...

— Jade d’ajouter : Oui, vas-y Théo ne t’arrête pas ! ... Encule-le bien profond.

— Alors que Théo répond : Oh ! Jade toi aussi, oui suce-moi bien les couilles ".

— Et elle d’ajouter encore: " Oui, John vas-y ! Bouffe-moi le clito !... Oui ta langue profond dans ma chatte ... continue, fais-moi jouir ... OUIIIIIII !!!!!!!!!!..."


Quel trio ! Théo accélère son mouvement ... il va exploser ... encore un coup de reins violent et se bloque au fond de mon ventre pour se vider ses contractions sont puissantes puis tout se calme...


Il sort de mes fesses, sa femme le prend en bouche, la nymphomane passe d’un sexe à l’autre. Il plonge alors deux doigts dans mon vase grand ouvert et plein de sperme, les agite ... floc, floc, floc et se fixe sur mon point sensible qu’il masse brutalement alors que ma tante me suce comme une forcenée... je n’en peux plus ... je lui lâche toute la sauce... Je tombe sur le côté et vois dans le miroir Théo embrasser Jade qui partage mon jus.


.............


Nous reprenons notre souffle, allongés côte côte, moi entre les deux. Je leur demande de me parler de Martine, la fiancée de Dom, et de ses parents, je ne connais que Joyce, demain soir viennent Dom et Martine et dimanche nous devons tous être ensemble.


Ainsi j’apprends que Polo est attiré par les jeunes hommes, Joyce par les femmes et Martine est une bisexuelle née. Ceci étant, ce ne sont que des préférences et la baise par-devant ou par-derrière, hétéro ou homo est leur raison d’être. On parle longtemps et ils me racontent leurs soirées avec force détails, les mains caressent, tripotent ... les baisers s’échangent, les tensions augmentent ...


Jade se lève pour revenir de la cuisine avec une bouteille de champagne et quelques petits sandwichs :


— Je crois qu’avant de poursuivre notre soirée, une petite coupe serait bienvenue.

— Très bonne idée ma chérie !


La collation vient à point nommé. En peu de temps, les forces physiques reviennent, les corps se mettent en harmonie avec les esprits, les mains caressantes deviennent coquines et entreprenantes.


Celles de Jade s’emparent de ma tige. Étant au centre, d’une main, je saisis la bite encore endormie et de l’autre caresse la vulve pleine de mouille. Mon massage ayant peu d’effet sur Théo, je me redresse, m’appuie sur un coude et me penche sur son sexe avachi. Je le manipule, le décalotte, le suce, l’aspire pour le relâcher, tirer sur le prépuce, mordiller le gland, lui peloter les couilles. Enfin après 5 minutes d’effort, la verge retrouve une certaine fierté.


Satisfait de ma fellation, Théo se lève en se branlant doucement, prend Jade tournée vers moi par la hanche pour l’allonger sur le dos et lui présente sa queue bien dure.


— Viens ma salope ! ton neveu m’a réveillé, c’est inopportun de réveiller un lion qui dort !

— Oui mon chéri, viens baiser ta nymphomane...


Elle écarte les cuisses, relève les genoux sur la poitrine, sa moule s’ouvre largement et accueille d’un coup tout le membre du lion. Il la baise sauvagement, les jambes sur les épaules.


Je me mets derrière Théo à genoux, je ralentis la fornication en le prenant par les couilles et lui fais cambrer les reins pour qu’il me présente sa rondelle. Elle est très souple, un coup de langue sur l’anus, le gland bien en place, les deux mains sur les hanches et sans cesser son va-et-vient, de lui-même, il s’encule jusqu’à mon pubis.


Théo réagit à peine à la pénétration, penché sur le ventre de Jade, il lui pelote la poitrine. Bien en place, je ne bouge plus, il anime l’action, d’avant en arrière, baise sa femme et s’encule sur son neveu, jusqu’à ce que je me colle à ses fesses pour donner le rythme.


Ensemble nous pénétrons alors le vagin de ma tante. On fornique ainsi longtemps, les gémissements se mélangent, Jade râle, Théo jure : « OUIIII » se redresse, se recule et jouit tout en se branlant sur le ventre de Jade, il lui arrose copieusement ventre et poitrine. Je continue à le pistonner avant que je l’inonde de mon sperme.


Il tombe sur le côté, garde ma jouissance en lui alors que je m’applique à nettoyer Jade des jets de sperme moins épais, moins coloré et moins fort en goût. J’apprends ainsi qu’à chaque âge, le sperme a ses saveurs.


...........


Il fait nuit depuis longtemps. On termine la bouteille de champagne et les sandwichs, ils me racontent encore beaucoup d’histoires vécues avec les amis... très excitantes qui me redonnent forces et envies.


Jade s’intéresse beaucoup à mon sexe et lui fait reprendre toute sa vigueur pour un troisième tour... A 19 ans, les forces reviennent vite.


— John, mon chéri, j’ai encore envie ... viens me faire l’amour !


Théo se retire sur le canapé pour jouer au voyeur.


Malgré cette journée qui a démarré tôt, le corps de Jade, son abandon, sa moule largement ouverte et luisante de mouille m’affolent.


Nous nous embrassons tendrement, nos mains s’attachent aux zones sensibles, exacerbent les désirs, les tensions. On excite par les mains, on calme par la bouche. On couvre les zones cachées, aucun tabou, aucune limite dans les caresses et les jeux de langue. Les baisers sont sensuels, profonds, les langues pénètrent tous les orifices, nos sexes sont tendus à l’extrême, se désirent, s’accouplent. Le kama-soutra est réinventé et enrichi de positions. Les va-et-vient se multiplient, nous nous abandonnons l’un à l’autre.


Je prends Jade en levrette, je m’accroche à ses seins, la redresse. Ainsi accouplés, on se lève du lit pour se mettre debout face au miroir. Nous sommes quatre à faire l’amour. Ses mains se collent à l’autre couple, je la pénètre avec force, profond, puis la quitte, la retourne face moi. Je la veux, seul, dos au miroir. Je la pénètre ainsi, elle écarte les genoux pour mieux s’ouvrir, mieux me sentir, puis elle élève haut une jambe pour me ceinturer une hanche.


Je la baise ainsi, elle debout sur une jambe, l’autre à ma taille. Je la prends par les fesses, la soulève, elle s’accroche à mon cou et place sa deuxième jambe pour me ceinturer la taille. Elle, appuyée au miroir, je continue à la pénétrer profondément. Elle m’enlace de ses bras, ses cuisses s’appuient sur mes hanches, puis elle monte et descend, elle fixe à présent la cadence, je ne fais que la tenir par les fesses. Elle s’empale lourdement sur mon pieu. Son vagin se contracte, m’enserre la queue, elle me masse, elle se baise... ça y est, la sève part du plus profond de mes couilles, je ne peux la ralentir, elle gicle avec force, arrose tout le vase d’amour, Jade explose en même temps en un grand :


— AAAAAHHHHH OUIII oh ouiiiii c’est bon ... oh John !!!!!!!


Je m’écoule lentement en elle, je me vide. Peu après, je la dépose sur le lit, elle m’offre sa vulve, ses genoux largement ouverts appuyés sur sa poitrine, je la lèche, la nettoie de nos jouissances.


Théo est satisfait du spectacle, nous applaudit et vient nous rejoindre sur le lit pour se câliner tous ensemble ... la fatigue nous envahit et nous emporte tous les trois, unis dans les bras de Morphée, chacun rempli des jouissances de l’autre.

Diffuse en direct !
Regarder son live