Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 10 953 fois
  • 73 J'aime
  • 1 Commentaire

Tante Tora

Chapitre 3

Divers

Je pris donc ma bouteille emplie de sperme et m’empressai de remplir la bouteille de gel douche de ma tante. Je lui laissai donc le gel douche là où je l’avais trouvé.

Quand je l’entendis entrer dans la salle de bain je ne pus m’empêcher de l’espionner, savoir si elle allait se savonner de ma semence, comment allait-elle réagir étant donné qu’elle se doutait quelque part de ma présence. Elle s’aspergeait d’eau apparemment très fraîche, vu le peu de buée et de vapeur dans la pièce. Ses tétons durcissaient à vue d’oeil, elle est réellement très belle et bien conservée pour son âge.

Enfin elle attrape le gel douche, ah non, elle a pris celui de mes parents. Je suis sûr qu’elle l’a fait exprès afin de m’embêter. Elle se savonne assez rapidement, se rince aussi vite et s’habille illico. Pas de spectacle cette fois-ci.

Nous nous croisons dans le salon, elle me dit avoir quelques rendez-vous en fin d’après midi et elle compte, avant ça, faire un peu de shoping.

Le soir venu, avant de passer à table, le téléphone retentit. Ma mère répond et nous annonce que nous pouvons passer à table, tante Thora ne dînera pas avec nous, elle a rencontré une vieille amie à elle et compte passer une partie de la soirée en ville. Dommage pour moi... en espérant qu’elle ne rentre pas trop tard.

Suite à cette mauvaise nouvelle, mes parents en profitent pour m’annoncer qu’il comptent partir le week-end à la plage, nous sommes jeudi soir et ils partiront dès le vendredi, juste après le boulot afin d’en profiter un maximum. Normal ils travaillent tous les jours et avec une chaleur pareille ils sont pressés de se baigner. Ils me proposent de les accompagner mais je trouve un prétexte pour ne pas y aller, je prétends être invité à une fête samedi soir. Je compte bien profiter de ces moments pour me retrouver seul auprès de ma tante.

— Ok me répond ma mère, tu garderas la maison, nous pourront partir l’esprit tranquille, vu le nombre de cambriolages dans le quartier cette année.

AY YA YA !!!!!!! Dois-je deviner que ma tante les accompagnait ?

— Tati par avec vous ? Dis-je d’un air surpris.

— Oui, oui ! Tu sais, elle a besoin de se changer les idées et un bon bol d’air ne lui fera pas de mal, me répondit ma mère.

— Ok, je garde la maison.

Une fois mes parents couchés, j’attends impatiemment le retour de ma belle coquine. L’heure tourne, déjà minuit dix et aucune nouvelle de ma tante, je m’impatiente. Je suis dans le salon, devant la télé et zappe sans arrêt. Malgré le grand nombre de chaînes que nous possédons, aucun programme n’arrive à capter mon attention. Il est vrai que je suis stressé par mon attente et mon mauvais choix de tout à l’heure.

Ce n’est que vers deux heures quarante cinq que ma belle est rentrée avec son amie qui l’a ramenée. Elle sont entrées boire une tisane et m’ont trouvé endormi sur le sofa, devant un reportage animalier. Ma tante prend alors une couverture et me borde. A cet instant là, je me réveille, et je profite de sa présence, caché derrière mes paupières à demi fermées.

Elle sentait l’alcool et avait l’air un peu saoule. Qu’il était bon de la savoir rentrée, mon souci était de penser qu’elle se trouve un homme et découche pour la nuit. Ouf NON !

En attendant sa tisane, son amie vint s’asseoir dans le salon sur le fauteuil qui se trouvait à ma gauche, du coté de mes pieds. Elle se saisit de la télécommande, baissa le son du téléviseur et commença à zapper.

Ce n’est qu’après avoir passé une vingtaine de chaînes qu’elle tombe nez à nez avec une scène porno, elle observe la scène une dizaine de secondes et zappe à nouveau. A ce moment là ma tante entre dans le salon. Son amie commence à attraper un fou rire, ma tante ne comprenant pas ce qui se passe, lui demande de ne pas faire de bruit pour ne pas me réveiller. Elle dépose la théière et les verres sur la petite table et s’assois sur le sofa à mes pieds. Le fou rire de son amie ne passant pas, elle lui demande ce qui lui arrive. Celle-ci ne pouvant pas s’exprimer zappe à nouveau sur le film et il est vrai que c’était assez drôle : Cet homme, mis à part son sexe extrêmement gros, était particulièrement laid et n’avait rien à faire là entouré de trois sublimes femmes. Qui aurait voulu faire l’amour avec lui si ce n’est pour les besoins d’un film. L’alcool aidant, elle partirent toutes les deux dans un fou rire silencieux commun. Par pudeur et de peur que je me réveille, ma tante zappa de nouveau. Heureusement qu’une couverture se trouvait sur moi, car les présences féminines et le film m’avaient quelque peu excité et malgré ma position de fétus qui aurait pu un temps soit peu cacher mon érection, je ne portais qu’un caleçon.

Leur fou rire passé, elles burent leur tisane et ma tante raccompagna son amie à la voiture.

A ce moment là je m’empressai de remettre le film x et, coup de chance, le programme disait qu’il était commencé depuis une quinzaine de minutes. J’allais pouvoir suivre la suite. Au moment où je pensais être tranquille, ma tante refit surface dans le salon, je m’empressais de remettre la chaîne qu’elle avait laissée et je replongeais dans mon sommeil factice. Elle se rassit sur le sofa à quelques centimètres de mes pieds et se resservit une tisane. Elle dégustait savoureusement son verre tout en jetant quelques regards vers moi afin de s’assurer que je dormais bien. Etant rassurée elle mit à nouveau le film x. Au travers mes paupières très légèrement ouvertes, je voyais une scène où trois hommes s’occupaient d’une belle brune à la poitrine abusivement siliconée. Elle les suçait à tour de rôle d’une manière très expérimentée, leurs bites dégoulinaient de salive, quelque fois elle en mettait deux à la fois dans sa bouche, puis reprenait son va et vient de plus en plus rapidement. Ma tante zappa à nouveau, elle n’était pas à l’aise en ma présence, elle aurait sûrement préféré être seule pour mater son film porno. Je fis alors le geste de me tourner vers le dossier du sofa. Ainsi, aux yeux de Thora, même si je venais à me réveiller il lui resterait le temps de zapper. Ce qu’elle fit instantanément après que je me sois tourné.


Nous étions dans un silence total que seule sa respiration saccadée venait briser et le salon n’était éclairé que par la lumière du téléviseur. Quelle ambiance !! Pour mon grand bonheur, un cadre au mur au dessus du sofa reflétait une partie de l’image du film et me permettait de savoir où en était la scène. Deux hommes pénétraient la brunette sauvagement pendant que le troisième n’était pas dans le cadre. Je sentais ma tante détendre ses jambes et s’enfoncer dans le sofa. A la vue de cette double pénétration sa respiration était entrecoupée d’apnée, mais de plus en plus forte. Après avoir remonté sa jupe suffisamment pour avoir accès à son entrejambe, elle tira la couverture légèrement afin de s’en couvrir le haut des cuisses et glissa sa main en dessous. Son autre main quant à elle restait en alerte, le doigt posé en équilibre sur la télécommande. Sûrement qu’elle s’imaginait à la place de l’actrice, recevant plus qu’il n’en faut de sexes et de sperme. Inutile de vous dire que moi j’étais bouillant comme jamais je ne l’avais été, mon sexe ne demandait qu’à se faire branler, mais de peur de faire fuir ma voisine de sofa, impossible de bouger. Elle se leva très prudemment et retira son string pour se rasseoir plus aisément.


Elle replaça la couverture sur ses cuisses et se retrouvait donc le sexe nu. Quand elle se leva j’en profitais pour détendre un peu mes jambes et à présent mes orteils lui effleuraient la cuisse. Une odeur de sueur ainsi qu’une odeur de cyprine accompagné d’un bruit de ? floppie envahissait la pièce?.

Sa respiration toujours aussi discrète mais beaucoup plus rythmée, accélérait de fil en aiguille, ses jambes s’écartaient et maintenant sa cuisse s’appuyait carrément contre mes pieds.

Elle s’excitait de plus en plus à en oublier ma présence, elle devenait une vraie nymphomane ; quant à moi, mon sexe s’était libéré de mon caleçon et allait bientôt gicler, quel embarras pour moi si il venait à exploser. Il fallait que je calme cette ardeur avant le déluge et je me tournai à nouveau dans l’autre sens en direction de la télé, ce qui entraîna un zapping instantané ainsi que l’arrêt de la masturbation de tante Tora.

Ouf !!!! une pause.

J’entendis sa voix murmurer un :-? Tu dors ? ?

Je fis mine de ne pas répondre.

Elle me reposa la question, mais sans succès, toujours pas de réponse.

En me retournant j’avais glissé une jambe sur sa cuisse, mes orteils se trouvaient à quelques centimètre de son sexe, la chaleur et la moiteur qui s’en dégageait était vraiment impressionnante.

Elle resta sans bouger et sans rien dire une bonne minute. Elle m’observait, et une fois persuadé que je dormais, elle remit le filmX,

Elle me posa une main sur le mollet en dessous de la couverture qui eu l’effet d’un frison qui me traversa des pieds à la tête.

Sa respiration était beaucoup plus forte, comme si elle faisait quelque chose d’interdit. Son autre main tenait toujours la télécommande mais se dirigeait vers son sexe. Au fur et à mesure que sa main montait en direction de ma cuisse, mes orteils se rapprochaient de son sexe. Elle guidait ma jambe vers sa chatte, mon orteil lui effleurait à présent son clitoris. Sa main continuait de s’approcher de ma verge tandis que son autre main présentait l’arrière de la télécommande à l’entrée de sa chatte dégoulinante.

D’un mouvement rotatif et régulier du bassin, elle se frottait à mes doigts de pieds qui se trouvèrent gluant dès leur premier contact. Sa main droite trouva enfin ma verge et au moment de la saisir elle s’enfonça la moitié de la télécommande, elle gémissait et le fait de trouver mon sexe gonflé à fond la rendu complètement folle de désir. Ses mouvements étaient très rapides, elle se pénétrait, se frottait, me branlait à toute allure, fini les précautions de départ.

Le film se déroulait, une orgie monumentale défilait sur l’écran, c’était un porno très hard, les gros plans sur les sexe faisait penser à un cours d’anatomie. Moi je n’en pouvais plus, j’allais jouir, j’étais maintenant allongé sur le dos et profitais du spectacle et de la branlette que m’offrait ma Tante, elle était déchaînée, la télécommande disparaissait complètement en elle, même mon orteil la pénétrait de temps en temps. Elle se retira la télécommande et changea de position. Elle se tenait maintenant à genoux sur le sofa, face à moi. Elle posa sa tête juste à coté de ma bite, je sentais son souffle chaud, elle continuait de me masturber tandis que son autre main la pénétrait et lui massait le clito. Elle ralentit l’allure afin d’éviter une éjaculation trop précoce à son goût.

Elle me branlait au ras de son visage, mais n’enfouissait toujours pas mon sexe dans sa bouche. Elle se pencha vers l’arrière comme pour asseoir ses fesses et sa chatte imberbe vint se plaquer sur mes doigts de pieds, elle se frottait à nouveau à cette main géante. L’acte sexuel reprit une allure bien cadencée et mon pied commençait à pénétrer cette chienne en chaleur. Elle se balançait de haut en bas, se pénétrait tout en passant sa langue sur mon gland, mes bourses.


Sa chatte s’écartait de plus en plus et mon pied se faisait littéralement avaler par ses entrailles. Elle passait du fist, au foot-fucking quand une première giclée de sperme aspergea le visage de ma tante. Dès cet instant elle prit mon sexe en bouche pour ne plus en perdre une goûte, une flopée de cyprine dégoulinait le long de mes doigts de pieds avalé entre ses jambes, et bientôt un gémissement étouffé se fit entendre dans le salon.


Quel pied nous venions de prendre !

Elle se leva très rapidement et s’empressa de ranger tout ce qui traînait afin de laisser la pièce dans l’état où nous l’avions trouvé. Il est vrai que le temps passait et que mes parents allaient bientôt se lever. Une fois terminé elle s’enfuit retrouver sa chambre, un peu honteuse d’avoir abusé du fils de son Amie.

Je m’endormis là où j’étais resté, submergé de bonheur, ivre sous l’effet de l’orgasme.

A suivre-----------------?

Alexboomard@hotmail.com

Diffuse en direct !
Regarder son live